Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
did you just say that you love me? | aaron
Makoto Yoshiteru
Dim 15 Avr - 23:50
Makoto Yoshiteru
Outrageous
Messages : 8
Age : 20
Multi-comptes : • Ariake Aiko.
"did you just say that you love me?"
ft. aaron



 
Vous vous êtes levée tôt aujourd’hui, lady. Vous avez un rendez-vous pour l’e début d’après-midi avec un ami ; Aaron. Néanmoins, vous souhaitez finir les tâches que vous deviez faire dans la matinée, rien de plus logique. Vous pensez que si vous avez le temps, vous pourriez écrire à Sakutaro, vous avez des choses à sortir de votre coeur et vous savez que votre journal intime est toujours présent pour vous écouter. Bien évidemment, vous n’oubliez pas vos chères amies ; Furfur & Zepar. Mais vous savez pertinemment ce qu’elles vous diront. Vous vous occupez donc de ce que vous devez faire, que ce soit pour les études - bien que vous n’en avez aucune envie - ou bien que ce soit personnel - ce qu’il vous plait un peu plus. Vous terminez lorsqu’il est onze heures dix-huit, vous vous souriez à vous-même lorsque vous voyez l’heure ; vous avez le temps d’écrire à Sakutaro ainsi qu’aller manger tranquillement pour aller à votre rendez-vous. Vous attrapez votre journal intime comme s’il était le plus précieux des diamants, vous vous munissez d’un stylo à plume et vous commencez à écrire.

« Cher Sakutaro,

Comment vas-tu? Je m’excuse pour le peu de nouvelles que je te donne, il se trouve que cette école m’occupe pas mal. Mais aujourd’hui, j’ai réussi à te trouver un peu temps à te consacrer. Furfur me fait souvent le reproche que je devrais beaucoup plus t’écrire, j’aimerais tellement avoir plus le temps pour. Mais, j’aimerais te confier ce que je ressens en ce moment. Pour tout t’avouer, je me sens légèrement confuse lorsque je suis avec un ami. Son nom est Aaron. Pour une raison que j’ignore, mon coeur bat plus vite lorsque je suis à ses côtés. Probablement parce qu’il me rend heureuse? Je n’en ai aucune idée, j’en ai déjà parlé avec Furfur et Zepar et tu les connais, elles m’ont tout de suite dit que c’était de « l’amour ». Cependant, je ne penses pas que ce soit cela. Puis, comment pourrais-je le savoir? Je ne suis jamais tombée amoureuse de qui que ce soit. Tout ce que je sais, c’est que le genre de la personne m’importe peu. Ensuite, ce n’est pas comme si j’étais le genre de personne à avoir un « coup de foudre ». Parfois, lorsque je me balade en ville, j’entend des filles dire ceci, je ne comprend pas, avoir un coup de foudre, ça fait mal, après tout, ton corps prend une lourde décharge. Mais bon… Je me demande bien ce que je peux éprouver, après tout, ce n’est qu’un très bon ami, du coup, je ne comprend pas, ce n’est pas comme avec Noa que j’ai juste envie de protéger. L’avenir viendra me dire quel est ce sentiment.

Sinon, Sakutaro, sais-tu que père et mère veulent toujours que je prenne leurs fichus médicaments, je ne comprend pas pourtant, Furfur, Zepar et toi, existez réellement, les médecins me disent encore que je ne suis pas censée vous voir. Ils me prennent encore pour une folle. Pourquoi ne peuvent-ils pas comprendre ceci? Ils veulent vous tuer à petit feu et je ne l’accepterais pas. Depuis que je suis ici, à Blenheim, je n’ai plus personne pour surveiller si je prend bien ces maudits médicaments… Je me souviens que j’ai failli devenir cinglée lorsque je me suis réveillée un jour et que je n’ai plus vu Zepar. Je ne veux pas vous perdre comme j’ai perdu ma famille, il y a si longtemps. Je vous aime du plus profond de mon coeur. Oh, je dois te laisser Sakutaro, il est temps pour moi d’aller déjeuner, je n’ai pas envie de faire attendre Aaron.

Avec amour, Makoto. »


Vous reposez le stylo à plume que vous teniez sur votre bureau et rangez soigneusement Sakutaro. Vous regardez de nouveau l’heure, midi et quart. Le temps passe si vite lorsque vous écrivez dans votre journal intime. Une fois ceci fait, vous vous dirigez tranquillement vers le self. Vous prenez un repas rapide, vous avez rendez-vous dans un petit café, Aaron vous rejoindra là-bas, vous n’avez pas envie d’arriver en retard - même si vous le faites souvent pour les cours, cette fois-ci, c’est différent. Une fois que vous avez fini de vous rassasier, vous allez vous nettoyer le visage, ainsi que les dents avant de prendre vos affaires pour enfin sortir.

Le trajet vous a semblé si long, les personnes autour de vous qui riaient et souriaient à tout va, vous ne comprenez pas comment ils font. Après tout, vous avez tout oublié après votre rééducation brutale, bien que vous savez que vos ascendants n’avaient pas voulu cela. Vous accélérez légèrement votre cadence lorsque vous voyez l’heure sur votre montre ; vous êtes en retard - de quelques minutes, mais en retard quand même. Lorsque vous arrivez au café, vous ne voyez pas Aaron, il ne devrait pas tarder à arriver. En attendant, vous allez vous installer à une table, attendant votre cher ami pour commander quoique ce soit.

(c) renako
Makoto Yoshiteru
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 8 Aoû - 18:00
Anonymous
Tu le sais pourtant, qu'il ne faut pas faire attendre une dame. Alors forcément, tu accélères la cadence. Si seulement on ne t'avais pas retenu pour cette histoire de réunion de club, tu n'en serais pas là. Et puis une réunion sur l'heure de midi et puis quoi encore ! Cela t'avais agacé, plus que jamais, cela s'était ressenti et preuve en était, tu avais été le premier à partir du point de rendez-vous. Ton objectif en l'instant, retrouver Makoto, comme convenu. Tu avais du mal à la voir ses derniers temps et cela te mettais de si mauvaise humeur que tu avais dû te remettre en question à son propos. Tu le savais, elle était différente à tes yeux. Mais différente comment, ça, tu n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Tu avais toujours envie de la voir, d'être à ses côtés, juste de partager avec elle alors que ce n'était clairement pas ton genre, plutôt solitaire en temps normal.

Quoi qu'il en soit, tu n'avais pas pris le temps de repasser par ta chambre pour te refaire une beauté, vu l'heure qu'il était, alors tu t'étais contenté de ce miroir dans une vitrine, passant devant cette dernière, juste pour admirer ton allure. Tu manquais cruellement de classe dans ton uniforme, bien que tu ais viré la veste au vu du temps qu'il faisait. Pour autant, tu avais retroussé tes manches, pour être plus décontracté, ouvert un peu le col de ta chemise et c'est tout de même un peu mieux dans ta tenue que tu t'étais enfin présenté dans le café ou la demoiselle devait t'attendre. Preuve en était, elle était déjà installée.

« Bonjour Makoto ! Désolé de t'avoir fait attendre. » Tu t'installes alors, tu lui souris, sincèrement, chose rare venant de ta part envers autrui, avant de faire signe à un serveur qu'ils pouvaient passer commande sans plus attendre. « Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Je suis désolé de ne pas avoir pu te voir entre temps, les entrainements me prennent un peu trop de temps libre. »

Vous commandez alors que le serveur vous interrompt, vu l'heure, un thé fera largement l'affaire pour notre marquis, alors tu laisses la commande se faire, avant de reprendre la conversation.

« Oh, tu t'es surement demandé pourquoi je t'avais envoyé un mail aussi pour se donner rendez-vous...j'ai changé de téléphone, l'autre à fini dans la cabine de douche... »

Pas doué le Aaron, disons surtout qu'il préférait éviter les sujets fâcheux. Il avait surtout encore fait du rentre dedans dans un mec qui l'avait pris de haut et ça avait mal fini. Oh, pas qu'il soit du genre bagarreur, mais cette fois-ci, ses affaires y avaient laissé des plumes.

« J'te donne le nouveau numéro ! Et je serais plus serein aussi si tu peux me contacter... »

Parce que oui, ça, ça restait plus fort que toi, tu avais toujours un acte d’héroïsme un peu naze quand il s'agissait de Makoto. Et même si à cause de ce genre de réaction tu te doutais un peu de ce que tu ressentais vraiment, tu ne cessais de cacher l'impensable. La nipponne était tout sauf grande, blonde, portant des talons...ce n'était pas du tout ton genre de fille. Et pourtant, elle arrivait à te foutre dans un état mielleux que tu ne te connaissais pas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: