:: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(flashback) let me offer you a coffee | dove

avatar
Messages : 7
Age : 19
Multi-comptes : • Ariake Aiko.
Outrageous
Dim 15 Avr - 22:44
"let me offer you a coffee"
ft. dove



 
Vous vous baladez tranquillement dans le centre ville. Personne ne vous dérange. Votre queue de chat que vous accrochez sous vos vêtements se balance lentement de gauche à droite au fil de vos pas. Votre longue chevelure d’une couleur lavande bougent lentement suite à la fine brise qui vous caresse le visage. Vous regardez parfois à droite et à gauche, pour vous assurer que vos amies, Furfur & Zepar, vous suivent. Vous pensez à ce que vous pourriez faire, vous n’allez pas faire que marcher sans but précis jusqu’à la fin de la journée. Vous vous arrêtez et vos paupières se ferment un court instant pendant que vous songez aux multiples activités que vous pouvez faire. Vous pourrez aller acheter de nouveaux vêtements, aller donner un coup de neuf à votre teinture, acheter de nouveaux livres, aller manger, boire un thé. Beaucoup de choses vous viennent en tête. Vos iris retrouvent la lumière du soleil et vous observez les boutiques à proximité. La plus proche - qui vous intéresse - est un magasin de vêtements. Vous regardez à nouveau vos deux meilleures amies avant de recommencer à vagabonder.

Vous avez fait vos emplettes. Vous avez réussi à trouver des vêtements qui vous plaisent - ce qui est plutôt rare, principalement, vous demandez à vos ascendants de vous envoyer de nouveaux vêtements, puisqu’ils connaissent votre style vestimentaire. Si vous n’étiez pas apathique, vous seriez heureuse et vos lèvres se seraient probablement étirés en un grand sourire. Vous inspirez lentement en observant de nouveau le coin ; vous cherchez un café, vous avez envie de boire un bon thé. Cependant, lorsque vous commencez à reprendre votre marche, à la recherche de cet endroit, deux hommes sont venus vous accoster. Ceux-ci vous flattaient du mieux qu’ils pouvaient, néanmoins, vous n’êtes pas dupe, vous savez à peu près ce qu’ils veulent ; votre mère vous a appris que ce genre de personnes ne sont pas forcément fréquentables, voir même, pas du tout. Vous décidez donc de les ignorer en accélérant vos pas ; ils reviennent assez vite à la charge, ce qui vous agace fortement. Vous disposez de ne pas leur répondre, espérant secrètement qu’il abandonnent. Vous accélérez encore et encore votre cadence, en aspirant que vous les semez. Vous arrivez dans un coin désert, vous soupirez discrètement - essoufflée - en vous retournant ; ils sont encore présents. Un léger éclat de colère se faisait ressentir dans vos pupilles - habituellement vides d’émotions. Vous savez bien que vous ne faites pas le poids face à deux hommes adultes. L’un d’entre eux attrapait votre bras, pour que vous vous arrêtez. Votre respiration est presque sifflante ; vous n’êtes absolument pas sportive et vous préférez marcher lentement plutôt que courir. Vous entendez Zepar leur hurler dessus de vous lâcher ; ce n’est pas efficace, après tout, vous êtes la seule à voir vos deux seules amies. Soudainement, vous espérez quelque chose d’inattendu ; que quelqu’un arrive pour vous aider.  

(c) renako
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Age : 22
Multi-comptes : BEN²²²²
Outrageous
Lun 16 Avr - 20:40
C’était le week-end et j’avais rien à faire. Déjà en soit ce gâchis ça me mettait pas de bonne humeur – même si dernièrement je ne suis jamais de bonne humeur donc bon. Du coup j’errais sans réel but dans les rues de cette ville un peu moisie – parce que bon y’a pas grand-chose à y faire à part le bar cool dans la Haute-Ville – lorsque j’ai vu un truc qui m’a pas plus. Une meuf. Enfin. Non. C’est pas en soit de voir une autre meuf que moi qui m’a pas plu – sinon autant que je sorte jamais de mon placard hein – mais plutôt la scène qui l’entourait en elle-même.

Deux malabars, des mecs avec un QI apparaissant comme -6000 sur leurs faciès de putois là, lui tournaient autour. Et quand je dis ‘tournaient’ je veux bien sûr dire ‘être super méga relou’. Le genre de personne que je déteste, mec comme meuf – parce que oui les meufs comme ça, ça existe. Même si on en croise pas beaucoup et que peu de gens le croit, ouai. M’enfin, je suis pas là pour digresser sur le sujet.

Alors, ouai, j’aurais pu m’en foutre. Passer mon chemin et faire comme si j’avais rien vue. Sauf que c’est pas mon délire de faire ça. Du coup, comme j’aime bien me mêler de ce qui me regarde pas, j’ai obliqué dans leurs directions. D’abord j’ai marché. Puis j’ai trottiné. De plus en plus vite. Et puis… Et bah j’ai sauté. Tout simplement. Démarrage imminent et un bon gros high-kick des familles dans sa gueule à l’autre enculé. Me voici en mode karaté kid. En moins black quoi. Mais l’esprit y est.

Le relou N°1 est K.O, youpee. Mais son poto n’a pas l’air d’avoir apprécié le spectacle puisque je me mange un retour en pleine épaule gauche. Ca nique sa mère ! Il va me le payer mais bien comme il faut celui-là. Et vas-y que je le chope par les épaules et coup d’genoux retourné dans les burnes. Ahah. Vas-y, essaie un peu d’emmerder une autre minette après ça. Connard.

Il reste au sol, allant rejoindre son homologue et tout le reste. Je me retourne vers la gonzesse ; elle me dit vaguement quelque chose. « …T’es pas à Blenheim, toi ? » Je m’essuie un peu le front parce que je commençais à suer avec toutes ces conneries. Et maintenant j’ai envie de fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Palais de Blenheim :: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards-