Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le début de la faim ? - Ft Cait
Invité
Sam 1 Sep - 20:05
Anonymous



Être élève boursier, ce n'est pas chose facile tous les jours. Tu vois, chaque jour, l'argent qui défile de seconde en seconde et pour rattraper ça, pas d'autres choix que de travailler. Hélas, tu n'as pas le temps de te dégoter un travail à temps partiel en ville. Tu ne t'es d'ailleurs jamais renseigné si c'était une possibilité. Le règlement et autres papiers administratifs, ça fait depuis longtemps qu'ils traînent quelque part dans ton dortoir. De toute façon, ce n'est pas comme si tu avais assez d'expérience pour postuler ou que ce soit. Et puis, si c'est pour se tuer la santé dans des boulots insalubres, mieux vaut éviter. Alors, pour éviter que ta dette ne s'allonge de jour en jour, une solution se présentait à toi : devenir chasseur de tête des galilées.

Il s'agit certes d'un poste à hautes responsabilités, mais qui d'un autre côté ramène un peu de prestige. Toujours ça de prit comme on dit. Quoi qu'il en soit, si tu fais ça, c'est aussi pour être moins redevable au palais. Néanmoins, tout n'est pas une question d'argent, car il s'agit avant tout d'une mission que Sir Foster t'a confié (Nb : Tout part d'une blague que Stijn à prit au premier degré). Et puis tu te dis, que découvrir de nouvelles personnes, ce n'est pas si mal. D'autant plus que pour certaines, tu leurs amènera peut-être une seconde vie qu'ils attendaient temps. Ce n'était guère ton cas, mais tu avais ouïe dire que pour quelques-uns de tes camarades cela avait été le cas.

Tout ça c’est bien, tu fais quelque chose qui te plait et qui te passionne en parallèle à tes cours. Mais… Qui se soucie de toi et de ton niveau de fatigue ? Alors. Il serait cruel se dire que tout le monde se moque bien de ça, car le principal t’a déjà laissé des journées de repos quand il te voyait à bout de souffle. Néanmoins, peu de personnes prennent le temps de te réconforter, de te chouchouter et c’est bien dommage. Très souvent c’est même à toi de les aider et même si cela ne te dérange pas le moindre du monde, tu aimerais que parfois, les choses aillent un peu dans ton sens.

Du coup, quand on ne peut pas être bercé par quelqu'un d'autre, il ne reste plus qu'à le faire soi-même.

Tu revenais d'un voyage long et éprouvant, une nouvelle fois à la recherche de la prochaine génération de génies qui rejoindraient les galilées. Quand tu te décidas par faire un tour par les cuisines. Après tout, tu n'avais rien mangé depuis des heures. Il était hors de question que tu achètes quoi que ce soit dans cet avion. Les prix étaient exorbitant ! Alors, il fallait bien te satisfaire et te trouver une petite collation. Alors, bon... Tu sais que tu n'as pas le droit en temps normal de faire ça, mais s'il n'y avait personne pour te voir, serais-tu vraiment en faute ? D'ailleurs tu te voyais mal partir en ville à cette heure pour acheter un repas rapide. Quant au distributeur ? Beaucoup trop léger pour te rassasier jusqu'au prochain repas.

Hélas, en entrant dans la pièce tu compris très vite que tu n'aurais pas la possibilité d'être seul. Que faire ? Demi tour ? Tu jaugeas la personne qui se trouvait elle aussi dans les cuisines afin de savoir si elle accepterait que tu grappilles quelques aliments.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ù. Caitrìona Muirhead
Lun 17 Sep - 23:34
Ù. Caitrìona Muirhead
Artist Alley
Messages : 53
Age : 22
Occupation : Étudiante - Apprentie Pâtissière
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
You stud up for yourself
Parfois, la vie vous traite comme si vous l’aviez choyé. Parfois elle vous envoie chier. Tu n’étais pas vraiment une femme, pas non plus une fille. Une espèce d’entre-deux qui se veut insouciant mais qui doit entrer les deux pieds en avant dans la vie adulte.

Et puis, il y a les premiers émois. Tu es un cœur d’artichaud, Cait. Tu craques très vite quand on est gentil avec toi, quand on t’apprécie. Tu t’es rendue compte un peu plus tôt dans l’année que, qu’importe le sexe de la personne, ton cœur peut s’en rapprocher très vite.

Parfois trop peut-être.
C’est ce qui s’était passé avec Pavla.
Vous étiez amies, vous étiez proche. Et elle était attirée par toi. Tu ne l’as pas vu venir tout de suite mais, finalement, tu t’es laissée entraînée dans l’étreinte agréable d’une relation adolescente.

Mais, quelques jours avant l’inondation, tu as commencé à te poser des questions. Tu n’avais pas vu la jeune femme depuis plusieurs jours et ça ne te manquait pas. C’est un film qui t’a mis la puce à l’oreille. Ou était-ce une série ? Qu’importait. Tu en avais discuté avec ta cousine, longuement. Et tu avais pris la décision de rompre. Tu t’en étais voulu d’être celle qui finirait par couper court à tout ça mais, au fond, Pavla avait l’air de ne pas y accorder tant d’importance. Peut-être qu’elle aussi, elle avait voulu rompre après tout.

Pourtant, tout ça te pesait. Tu ne savais pas pourquoi, comment, mais tu savais que ça te faisait de la peine. Tu avais perdue une amie en sortant avec Pavla.

Alors ce soir-là, tu avais voulu te vider la tête. Et quoi de mieux que de s’exercer sur les choux à la crème pour ça.
Alors tu avais rejoint les cuisines et tu avais commencé ton entraînement. L’appareil, la cuisson, la crème, le montage. C’était mécanique, ça t’empêchait de réfléchir.

Un bruit te tira pourtant de ton exercice. Et tu lui offris un sourire en apercevant les traits tirés de ce garçon pour lequel tu avais également eu un coup de cœur quelques années plus tôt.

- Bonsoir Stijn.

Tu ne t’offusquais plus de voir le nombre de visiteur qui passait par les cuisines en pleines nuit, alors même que c’était censé être interdit. Mais l’interdit attire. La nourriture gratuite aussi.

- Tu rentres tout juste ?

Stijn était le chasseur de tête des Galilée, comme beaucoup de chasseur de tête, il parcourait le monde pour trouver de nouveaux talents pour peupler Blenheim. Et comme tous les autres, il rentrait à des heures indues et, surtout, en dehors des heures de repas. Alors Cait ne leur en voulait jamais de venir quémander à manger.
©️ Kendall - Toute copie partielle ou complète est prohibée
Ù. Caitrìona Muirhead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: