Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Better Fly ••• Lysandre
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Lun 16 Avr - 20:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C’était le retour à la normal pour tout le monde. Enfin, en tout cas pour les élèves de Blenheim qui avait décidé de rester au Palais en dépit de l’incendie ayant eu lieu à la fin de l’année dernière. Tout était pris ans une furieuse agitation, avec les allers et venues des gens qui montaient et descendaient avec leurs affaires, jusqu’à leur nouvelle chambre.

Et toi t’es toujours là, Elisa.

Un frisson parcourt ton dos alors que tu fermes les yeux pour tâcher de te concentrer ailleurs que cette maudite petite voix qui te murmure des horreurs – pour ne pas changer. Tu ne fais pas exception non plus dans ce ballet de silhouettes se déplaçant de haut en bas sur les grands escaliers de bois du palais. Tu avais désormais deux nouvelles colocataires. Des filles nommées Harper et Sumalee. Tu ne les connaissais pas mais tu espérais que les choses se passent bien avec elles.

Enfin, si tu ne fais pas tout foirer, comme d’habitude.

Tu t’arrêtes un instant, le dernier carton d’affaire t’appartenant dans les bras. Inspiration, expiration. Personne ne s’arrête pour te demander si ça va. Tant mieux. Tu ne veux pas d’aide. Tu ne veux pas que l’on s’interroge non plus sur ces accessoires que tu portes aux poignets depuis quelques temps. Tu n’avais pas ça, avant. C’est étrange.

C’est surtout une preuve que tu t’es encore loupé, idiote !

Ta marche reprend, peut-être un peu trop brusquement. Car, même si tu viens de retourner dans ta chambre, en sécurité toute relative, tu réalises que tu as une chose manquante dans tes affaires. Une photographie que t’a envoyée ta mère, il y a peu de temps. Ta gorges se serre, tu ne veux pa perdre cette précise pièce de ton passé.

C’est un souvenir du temps où les gens te donnaient encore l’impression que tu comptais pour quelqu’un.

Tu ne réfléchis pas un instant, tu fais demi-tour, ouvre la porte de ta nouvelle chambre et. Tu te figes. Ton sang ne fait qu’un tour et c’est avec une grande lutte interne que tu ne trembles pas – de trop – devant lui. Il est là. Ou elle ? Tu ne sais plus vraiment et la dernière fois que tu as essayé de poser la question… Queen t’a mise au bûcher immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Jeu 10 Mai - 18:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up

Tu as blessé.
Tu as blessé Lys.
Cette idée tourne et retourne dans ta tête, vicieuse, sinueuse, glaciale.
Tu es responsable du malheur de quelqu’un et pas qu’un peu.
Tu l’as jetée en pâture comme de la viande fraîche à une meute affamée. Une meute de commère, de racontars, une meute d’individus cyniques et blessants.
Tu l’as exposée à la dureté des mots de ceux qui t’ont mis.e si mal en point.

Quel idiot.e, mais quel foutu.e idiot.e tu fais.
Tu déglutis. Ici à Blenheim tu t’étais souvent senti chez toi. Tellement à l’aise que tu avais finis par oublier plus ou moins la douleur de l'incompréhension des autres. La piqûre incessante de la culpabilité de la vengeance.
Tu n’es pas du genre à t’embarrasser de ce genre de sentiment quand tu estimes la violence de tes propos justifiée, quand tu penses les moyens employés à la hauteur du crime commis.
Sauf que tu as envoyé une brebis innocente à l’abattoire.
Elle n’a fait que poser une question, une question toute simple que tu aurais accueillie d’un sourire amusé. Un autre jour. A un autre moment.
Pas ce soir là.

Tu espérais vraiment un accueil positif à ta version du calumet de la paix, et tu t’es retrouvé.e un peu ahuri.e devant l’écran de ton téléphone en voyant sa réponse.
Elisa. Tu avais fini par te renseigner à son sujet, à droite à gauche. Les avis étaient globalement les mêmes : douce et souriante. Tu ne sais même pas pourquoi tu t’étonnes, elle qui t’avait fait l’illusion d’une poupée assise sur l’herbe ce soir là, tu aurais certainement supposé un caractère doux et aimable si tu n’avais pas toi même été aveuglé.e par ton mal-être.
Alors il te semble nécessaire, absolument, de remettre les compteurs à zéro. T’excuser.
Bel espoir sachant comme elle semble emballée par l’idée.

C’est à se demander pourquoi tu as tout de même décider de venir la chercher.
Quelques sourires, deux trois échanges dans le flot continue de demoiselles déménageant à l’étage et tu avais appris le numéro de la chambre. Une brève hésitation, trois coups, il n’y a guère que le silence qui t’avais répondu dans cette chambre à la porte entrouverte.
C’est ton côté sans gêne qui s’est décidé à entrer sans invitation dans la pièce vide. Assis.e sur un lit, tu attendais que la jeune femme revienne, patiemment, jusqu’à apercevoir enfin un flot de cheveux turquoises.

Tu te relèves aussitôt et la seule hésitation à ta prise de parole est le regard qu’elle pose sur toi.
T’as vraiment merdé pour causer une inquiétude immédiate dans les yeux de quelqu’un comme ça

Je sais que t’avais dit que c’était pas la peine, mais je. Tiens vraiment à discuter avec toi.

Merde, tu fais vraiment stalkeur.se. Bah, trop tard maintenant, pas vrai ? Tu es déjà planté.e devant elle, dans sa chambre, à insister pour une invitation qu’elle t’a refusée, c’est trop tard pour faire marche arrière.

→  Je me suis comporté.e comme le pire individu de cette planète et c’est pas rien. Je te jure que mon but est pas de rajouter une couche à … ce que tu dois vivre actuellement. Je voudrais juste qu’on en parle. Au calme.

Une fois n’est pas coutume, Lys la diva laisse place à Lysandre. Parce qu’il ne s’agit pas de ta petite réputation pour une fois, tu ne travailles pas pour ton image.
Tu veux réparer tes conneries.
Autant être douloureusement honnête directement pour ça.

→  S’il te plait.

Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Ven 11 Mai - 19:18
Considérant les faits qui vous unissent bien malgré toi, tu as un peu de mal à comprendre ta présente situation, Elisa. A la fois tu aimerais comprendre et à la fois… Honnêtement tu t’en fiches un peu. Tout ce que tu désires, c’est être en paix, que l’on te laisse dans ton coin s’il le faut mais surtout, que l’on cesse de te prendre à partie pour quelque chose que tu n’as jamais voulu faire penser de ta personne. Tu as été prise dans des pièges que tu ne pensais ne pouvoir exister qu’en film, série ou roman. Des choses issues d’esprits très créatifs mais sans doute un peu tordus également s’il en faut. Jamais t’aurais pu imaginer que l’on viendrait te reprocher quelque chose pareil à toi.

Et pourtant, il parait que l’on récole ce que l’on sème, donc bon.

Tu la regarde. Tu le regarde. Tes yeux se perdent un peu entre lui, le sol, elle de nouveau. C’est perturbant. Ta gorge se serre un peu. Tu ne peux pas compter sur tes colocataires, elles ne sont pas là. Tu es seule, seule face à lui, seule face à elle. Ce garçon que tu as énervé, cette fille que tu as blessée.

T’es horrible, Elisa, quand est-ce que tu le réaliseras ?

Même involontairement faite, une blessure reste une blessure. Et on ne répare pas les blessures de ce genre avec un pansement. Même licorne. Ça ne fonctionne pas. Tu n’es pas à l’orphelinat, là, Elisa. C’est la vie, la vraie. Et tu es seule pour l’affronter. Hors de question que ta mère saches dans quoi tu t’es impliquée, dans quoi tu as failli trempée plus qu’un peu trop pour ta propre santé.

Tu veux pas qu’elle sache à quel point tu es une ratée.

Tu frissonnes. Tu abandonnes. Pourquoi les mots que tu prononces ne semblent pas trouver terreau pour se faire entendre ? Pourquoi tu faut-il autant lutter ? Ce n’est pas juste. Mais rien n’est juste, semblerait-il.

Toi non plus, monstre.

Lentement, tes paupières se ferment, pour t’isoler un peu illusoirement dans un cocon fragile mais si relaxant malgré tout. Tes mains se serrent l’une l’autre. Tu as juste envie de terminer la tâche que tu t’es fixée aujourd’hui, rien de plus, rien de moins.

Mais comme d’hab’, tu vas pas y arriver, ahah.

Tu t’inclines, respectueusement, vers l’avant. Tu as bien prit ses comptes en compte. Tu ne veux juste pas en reparler, il peut comprendre, non ? Elle peut bien faire ça pour toi, n’est-ce pas ? Tu vas essayer d’obtenir gain de cause.

Si tu froisses pas encore le monde avec ta maladresse, bien sûr !

« C’est aimable de ta part mais… » Inspiration. Expiration. Les boum boum de ton cœur reprennent le dessus. « Je n’en ai juste pas envie. Il n’y a rien à dire. Je suis quelqu’un d’horrible, fin de l’histoire. J’ai du travail qui m’attends alors si tu pouvais me laisser tranquille, ce serait gentil… » Tes yeux, que tu rouvrent maintenant, traduisent ta fatigue, Elisa. Tu as des cernes affreux et sombres. Et pourtant ton regard est encore une fois celui d’une personne qui s’excuse sans savoir comment faire. Tu te penses encore bourreau, Elisa.

_________________
MERCI PYTHA POUR L'AVATAR JE... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


#ff99ff est la couleur dans laquelle elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Dim 27 Mai - 0:19
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up

Tu te sens comme un être abominable pour le simple fait de la faire sentir ainsi.
Ton regard se perd sur la silhouette en face de toi tandis qu’elle parle. Frêle, tremblante. Les yeux fermés pour s’isoler de la menace que tu représentes. Si pâle avec ses longs cheveux de couleur improbable, mais vraiment jolie. Tu as l’impression d’avoir brisé une poupée. Souillé un être profondément doux. Et tu déglutis.
Parce que tu ne veux pas forcer. Tu ne veux pas la mettre plus mal à l’aise qu’elle ne l’est.

Mais égoïstement tu ne peux pas t’empêcher de vouloir éclaircir cette histoire. Parce qu”elle avait l’air si lumineuse ce soir là, à chercher à t’aider. Tu devrais laisser ses amis se charger de l’aider et t’effacer.
Mais tu n’as pas envie d’être associé à un souvenir désagréable dans son esprit.

Tu ne mérite pas de seconde chance, pourquoi tu t’obstines bon sang.
Jusqu’à ce que sa façon de s’auto qualifier te heurtes presque physiquement. C’est dans un geste semi-automatique, rapide sans être violent, que tu tends ton bras vers le sien, t’arrêtant à quelques centimètres, juste avant de l’attraper. Elle ne supporte déjà pas ta présente, abruti.e, tu penses que ton contact va aider ?

→  Tu ne l’es pas !

Ta voix s’est fait un peu plus forte que tu ne l’avais prévu et tu baisses les yeux, te racles la gorge. Bordel, t’es pas doué.e pour ça, dans quoi tu t’es fourré.e ?

→  Je ne le pense pas en tout cas. Je. Ecoute. Ce soir là j’étais mal à cause d’abrutis qui eux sont de gros connards qui suivent les pensées de Queen sans réfléchir et pensent que je devrait pas vivre visiblement. C’est pas une excuse pour t’avoir envoyé bouler comme je l’ai fait, t’as juste posé une question innocente, j’en aurais probablement souris dans n’importe quel autre contexte. C’est moi qui me suis comporté.e comme quelqu’un d’abominable et t’aurais jamais dû subir les foudres de Queen pour une connerie pareille.

Tu joues avec la fermeture éclair de ta veste d’une main mal assurée, baisse enfin le bras qui trainait en l’air de manière awkward. Et fixe ton regard dans le sien.

→  Si tu ne veux pas me voir malgré tout je partirais. Mais je te jure que je ne compte pas te faire un procès pour ça, ou te reprocher quoi que ce soit. Je voudrais. Repartir à zéro. M’excuser. Répondre à ta question si la réponse t’intéresse encore. Effacer les conneries que Queen a voulu établir sur qui on est et qu’on se le dise nous même directement. J’aurais dû accepter ton aide ce soir là, pas te hurler dessus, mais je peux pas revenir en arrière alors. Si je peux essayer de me rattraper …

Tu es un.e enfant Lys. Tu sais mêms pas très bien pourquoi tu fais tout ça. T’auarais aussi bien pu glisser un mot sous sa porte avec des excuses. Une lettre à la limite. Mais tu préfères visiblement faire dans le mélodramatique en face à face. Génial. Parfait.
En attendant, tu viens de lui promettre de te barrer si elle inisistait. Va falloir tenir parole si tu veux pas passer pour le.a pire psychopathe de l’établissement.

Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Mar 5 Juin - 22:32
Tu te sens tellement mal à l’aise, Elisa. C’est comme si tout ton corps était en train de brûler, de se consumer par une vieille blessure mal guérie, dont un poison commun à son origine suintait une fois encore. Plus douloureusement encore qu’avant. Car là, du sel est appliqué sur la plaie.

C’est tout ce que ut mérite, au fond et tu le sais, pauvre conne !

Tes poings se serrent. Oui, tu sais ce que tout ça veut dire mais tu n’en peux juste plus. C’est au-dessus de tes forces. Pourquoi est-ce qu’il… ou elle, ne comprend pas ? Si on te voit reparler avec Lysandre, tu auras des ennuis. Et tu en a suffisamment eu. Même si ta culpabilité ne perd en rien son poids, tu n’as plus envie que l’on s’acharne sur ton cas.

Real Fake de merde, tu fais honte à ton groupe putain.

Ta gorge a envie d’hurler mais c’est comme si toute ta fureur ne parvenait pas à passer en un seul point. Tu es angoissée, encore. D’ailleurs, tu remarques ton erreur en te redressant, une fois l’éclat de voix de Lysandre passé. Tu essaies de ne pas rien dire mais tes mains se joignant dans ton dos, pour cacher les bracelets anti-sueur que tu colles à tes poignets depuis quelques temps maintenant.

Ils sont le signe que t’as encore échoué à faire quoi que ce soit de bien !

Tes lèvres tremblent et finalement, tu dois fermer les yeux pour ne pas craquer. Les larmes sont là, à quelques encablures de chaires de leur libération. Tu le sais, tu le sens. Et tu n’as pas envie de leur donner cette liberté. Tu n’as pas envie de céder encore. « Pourquoi tu ne me laisses pas juste tranquille, hein ? C’est si important que ça pour toi de vouloir faire amende honorable ? Je suis une transophobe, tu devrais le savoir maintenant, tout le monde en parle ! Alors pourquoi tu t’obstines comme ça ?! C’est malsain ! Autant pour toi que pour moi ! »

Tu sais pas ce que tu veux, abrutie.

Parce qu’au fond, oui, si tu continues de pleurer, la nuit, seule dans ton lit, c’est bien parce que tu espères qu’on viendra t’aider à te libérer de ce poids, non ? Tu suffoques, Elisa. Mais tu ne le vois pas.

_________________
MERCI PYTHA POUR L'AVATAR JE... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


#ff99ff est la couleur dans laquelle elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Mar 24 Juil - 0:00
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up

Elle finit par s’agacer, mais c’est de la douleur que tu entends dans le fond de sa voix. Combien de fois n’as-tu pas repoussé les gens de la même manière, lorsque tu avais pourtant besoin de soutien ? N’est-ce pas exactement la façon dont tu as agis avec elle d’ailleurs ?
Et pourtant. Tu restes là, debout, impuissant.e, incapable de trouver les mots. Tu déglutis. Elle ne t’as pas clairement demandé de partir cette fois, pas vrai ? Tu ne reviens pas sur ta parole si tu restes et que tu lui réponds … si ?

→  Ca l’est oui. Important.  

Tu n’arrives pas bien à mettre le doigt sur la raison pour laquelle tu tiens tant à te faire pardonner par la demoiselle, mais en la voyant là, en pleine détresse évidente, le besoin de réparer tes erreurs se fait d’autant plus présent;

→  Tu n’as vraiment rien d’une transophobe. Tu ne l’admettrais pas. Tu n’aur’ais pas cherché à comprendre. Tu n’aurais pas tenté de m’apaiser parce que mon androgynie t’aurais mise trop mal à l’aise pour ça. On t’accuse d’une intolérance que tu ne commet pas, on me place en victime quand je n’ai été que l’ingrat trop enfoncé dans sa colère et sa douleur pour accepter ton aide… Tu ne mérite pas ça. Personne ne mérite de se faire injustement descendre comme ça.

Tu parles trop Lysandre, pour ne pas changer. Et tu le sais. Tu secoues la tête légèrement tandis que tes mains n’ont pas cessé de jouer avec ta veste.

→  Et je pense qu’au contraire, il serait malsain de brester dans la situation actuelle. Bourreau et victime désignés arbitrairement par un juge anonyme qui ne nous connaît pas. Je crois qu’on mérite de décider nous même de notre rôle l’un envers l’autre. Quand bien même il s’agirait finalement de n’être que de vagues connaissances. Au moins … au moins ne pas être en soi disant mauvais terme sans même réellement se connaître, juste parce que quelqu’un d’autre en a décidé ainsi.

Tes yeux se baisse sur le sol tandis que tu es à la fois décidé.e et hésitant.e. Convaincu.e de tes propos, mais incertain.e sur la conduite à tenir. Alors tu restes sagement à côté de la porte, prêt.e à partir si elle l’exige. Mais tes yeux se relèvent pour aller chercher les siens, tentant de lui communiquer la sincérité de tes propos.
Elle mérite tellement mieux que de se laisser définir par Queen. Et tu es prêt.e à clamer haut et fort que cet article n’est qu”un tissu de mensonge, que jamais la demoiselle n’a eu un quelconque comportement intolérant …
A condition qu’elle te laisse faire.


Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Mer 8 Aoû - 15:06
Il ne te laissera pas tranquille. Elle va s’accrocher, Elisa. Tu le sais, tu le sens. L’individu qui te fait fasse défend vraiment bien son point de vue.

Normal pour un membre des Outrageous, ils se laissent pas faire… eux !

Quoi qu’il en soit, tu fermes les yeux et tâches de respirer un peu mieux. Tu ne dois pas te laisser surmener par tes émotions, dévorer par tout çà. On te l’a dit tant de fois, Elisa. Mais tu continues malgré tout. Tu n’arrives pas à garder sceller cette part de toi.

Inutile petite raclure, va.

Ta gorge est serrée et, lorsque tu déplie tes paupières une fois encore, tu fais bien attention de ne toujours pas regarder ce garçon, cette fille, que tu as voulu comprendre il n’y a pas si longtemps. Et qui a refermé sur toi ses crocs, comme un serpent.

Dommage il n’y avait pas de venin suffisamment puissant pour t’achever.

Tes poignets te démange. Ça pique, ça tire, ça gratte. Tu veux penser à autre chose. Tu veux fuir. Tu ne veux plus que l’on te mette devant le fait accompli de ce que Queen a dit à ton sujet. Hors, Lysandre en est la vivante représentation. Ça te met mal à l’aise. Mais pas plus que le fait de penser que, bientôt, les gens vont finir par remarquer. Que tu bloques l’entrée de te chambre, que tu te donnes en spectacle…

Alors que t’es une putain de mauvaise actrice, en plus, ratée.

Tu déglutis, Elisa. Et le monde te semble soudain assourdissant dans ce silence qui attend visiblement une réponse. Il y a la pression sur ton corps qui te donne des frissons et tout le reste. Alors, finalement, tes mains viennent rejoindre tes yeux. Tu abandonnes, Elisa.

Tu ne sais faire que ça.

« Soit. Je veux bien t’accompagner pour boire un café… Si ça peut acheter ma tranquillité par la suite… » Il faut bien négocier un peu, Elisa.

Tu n’es visiblement plus bonne qu’à ça.

_________________
MERCI PYTHA POUR L'AVATAR JE... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


#ff99ff est la couleur dans laquelle elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Jeu 16 Aoû - 15:15
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up


Elle finit par céder.
Elle finit par céder et tu te sens presque coupable, presque sale, plus que tu ne te sens victorieux.se d’avoir réussi à la faire changer d’avis.
Peut être à cause de la lassitude dans le ton de sa voix. Peut être à cause de la méfiance toujours présente dans son regard qui t’évite résolument.

Quelque part, sans que tu ne saches vraiment pourquoi, ça te rend malade de voir à quel point tu as pu créer autant de méfiance chez quelqu’un que tu ne connais qu’à peine.
Ton côté attention-whore ou empathie réelle ? Qui sait..

Tu maudis une nouvelle fois ce fichu article à deux balles, tu grognes intérieurement sur ton incapacité à gérer tes émotions de ce soir là et tu finis par sortir de cette pièce que tu as envahis de ta présence, espérant que la demoiselle suive bien tes pas.
Mais tu ne te retournes pas pour vérifier, tu ne te fais pas plus insistant. Prenant le temps d’avancer à un rythme lent, pour qu’elle puisse sans soucis marcher avec toi, mais tu ne cherches pas à envahir son espace. Tu as obtenu ta chance de lui parler au calme, loin des regards insistants et des oreilles curieuses. Tu refuses de la braquer encore plus. Alors tu te contentes de tourner le regard vers elle pour lui donner les indications du chemin que vous prenez pour arriver au café, réfléchissant à la manière dont tu vas bien pouvoir rattraper les choses maintenant que tu en as l’occasion.

Et le monde entier sait à quel point tu n’es pas doué.e pour t’excuser, encore moins calmer les choses. On aurait plutôt tendance à l'appeler huile sur le feu que médiateur.

Enfin arrivé.es, tu t’installes à une table et la laisse faire de même, jouant avec tes doigts, observant la demoiselle. Qui n’as pas l’air vraiment à l’aise si tu ne te méprends pas.
Quelque part tu ne sais pas si tu ne t’attendais pas à devoir lâcher l’affaire. Tu es presque surpris.e d’avoir réussi à la traîner là. Alors tu te laisses le temps de commander avant d’entamer la conversation, souriant d’un air presque naturel au serveur qui vient voir ce que vous prenez.

→   Un café latté pour moi ! … Tu en veux un aussi ?

Tu te retournes vers la demoiselle, plein.e de bonnes ondes, décidé à faire plaisir.

Allez tu peux le faire.


Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Sam 18 Aoû - 0:38
Tu as baissé les bras, Elisa. Tu ne voulais plus lutter, t’enfermer dans un cercle vicieux qui n’aurait mené qu’à une aggravation de ton actuelle situation. Il était évident que de toute manière, Lysandre ne te lâcherait pas. Le jeune garçon était apparemment convainc qu’il se devait de t’inviter à boire, la jeune fille te montrait qu’au fin fond de ton désespoir, elle te tendait quand même la main. Mais tu ne savais pas trop quoi faire de ces attentions-là, Elisa.

Tu sais jamais rien de toute manière grosse pouffe.

Lysandre sort de ta chambre, cette pièce où tu voulais te réfugier et ne plus sortir, si possible. Sauf que cela semble compromis, présentement. Tu n’as pas d’autre choix que de suivre son dos, en espérant que personne sur votre sillage ne comprenne ce qu’il se trame réellement entre vous. Tu es déjà suffisamment gênée par la situation. Inutile d’en rajouter.

De toute manière tu ne sais faire que ça, te laisser diriger !

Vous arrivez près du café où apparemment ton camarade, ta consœur a souhaité t’emmener. Pourquoi ici plus qu’un autre endroit ? Tu ne sais pas vraiment, tu ne cherches plus, pour dire vrai. Les choses sont devenues telles que tu n’oses plus te promener seule dans Fosterhampton. La ville te semble si hostile depuis le post de Queen, tu as peur de faire un nouveau faux-pas.

Ce ne serait pas étonnant, venant de toi, pauvre tâche !

Lysandre t’interpelles dans le but de prendre des boissons, pour vous deux. Il est vrai qu’un breuvage chaud serait sans doute appréciable, maintenant. Et puis ainsi, tu pourrais facilement dévier la conversation. Mais un sursaut te prend subitement, comme une évidence. « Je… Je suis vegan. » dis-tu comme si c’était une mauvaise chose que de refuser poliment l’ajout de lait dans ta commande.

En même temps, si, tu emmerde le monde avec tes putains de croyances à la con.

_________________
MERCI PYTHA POUR L'AVATAR JE... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


#ff99ff est la couleur dans laquelle elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Dim 19 Aoû - 18:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up


Pourquoi faut-il que chacune de tes paroles soit une putain de gaffe ? Tu t’efforce de résoudre les choses comme tu l’as rarement fait auparavant. T’es tellement convaincu.e que la situation pourrait être meilleure que tu te démènes à vous sortir la tête de l’eau. Sauf que visiblement c’est pas sous l’eau que vous êtes coincé.es mais dans des foutus sables mouvements.
Et chacun de tes mouvements t’enfonce, vous enfonce, un peu plus.
Fait chier.

Tu t’efforces de ne pas laisser ton visage se décomposer à sa réflexion, il est absolument hors de question de lui laisser l’occasion de penser qu’elle t’a dérangé.e ou quoi que ce soit d’autre. Si elle arrive à se convaincre qu’elle est fautive de la façon dont tu l’as traitée - puis Queen puis les autres - rien ne dit qu’elle ne serait pas capable de se convaincre qu’elle est fautive pour manger végan.
Dans le doute, hein.

Une respiration, un sourire. Doux. Le plus doux que tu puisses, vers elle, puis plus poli, vers le serveur, pour lui intimer d’attendre une minute.

→   Désolé.e je n’avais pas pensé … Tu aimes le café au moins ? Ils pas mal de thés ici, ou je pense qu’on peut demander un latté avec du lait végétal ?

Un regard au jeune homme qui se tient près de la table, comme pour demander confirmation. T’as jamais pensé à demander, pas vraiment concerné.e par le besoin d’une autre forme de lait que celui de vache, mais eh, ça se fait de plus en plus pas vrai ?

→   J’aurais dû te laisser le temps de choisir tranquillement, j’aurais évité de gaffer !

Ca aurait été sympa pour changer. Ce qui est fait est fait cependant, et tu n’as plus qu’à espérer que tu ne l’as pas mise dans d’encore moins bonnes dispositions. Sérieusement, à croire que tu te jettes volontairement dans les sujets qui fâchent.
Alors tu laisses le temps à la jeune femme de choisir ce qu’elle désire boire, le but de l’inviter étant de la mettre à l’aise, pas de la braquer  en commandant à sa place quelque chose qu’elle n’aime pas ; et quand son choix est fait tu laisses s’écouler quelques secondes.
Ne pas la presser, ne pas l’oppresser. Les gens ne suivent pas toujours ton rythme de pile électrique Lysandre, laisse les respirer.

→   Vegan alors ? Ca doit pas être simple, ils ont des menus prévus à Blen’ ? Ils sont un peu à la ramasse parfois dès que tu sors du rang. Fin je sais que c’est la galère pour l’organisation les différences, mais pour nous avancer comme on veut c’est moyen pratique du coup quand les seuls trucs prévus c’est la norme sociale.

Lys t’es chiant.e quand tu te lance en SJW tu sais ça ? Montrer que t’es compréhensif.ve c’est cool, mais va pas la lancer sur des débats sociaux, c’est vraiment pas le moment, tu crois pas.

→   Fin, ouais, bref, ça doit pas être simple tous les jours entre les gens qui y pensent pas - je plaide coupable pour cette catégorie pour le coup, pardon - et ceux qui veulent pas comprendre. J’imagine que t’en croise pas mal.

Faites que le sujet la mette à l’aise et pas l’inverse. Parce que tu viens de la lancer sur un truc qui peut la mettre en conflit avec d’autres. Au moment où elle est en conflit avec 70% de l’école.
Tu viendras pas te plaindre d’avoir encore gaffé si elle le prend mal.


Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Lun 20 Aoû - 13:56
Tu es mal à l’aise, Elisa. Tout dans cette situation un peu forcée sur les bords te semble artificiel, trop encadrée pour être réellement honnête. Si bien que, lorsque Lysandre te propose une boisson avec du lait dedans, tu n’aurais pas vraiment su dire si cela faisait aussi partie de cette situation réglée comme du papier à musique ou si, au contraire, c’était là une sorte de bug dans la matrice.

Putain mais t’es vraiment lente à la réflexion, pauvre conne.

Tu frissonnes, tâchant d’ignorer cette voix le plus possible. D’autant que le.a blond.e en face de toi ne cesse de parler. Et plus les mots s’échappent de ses lèvres, plus tu te dis que, peut-être, oui peut-être, tu étais dans l’erreur depuis le départ.

T’en faut pas beaucoup pour changer d’avis, pfff…

Lysandre ne rit pas sur ton veganisme, là où d’autres se sont déjà gaussés en n’essayant même pas de comprendre ton point de vue ou tes croyances. Beaucoup ont déjà essayé de te changer plus que de raison. Car ‘l’homme est un omnivore, il doit consommer de la viande !’. Oui. Peut-être. Sans doute, même. Tu n’es pas chimiste, ni médecin ou quoi que ce soit. Mais tu n’as juste pas envie de suivre cette norme dans laquelle tu ne te reconnais pas.
« Tu as raison… » Tu laisses échapper entre deux réflexions. « Mais ça va, le Palais à des menus adaptés pour les gens… comme moi. » Tu te sens étrange, à dire cela. Tu n’es pas anormale. Tu manges juste différemment. En quoi est-ce un tort ?

Parce que tu emmerde le monde a pas faire les choses simplement !

« Oh tu… Tu sais. Beaucoup de gens ne comprennent pas mais il y en a aussi beaucoup qui sont curieux et c’est une bonne chose. Ils s’intéressent… Je pense que plus ça ira et plus les consciences s’éveilleront, mais ça prend du temps, oui. C’est dommage mais je fais ce que je peux, à mon échelle… » Et là tu réalises que tu en a presque oublié le café proposé. Tu sursautes et te reprends « Je... Oui, j’aime le café ! Et avec du lait végétal ce sera parfait, oui ! »

T’es ridicule ma pauvre fille, à vouloir mimer un style de vie que tu dis ne pas apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 64
Age : 20
Multi-comptes : Louve Crawford
Outrageous
Jeu 30 Aoû - 16:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CHEVALIER Lysandre & RIDDLE Elisa[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] day
I'm sorry I fucked up

La demoiselle prend la parole et, pour la première fois depuis que tu as mis un pied dans sa chambre aujourd’hui, tu n’as pas l’impression de l’avoir braquée avec ce que tu as dit. Et tu es plus que ravi.e de cette impression, ravi.e de la voir répondre à ta question et développer sur le sujet. Si bien que ce n’est que lorsqu’elle remet le sujet sur le tapis que tu réalises que le serveur attend toujours à côté de vous.
Oups.

→   Ah ! Ah pardon. Oui et bien du coup un café latte et un avec du lait végétal. Merci !

Sourire éclatant en prime, pour vous faire pardonner l’attente que vous avez infligé à ce bien trop gentil serveur. Tu aurais sans aucun doute ramené l’attention vers toi à sa place.
En même temps Lysandre, sans attention, tu dépéris.
Et puis tu reviens vers la jeune femme, tes yeux bleus fermement accroché sur elle.

→   Il y a beaucoup de choses qui changent, trop doucement à mon avis, mais dans le bon sens. C’est plutôt rassurant !

Tu ne le dis pas, parce que tu ne veux pas risquer de la brusquer à nouveau, mais c’est purement ce genre de réactions qui vont dans le sens de ce que tu penses et clame depuis ton sms. Il est plus qu’improbable qu’une jeune femme qui ait à subir le regard sceptique des gens sur sa façon de vivre soit prête à juger de ta vie à toi.
Pas impossible, mais improbable.
Et le reste de ses réactions parlent pour elle.

→   J’ai tendance à être pénible avec ce genre de choses il paraît. Le problème quand c’est un sujet qui touche directement, pas vrai ? Que l’inconnu dérange est normal je pense, qu’on l’empêche d’exister, ça m’agace au plus haut point. J’essaye d’éduquer ceux qui acceptent d’écouter, mais quand la personne en face est trop braquée …

Tu hausses les épaules. Pourtant, il faut vraiment que la personne soit fermée d’esprit pour te faire abandonner l’idée : Harold en est témoin. Le pauvre est la preuve vivante que tu es un.e enfant buté.e jusqu’à avoir obtenu gain de cause.

Et après un instant d’hésitation, tu décides de revenir au sujet initial. Le tout premier. Le point de rupture. Espérant tout réparer en allant sur ce terrain et non pas briser le peu de paix qui s’est établi ici et maintenant.
Ca passe ou ça casse.

→   Si. La réponse t’intéresse encore malgré tout ? Je suis genderfluid. Déjà que les gens ont du mal à comprendre les transgenre et ont tendance à oublier que les personne agenré ou autres troisième sexes peuvent exister, alors une personne qui fluctue sur touuuut le spectre en fonction des jours et des heures, c’est un concept assez difficilement accepté en général.

Tu ne compte plus le nombre de fois sur la totalité de ta vie ou on t’as dit que si tu ne sais pas te décider, c’est que tu n’es pas vraiment transgenre et que tu cherches à te donner un style.
Hmhm.
Tu souhaites à ces personnes là de se réveiller un jour sur deux avec un physique qui ne correspond pas au genre auquel ils s’identifient. Juste pour tester.

Hair ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Outfit ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shoes ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Makeup ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Elisa Riddle
Real Fake
avatar
Messages : 35
Age : 16
Multi-comptes : Ben/Chris Perrault
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Real Fake
Sam 1 Sep - 18:32
Tu ne peux t’empêcher de laisser un rire t’échapper lorsque Lysandre comprend que le serveur était toujours là, à attendre vos commandes. C’est léger, éphémère et très fragile cependant.

Comme toi en fait. Grosse fragile inutile.

Pourtant… Pourtant oui, c’est bel et bien là. Cette expression que tu ne pensais plus pouvoir laisser s’évader de ta gorge. Ce sentiment d’apaisement et de joie fugace mais si appréciable que Queen avait presque annihilé chez toi depuis son affreux message. Peu à peu, ça revient.

Ahah, attention à la chute, hein.

Tu écoutes attentivement ce que te dis-le.a blond.e en face de toi. Bien que tu sois en accord avec ce qu’i.elle dit, tu ne peux pas non plus approuver à cent pour cent. Parce que justement, ce sont les petits changements qui amèneront à une plus grande compréhension. Il ne faut juste pas brusquer les choses. Quand tu vois tes ‘camarades’ vegan devenir presque toxiques avec votre combat, tu te dit que quelque chose à dû leur échapper. Tu ne sais simplement pas quoi.

Comme si c’était étonnant que tu ne sache rien, ahah.

Inspiration, expiration. Tu essaies de passer outre cette petite voix vicelarde qui se fraie un chemin dans tes réflexions. En attendant, c’est les yeux grands ouverts d’intérêts que tu écoutes Lysandre narrer ce qu’i.elle est. Tu ne connaissais pas. Tu acceptes l’information, penses autour de cette dernière et…

« OH ! COMME GILDA ! » Tu ne te rends pas compte que tu as presque crié de surprise et que tu t’étais même relevée de ta chaise pendant un instant, tel un ressort que l’on viendrait de chatouiller. Dans le café, tout le monde vous regarde, maintenant. Le rouge aux joues, un peu, tu te rassois en mimant des excuses muettes avec tes lèvres entre-ouverte. Et tu continues.

« Pardon. En fait… J’ai déjà connu quelqu’un comme ça. Elle s’app- euh… Il s’appelait ? Je… En fait c’était à la fois mon frère et ma sœur, à l’orphelinat ! Son prénom c’était Gilda, elle… euh… il ? Pardon… Bref, a été adopté.e bien avant moi. Madame Riddle était très gentille avec nous tous et même quand Gilda pleurait parce que des gens lui avait fait des remarques, elle prenait le temps de rassurer. Parce que Gilda était comme moi, comme nous. Rien d’anormal, au contraire ! Moi j’ai toujours trouvé ça admirable, en fait. Enfin, non, admirable c’est pas le terme pour ça mais… enfin… Je ne sais pas comme l’exprimer mais j’ai toujours eut un sentiment d’émerveillement face à Gilda ! »

Pauvre conne, tu réalises un peu ce que tu dis et comment ça peut être perçu ?!

Un frisson te prend de nouveau et tu fuis le regard de Lysandre. « Excuses-moi, tu ne le vis peut-être pas aussi bien, j’imagine… Je ne voulais pas, enfin… Tu sais bien. » Recommencer le même cercle vicieux.

Trop tard ma grande, t’avais qu’à fermer ta gueule.

_________________
MERCI PYTHA POUR L'AVATAR JE... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


#ff99ff est la couleur dans laquelle elle vit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: