Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
発見 ••• Kyohei & Shiitake
avatar
Messages : 35
Age : 27
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear Nash
Ben/Chris Perrault
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Strangers
Dim 25 Fév - 18:57
C’était le week-end. Ryuuji songea donc tout naturellement à aller se balader un peu avec Riri, puisqu’il n’y avait pas école aujourd’hui. C’était un concept assez neuf pour le japonais, qui n’avait jamais connu ce genre de chose auparavant. Mais il sentait qu’il allait s’y faire assez rapidement, pour dire vrai. Alors, lorsque sa princesse vint le réveiller, il la garda un peu contre lui, telle une peluche. C’était un rituel qu’ils avaient tous les deux et qui avait été conservée malgré la disparition de Yukiko ; le câlin collectif matinal. Voici une chose que le nippon ne voulait stopper pour rien au monde. Déjà parce qu’il adorait ça ; mais aussi et surtout parce que Riri avait déjà eu à composer avec beaucoup de changements, dernièrement. La pousser encore plus dans ses retranchements d’enfant n’aurait servi à rien sinon lui faire du mal. Et Ryuuji ne voulait pas d’une chose pareil pour sa fille.

Une fois levée, Riri fut douchée et sommée d’attendre dans sa chambre avec ses peluches le temps que Ryuuji se douche à son tour. Le réveil maintenant bien entamé, il porta sa raison de vivre jusqu’au salon typé américain et après l’avoir installée sur sa chaise rien qu’à elle, entreprit de préparer le petit déjeuner pour eux deux. Ce matin, pancakes ! Il avait déniché la recette quelques jours plus tôt et comme il y avait largement de quoi faire dans les placards, autant tenter le coup.

Heureusement qu’il se débrouillait quand même un minimum avec des ustensiles de cuisine ; son achromatie ne fut pas un obstacle pour cette fois. Les –premiers – pancakes fait maison furent accueillis à grand renfort d’acclamations. De quoi ravir Ryuuji, donc.
En fin de matinée, Riri voulu sortir un peu, alors elle fut emmitouflée dans un épais manteau pour enfant, bientôt imitée par son père, lequel enroula une longue écharpe autour de son cou – et comme elle était encore trop grande, l’enfant prit l’initiative de l’enrouler une fois autour du sien également. Ainsi ils étaient reliés par le vêtement. Ryuuji ne put s’empêcher de prendre une photo avec son portable pour immortaliser tout ça. C’était beaucoup trop mignon.

« Papa ! Veux faire un gâteau ! » Piailla Riri, tout d’un coup, alors qu’ils étaient à l’extérieur, profitant de la ville un peu plus calme.
« D’accord ma puce, allons faire un tour au kombini alors ! Tu veux un gâteau à quoi ? »
« Faises ! »

Fraises. Le goût favori de Yukiko. Mais soit, Ryuuji ne se sentait pas de lui refuser cette demande-là. Alors, après avoir réalisé qu’il n’y avait pas de konbini à tous les coins de rues ici – encore quelque chose qu’il allait devoir conjuguer par la suite- le Fujiwara prit la direction du centre commercial le plus proche. Là-bas il trouverait forcément de quoi faire un gâteau aux fraises, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Age : 29
Multi-comptes : Aaron ♥️
Strangers
Mer 28 Fév - 21:49
Sept heures. Kyohei n'avait jamais été très matinal, mais il devait avouer qu'il ne pouvait pas non plus se permettre de rester les deux pieds dans le même sabot trop longtemps s'il désirait se trouver un job. En effet, si en arrivant à Fosterhampton il avait déniché un remplacement aux archives de la bibliothèque municipale, l'employé était bien revenu de son arrêt maladie et voilà à présent deux jours qu'il se retrouvait sans rien. Oh, à ne pas s'y tromper, cela lui avait fait du bien de se reposer, entre déballer ses cartons et surtout contrôler ses envies de sommeil intempestif à cause du décalage horaire, ses dernières 48h lui avait permis de se poser et de finir de ranger la future chambre qui accueillerait Riri !

Mais l'heure n'était plus au rangement. Petit dej' englouti, douche rapide et vêtements chauds enfilés, notre nippon avait embarqué avec lui quelques CV et s'était rendu directement dans les premières boutiques et divers magasins ouverts de bonne heure. De la sorte, les dix heures arrivèrent bien vite. Et...plus aucun CV en poche, voilà qu'il se retrouvait un peu bêta dans le centre commercial. Certes, le métier de vendeur ce n'était pas son truc, mais il ne pouvait pas se permettre de chipoter. Et son estomac qui criait famine : qui avait déjeuné bien trop tôt et trop rapidement, hm ?

Rien à faire, il allait changer de tactique. Plutôt que de chercher de quoi remplir son porte-monnaie, il allait en dépenser. Ainsi donc, il s'était rendu dans cette grande enseigne afin d'y trouver de quoi lire. Son idée était simple, avoir de la lecture, puis trouver un bon café ou se poser pour y savourer un quelque chose de chaud tout en profitant de ses trouvailles. Mais quel genre de livre pouvait-il bien être à la mode ici ? Dans son pays, tout était plus simple, il devait l'avouer. Il avait donc demandé conseil à une vendeuse, qui lui avait brillamment vendu : Fifty Shades of Gris*. Le résumé avait l'air pas trop mal, les histoires d'amour, Kyohei les appréciait. Puis il s'était rendu dans le rayon manga. Il en avait des tonnes chez lui et c'était même le premier truc qu'il avait déballé en arrivant. Ca allait lui faire bizarre de les lires en anglais, mais c'était un challenge sympa à accepter ! Et pourquoi ne pas commencer avec ceux de son meilleur ami ?! Même s'il les avait tous ; l'avantage d'avoir toujours le dernier tome sorti avant la vente officielle ; ça lui plairait d'en acheter un pour savoir s'il serait sur de tout comprendre, même s'il était bon en anglais. Oh ! Mais qu'elle ne fut pas sa surprise de trouver un tome qu'il n'avait pas ! Sans même regarder de quoi il en retournait, il l'avait acheté et s'était installé autour d'un bon latte.

Je suis dans le centre-commercial, j'ai trouvé un de tes manga que je n'avais pas, c'est étrange ! Si tu veux que je passe dans la journée pour vous voir avec Riri, je suis dispo ! - SMS vers Ryuuji.

Ce à quoi il avait rapidement reçu un retour de sa part et Kyo lui avait annoncé que, vu qu'ils étaient sur le même lieu, de se retrouver.

Enfin, quoi qu'il en était, il allait bien commencer sa lecture avant qu'il n'arrive. Et nul doute qu'ouvrir les premières pages de ce manga inconnu fut...un choc. Purée Kyohei, tu pouvais pas lire le -18 ! sur la couverture avant de le prendre ! Pas étonnant qu'il ne l'avait pas dans sa bibliothèque ! Non mais...Ryuu écrivait vraiment ce...dessinait...Oh...ah...c'est possible comme position ça ? Il referma alors rapidement ce bouquin. Rouge pivoine, vous connaissez ? Bien, c'était un peu l'état de notre japonais à l'heure actuelle.

Tu savais que Ryuu faisait dans le porno ?! Non mais...Tu m'en aurais parlé, n'est-ce-pas ? - SMS vers Shiitake.

Et qui l'eut cru, que la demoiselle était aussi sur les lieux ; du crime ?


Fifty Shades of Gris* : Du franglais pour la forme, et il va pas être déçu de son histoire "d'amour" notre petit Kyo 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Age : 22
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Shiitake U. Nakajima
Shakespeare
Jeu 8 Mar - 23:01
From now on.
ft. Kyohei Ueekata & Ryuuji Fujiwara & Riri Fujiwara
S’il y a bien une chose au monde que tu aimes faire, seule ou accompagnée, c’est du shopping. Parce que tu as les moyens, bien évidemment. Alors, tu prends le temps de t’habiller bien comme il faut et ton choix se porte finalement sur une jupe crayon camel, un petit top noir à manches longues, un collant noir et une paire de ballerines de la même couleur. Tu complètes ta tenue d’une pochette noire et passe un coup de brosse dans tes cheveux avant d’enfiler ton manteau par-dessus tout ça.

Un coup de bus et tu te retrouves au centre commercial. Tu flânes un moment, un café à emporté dans la main. Tu as réussi à dépenser tes sous d’une manière que tu trouves parfaitement justifier : une nouvelle jupe – une jupe crayon jaune qui lui a tapé dans l’œil – et quelques sous-vêtements – parce que la lingerie est toujours importante. Et, mieux, tu es passée dans ta boutique préférée pour acheter un nouveau rouge à lèvre et faire une mise à niveau de ta trousse à maquillage.

Oui, tu es coquette. Après tout, tu aimes séduire et s’apprêter est l’un des éléments qui font que tu t’en sors plutôt très bien. D’ailleurs, c’est comme ça que tu as eu ton café à l’œil ce matin. Oh, tu avais prévu de le payer mais, le barista a cru qu’il te plaisait. Alors, en plus de ton prénom sur le gobelet, tu as retrouvé le sien avec un numéro de téléphone. Un sourire avait alors tes lèvres et tu t’en étais allée.

Et puis, ton téléphone vibra sans ta poche. Un message de Kyohei. Tu eu un peu de mal à ouvrir le SMS tant tu étais chargée. Alors tu posas tes sacs au sol et tu fis glisser ton doigt sur l’écran. Tu eu un moment d’arrêt avant qu’un rire n’éclate dans le centre commercial.

Ça fait dix ans, Kyo-nii. Evidemment que je suis au courant, c’est moi qui écrit les scénarios ! T’écoute jamais rien hein ! - SMS vers Kyo-nii.

Ce n’était pas croyable. Ce n’était pourtant pas un secret d’état. En tout cas, pas pour vos proches. Personne au Palais en dehors de Lorella et Eris n’était au courant pour tes écris érotiques, mais Kyohei aurait dû l’être. Et puis, un éclair de génie passa dans ta tête. Il était au centre commercial. Et si tu lui tombais dessus.

Alors, tu te mis à le chercher, prudemment, dans les boutiques et les cafés. C’est là que tu l’aperçus. D’ailleurs, tu n’aperçu pas que lui puisque ton cousin et ton adorable filleule s’approchaient tous les deux de la table ou le barman était installé. Alors, tu pressas le pas, attrapant Riri dans tes bras.

« Salut la plus belle ! Mais qu’est ce que tu fais là ? Tu fais déjà du shopping à ton âge ? Tu devrais me dire si tu veux en faire, j’t’apprendrais à t’habiller… Parce qu’avec papa c’est pas tout à fait ça, hein. »

Elle lança une œillade taquine à son cousin avant de venir lui coller une bise sur la joue. Elle posa ensuite ses mains sur les oreilles de la petite fille.

« Alors Kyo-nii. Pas trop choqué de ta découverte ? »

Un rire ponctua ta phrase alors que tu attrapais une quatrième chaise pour t’installer, jetant le gobelet vide dans la poubelle.
Tu briseras le cœur de ce pauvre barista qui attendra ton appel sans jamais le recevoir.

Tenue
(c) Kendall - Copie prohibée
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Age : 27
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear Nash
Ben/Chris Perrault
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Strangers
Ven 9 Mar - 22:05
Il n’avait jamais vraiment su comment annoncer les choses. Pour Ryuuji, tout coulait tellement de sources, tout était tellement clair et évident qu’il n’avait pas forcément le besoin de repartir sur des explications qui lui apparaissaient, lui, comme superflues.

Mais ce genre de pensées était bien loin de celles qu’il avait en tête, à présent. Car, la petite main de sa fille chérie dans l’une de ses grandes paumes et un sac en papier rempli des courses d’ingrédients nécessaires à l’élaboration d’un gâteau aux fraises dans l’autre bras, Ryuuji était actuellement le plus heureux des hommes. D’autant qu’il avait reçu un sms de Kyohei qui lui disait de le retrouver non loin de là où il se trouvait déjà. Tant mieux ! Comment ne pas apprécier la présence de son meilleur ami, après tout.

Il se demandait juste sur quel manga Kyo avait-il bien pu tomber. Ryuuji réfléchi un instant mais rien ne lui vint. Il était pourtant sûr et certain d’avoir offert un exemplaire dédicacé à son ami à chaque occasion qu’il avait de le faire, alors… A moins que ce ne soit un… ?

Il ne put continuer sur ses réflexions qu’il entendit le rire de Riri et se laissa lui-même gagner par la joie non dissimulée de voir Shiitake ici aussi. Sa cousine était vraiment un rayon de soleil, avec ses cheveux blonds et son air faussement superficiel. Car Ryuuji pouvait au moins se vanter de bien la connaître. Elle était un ange et sincèrement, Ryuuji espérait qu’elle trouverait quelqu’un à sa hauteur.

« Ouah, t’es très belle aujourd’hui, Shii ! »
« Tébel ! Tébel ! » s’époumana Riri en se balançant dans les bras de la jeune femme.

Ryuuji ria un instant avant de prendre place lui aussi à l’une des chaises de ce café.

« Alors ? Que faites-vous ici tous les deux ? Du shopping en particulier ? »

Non pas qu’il n’était pas ravi de les avoir croisé, mais au moins cela alimentait un peu la conversation qu’il avait déjà hâte de tenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Age : 29
Multi-comptes : Aaron ♥️
Strangers
Sam 17 Mar - 18:59
Ça fait dix ans, Kyo-nii. Evidemment que je suis au courant, c’est moi qui écrit les scénarios ! T’écoute jamais rien hein ! - SMS De Shiitake

Dix ans. Genre...vraiment 10 ans ? Kyohei begua alors sur cette découverte. Lui aurait-on déjà dit ? Son cerveau aurait-il occulté cette information ?! C'était fort probable, mais là, c'était vraiment trop un choc. Alors il regarda bien la couverture du bouquin, avant de le poser dans son sac, sortant son autre bouquin sur le bord de la table. Un soupire, immense le prit alors, sachant pertinemment qu'il devait faire des efforts de ce côté là...

« Salut la plus belle ! Mais qu’est ce que tu fais là ? Tu fais déjà du shopping à ton âge ? Tu devrais me dire si tu veux en faire, j’t’apprendrais à t’habiller… Parce qu’avec papa c’est pas tout à fait ça, hein. »

La voix de Shiitake le tira de ses rêveries. Elle était ici aussi, au centre commercial ?! Et bien tout le monde tombait bien, Ryuuji étant aussi présent avec Riri, notre japonais s'empressant de lui prendre une chaise pour la mettre à côté de lui. Mais la question de la blondinette lui arracha une grimace.

« Pas trop choqué ?! Non mais...vous auriez pu m'en parler avant non ?! »

Il fit s'asseoir sa filleule en même temps, sortant par la suite son porte-feuille, indiquant que c'était lui qui payait les cafés ou toutes autres gourmandise. Il se rattrapa d'ailleurs auprès de son meilleur ami, à qui il lança un regard vraiment choqué.

« Tu dessines...ses choses là ? Shii-chan me dit depuis 10 ans ?! »

Il vit alors Riri s'agiter, ce pourquoi il les laissa un instant, une fois avoir compris ce qu'il désirait, ainsi que la petite demoiselle et il revint quelques cinq bonnes minutes plus tard avec un plateau, les servant et donnant son chocolat chaud à sa princesse.

« Ne boit pas trop vite, c'est chaud Riri. » Et de reposer son regard sur les deux autres. « Enfin bref, j'étais venu déposer des CV à la base, j'ai acheté des bouquins par la même occasion et...et... » Et voilà qu'il rougissait à nouveau rien que d'y penser. Il changea de sujet ! « Et vous !? » Il oublia tout de même de dire qu'il s'était acheté Fifty Shades of Gris ! Aah Kyohei, toujours pas de copine à l'horizon et ça ne risquait pas de venir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Age : 22
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Shiitake U. Nakajima
Shakespeare
Dim 1 Avr - 2:44
Be something, you'll love and understand
ft. Kyohei Ueekata & Ryuuji Fujiwara & Riri Fujiwara
Tu souris. T’es heureuse, Shii. Parce qu’aujourd’hui, tu es en famille. La vraie famille. Celle qui s’est souciée de toi. T’essuie distraitement le rouge à lèvre que tu as laissé sur la joue de Ryuuji, croisant ensuite les bras sur ta poitrine.

« Je suis toujours très belle. Mais je suis contente que tu apprécies ma tenue, Ryuu-nii. Je me baladais juste, tu penses bien. Un week-end comme les autres au pays de Shii. J’ai acheté deux-trois bricoles. Une jupe adorable, un ensemble de lingerie à faire pâlir le plus prude des hommes et un peu de maquillage. Quel est votre programme ? »

Un sourire en coin ourle le coin de tes lèvres. Tu n’as jamais dissimulé derrière des masques ta nature. Tu as toujours été toi-même. Allumeuse, charmeuse, tentatrice. Et tu n’as aucune honte non plus à parler de lingerie avec ces hommes-là. Tu aurais pu, plus jeune, avec Kyohei. D’ailleurs, tu étais plus pudique à cette époque. Mais tu sais qu’il n’arrivera rien avec le meilleur ami de ton cousin. Parce qu’il ne te verra jamais comme une femme, peu importe que tu lui parles ouvertement de lingerie sexy.

Puis ton regard se porte alors sur le borgne. Tu lèves les yeux au ciel, amusée. Tu coules un regard en coin à ton cousin, la faute lui revient plus qu’à toi. Après tout, c’est son meilleur ami à lui.

«Bah, pourquoi ce serait important après tout ? C’est des bouquins comme les autres ! »

Tu n’as aucune envie qu’on dévalorise votre travaille, qu’on le catégorise comme un « sous genre ». Vos histoires sont, la plupart du temps, bien construite, travaillée. Vous passez du temps sur un scénario avant de le soumettre aux éditeurs. Internet est un ami bien capricieux qui peut vous offrir la notoriété comme vous asséner des coups de couteaux douloureux. Et tu en as fais les frais, Shii. Tu as pu voir énormément de commentaire négatif sur vos œuvres mais aussi sur tes propres fictions érotiques. Tu as appris à t’en détacher, mais tu n’as pas vraiment envie qu’on te rappelle que tu ne seras jamais prix Nobel de la littérature. Après tout, ce n’est pas ce que tu cherches.

« Faut vraiment que tu te trouves une nana mon bon Kyo-nii. Parce que t’as besoin de quelqu’un pour sortir le balai de là ou tu sais. »

Shii n’oublie pas qu’il y a des oreilles qui n’ont pas besoin de tout entendre. Tu souris tendrement au barman, lui offrant un clin d’œil. Tu le taquines surtout, bien que tu serais heureuse pour lui s’il parvenait à trouver quelqu’un qui l’aime.

« Merci pour le café. Tu as trouvé un contrat du coup ? »

Tenue
(c) Kendall - Copie prohibée
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 35
Age : 27
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear Nash
Ben/Chris Perrault
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Strangers
Mar 3 Avr - 14:16
Ryuuji observait tour à tour sa cousine puis son meilleur ami parler ensemble, notamment à propos des œuvres sur lesquelles il lui arrivait de travailler. En réalité, il ne comprenait pas bien le souci mais ces situations le faisaient sourire malgré tout. Il avait vraiment l’impression de voir une vraie famille devant lui et, bien que Yukiko ne soit plus en vie et que cela le peinait toujours, Ryuuji retrouvait sa joie de vivre grâce, notamment, à ces trois-là. Il pencha la tête sur le côté lorsqu’il fut interpellé par Kyohei, pour commencer. Mais le blond décoloré n’eut pas le temps de lui répondre que Shiitake enchaina avec une remarque sur le fait que l’autre japonais devrait urgemment se trouver une ‘nana’. Ryuuji ne put s’empêcher de rire un peu malgré qu’il voulut pester contre sa chère cousine et collaboratrice – aucune crédibilité, donc, comme d’habitude.
« Shii-chan, enfin ! Ne te moques pas de Ky-kun comme ça, ce n’est pas très gentil ! »

‘Pas très gentil’. Ouah, superbe engueulade que voici. Mais c’était Ryuuji, il n’avait pas l’habitude de se mettre en colère – et même quand il était contrarié un tant soit peu, sa physionomie de chip trop grande l’empêchait d’être pris au sérieux. Et puis, pour ne rien arranger, il n’avait pas vraiment une carrure adaptée à faire peur. Il reporta donc son regard vers Kyohei et lui répondit, d’un air tout à fait sérieux :
« En réalité je pensais que tu étais déjà au courant. Je pensais même te l’avoir dit ! Vu le modèle du personnage principal que j’utilise souvent ! »

Shohei était sa création qui avait le plus de succès parmi les amateurs (et amatrices) du genre et Ryuuji n’en était pas peu fier. Mais oui il était certain d’en avoir déjà parlé à Kyohei. Apparemment non. Encore un coup de son côté tête en l’air, sans aucun doute !

« Gomenasai, du coup, héhé ! »
Oui parce que pour Ryuuji, ce n’était rien de grave non plus. Évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: