Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
That wasn't part of the plan❖ Jesper
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Jeu 1 Juin - 22:16
Go !
Quand le mot est donné, Séréna a les mêmes gestes que ses voisins : elle lèche sa pincée de sel, porte son verre à ses lèvres puis bascule progressivement la tête vers l’arrière, en laissant la tequila descendre.
La sensation que lui procure l’alcool en dévalant son oesophage n’est pas vraiment agréable - mademoiselle préfère les grands crus à ces classiques urbains qu’on assaisonne avec du sel et du citron. Mais ce soir, Séréna n’est pas vraiment là pour jouer les princesses qui tournent au champagne ; elle est venue s’amuser, danser, boire jusqu’à ce que sa tête soit assez légère à son goût. Elle dépasse rarement ce stade. Ou s’en laisse rarement le temps, à voir.
Pour le moment, elle nargue la blonde à sa droite en passant commande. C’est la règle : le dernier qui pose son shot paie sa tournée.

La perdante s’éloigne en titubant et, si certains passent le temps en discutant, Séréna préfère porter son attention sur la piste de danse. Elle regarde les corps bouger au rythme de la musique, en se disant qu’il serait toujours temps de les rejoindre après la prochaine tournée.
Mais le temps passe lentement, la tournée n’arrive pas et, sans même qu’elle s’en rende compte, elle s’était mise à battre le rythme du pied.
Séréna n’y tient plus.
Elle entend quelqu’un suggérer que l’un d’entre eux aille voir où ça en était. Trop peu pour elle ; miss FitzBurgess se lève, lance un “Oui. Toi, par exemple !”, puis adresse au jeune homme un adorable sourire. “S’il te plaît ? Elle a peut-être besoin d’un homme fort.
Et comme par magie, le voilà qui se lève. Séréna se retient de lever les yeux au ciel.
Hypocrite.
Ce n’est pas comme si elle se souciait beaucoup plus du sort de l’autre fille. Mais il l'avait cherché. S'il n'avait pas prêché la charité en restant assis sur sa chaise, elle n'aurait rien dit.

Cela dit il faut bien avouer que, lorsqu’il il annonce sa volonté de voler au secours de la gente demoiselle, elle n’est pas peu fière de son coup. Séréna le flatte une dernière fois pour qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin, attend qu’il disparaisse dans la foule et se tourne vers ses autres camarades de soirée. “Je vais danser, prévenez-moi quand ils seront de retour.
Et la voilà partie.

Tandis qu’une nouvelle chanson commence, elle laisse carte blanche à son corps - Séréna ne se retient jamais sur la piste. C’était son petit plaisir après tout, de se vider l’esprit en suivant la musique. Pour elle c’était encore plus efficace que l’alcool. Pire, c’était comme une drogue. Seul un homme au physique très séduisant et doué avec les femmes pouvait l’en détourner, une fois qu’elle était lancée.
Alors vous imaginez bien qu’un dragueur dimanche avec un visage banal et des cheveux laqués pour se donner un style n’avait aucune chance.
De son humble avis, beaucoup d’hommes se surestiment.

Son premier réflexe, quand il vient l’aborder, est de continuer à danser comme si elle ne l’avait pas remarqué. Séréna entretient le mince espoir qu’il est du genre à abandonner rapidement. Perdu.
En fait il a même la réaction contraire : vexé, il la saisit par le poignet et la force à se tourner vers lui. Elle se mord la langue pour s’empêcher de crier. Alors ça, il allait le payer cher. Où avait-il été éduqué ?

La brunette toise donc cet abruti fini du haut de ses échasses, prête à se défendre avec ces derniers si jamais il ne la lâchait pas. Et quand il lui propose - très grossièrement - de venir danser en tête à tête avec lui, c’est très froidement qu’elle lui répond “non merci", avant de libérer son bras d'un mouvement sec.
Du moins, c'est ce qui était prévu.
Et cela aurait fonctionné, si elle avait réussi à mettre autant de forces que souhaité.
Quant à l'autre roublard, d'autant plus piqué dans son orgueil à deux francs, il la tire par le bras en prononçant des paroles qu'elle ne comprit pas. Elle se sent perdre l'équilibre. Sous ses pieds, le monde s'est mis à tanguer.

Faut-il préciser que c'est le moment où la demoiselle en détresse réalise qu'elle a tout de même bien bu ?
Crotte.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Age : 20
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + Rhys E. O'Neill + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Precious
Ven 2 Juin - 20:22
La musique se mêle aux rires dans l'atmosphère moite du bar. Pour ce soir, c'est une ambiance festive et des corps en mouvements, c'est des défis et des conneries. Les verres s'entrechoquent, les regards se toisent, et les hormones sont en ébullition sous l'alcool qui coule à flot, désinhibe les fous d'ici-bas.
Et ça s'éclate, et ça s'oublie, et ça savoure.
Et Jesper, ça cherche un moyen de se faire la malle.
Si l'on pouvait lire les songes d'autrui et que l'on se penchait sur sa caboche, la surprise serait sans nul doute de taille. Il s'éclatait Jesper ; puis maintenant, il était lassé. Les aller-retours aux toilettes, quelle qu'en furent les raisons, lui rappelaient à chaque fois combien l'intérêt pouvait devenir limité de ces soirées. Combien l'intérêt de ces soirées pouvait devenir limité.
Il n'avait pourtant bu qu'un verre.
Ou deux.
Ou trois.
En fait il savait plus trop. Pas assez pour qu'il soit déchiré ; Jesper a horreur de ça, de cet état d'ébriété avancé qui vous fait perdre le contrôle - et le contrôle, Jesper y tient. De cet état qui vous fait faire des conneries, et qui sont parfois fort regrettables. Non il n'y a pas à dire ; Jesper hait ça.
Sauf que l'alcool coule à flot, encore, et que refuser un verre, deux, trois, ça attise la curiosité. Alors Jesper cherche un moyen de fuir en toute subtilité, sans que son image n'en soit touchée.
Le problème étant qu'il n'a pas encore trouvé, et qu'il finira bientôt par prétexter un boulot le lendemain lui interdisant toute fatigue. Personne ici ne le connaîtrait assez pour savoir que devant un objectif, qu'importe la fatigue éprouvée, il savait se montrer parfaitement frais - jusqu'à la pause.
Et puis enfin, il la trouva ; sa sortie tant espérée. Et il se paya même le luxe d'avoir un sourire, amusé ou taquin. Posant son verre sur le comptoir, il salua quelques têtes avant d'approcher celle qui nécessitait toute son attention.
Se glissant aux côtés de Séréna, il passa tendrement le bras dans le creux de son dos et se pencha vers elle.
« Hé chérie, t'aurais pas un peu trop forcé ce soir ? Tu veux qu'on rentre ? »
Il n'attendit pas de réponse avant de poser son regard cette fois sur l'individu qui devait se croire séduisant. Comme si l'on pouvait l'être en s'imposant à autrui de façon si grossière. Un nouveau sourire, plus froid cette fois, étira ses lèvres.
« Désolé, elle est prise. Va voir ailleurs mon grand. »
Lui n'était pas décidé à être le premier à tourner les talons ; ce n'était pas à lui de s'écraser devant autrui, hé. Vraisemblablement fort ébréché, l'homme essaya d'arguer quelque chose, mais le jeune homme secoua la main devant son visage, une moue mi lasse mi dégoûtée sur son beau visage.
« T'es complètement déchiré mec. Appelle toi un taxi et rentre chez toi. »
Il espérait qu'il soit bel et bien déchiré et n'être pas lui-même un peu trop out pour le comprendre. Ou alors son accent était juste complètement incompréhensible. Oh.
« Ou alors articule. Mais là n'est pas la question. Bonne soirée. »
Le regard qu'il lui lança sembla, cette fois, être efficace. Ce dernier peste une dernière fois avant de tourner les talons.
Tss.
Jesper secoua la tête avant de se tourner vers la brune, sans vraiment la lâcher pour autant.
« Salut mon ange, comment vas-tu ? »
Il avait un très grand sourire sur la tronche. Emmêlant leurs doigts, il la tira un peu vers lui alors qu'il passait son bras derrière sa nuque, le tout en l'entraînant avec lui. Il souffla près de son oreille tout en s'avançant.
« T'es un peu déchirée toi aussi hein ? Je te ramène chez toi. »
C'était pas négociable, elle était sa porte de sortie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Dim 4 Juin - 20:41
Reprenons.

Elle se rattrapa de justesse - son sens de l'équilibre la trahissait rarement. Et puis, elle refusait de tomber pour si peu.
Séréna se ressaisit quasi immédiatement, en bandant les muscles de manière à couper l'homme dans son élan. Cela fonctionna, puisqu'il se retourna vers elle. Petite victoire. Cependant son expression laissa comprendre qu'il n'était pas prêt à la lâcher. De son côté, la demoiselle ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir. Ne lui restait plus qu’à analyser la situation le plus calmement possible.
Il lui fallait trouver une solution, et vite de préférence.

Une ébauche de plan se forma sous sa cabosse - Séréna n’en n’était pas à son coup d’essai, elle savait s’y prendre. D’autant plus que les hommes comme lui aboient plus qu’ils ne mordent. Bien sûr, l’une de ses techniques favorites pour se débarrasser des malotrus dans son genre était d’en appeler à un autre individu mâle - le plus imposant possible pour rendre le tout plus drôle. C’était simple et efficace, puisqu’ils étaient étrangement moins courageux quand on les mettait face à une personne capable de se défendre.
Avantage de cette technique : l’efficacité. Inconvénient : mieux valait jeter son dévolu sur la bonne personne.

Mais pour le coup, la brunette n’eut même pas besoin de chercher ; comme par enchantement, voilà que son chevalier du soir apparaissait à ses côtés en la saisissant par la taille. Elle ne put empêcher son regard de trahir sa surprise, lorsqu’elle se tourna vers lui. Oh, Séréna le connaissait. Elle le connaissait même assez bien pour reconnaître sa voix. Seulement elle ne s’attendait pas vraiment à le voir ici - et encore moins dans ces circonstances.
Jesper.

Le jeune homme prit les rennes de la situation avec un naturel déconcertant. Le rôle du petit ami lui allait comme un gant - peut-être parce qu’il occupait officiellement cette place quelques mois auparavant. Quoi qu’il en soit, Séréna estima qu’elle pouvait le laisser faire. Elle se contenta de s’appuyer contre lui en posant une main sur son torse, pour lui attribuer plus de crédit.
Au final, le résultat ne la déçut point : il suffit de quelques minutes pour que le trouble-fête s’en aille la tête basse. Séréna sourit avec une satisfaction mauvaise. Bien fait pour lui.
Cela dit, elle remarqua que Jesper ne s'était pas éloigné. Attendait-il que le gêneur soit assez loin ? Sans doute, pensa-t-elle.
Mais l'autre avait déjà disparu dans la foule qu'il la tenait toujours.

Mieux encore : loin de la lâcher, il se tourna vers elle avec une expression rayonnante - et l’affubla même d’un petit sobriquet, comme à l’époque. Allons bon. La jeune femme n’avait pas l’habitude d’être aussi bien traitée par les hommes qu’elle plaquait. Cela eut au moins le mérite de l’égayer.
Elle retroussa les lèvres en prenant un air mi amusé, mi ironique. “Je me porte comme un charme. Et toi chaton ?Si on lui avait dit qu’un jour, elle l’appellerait de nouveau ainsi.

Tandis que Séréna répond, elle sent les doigts de Jesper se glisser entre les siens pour la tirer vers lui. Contrairement au rustre de tout à l’heure son geste était doux, elle pouvait donc le repousser si tel était son souhait.
Mais elle ne le fit pas.

Soudain la voilà contre lui, à se laisser faire docilement. Ou presque. Leurs corps ont beau être proches, Séréna reste lointaine : son dos est raide et ses bras tendus le long de ses flancs.
Dans son état, elle n’était pas mécontente de savoir qu’un lui proposait un appui. Mais elle n’attendait pas de Jesper une aide gratuite - ni de lui, ni de quiconque.
Pas alors qu’ils vivaient dans une société du profit ; pas après l’avoir utilisé puis jeté.
Et quelque part, Séréna se demandait ce qu’il pouvait bien attendre d’elle.

Quand il lui proposa de la ramener, plusieurs souvenirs lui revinrent.
Elle l’avait déjà deviné lorsqu’ils étaient en couple mais, en y repensant, cela devenait encore plus évident. Une question lui traversa l’esprit ; lequel d’entre eux avait réellement envie de partir ?
Oui, Séréna se doutait de quelque chose.
Malgré tout, Séréna décida d’agir comme si de rien n’était.

Elle ferma les yeux, inspira lentement, se détendit petit à petit. Finalement elle enroula un bras autour du jeune homme et allongea le cou de manière à se retrouver joue contre joue. “T’exagères. J’ai bu un peu trop vite, c’est tout.” Et l’alcool lui montait un peu à la tête certes. Ce n’était cependant rien qu’une FitzBurgess ne saurait gérer - à priori. De toute façon, même si ce n’était pas le cas elle ne l’admettrait pas aussi facilement.
Enfin bref, la question n’était pas de savoir si elle était ivre ou pas.
La question était : allait-elle le laisser l’escorter vers la sortie ?
Ceci dit, je pourrais bien accepter ton offre si tu m’accordais cette danse.”, ajoute-t-elle plus légèrement.
Tout dépendait de lui.

Sans s’éloigner, Séréna se mit à esquisser quelques pas - rien de plus que de lents mouvements de droite à gauche. Ils étaient sur la piste après tout, alors autant ne pas rester plantés comme des piquets. Ensuite, elle décolla son visage pour le regarder dans les yeux.
Son regard lui paraissait plus perçant lorsqu’il portait ses lentilles. Mais paradoxalement elle avait aussi le sentiment que s’il en portait, ce n’était pas simplement pour le style ; c’était aussi pour éviter qu’on lise en lui trop facilement. Ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l’âme ?
Non pas que la brune soit la mieux placée pour lui faire une remarque, si Jesper essayait réellement de cacher quelque chose. Tout le monde a ses petits secrets - et elle ne comptait pas percer ceux de Jesper.
Ce soir, elle voulait s'occuper l'esprit autrement qu'avec des énigmes.

Plaçant un sourire enjôleur sur ses lèvres, Séréna reprit la parole sur son ton le plus taquin. “Et si on nous voit quitter la soirée ensemble ? Tu sais que ça en ferait jaser plus d’un. Ils adorent ce genre de scandale : les exs qui fricotent encore parce qu’ils n’arrivent pas à s’oublier.Ou moins romantique, les anciens amants qui remettent ça le temps d’une nuit à cause de l’alcool.
Elle laisse un petit rire lui échapper. “J’ai moi-même du mal à l’imaginer, mais rien ne fait peur aux accros du scandale.
Ca, elle en savait quelque chose ; et elle savait aussi s’en servir.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Age : 20
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + Rhys E. O'Neill + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Precious
Lun 12 Juin - 20:53
Chaton.
Même à l'époque où ils étaient encore ensemble, Jesper trouvait ce surnom... niais ou gênant, il ne saurait dire. Plutôt ridicule, dirons-nous. Entendre ces lèvres l'appeler ainsi ne lui manquait plus ; il était passé, son pincement à la poitrine, passée son impression d'étouffer, passé ce cœur brisé. Non, entendre ces lèvres l'appeler ainsi ne provoquait plus rien d'autre qu'une sorte d'amusement, et plus la moindre minuscule trace d'embarras.

« Merci de t'en inquiéter, chérie. »

Cela l'amusait, voilà tout. La douleur était passée et son pouls ne s'accélérait plus à sa vue, ni à ses paroles ; seul le jeu restait désormais. Un jeu qui, n'en déplaisent à certains, resteraient assez innocent ; Jesper n'avait pas encore l'habitude de remettre le couvert avec ses ex, quoique les rumeurs en disent. Et les rumeurs parlent beaucoup. Quand bien même leur histoire demeurait récente, Jesper n'était pas mécontent de ne plus rien ressentir en sa présence. Pas même alors que leurs doigts s'entremêlaient, pas même alors que son souffle caressait son oreille, pas même alors qu'elle se laissait docilement aller, pas même alors qu'elle se blottissait quelque peu contre lui, sa joue se collant à celle du jeune homme. Il réalisait soudain qu'il ne ressentait plus même du désir à son égard, qu'il s'en était lassé, finalement.

« T’exagères. J’ai bu un peu trop vite, c’est tout. »

Jesper eut un sourire moqueur – autrement dit, il se foutait de sa gueule. Oui, bien sûr. Elle disait souvent cela, qu'importe son état, si elle pouvait s'amuser encore un peu.
Danser à en crever.
Il réalisait, maintenant qu'il n'était plus complètement aveuglé par des sentiments romantiques qu'il éprouvait à l'époque, combien il ne savait rien d'elle. Ou seulement fort peu. Ce qui était sans doute bien vrai dans l'autre sens aussi, quoiqu'il commençait à s'ouvrir à elle lorsqu'elle avait décidé... eh bien, qu'il était temps que leur histoire s'arrête, tout simplement. Mais il était sûr d'une chose : si le monde se cassait la gueule, elle danserait sûrement une dernière fois.

« Ceci dit, je pourrais bien accepter ton offre si tu m’accordais cette danse. »

Cette fois, Jesper partit dans un fou rire, alors qu'elle se mettait déjà à esquisser quelques pas de danse. Merveilleux. Qu'est-ce qu'on disait déjà ? Peut être qu'il la connaissait un peu, finalement, hé. Ce qui eut pour conséquence de le mettre étrangement de bonne humeur. Elle s'éloigna un peu et ils se fixèrent longuement, Jesper hésitant à la suivre. Ou plutôt, il réfléchissait à savoir ce qu'il pourrait y gagner, ce que cela pourrait lui apporter ; en terme, évidemment, de divertissement. Il se mordit la lèvres alors que son regard à elle le dévorait comme s'il était en réalité minuscule. C'est l'effet qu'elle lui avait toujours fait, cet effet qu'il avait au début trouvé fort désagréable pour finir par confondre ça avec ses propres sentiments.
L'impression que celle qui enchaîne ton cœur peut faire ce qu'elle veut de toi.
Et c'était sans doute on ne peut plus vrai avec cette diablesse-là. Pas qu'il trouvât ça particulièrement désagréable ; pas comme si elle avait un jour froissé son immense ego, n'est-ce pas.

« Et si on nous voit quitter la soirée ensemble ? Tu sais que ça en ferait jaser plus d’un. Ils adorent ce genre de scandale : les exs qui fricotent encore parce qu’ils n’arrivent pas à s’oublier. »

Il y pensait, en réalité. Mais les scandales, ça efface l'oubli ; il faut bien que les gens puissent avoir quelque chose à se mettre sous la dent, pour raviver leur intérêt. Alors cette pensée n'eut qu'eut le mérite de lui arracher un rire alors qu'il avançait vers elle, passait une main nonchalante dans sa chevelure et relevait un regard intense vers elle. Elle rit alors qu'il vient se positionner juste devant elle, leurs souffles s'emmêlant presque ; lui le sourire taquin, elle le rire aux lèvres. Deux gosses qui ne jouent plus vraiment aux innocents.

« J’ai moi-même du mal à l’imaginer, mais rien ne fait peur aux accros du scandale. »
« Ça s'appelle mettre du piment dans la vie de ceux qui en manquent cruellement. »

Il se pencha un peu, à peine ; il n'avait jamais été bien grand, alors il n'avait pas besoin de beaucoup afin d'être si proche d'elle que le doute n'aurait été que difficilement permis. Il vint tendrement presser sa main dans la sienne et la tira contre lui, avant de se pencher vers son oreille, soufflant un « mais on s'en fout, pas vrai ? ». On s'en fout des autres, on s'en fout des regards discrets, on s'en fout des soupires ; allez viens, on s'amuse, toi et moi.
Il la repoussa à peine, juste assez pour la tirer de nouveau vers lui et danser, comme elle le lui demandait avec tant d'avidité. Leurs corps se frôlaient, leurs regards se piquaient, et les sourires se perdaient ; il lui donnerait volontiers un peu de son temps sous la musique enivrante, à ce rythme.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Mar 13 Juin - 12:04
Maintenant qu’ils étaient assez proches, qu’elle pouvait sentir son souffle sur sa peau, Séréna réalisait quelque chose : Jesper ne feignait pas.
Il n’était pas comme tous ces idiots qui se sentaient obligés de la tenir en grippe même après des mois, ni comme ces incapables qui s’accrochaient à elle comme à la femme qu’elle n’était pas - elle n’avait jamais été cet idéal dont ils rêvaient, seulement une Lilith cachée sous des apparences d’Eve.
Jesper, c’était différent. Il avait fermé le livre pour de bon. Et elle n’allait certainement pas s’en plaindre ; ce n’était pas tous les jours qu’on rencontrait des gens censés. Finalement ses dons d’observation ne l’avaient peut-être pas trompée, ce garçon-là n’était pas aussi frivole qu’on pouvait le croire.
Quelque part, cela la rassurait. La jeune femme avait moins de soucis à se faire quant à la suite des événements.

Cependant, rien de tout ceci ne l’aida à comprendre le fou rire qui le secoua lorsqu’elle l’invita à danser. Sourcils froncés, Séréna lui asséna une légère tape dans le dos - si la source de son hilarité lui échappait, elle comprenait tout de même qu’elle n’y était pas pour rien. Donc que quelque part, Jesper se riait d’elle.  
Il ne s’attendait tout de même pas à ce que la demoiselle le laisse faire aussi facilement, si ?
M’enfin, l’important c’est il était déjà tout pardonné lorsque leurs joues se quittèrent.

S’ensuivit l’échange silencieux de deux regards qui se mêlent. La brunette sentit son hésitation en cet instant. A quoi réfléchissait-il ? Alors là.
Tout ce qu’elle savait, c’étaient les détails qu’elle avait remarqué. Cette manie qu’il avait d’éviter les coups qui ne rapportent rien. Leur relation n’avait pas fait exception, bien sûr : il ne se serait rien passé entre eux si le jeune homme ne l’avait pas estimé utile.
Sur ce point au moins, ils étaient similaires.
Etait-ce simplement pour cette raison qu’il avait passé l’éponge aussi rapidement ? Elle ne saurait dire. Et de toute façon, Séréna s’en fichait. Pourquoi se préoccuper de l’histoire ancienne ?
Elle ne voulait pas savoir si elle l’avait blessé ou non.

Alors Séréna, elle passa à autre chose ; un terrain moins dangereux. Elle l’invita, tout simplement, à se lancer dans une partie de ce jeu qu’ils affectionnaient tant : regarde-moi si tu l’oses.
Oh ils attiraient l’attention, ça c’est sûr. Mais un petit scandale de temps en temps permet de garder une visibilité maximale.
Sans doute pensait-il pareil.

Tout sourire mais le regard saisissant, Jesper lui confirma y avoir songé en énonçant l’une des vérités de leur monde : ils étaient là pour captiver tous ces gens au quotidien si banal qu’ils mourraient d’ennui, si on ne leur donnait pas de temps en temps quelque chose de croustillant à se mettre sous la dent. Ils s’immiscaient dans les vies des autres de la manière la plus sournoise et la plus criante qui soit juste pour s’assurer qu’on les connaissait.
Séréna ne put s’empêcher de pincer les lèvres.
Quelle drôle de vie, quand même.

Puis il s’approcha dangereusement, lui prit la main ; les voilà de nouveau si près, avec lui qui vient déposer quelques mots au creux de son oreille.
On s’en fout, pas vrai ?
Miss FitzBurgess resserra un peu sa prise. Cette réponse la suprit assez, il est vrai, mais n’était certainement pas inintéressante.
Pourquoi pas ?
Elle se mit à rire, d’un rire léger, enfantin presque.
Certes elle ne savait pas sur quel terrain il l’emmenait. Mais à vrai dire ça n’avait pas d’importance puisqu’ils s’en foutaient.
Ils étaient trop occupés à danser pour se soucier du monde.

Quelques harmonies plus tard Jesper l’éloigne et la ramène, Séréna revient vers lui d’une giration quelque peu vacillante et attrape son autre main. Cette fois-ci il est dans son dos, elle est dans ses bras. Et quand elle lève la tête vers lui, la demoiselle a le regard pétillant des gamins qui n’ont qu’une hâte : s’amuser encore plus.
Mais déjà le morceau s’achevait. Quand la dernière note résonna la brune lâcha son cavalier et se retourna vers lui, avec une expression partagée entre la satisfaction et un sentiment de pas assez. Elle pourrait danser encore longtemps, si on la laissait faire ; jusqu’à ce que son corps ne la supplie d’arrêter sans doute.
Seulement ce soir, elle ne dansait pas seule.

Séréna exécuta un semblant de révérence avant de prendre la parole. “J'ai des affaires à récupérer, tu m'accompagnes ?” Non pas que le choix lui revenait : elle se plaça à côté de lui, l’attrapa par le bras et le guida jusqu’à la table où ses camarades entamaient une nouvelle tournée. La perdante de tout à l’heure avait retrouvé son chemin et était désormais assise à côté de son chevalier servant. Evidemment, ils fixèrent tous son ex de cavalier et - surtout - leurs bras entrelacés. Les questions vont fuser demain, se dit-elle.
Jesper de son côté n’avait pas de détour à faire, il se contenta de saluer ses amis d’un signe de tête. Les voilà fin prêts à affronter la nuit.

Malgré sa veste, Séréna frissonna légèrement lorsqu’ils franchirent la sortie - plus à cause du choc thermique qu’autre chose. C’est qu’il faisait chaud, à l’intérieur. Cela dit, la petite brise nocturne qui jouait avec ses boucles n’était pas désagréable ; sa tête tournait un peu moins.
La jeune femme prit une grande bouffée d’air et expira d’un coup, avant de se placer sur le bord du trottoir pour y marcher à l’équilibre, les bras tendus. “Et maintenant où allons-nous, monsieur la soirée ne me plaît pas ?” Elle lui lança un regard en coin et un sourire goguenard. Eh oui chaton, j’ai vu clair dans ton jeu.
Du moins c’est l’impression qu’elle voulait donner. La vérité, c’est qu’elle cherchait juste à confirmer ses soupçons.

Enfin pour ça, encore faudrait-il que la demoiselle reste en vie assez longtemps. Ce qui n’était pas gagné : juste après avoir posé sa question elle perdit l’équilibre et manqua de se ramasser.
Heureusement qu’elle se rattrapa à temps - avec un "oups" s'il vous plaît.
Sa propre maladresse lui tira un fou rire.
Décidément, cette soirée était dangereuse.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Age : 20
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + Rhys E. O'Neill + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Precious
Lun 20 Nov - 17:16
Jesper c'était lassé de la fête, pourtant, quand la musique prit fin, Séréna contre lui, le regard pétillant et leurs souffles saccadés par l'exercice, les rires qu'ils contenaient, toutes ces choses-là, il songea que 3 minutes et des poussières, c'était décidément beaucoup trop court. Il serait bien resté une - ou deux - chansons de plus, quand bien même il n'avait jamais été un grand amateur de danse. Il aimait bien ça, pour s'amuser, bouger, parce que c'était mieux que rester le cul vissé sur une chaise à se bourrer la gueule, en soirée. Mais sinon, il ne ressentait pas le désire ardent de remuer au rythme des basses. Lui, il préfère amplement être derrière l'instrument.
Derrière le micro.
Mais cette soirée-là était finie ; celle de la musique entêtante et des pas de danse endiablés. Maintenant, Jesper allait pouvoir s'échapper de cet endroit - oui oui, s'échapper - avec la meilleure excuse (fausse) du monde : son ex à son bras. Tout le monde se ferait des films et, dès le lendemain, on ne parlerait presque que de ça ; et lui serait pété de rire.
Et Diana allait tirer la gueule.
Pas comme si Jesper en avait foncièrement quelque chose à faire. Certes, c'est elle qui l'avait récupéré à la petite cuillère après sa rupture avec Séréna, mais le fait qu'il la fréquente amicalement, sans chercher à les mettre toutes les deux dans une même pièce, ne devrait lui porter aucun préjudice personnel. Il ne faisait que s'amuser après tout.

« J'ai des affaires à récupérer, tu m'accompagnes ? »

Elle ne lui laissa pas le choix, de toute façon.
Séréna et l'amour des question rhétorique.
Elle vint se saisir de son bras et l'entraîna, lui se laissant faire de bonne grâce, un sourire amusé aux lèvres et le regard qui l'était tout autant, fixé sur elle, puis sur leur passage. Il entendit quelques murmures mais n'y prit pas gare, et ils arrivèrent rapidement à proximité de ses affaires, où plusieurs personnes les observèrent en écarquillant des yeux. Les potes de Séréna, sans doute.
Pas le genre à qui il avait envie de prêter attention. Pas maintenant.
Elle récupéra ses affaires et c'est tout naturellement qu'il lui tendit de nouveau le bras, dont elle se ressaisit avant de s'engouffrer vers la sortie. D'un signe de tête il répondit à ceux qu'il avait lui-même accompagné ce soir et en oublia promptement l'existence - pour ce soir.

Dehors, il faisait assez frais pour la saison ; mais n'étant pas spécialement frileux, Jesper put se contenter de lancer un regard amusé à Séréna qui semblait plus sensible au froid. Puis tout compte fait, peut-être faisait-il juste frais en comparaison avec le cocon brûlant qu'ils venaient de quitter ? Sans parler de l'exercice physique, qui donne chaud. Il la regarda monter sur le bord du trottoir pour avancer en équilibre sans piper mot, songeant que l'alcool la semblait la ramener en enfance. A moins qu'elle se fiche juste d'avoir l'air mature et classe avec lui. Ce qui serait encourageant, lui n'ayant nullement l'intention de faire semblant avec elle.
Elle en avait déjà trop vu pour ça, de toute façon.
« Et maintenant où allons-nous, monsieur la soirée ne me plaît pas ? »
...
Il fut surpris, on peut dire ça comme ça. Il écarquilla les yeux et fixa son regard sur elle ; et bien, elle était aussi plus observatrice qu'il ne l'aurait cru. Non pas que Jesper l'ait imaginé stupide - peut-être avant de la connaître... -, mais de là à voir clair dans son jeu c'était... eh bien, ouais, perturbant. Mais il n'eut pas le temps de réagir à cette remarque piquante ni à son sourire moqueur, qu'elle perdit l'équilibre et manqua de se rétamer la gueule.
La réponse de Jesper ?
Il éclata de rire.
« On en parle que tu tiens plus debout ? »
Chacun son tour.
Jesper approcha de la jeune femme avec un sourire doux et faussement compatissant. Faussement prévenant. Après tout, on voyait aisément qu'il riait dans ses yeux, et il ne tentait même pas de le dissimuler.
« Vous avez besoin d'aide jeune fille ? »
Bien sûr qu'elle le prendrait sans doute mal. Ou jouerait le jeu, peut-être. Mais honnêtement, il était d'humeur à faire chier son monde. Et à cet instant précis, c'était Séréna qui se situait devant lui. Elle qu'il pouvait emmerder mais surtout, elle qui pourrait l'amuser.
On en parle que t'as changé de sujet ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Mar 19 Juin - 10:14
Cette maladresse avait totalement anéanti son petit effet de surprise, et le rire de Jesper n’arrangea rien. Séréna s’agaça par réflexe de sa réaction, avant de réaliser : pourquoi le prendre mal ?
Après tout ils n’étaient que tous les deux.
C’est étrange comme en sa présence, malgré ce qu’il s’était passé entre eux, elle avait l’impression de pouvoir lâcher prise sur la toile finement tissée qu’était sa vie. Un peu comme s’il lui autorisait à n’être qu’une adolescente comme les autres. Et c’était peut-être réciproque, vu comment ils s’étaient amusés sur la piste de danse. Quoi que, ce cher McKinnon n’accepterait sans doute pas d’être comme les autres, peu importe la situation. Mais au moins avec elle, il lui semblait qu’il ne se forçait pas à porter un masque - plus maintenant.

Forte de ce constat, la demoiselle ne bouda que quelques secondes lorsque son aîné se moqua gentiment. Puis elle décida de jouer le rôle de la princesse bimbo. “C’est gentil de t’inquiéter mais je vais parfaitement bien. Cela dit, ne penses-tu pas qu’un gentleman m’aurait prêté son bras avant que cela n’arrive ?” Sans lui laisser le temps de protester ni même de répondre, Séréna s’accrocha à lui puis remonta sur le rebord. Elle avait une revanche à prendre, oh. Ensuite elle se tourna vers Jesper avec un regard plein d'auto-satisfaction - autant jouer le jeu à fond. “Je ne te dirai pas que j’avais raison - oups, venait-elle de le faire malgré tout ? -, mais tu pourrais au moins répondre à ma question. Si tu n’as pas d’idée, j’ai entendu parler d’un festival nocturne pas loin. Ou alors - là elle hausse les épaules -tu peux décider que passer plus de temps avec ton ex est malsain, donc qu’il est temps de rentrer.” Autant le dire, puisque ç'aurait tout à fait pu être le cas avec un autre que lui. Au moins cela lui laissait une ouverture.

Pour cette fois, la jeune femme le laisserait choisir. Elle lui devait au moins ça, après tout s’il l’avait aidée c’était pour s’enfuir de la soirée, pas pour se promener en pleine nuit en sa compagnie.
Cependant, si elle se plierait à sa décision, Séréna n’avait pas envie de rentrer maintenant. L’air frais était agréable maintenant qu’elle s’était acclimatée, et la nuit lui semblait jeune - encore pleine de possibilités. Un léger sourire naquit sur ses traits fins. Était-ce l’alcool qui rendait sa tête si légère ?
Quoi qu’il en soit, en attendant une réponse, notre FitzBurgess cala sa tête sur l’épaule de son cavalier. Ils n’étaient plus à ça près et puis, pour une fois, elle se sentait bien. Libre.
C'est étrange, elle se sentait mieux avec Jesper après leur rupture que pendant leur relation. Sans doute parce qu'il y avait moins de faux-semblants maintenant.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: