Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
((baby)) too late to die young //END
Invité
Lun 20 Nov - 18:19
Anonymous

ft. Lucina (fire emblem awakening)
❝ Nom : Knightley
❝ Prénom : Theodora Blair
❝ Surnom : Baby (ses proches & elle-même uniquement) ; Teo
❝ Date de naissance : 12 avril 1993
❝ Age : 24 ans
❝ Année d'étude : /
❝ Nationalité : britannique et monégasque
❝ Origines : italiennes, galloises et monégasques
❝ Orientation sexuelle : hétérosexuelle
❝ Statut : (mère) célibataire
❝ Groupe : Hellhounds
❝ Boursier : ancienne boursière (et ancienne chasseuse de tête des Outrageous)
❝ Club : /
❝ Profession : Surveillante
❝ Phobie : perdre sa fille, Opaline ; être une aussi mauvaise mère que la sienne (ce n'est pas tout à fait une phobie, plus une angoisse, une crainte) ; les piqûres (aiguilles) ; et pas tout à fait une phobie, le silence la met mal à l'aise
❝ Faible devant : Opaline ; sa soeur Scarlett ; les musiques de AC/DC ; les bad guys (mais elle travaille à changer ça) ; le chocolat (pour être original)
❝ Logement : un appartement en ville (hé, elle a une gosse)
❝ Rêve : offrir une belle vie à sa fille. en ce qui la concerne plus directement, être heureuse, tout simplement ? elle rêvait de réussite sociale ; elle lui préfèrerait le bonheur de sa petite princesse.
❝ Date d'arrivée en ville : rentrée 2009/2010
KNIGHTLEY Theodora Blair ;
Hellhounds • Surveillante
❝ Les silences qui font du bruit à s'en briser le cœur.
❝ Taille : un mètre soixante-et-onze
❝ Poids : soixante-huit kilos
❝ Peau : blanche, pâle. elle a pas trop le temps d'aller faire bronzette. elle a des tâches de rousseurs accentuées sur son joli minois.
❝ Yeux : bleux ; elle présente une hétérochromie, ayant un oeil bleu sombre et l'autre bleu clair. de sorte que l'on ne fait pas nécessairement attention à cette différence de prime abord, songeant parfois qu'il s'agit d'une question de luminosité.
❝ Cheveux : bleus sombres, avec les pointes plus claires et, à l'occasion, des mèches de couleur un peu plus vives comme du rose ou du vert.
❝ Maladie : surdité de naissance, appareillée.
❝ Particularités physiques : on va dire qu'elle en a déjà assez. on peut soulever aussi, bien que cela n'entre pas tout à fait dans le sujet, qu'elle a un seuil de douleur plus bas que la normale, rendant des douleurs plus "communes" plus douloureuses. elle s'y est cependant haituée de sorte que ce n'est pas un handicape.
❝ CARACTÈRE : Elle a le sourire aux lèvres, espiègle. De ce sourire un peu trouble, un peu fauteur de trouble ; de ce sourire d'enfant turbulent. Elle a la boutade aux lèvres, facile, le rire dans la gorge et le regard complice. Elle est taquine, un brin moqueuse, un brin railleuse.
Baby est comme ça, moqueuse, taquine, coquine. Amusée et amusante, aux limites invisibles et intangibles. Baby a le goût du risque, du frisson ; baby a le goût du jeu. Et elle y tombe tellement souvent, baby, elle s'y casse la gueule.
Theodora a grandi, Theodora a donné la vie.
Ses rêves étalés sur le plancher, elle joue à la marelle avec le hasard, les yeux bandés et le terrain miné. Theodora sait ce qu'elle veut ; Theodora l'affirme et ne détourne pas le regard. Theodora affirmée, Theodora les sourcils froncés et les mains sur les hanches. Oh grande sœur, maman, amie, Theodora s'affirme dans des rôles qui lui collent à la peau, des rôles qui lui tiennent à cœur. Theodora a décidé de grandir, décidé d'être responsable ; Theodora travaille dur, si dur, à être quelqu'un de meilleur. Theodora à l'apparence nonchalance est pleine de doutes. Theodora hésite plus qu'elle ne le laisse croire, Theodora dessine une plastique pleine d'assurance.
Theodora c'est la femme forte, la femme au regard en amande qui sourit en permanence jusque dans ses yeux, Theodora c'est la grande gueule, la forte tête, le tempérament de feu. Theodora, c'est une jeune femme passionnée qui s'investit dans ce qu'elle fait, qui y met du cœur, qui en fait une véritable obsession. C'est ce qu'on dit le plus aisément d'elle, Theodora est une femme sûre d'elle, têtue, forte, ambitieuse.
Rêveuse.
Theodora c'est une putain de battante, de ceux qui ont la tête pleine à craquer d'objectifs, de rêveries, et qui donnent tout pour en faire une réalité.
Theodora a la démarche assurée, Theodora a les mains sur les hanches et le rire clair. Mais elle a le regard si dur, parfois. Sous ses mèches colorées et son eyeliner parfait, Theodora illustre si bien ce vieux dicton « il ne faut pas juger un livre sur sa couverture ». Theodora c'est pas une imbécile un peu trop excentrique, Theodora c'est pas qu'une grande gueule impulsive, et Theodora c'est pas qu'une guerrière. Parfois, Theodora flanche, souvent, Theodora a la réplique qui fait mouche, et de temps en temps, Theodora rappelle que c'est elle qui dirige. Un truc que les gamins ont tendance à zapper, avec Theodora, la surveillante toujours si amusante, cool et parfois, un peu arrangeante.
Surtout avec ses protégés ; les enragés.
Parce que Theodora s'attache fort, si fort ; parce qu'elle était leur maman, et qu'elle n'a jamais vraiment cessé de l'être. Theodora est une mère dans l'âme, celle qu'Opaline a éveillé, ses petits points fripés et ses rires magiques. Mais elle a peur Theodora, tellement peur ; peur d'être comme sa mère, cette imbécile qui a su aimer, mais pas celle à qui elle a donné la vie.
Theodora elle aime intensément ; comme sa mère. Elle s'y brûle sans doute plus qu'elle ; pourtant, comme cette idiote, elle ne s'entiche jamais de qui il faut. Theodora compte leurs points et commun et tremble, tremble d'être comme elle.
Une éternelle adolescente qui ne grandira jamais avec ses responsabilités.
Theodora refuse d'y plonger, accepte sans broncher ses obligations, s'y noie s'il le faut ; mais elle s'y raccroche, telle une bouée de sauvetage. Theodora a une liste de priorités établit ; Theodora fuit sa principale faiblesse : elle-même, elle et sa faiblesse naturelle, elle, l'influençable Baby. Baby qui suit les conneries, Baby qui crush sur les pires gars possibles, Baby qui plonge avec le reste du crew.
Theodora veut grandir, devenir mâture, responsable, raisonnable. Theodora flippe face à ses propres faiblesses, de sorte qu'elle perd de vue ses forces. Parce qu'elle est forte, Theodora, parce qu'elle est faible, Theodora ; elle est juste profondément humaine. Avec ses hésitations, ses silences, ses sourires plus doux que du velours.
Comme une maman.
Mais Theodora ne veut plus être autre chose ; Theodora a déjà mal dans la poitrine, Theodora a peur d'aimer à nouveau. Theodora ne sait pas faire les choses à moitié ; quand elle aime, elle s'y casse, pas vrai ? Theodora a peur d'aimer à la folie, peur de tout oublier, encore, peur d'être une mauvaise maman ; comme la sienne.
Theodora est truffée de peurs, mais plus que tout au monde, Theodora refuse qu'on le sache. Parce que ce sont ses démons, et qu'elle ne sait comment poser des mots sur ces choses là. Elle sait délivrer une vérité juridique, froide, sans jugement de valeur ; pleine d'idéaux, rêvant que le monstre aurait les mêmes droits que la biche, et qu'il perdrait dans les règles si elles le lui disent. Theodora est froide dans cette approche ; carrée, ordonnée, scientifique.
Theodora est un volcan et un iceberg ; elle est le mélange de pleins de chose. Verbalement violente, elle a appris à se montrer plus correcte, appris à se comporter différemment, un peu. À être professionnelle. Mais regarde sa dégaine à Theodora ; toute en couleurs et sans complexe, petite folle colorée dans un monde de verre. Theodora la violente, la volcanique ; Theodora la boule de vie brûlante.
Ah ce qu'elle est belle Theodora, sa force et ses doutes qu'elle ne sait totalement taire, parce qu'elle a toujours été mauvaise menteuse ; le masque est bancal, l'honnêteté la rattrape. Elle encaisse Theodora, elle a appris à vivre, avec ses défauts, ses poids ; appris à vivre pour l'autre, à ne plus être une enfant, à ne plus se prioriser, à vivre pour l'autre.
Comme le fait une vraie maman.

excentrique ; impulsive ; influençable ; vivace ; passionnée par le droit ; réaliste ; la tête pleine de rêves ; vient d'en bas, a toujours estimé qu'elle méritait "plus" ; assez ambitieuse ; pote avec les étudiants ; mais pas trop faut pas déconner ; autoritaire ; positive ; pleine d'insécurités qu'elle n'a jamais vraiment énoncé ; cœur brisé ; féministe assez ; pas romantique pour trois sous ; gueularde ; a une voix qui porte elle y peut rien ok ; maternelle ; peur d'être une mauvaise mère ; comme l'a été sa mère avant elle ; possessive ; jalouse ; juste ; d'apparence nonchalante ; d'apparence seulement ; dure ; intransigeante ; surtout avec elle-même ; résistance à la douleur très faible (genre elle a vite mal) ; violente plus verbalement concrètement ; amicale ; solidaire ; du genre à faire du bénévolat quand elle peut ; préfère donner son temps et son énergie que son argent ; égoïste qui se soigne ; fait souffrir ses cheveux à les teindre régulièrement ; a parfois des mèches roses ou vertes
❝ Comment es-tu arrivé à Fosterhampton : repérée par un chasseur de tête, à l'époque.
❝ Tes proches, que pensent-ils de ta présence ici : Theodora pense que sa mère était fière d'elle ; son père l'a toujours dit, qu'il l'était. Et fier de la femme qu'elle est devenue, qu'importe ce qu'elle-même peut en penser.
❝ Où as-tu grandis et avec qui : A Aberdare avec sa mère et sa sœur. Même si la première n'était pour ainsi dire pas présente, et la seconde... Eh bien disons que pour la seconde, c'est Theodora qui n'a jamais été suffisamment présente.
❝ Tes parents, tu peux nous dire quoi à leur sujet : C'était compliqué au début, mais à présent, Theodora adore son père. Elle est proche de lui. Sa mère a l'inverse, elle n'en est pas proche et ressent une profonde rancœur à son égard, qu'importe ses sentiments d'affection existants.
❝ Tu as des frères/sœurs, tu peux nous en parler : Une jeune (demi) sœur, Scarlett, qu'elle adore, tout simplement.
❝ Tu as une passion : Le droit, sa gosse. Ca compte ? La politique, en temps que science, aussi.
❝ Aimerais-tu quitter cette ville : Pas actuellement. Puis pour l'instant elle a un boulot, sa sœur, sa fille, elle voit pas l'intérêt de partir immédiatement.
❝ Comment vois-tu ta vie dans dix ans : Elle n'a actuellement aucun projet à long terme. Peut-être avocate, qui sait ?
❝ BIOGRAPHIE : Tout commence avec des silences ; des silences métaphoriques, des silences réels, ceux implacables ; des silences à vous broyer le cœur, des silences qui sillonnent toute sa vie.
Celle de ce petit être aux points serrés et à la voix qui porte tout particulièrement.
Theodora est pleine de silences ; Theodora ne comprend pas. Theodora grandit dans le vide, le vide du son, le vide d'une mère, le vide d'un père. Theodora ne comprend pas, mais la vie le lui apprend : personne ne fera jamais de cadeau à Theodora, et ni la pitié ni la cruauté ne l'épargneront.
Les enfants se rient de Theodora, les gosses s'amusent de ses incompréhensions, de ses temps de retard, de ces trucs dans ses oreilles qui tombent une fois sur dix-huit. Parce que Theodora est d'une maladresse touchante, parce que Theodora doit grandir toute seule ; Theodora a grandi à la dure. Appris à lire le monde sur ses lèvres, à décoder les regards, les gestes ; Theodora a évolué dans cette sphère opaque de vide qui lui collait à la peau. Sa propre voix lui était étrange, ses paroles difficilement articulées, et la vie peut-être plus compliquée.
Theodora est née sourde, Theodora a du apprendre à composer avec son handicap ; Theodora s'est battue.
Le silence a toujours été la trame de fond de son existence ; alors elle a ressenti le besoin de le combler de boucan, de bordel.
Les enfants sont cruels entre eux ; pourtant, Theodora a su trouver sa place, en grandissant. Les appareils auditifs n'étaient plus sujet sensible et elle en parlait avec un haussement d'épaule, éloignant leur poison de son âme d'enfant. En même temps, on ne rit pas de la brute de l'école. Theodora avait plus d'affinité avec eux ; avec les petits cons, avec les populaires. C'est au collège que cette tendance s'est précisée ; au collège, avec ses conneries, ses mauvaises fréquentations, et la réputation qui naissait avec.
Oh que oui, Theodora avait une très mauvaise réputation.
Gamine précoce, elle s'est essayée bien vite à beaucoup de choses ; la colère en tête de liste. Elle rêvait Theodora, rêvait trop haut pour la gamine d'en bas qu'elle était. Mais sa mère s'en foutait, de ses rêves. Theodora a grandi dans son absence, à cette femme qui ne passait qu'en coup de vent, qui a eu une deuxième petite fille pour ne pas beaucoup plus s'en occuper qu'elle. Elle était en colère contre elle, en permanence ; contre elle plus que contre tout le reste.
Était-ce une raison pour se comporter comme elle l'a fait avec Scarlett ?
Petite poupée aux cheveux d'or, elle est la première à avoir remué quelque chose, là, dans ses tripes ; elle avait six ans quand elle a vu ce petit bout de chou la première fois, et subitement, elle n'était plus seule, subitement, le silence se brisait.
Alors pourquoi ? Pourquoi ne s'est-elle pas contentée de ce bonheur tout doux, de cette mélodie affectueuse ? Pourquoi a-t-elle ressenti le besoin d'aller vers un autrui toxique ?
Parce que Baby est attirée par le danger ; par les conneries.
Elle l'a balayée dans un coin de sa vie, veillant sur elle une fois sur dix-huit, plus occupée à avoir la tête pleines de rêves frustrés, et d'emmerdes groupées. Theodora, elle n'était pas mieux que sa daronne.
C'est à ses treize ans que les choses ont commencé à changer ; gamine précoce, elle n'avait pas eu besoin de beaucoup plus pour commencer à faire n'importe quoi de sa vie. Elle avait eu sa première fois, notamment, et on parlait et d'elle et de sa mère de la même manière. Puis un beau jour, un homme est venu la voir ; « je suis ton père » qu'il a dit, et elle l'a immédiatement détesté.
Comment cet homme pouvait-il se pointer comme une fleur, après toutes ses années de silence, et vouloir avoir une quelconque place dans sa vie ?
Il a réussi.
Theodora a fini par le pardonner, à cet homme qui l'aimait sans la connaître, qui n'avait jamais su qu'elle existait, qui en voulait terriblement à la femme qu'il avait jadis aimé. Il en a fait des efforts pour se rapprocher d'elle, pour l'aider ; payé de meilleurs appareils auditifs, venu comblé les silences à la maison, montré de l'affection. Et Theodora s'est laissée apprivoiser, parce qu'elle n'avait jamais attendu autre chose que ça. Que quelqu'un pour l'aimer.
C'est son père qui venait aux convocations des profs, lui qui lui faisait la morale, lui qui ne savait pas bien quoi faire pour aider sa fille. Recoller les morceaux de sa famille ? Il a essayé de rassembler les deux sœurs ; mais Theodora avait la tête déjà trop remplie.
Quelle imbécile.
Et puis la connerie de trop ; l'expulsion de son établissement. Son père n'a plus accepté ses erreurs, ses dérapages ; son père a définitivement repris les choses en main. Et après le plus gros savon de son existence toute entière, Theodora eut droit à la punition la plus étrange : l'obligation de faire du bénévolat dans une association à laquelle son géniteur participait. Une chose pour laquelle elle s'est vite découverte douée par ailleurs, donner de sa personne gratuitement, quand bien même elle affirmait le contraire et prenait mal cette sanction. Elle était organisée, méthodique, et quand bien même elle avait une gueule de petite racaille en puissance, elle se faisait apprécier.
Un truc étrange à ses yeux ; elle qui suivait le crew dans ses conneries et pensait qu'on l'aimerait pour ça.
C'est à cette époque qu'un chasseur de tête vint la trouver ; à croire que l'opposition entre la rebelle acharnée et la petite bénévole avait su intriguer. Et elle, la rêveuse Theodora, la gamine qui venait d'en bas, qui pensait mériter mieux que tout ça ; elle, elle avait le droit à la vie en grand. Elle y avait droit putain.
Elle a pas hésité ; laissé derrière elle des amis en toc et une sœur toujours si seule.
Blenheim, ce fut la claque ; et la réalisation. Les gosses de riche étaient partout et la faisaient clairement chier dans un premier temps ; mais son intégration des plus rapides dans son groupe l'aida bien vite à apprécier la vie à Blenheim. Le seul souci, c'était Scarlett.
Elle lui manquait. C'était pourtant elle, Theodora, qui avait balayé la blondinette dans un coin de sa vie ; pourtant, maintenant qu'elle n'était plus là, plus même en trame de fond, elle lui manquait terriblement. Alors quand elle est revenue de sa première année, Theodora avait mûri ; et elle a essayé de recoller les morceaux. Autant dire que ce fut ni une partie de plaisir, ni chose facile, mais elle y parvint, sur le long terme.
À Blenheim, Theodora s'est épanouie ; Baby aussi. Baby, c'était son petit surnom, celui de l'Outrageous entourée d'amis peu recommandables, ou à la réputation compliquée. Baby, c'est celle qui est devenue une chasseuse de tête tant elle était aimée et impliquée ; Baby, c'était celle que l'on appelait à gorge déployée, avec laquelle on riait aux éclats, celle qui vivait si intensément. Et c'est elle dont il est tombé amoureux ; Shawn.
On lui avait dit de se méfier pourtant ; on l'avait prévu. Pas vrai, Kae ? Pas vrai, Chris ? Mais elle n'en faisait qu'à sa tête, Baby ; et elle a foncé droit dans le mur. Theodora au cœur trop sensible aux mauvais garçons, elle a sauté à pieds joints dans la merde et s'y est pété la gueule. Et elle a tout envoyé bouler ; elle ne voyait plus que lui, ne voulait plus que lui, et c'était réciproque. Ils se sont entraînés tout en bas. Jusqu'à ce qu'ils touchent le fond ; jusqu'à ce que Shawn fasse une énième connerie à son tour. Fils à papa, personne ne savait jamais ce qu'il faisait, mais cette fois c'était fini ; et il fut contraint de partir, laissant la une Theodora enceinte et en morceaux.
Theodora a du se reconstruire, avec cette vie qui germait en elle ; elle s'est retrouvée après s'être brisée, plus concentrée que jamais par son rôle de chasseuse de tête, par ses études de droit, par son futur rôle de maman.
Elle essaie Theodora, tu sais ; elle fait des efforts, tellement d'efforts. Shawn est parti et a emmené Baby avec lui ; et avec son diplôme et son cœur brisé, elle gagné en maturité. Elle a grandi tout simplement ; et maintenant, elle veut voir sa petite Opaline grandir.
Être une bonne maman.
❝ Pseudo : kingyo ; morphée ; candide ; lilas.
❝ Age : 21 !
❝ Disponibilité : très aléatoire mdr
❝ Comment tu nous as connu : cf la fiche de lilas c:
❝ Des remarques : vous êtes toujours aussi bô. aussi kwels. aussi trop biens. jvous aime. keur.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Cody L. Arwen
Lun 20 Nov - 18:28
Cody L. Arwen
Real Fake
Messages : 92
Age : 21
Multi-comptes : TIM & HUAN & SCOTT
THEODORAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
*ne se calme pas*
je vais refresh la page toute les 5sec pour avoir la suite.

Je suis sérieux.
*est super chiant*

Re re re re re re re re re re re re re re re re re re bienvenus Limalulas ♥️

_________________
L'avatar tout peacefulsoft a était fait par Etoile! Celui colorfab par Alice
Cody ment en #58989B
CCFichephoneRela
Dispo rp : 3/6 gogogo !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 20 Nov - 18:29
Anonymous
AAAAAAAAH.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
E. Kaelen Perrault
Lun 20 Nov - 18:40
E. Kaelen Perrault
Citoyen Fosterhampton
Messages : 318
Age : 25
Occupation : Tiens une boîte de nuit
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
BFF DE MON COEUR LOVE LOVE ♥️

_________________

Well I found a woman, stronger than anyone I know
She shares my dreams, I hope that someday I'll share her home
I found a love, to carry more than just my secrets
To carry love, to carry children of our own
We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time
Darling, just hold my hand
Be my girl, I'll be your man
I see my future in your eyes
Revenir en haut Aller en bas
Sony McClusky
Mer 29 Nov - 23:09
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
Messages : 91
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
hello i'm ur babysitter ♥️.

_________________
Sony grogne en #53A2B2
((baby)) too late to die young //END YhG6a09
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 3 Déc - 13:16
Anonymous
je vous aime. tous. tout fort.
& j'ai fini ! c'est NUL gosh j'aime trop pas c'que j'ai écrit mais au moins c'est fini, j'espère que ça passera ;w;
LOVE.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 3 Déc - 18:55
Anonymous
It's perfect.
((Jtm))
/dies
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sir Foster
Mar 5 Déc - 0:02
Sir Foster
PNJ
Messages : 584
Salut Baby. J'te kiffe. J'te valide.
Bisous.
Ta BFF.

Joyeuse Validation
Bienvenue sur Le Palais de Blenheim & Félicitations pour ta validation !
Tu as maintenant accès à la zone RP ainsi qu'au lieu secret de ton groupe
Tu peux :
• Faire ta fiche de lien
• Poste ton téléphone
• Faire une demande de RP
Recenser ton avatar
• Faire ta demande de lieux !

Tu peux également tenter de contrer Queen en utilisant le compte de M.O.N.A.R.C.H ! Les identifiants sont disponibles ci-dessous.


Si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de rejoindre le serveur Discord du forum en suivant ce lien :  https://discord.gg/GBjj3fz !

Amuse toi bien parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: