Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
aislinn ♦ shades of magic (terminée)
Invité
Dim 4 Fév - 2:36
Anonymous

ft. personnage sur votre avatar.
❝ Nom : McLeod
❝ Prénom : Aislinn Elisabeth
❝ Surnom : Lily
❝ Date de naissance : 5 novembre 1999
❝ Age : 18 ans
❝ Année d'étude : 3ième
❝ Nationalité : Écossaise (britannique)
❝ Origines : Écossaises ; françaises
❝ Orientation sexuelle : Pansexuelle Polyamoureuse
❝ Statut : Célibataire
❝ Groupe : Artists
❝ Boursier : Non
❝ Club : Littérature
❝ Profession : Blogueuse, Youtubeuse, artiste
❝ Options : Harpe, piano, histoire de la littérature
❝ Phobie : L'abandon
❝ Faible devant : L'angoisse
❝ Logement : Dans le palais
❝ Rêve : Trop de rêves, pas assez de mots
❝ Date d'arrivée en ville : 31/08/2017
McLeod Aislinn ;
Artist • Élève
❝ Mais que les guerriers clament donc leur foi dans des dieux de sang et de tonnerre ; l'amour est dur, plus dur que l'acier - et trois fois plus cruel.
❝ Taille : 151 cm
❝ Poids : 45 kg
❝ Peau : Trop pâle même pour le soleil d'Angleterre ; taches de rousseur
❝ Yeux : Bleus
❝ Cheveux : Roux
❝ Maladie : Syndrome d'angoisse généralisée
❝ Particularités physiques : Des cicatrices dissimulée et le renard de Saint-Exupéry tatoué sur un endroit secret, là où la peau est douce et chaude, dénuée de taches de rousseur pratiquement à ce seul endroit comme s'il fallait lui laisser la place de gambader ; au creux de ses reins.
❝ CARACTÈRE :Aislinn est un trésor de douceur et d'apaisement. Il suffit de se trouver près d'elle, de l'observer, pour se sentir en quelque sorte délesté de ses doutes et de ses colères. Elle fait partie de ces personnes dont on se sert pour l'effet que les fréquenter procure, et elle l'accepte : si elle fait du bien à des gens qui en ont besoin, de quel droit leur refuserait-elle ce bien-être ?
Aislinn est pétrie de justice. Elle voudrait que le monde soit débarrassé de tout ce qui le gangrène, et elle lutte à son échelle, depuis son ordinateur, où elle peut se sentir en très relative sécurité. Car elle a peur, Aislinn, de tout et de son ombre, et si elle le pouvait, elle deviendrait invisible pour se faire oublier.
Aislinn est une grande rêveuse, de celles capables de presque tout imaginer, avec une précision telle parfois qu'elle s'effraie elle-même. Il lui est difficile de s'attacher à la réalité : à la moindre stimulation, son esprit part au quart de tour. Pendant les cours, elle doit se faire violence pour rester concentrée. Heureusement, elle a eu tout le temps de développer ses techniques d'ancrage : elle n'a plus de difficulté maintenant pour écouter, prendre des nots, et être bien cotée aux contrôles.
C'est avec les gens que ça se complique. La plupart des relations d'Aislinn sont basées sur ce que l'autre peut gagner à la fréquenter. Elle n'a pas encore de véritable ami, juste des gens qui demandent de l'aide pour leurs devoirs, un peu d'argent pour le distributeur, ses notes en cours d'histoire, ce genre de choses. Ces gens savent qu'elle a du mal à dire non et ils ne se gênent pas pour en tirer tout le profit qu'ils peuvent.
Cet isolement contribue à l'enfoncer dans une dépression insidieuse, étouffante, qu'elle cache derrière ses petits sourires rêveurs et la douceur qu'elle offre au monde. Il faut vraiment bien observer pour se rendre compte qu'elle n'est jamais à l'aise - même si elle feint bien - qu'elle dort très mal, et pour repérer l'absence d'éclat véritable dans son oeil, il faut avoir déjà vu le monstre qu'elle la dépression à l'oeuvre chez quelqu’un d'autre.
Aislinn se fait peur toute seule, parce que sous la surface douce et tendre, la dépression et son sentiment d'injustice ont créé un brasier de colère qui enfle, enfle, mais ne s'est encore jamais déchaîné. Elle se sait victime des évènements qu'elle a subis l'an dernier, et l'idée que ses agresseurs et harceleurs ne seront jamais punis la démolit petit à petit.
Aislinn est intelligente, et même brillante pourrait-on dire. Une fois arrachée au monde des rêves, elle est un atout pour quiconque a un problème à résoudre. Ses lectures lui ont apporté un très grand nombre de connaissances qu'elle a appris depuis longtemps à utiliser à bon escient - le fait d'être toujours si seule lui a donné beaucoup de temps pour ça. Sans compter qu'elle semble avoir un excellent instinct quand il s'agit de se trouver là où il faut pour entendre les rumeurs et autres secrets. Si la moitié des élèves de Blenheim qui ont un truc à se reprocher savaient qu'elle est au courant de leurs vices, elle aurait sa tête accrochée au bout d'une pique depuis longtemps.
Au fil des ans, une part d'Aislinn s'est aigrie, durcie. Elle donne sans compter, mais ne fait plus confiance, n'attend plus rien des gens qui l'entourent. Et quand ils la déçoivent, elle n'en ressent nulle tristesse, juste ce retour implacable de la fatalité.
Vous pensez connaître Aislinn ? Vous vous trompez. Elle cache tant à l'intérieur d'elle que vous n'en savez sans doute pas un dixième à son sujet. Elle sait garder les secrets, les siens et ceux des autres, mais les siens surtout, plus farouchement qu'une mère protège ses enfants. Bon courage pour lui en arracher ne serait-ce qu'un seul.
❝ Comment es-tu arrivé à Fosterhampton : J'y ai été envoyée par mon père après les évènements de l'an dernier. Il a vu l'arrivée de cette lettre comme un soulagement - enfin, il n'avait plus à s'occuper de moi. Oh, et sinon, je suis arrivée en voiture avec chauffeur, si c'était là le sens de la question.
❝ Tes proches, que pensent-ils de ta présence ici : Mon père est soulagé. Plume, ma petite merveille de chat, est très curieuse, tout comme Perceval l'Akita. Mon deuxième chat, Nyx, le Savannah, est égale à elle-même : indolente tant qu'on la caresse et la nourrit comme elle le désire. Mon oncle n'arrête pas de répéter que tout va bien, c'est le seul de mes proches avec qui je garde contact.
❝ Où as-tu grandis et avec qui : À Édimbourg. Je suis partie de Skye à la mort de ma mère, quand j'avais dix ans. Je vivais dans une grande maison de la capitale, à mi-chemin entre un manoir et une villa, avec mon père. Mon oncle ne vivait pas très loin de chez nous, c'est surtout avec lui que j'ai passé du temps.
❝ Tes parents, tu peux nous dire quoi à leur sujet : Ma maman est morte, et mon père n'est plus depuis qu'une dépouille errant sur Terre. J'ai l'impression que parfois il a honte de se noyer dans l'alcool et le jeu, de ne plus s'occuper de moi. J'ai essayé de l'aider tant de fois... Est-il vraiment au-delà de tout secours ?
❝ Tu as des frères/sœurs, tu peux nous en parler : Non, je suis fille unique.
❝ Tu as une passion : J'en ai plusieurs en fait. La musique d'abord. J'ai appris la harpe de ma maman, puis le piano et la guitare plus tard. Je chante aussi depuis que je suis toute petite. Ensuite, la lecture. J'adore les livres, au point d'essayer d'écrire aussi. Je publie sur internet, mais je ne sais pas vraiment ce que ça vaut. Enfin, les animaux. Dès que je le pourrai, j'irai faire du bénévolat au refuge de la ville. En attendant je m'occupe de mes trois boules d'amour et je prends des nouvelles du bébé renard qu'Oncle Lachlain a sauvé d'une usine à fourrure en août. C'est lui qui m'a transmis la passion des animaux en me mettant sur le dos d'un poney alors que je n'avais que quatre ans. Depuis je n'ai pas arrêté l'équitation, même si je n'ai pas le niveau pour des concours nationaux. Ma spécialité, c'est le dressage - j'aime bien l'obstacle de temps à autre, mais je préfère le caractère noble et serein du dressage, vraiment. Je fais aussi de la natation quand j'ai le temps.
❝ Aimerais-tu quitter cette ville : Je ne pense pas, ou alors seulement pour des petites périodes. Je suis bien ici pour l'instant.
❝ Comment vois-tu ta vie dans dix ans : Pourquoi devrais-je essayer d'anticiper le futur ? Ce n'est pas comme si j'avais un quelconque pouvoir sur lui.
❝ BIOGRAPHIE : Quand Aislinn est née, l'île de Skye était perdue en plein milieu de la pire tempête qu'elle ait connue depuis un demi-siècle. L'électricité ne fonctionnait plus nulle part, il était devenu impossible d'avancer sur les routes. C'est donc dans le manoir familial que la petite a vu le jour, sans médecin pour aider à la délivrance, s'offrant même le luxe d'arriver avec presqu'un mois d'avance. Elle était attendue, aimée avant même d'offrir son visage au jour, chérie comme une nouvelle merveille du monde.
Tout commençait si bien. Aislinn était une enfant vive, avide d'apprendre, intéressée par tout ce que la vie avait à lui offrir, aimante et aimée par sa famille - son père, sa mère, son oncle Lachlain. Tout était simple, tout était merveilleux. Et puis un jour, alors qu'Aislinn et sa mère rentraient des courses, il y eut un terrible accident. La voiture fut emboutie par l'arrière, et si Aislinn s'en sortit avec un poignet brisé qui lui fait encore mal parfois, les jours de grand froid ou de grande détresse, sa mère, elle, mourut sur le coup, la nuque brisée. Cet évènement, ce hasard d'avoir été là à cet instant et pas sur la route d'à côté, lui prit toutes les chances qu'elle aurait pu avoir d'être heureuse et en paix toute sa vie.
Dans le regard aviné de son père, chaque soir, Aislinn voyait le reproche de ne pas être morte à la place de sa mère. Son père, Arthur, aimait sa fille, mais il avait été complètement fou de sa femme, et il aurait préféré perdre la première que de vivre un jour sans la seconde. Mais Aislinn endurait, prenait soin de son père quand la gueule de bois le faisait geindre, tentait de ne pas le décevoir à l'école, de se sortir des marasmes de désespoir qui l'étouffaient à la maison.
Dans sa première école, les professeurs l'aimaient beaucoup. Ils s'inquiétaient de son isolement mais l'encourageaient à se dépasser, tant dans leurs matières que du côté artistique. La mort de sa mère n'a fait qu'immerger Aislinn plus profondément dans la musique et dans la manière dont on crée des merveilles d'un rien quand on est doué. Et elle l'était. Vraiment.
Et puis, il y a trois ans, elle a dû changer d'école. Elle a découvert un nouvel univers, insidieusement hostile derrière la façade du "tout le monde est gentil". Naïve, elle a cru à cette façade et pensé trouver l'amour quand un garçon, d'un an son aîné, a commencé à la draguer. Deux semaines après son arrivée, ils sortaient ensemble. Tout aurait été pour le mieux si ce garçon, quelques mois plus tard, n'avait pas essayé de la forcer à lui donner son corps. Elle l'a repoussé, blessé, lui griffant le visage et lui mordant les mains jusqu'au sang pour se protéger, et s'est enfuie.
Le lendemain, elle était haïe de toutes les langues de vipère de l'école, qui avaient entendu dire de la part de son ex qu'elle était une traînée qui couchait avec les profs pour des bonnes notes. Tout le monde le croyait et la harcelait sans cesse. Les attaques étaient toujours plus cruelles, plus violentes, plus déshonorantes. Ils voulaient la briser.
Ils y ont réussi. Après une journée particulièrement éprouvante, où une bande de garçons l'a déshabillée de force dans les vestiaires - on ne sait par quel miracle des photos de son corps ne se trouvent pas sur internet - elle a fait une tentative de suicide, avalant des médicaments et traçant une ligne de feu et de sang du creux de ses coudes à celui de ses poignets.
Elle serait morte si oncle Lachlain n'était pas arrivé dans sa chambre au moment où elle commençait à partir. Quand elle s'est réveillée à l'hôpital, il était là, serrant celle de ses mains où aucune aiguille n'avait été plantée en sanglotant. Aislinn n'avait jamais vu son oncle comme ça, même quand Maman, sa soeur, était morte. Il avait toujours été paisible, fier, assuré. Et voilà qu'en la voyant éveillée il se mettait à pleurer de plus belle, lui demandant pardon, la suppliant de croire que s'il avait su, il serait revenu plus tôt d'Angleterre et l'aurait tirée de là.
Le plus terrible au final fut la bonne nouvelle qu'il lui apportait : une lettre du Palais de Blenheim qui l'invitait à se joindre à eux l'année qui viendrait. Il ne restait plus que quelques semaines de celles en cours. Depuis l'hôpital, Aislinn passa ses examens et les réussit haut la main, sans parvenir à s'en réjouir. Elle se dégoûtait, tout autant que son geste de faiblesse. Sous l'impulsion de Lachlain, elle commença à voir un psychologue, auquel elle parlait de son sentiment d'injustice, de ses peurs, du syndrome d'angoisse généralisée qui s'était déclaré chez elle au cours des presque trois ans pendant lesquels elle avait été harcelée.
En septembre  2017, elle a fait sa rentrée au Palais, accompagnée de trois chats, d'un chien,
et de son oncle Lachlain qui s'établissait en ville pour garder un oeil, ou plutôt les deux, sur elle. Elle était terrifiée à l'idée de rencontrer tous ces gens, mais sa thérapie l'aidait beaucoup, elle se renforçait petit à petit.
Et puis il y eut ce soir-là, le 15 septembre, le feu. Elle fut parmi les premiers à le sentir et à fuir, gardant un oeil sur ses animaux, qui la collaient de près. Une fois en sécurité, elle s'était retournée et avait senti son coeur se briser. Songe, la soeur de Plume, n'était pas là. Son sang ne fit qu'un tour : elle confia Plume, Nyx et Perceval à un élève qu'elle connaissait vaguement pour fréquenter certains cours avec lui, et a replongé dans le brasier. En vain : Un professeur l'a repérée alors qu'elle tournait en rond en hurlant le nom de son chat sans se soucier de toute la fumée qu'elle inhalait, et l'a forcée à sortir de là en laissant l'un de ses amours derrière elle.
Elle a dû rester deux semaines à l'hôpital, pour surveiller ses poumons et rééduquer ses cordes vocales abîmées. Mais rien n'a été fait pour panser la plaie qui lui déchire le coeur. Oncle Lachlain a beau essayer de la consoler et elle a beau l'aimer de tout son coeur, l'absence de Songe la ronge comme un poison. Alors elle se réfugie dans l'amour de ceux qui lui restent, dans la musique et dans les livres, elle fait bonne figure, sourit, répond aux questions des professeurs, ment effrontément pour n'inquiéter personne, mais au fond de ses yeux, quelque chose est mort.
❝ Pseudo : Azuriel
❝ Age : 20 ans
❝ Disponibilité : Aléatoire, mais surtout les week-ends et vacances en ce moment
❝ Comment tu nous as connu : J'ai fait une demande de partenariat pour mon bb LS et voilà ;////;
❝ Des remarques : JE SUIS FAIBLE OKÉ ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 4 Fév - 2:38
Anonymous
Bienvenue belle cutie. LES ROUSSES AU POUVOIR \o/
J'attends la suite avec impatience. *pose sa chaise et attend*
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 4 Fév - 8:47
Anonymous
BIENVENUE ♥
Bon courage pour la suite de ta fiche, j'espère que tu te plairas ici >w<
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 4 Fév - 12:37
Anonymous
Merci beaucoup !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sir Foster
Dim 4 Fév - 17:49
Sir Foster
PNJ
Messages : 583
Joyeuse Validation
Bienvenue sur Le Palais de Blenheim & Félicitations pour ta validation !
Te voici désormais une Artist Alley Woodpecker de 3ieme année ! ♥️
Tu as maintenant accès à la zone RP ainsi qu'au lieu secret de ton groupe
Tu peux :
• Faire ta fiche de lien
• Poste ton téléphone
• Faire une demande de RP
Recenser ton avatar
• Découvrir ta chambre ainsi que tes colocataires de départ! ♥️

Tu peux également tenter de contrer Queen en utilisant le compte de M.O.N.A.R.C.H ! Les identifiants sont disponibles ci-dessous.


Si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de rejoindre le serveur Discord du forum en suivant ce lien : https://discord.gg/GBjj3fz

Amuse toi bien parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: