Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 27
Age : 29
Strangers
Jeu 1 Mar - 14:09
Kyohei n'en revenait pas. A peine avait-il envoyé sa candidature, qu'une heure plus tard, il avait une réponse et pour un entretien ! La réactivité, il appréciait et nul doute qu'il en avait sauté de joie. Alors il avait envoyé un sms à Shii et à Ryuu afin de leur annoncer et avait regardé l'horloge. Il n'avait que deux heures pour se préparer. De la sorte, il s'était douché, s'était fait à manger rapidement et s'était retrouvé un peu con devant sa garde robe. Comment allait-il s'apprêter ?! Classe ? Décontracté ? Il avait fini par opter pour du classique, chemise, veston, pantalon de costard mais côté bandeau, il en avait choisi un ou un bijou, un tout petit papillon, y était cousu sur le côté. Ce dernier ressortait énormément bien avec les lumières des boites de nuit, s'en avait été son fétiche pendant un temps, c'était l'occasion de le ressortir.

Manteau, écharpe et gants sur le dos, lorsque l'heure approcha, il prit son vélo et parti en quête des lieux. Et pas moins d'une demi-heure plus tard, il y était. 14h50. Il était même en avance. Il attacha donc son moyen de transport et entra dans le bar. Retirant ses gants, les planquant dans les poches de son manteau, puis posant le manteau et son écharpe sur le porte manteau de l'entrée, il se dirigea vers un des serveurs qui lui demanda de patienter.

Il se dirigea donc vers une table, un peu plus loin, ou il se soutient à moitié assit, de sa vision, observant les lieux. Il trouvait ça sympa, c'était différent du Japon et de son ancien taff, mais ça restait relativement cool. Il prit soin, en attendant, de sortir les papiers demandés qu'il avait enroulé dans une pochette plastique, de l'intérieur de son veston. Bon au moins, il était prêt. Ne restait qu'à attendre la responsable...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 313
Age : 24
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Strangers
Jeu 8 Mar - 22:12
Tale as old as time
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lorsqu’on perd son personnel, on est un peu ennuyé. Surtout dans un bled comme Fosterhampton. Parce que, finalement, Fosterhampton, ce n’est pas très grand. Y’a pas grand monde qui vient ici pour faire carrière. En dehors des grands dirigeants de la ville, bien évidemment.  Du coup, quand Victor, son barman, avait posé sa démission, Kaelen s’était retrouvée le bec dans l’eau. Parce qu’en Angleterre, le préavis n’est que d’une semaine pour une démission. Du coup, la jeune femme n’avait plus de barman depuis déjà deux jours lorsqu’elle reçu finalement un e-mail. Alléluia, le mot qu’elle avait mis un peu partout en ville portait ses fruits ! Le CV était impressionnant mais, elle refusait de lui faire voir qu’elle n’avait aucun candidat, aussi elle imprima quelques modèles de CV et disposa le tout sur une pile près d’elle sur son bureau.

Elle était dans son bureau quand Mathias, son serveur de jour, se présenta à elle pour l’informer que son rendez-vous de 15h était arrivé. Elle hocha un peu la tête et se leva pour quitter la pièce et aller chercher Kyohei Ueekata.

« Bonjour Monsieur Ueekata, je suis Kaelen, enchantée. »

Elle lui tendit une poignée de main ferme. Kaelen portait un pantalon noir élimé aux genoux et une chemise blanche un peu débraillée. Kaelen était rock. Kaelen ne rentrait pas dans les standards. Aux pieds, elle portait une paire de Dr. Martens rouges vernies et ses cheveux étaient attachées en une queue de cheval mal faite qui laissait des mèches retombées devant ses oreilles.

« Suivez-moi, on va s’installer dans le bureau on sera plus tranquilles. »

Le bureau était situé derrière la réserve, une pièce dotée d’une fenêtre donnant sur la ruelle derrière le bar. La porte donnait presque au centre de la pièce, à sa droite, dans le coin opposé était installé un petit bureau avec un ordinateur et quelques casiers de rangement pour les documents. A droite, deux canapés se faisaient face, une table basse en bois entre les deux. Elle était installée sur l’un des canapés, la pile de CV et une tasse de café noir posés sur la table basse.

« Alors déjà, vu le milieu dans lequel on travaille, je vous propose de m’appeler Kaelen et de me tutoyer. Vous êtes probablement plus vieux que moi en plus, ça sera moins perturbant. »

Un sourire accompagna ses mots et elle prit une gorgée de café.

« On va commencer par la base, je te laisse te présenter et me dire comment tu es arrivé jusqu’à moi. »

Un recrutement c’était plutôt carré. Et puis, elle était curieuse de voir comment un japonais avait fini par tomber à Fosterhampton.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Well I found a woman, stronger than anyone I know
She shares my dreams, I hope that someday I'll share her home
I found a love, to carry more than just my secrets
To carry love, to carry children of our own
We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time
Darling, just hold my hand
Be my girl, I'll be your man
I see my future in your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Age : 29
Strangers
Sam 17 Mar - 15:17
Kyohei ne s'était pas vraiment attendu à ça. Et ça, c'était sa peut-être future patronne. Elle n'avait rien d'une femme à son goût, pour autant elle dégageait ce quelque chose qui faisait surement fondre le coeur des hommes. Et si notre barman n'avait pas eu l'expérience d'avoir un oeil partout, il ne l'aurait pas remarqué : ce petit ventre rond, qui malgré les vêtements qui camouflaient le tout, ne pouvait pas tromper son regard avisé. Il lui sera donc la main et la suivi jusque son bureau. Un simple bonjour, enchanté, était donc sorti de ses lèvres, inutile de se présenter plus dans l'instant.

Et c'est de la sorte qu'il posa son petit fessier sur le canapé en face de la jolie brune. Elle en avait eu des candidatures, Kyohei les avait remarqués également, mais étrangement, il se sentait confiant. Il avait fait sa toute sa vie, depuis son premier job d'étudiant à maintenant, alors que pouvait-il craindre en dehors qu'il ne plairait juste pas ?

« Kaelen ça me va. » Même si son accent rappelait clairement ses origines et le fait que la politesse avec des inconnus était pourtant stricte. « Et par quoi commencer...»

Là était le plus embêtant. Si elle avait voulu qu'il se présente de façon solennelle, elle aurait juste brandit son CV et l'aurait interrogé en conséquence. Là, ce n'était pas le cas. Ceci dit, cela rendait l'entretien plus amical, plus...familial ? Au Japon, Kyohei aurait été très stressé, ici ce n'était bizarrement pas le cas.

« Je suis arrivé à Fosterhampton pour suivre le père de ma filleule et ma filleule, par la même occasion. Je n'ai pas quitté mon ancien boulot pour le plaisir, j'aime vraiment ce que je fais. J'ai fais des études dans le commerce, mais je crois que mettre la main à la patte plutôt que d'être celui qui tire les ficelles me paraissait plus cool. Et me voilà. J'ai été surpris d'un poste chez vous, les boites de nuits n'ont pas l'air de courir les rues ici, votre ancien barman s'est trompé en vous quittant. »

Autant être franc. Il croisa d'ailleurs les jambes, avant de se faire plus...barman. Même en boite de nuit, même derrière un comptoir, il faut être sociable et si Kyohei ne raffole pas vraiment de ça, il sait en jouer, être proche des gens sans l'être vraiment, il sait faire. Pour autant, la conversation qu'il se prête à entamer est sincère. Il pointe d'ailleurs d'un doigt habile vers le ventre de la responsable.

« Et j'aimerais vraiment ce job. Parce que c'est ce que je fais de mieux, mais surtout, de vous voir, sachez que vous pourrez vous reposer sur moi. Vous attendez un heureux événement, je connais le management d'équipe, je suis quelqu'un qui préférerait vous voir siroter un petit cocktail sans alcool dans un coin de la salle, avec un oeil attentif. »

Un sourire, plutôt franc, il regarda alors le café qui lui était adressé. Non pas qu'il ne voulait pas le boire, juste que...il était en entretien d'embauche mine de rien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 313
Age : 24
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Strangers
Dim 1 Avr - 3:06
Boy don't you worry you'll find yourself
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Kaelen est enceinte. Oui.
Kaelen en a marre. Déjà.
Kaelen n’est pas en sucre.
Kaelen à un caractère de cochon.
Kaelen est Kaelen. En pire..

Elle est dans sa seizième semaine. L’échographie des trois mois s’est bien passée, malgré la tension palpable chez la future mère.
Mais le fait qu’elle commence à ne plus rentrer dans ses vêtements, le fait qu’elle ne puisse plus faire ce qu’elle veut. Ça commence à lui taper sur le système.

Quand Victor l’a lâchée, elle s’est mise à pleurer. A pleurer. Kaelen. Kaelen Perrault ne pleure pas en public. Elle pleure uniquement dissimulée dans les bras de son époux.
Et puis, les gens sont trop prévenants maintenant que ça se voit. Et ça l’agace. Elle sait très bien comment elle fonctionne. Elle sait comment ça marche. Elle sait que tout ira bien.

Alors, elle écoute la présentation de son futur barman. Oui parce qu’elle n’a pas vraiment le choix. Si elle continue de faire le job de trois personnes, Benjamin va la tuer avant même qu’elle n’ait pu penser à accoucher. Et Kyohei à un CV parfait pour elle.

« Oui, j’ai ouvert le Frozen parce que je sais ce que c’est d’étudier à Blenheim et de ne pas savoir ou échouer quand on a besoin de décompresser. »

Elle lui offre un sourire avant de cligner plusieurs fois des yeux. Un rire lui échappe et elle lève les yeux au ciel.

« Je sens que mon mari va t’adorer. »

Benjamin ne se privera pas de donner tout un tas de recommandation à son tout nouvel allié, elle n’en doute pas. Mais elle ne compte pas se laisser faire.

« Mais je ne suis pas en sucre. J’ai un caractère qui est ce qu’il est. Si j’ai décidé d’aller castagner du gros porc, je ne m’en priverais pas. »

Quitte à se faire enguirlander après.

« Victor aspirait à trouver quelque chose à Londres. J’espère pour lui qu’il trouvera. Je te propose un test pratique si ça te va ? »

Les informations principales avaient été données. Elle voulait voir comment il se débrouillait avec les cocktails. Elle se leva, avec une petite difficulté.  Un ventre qui s’arrondit dans un canapé très bas, ce n’est pas la meilleure des idées.  Mais elle s’obstine et se sort de là-dedans sans l’aide de personne – et il valait mieux qu’on ne lui en propose pas si on espérait rester en vie suffisamment longtemps pour voir le soir se coucher.

Elle entraîne Kyohei derrière le bar et s’installe au comptoir.

« Tu peux me préparer un Mojito, une Tequila Sunrise, un Cuba libre et un Sex on the beach ? Et je te laisse le choix pour un cinquième cocktail. »

Elle ne boirait évidemment aucune des boissons citées, Mathias s’en chargerait à sa place. L’autre barman fini d’essuyer un verre avant de s’installer à la gauche de sa patronne, à la demande silencieuse de celle-ci.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Well I found a woman, stronger than anyone I know
She shares my dreams, I hope that someday I'll share her home
I found a love, to carry more than just my secrets
To carry love, to carry children of our own
We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time
Darling, just hold my hand
Be my girl, I'll be your man
I see my future in your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Age : 29
Strangers
Dim 25 Nov - 14:20
Lorsque Kyo l'entendit parler de son mari, il ne pu s'empêcher d'avoir un froncement de nez qui posait sa conscience dans un recoin de la pièce. Mais c'était plus fort que lui, malgré son accident, il n'avait pas changé. Alors il voit bien qu'elle a un sacré caractère, mais c'est aussi ce qui le fait sourire. Une femme forte, pour tenir la boutique, y'a que ça de vrai. Alors il s'incline juste respectueusement, comme pour lui dire qu'il ne lui ressortira pas ce genre d'annerie. Ou tout du moins, il le pensera très fort, mais n'en dira pas plus. Puis vient à l'heure du pratique, enfin ! Et elle lui demandait des cocktails ! La perfection. Kyohei avait eu la chance d'avoir des contacts très doués qui avaient su lui apprendre beaucoup de chose et c'était aussi bien grâce à cela que son CV en plus du cas pratique lui ouvrait pas mal de porte ouverte. Se posant donc derrière le bar, laissant le fameux Mathias se poser à côté de la patronne, notre nippon fit donc comme chez lui. Il ouvrit les placards, les frigos et vérifia les verres assez vite pour ce faire une idée des lieux et trouver ce dont il avait besoin et le petit tour se lança.

Il débuta alors par son cocktail au choix, demanda l'aide d'un shaker cela serait plus rapide s'il débutait par ce dernier. Un Baiser Tropical. Chose faite, c'est sans mal qu'il continua la suite, faisant ce qu'elle lui avait demandé. Une fois servie, néanmoins, il se permit une fantaisie, juste pour le côté agréable, une chose qu'il fait surtout quand les clients sont sympas et bons payeurs. Dans un verre à collins, rempli d'eau, il se mit à tailler quelques glaçons dans ses derniers, vidant, resservant de l'eau, reversant et recommençant, pour enfin, servir cela dans des petits verres pour accompagner les cocktails, juste pour faire de l'eau et des glaçons une bonne température pour savourer ses alcools trompeur. Un petit plus, de pas grand chose, mais pour des bons clients, de quoi en avoir pour leur argent.

« Pour l'eau ou toutes autres bouteilles sans besoin nécessaire de geste fluide, je m'assure que l’étiquette de la bouteille se retrouve face au client à la fin du geste. Et on ne repose jamais le bouchon sur le bar, on le garde en main. J'ignore si ce sont des coutumes chez vous, mais chez moi c'est ainsi que l'on fonctionne, c'est un plus pour les clients. »

Il préférait le préciser. Pour les coutumes sortant de son pays, c'était toujours délicat. Mais chose faite, il regarda alors le dit Mathias. S'ils allaient être collègues, si Kaelen l'embauchait, son avis comptait tout autant. Ne restait alors plus que l'aval et il pourrait reprendre ses affaires et partir d'ici. En espérant avoir une réponse positive. Il avait besoin de ce job et surtout, d'un job qui lui plaisait. Et si le stress était retombé, la réponse de la délivrance le rendait malgré tout anxieux : quand bien même cela ne se voyait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: