Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Running from the crown ☾ ((Valkyria))
Invité
Invité
avatar
Dim 14 Jan - 16:08

ft. Zero ((Drakengard))
❝ Nom : Cannelé, délice français roulant goulûment et lascivement le long des papilles, émoustillant de sa saveur sucrée.
❝ Prénom : Valkyria, véhémentes déesses guerrières au flamboyant courage qui les embrase. Éclatantes demoiselles aux convictions embrasées et tempétueuses, balayant tout sur leur passage, faisant pâlir les plus coriaces Amazones. Apothéosia qui renvoie au sommet paraissant inaccessible, peut-être même sournoisement opprimant.
❝ Date de naissance : Une journée balafrée d'un glacial blizzard le 14 février 1997.
❝ Age : 20 années à déambuler à travers les ruelles.
❝ Année d'étude : La sixième.
❝ Nationalité : Française.
❝ Origines : Existence originaire de l'île de Ré et ses statues débordantes de mysticité.
❝ Orientation sexuelle : Le charme des arabesques masculines fait frémir ton palpitant.
❝ Statut : C'est le célibat qui entrave ta pulpe.
❝ Groupe : La beauté éphémère des Precious.
❝ Boursier : Un luxe ne t'étant pas octroyée et qui te contraindra futurement à travailler à mi-temps en tant que mannequin facial & toilletteuse pour chiens et chats pour payer les études si onéreuses.
❝ Club : Le club sportif a l'honneur de t'accueillir parmi ses rangs en tant que Pompom girl.
❝ Options : La nébulosité de l'astronomie & l'adresse du tir d'élite dans la catégorie des armes à feu anciennes.
❝ Phobie : Apéirophobie lorsque l'horizon est invisible.
❝ Faible devant : Les animaux de petits gabarits, la beauté des lucioles, de l'aurore et du crépuscule.
❝ Rêve : Assister à la splendeur d'une pluie d'étoiles filantes et la mysticité d'aurores boréales, rencontrer une baleine bleue au fin fond de l'océan et poser le creux de ta paume sur son museau, avoir un banc de raies manta géantes nager au-dessus de tes esquisses.
❝ Date d'arrivée en ville : Quelques jours, environ cinq, à peine.
Valkyria Apothéosia Cannelé ;
Precious • Elève
❝ Who's gonna make it out alive ?
❝ Taille : La petitesse d'un 1m 50.
❝ Poids : Les arabesques qui oppriment de 42 kilos à peine.
❝ Peau : Un épiderme satiné d'albâtre, auréolé de reflets pêchés.
❝ Yeux : Un fallacieux rosé qui vivifie celui restant, insufflé d'une lentille pour dissimuler son ambré étincelant.
❝ Cheveux : Cascade capillaire autrefois chocolaté qui s'est subitement ornementée d'un manteau lactescent, érigé d'un fulgurent syndrome de Marie-Antoinette survenu à cause de la perte de ton oeil et de l'horrifique douleur engendrée. (cf. histoire)
❝ Maladie : Les affections sont inexistantes.
❝ Particularités physiques : Une longue mèche arborant une épingle en forme de fleur qui dissimule ta prunelle exténuée et perdue à jamais. Les esquisses parsemées de quelques stigmates, vestiges des maltraitances érigées de ta famille à ton égard.
❝ CARACTÈRE : Tu suintes la douceur auréolée d'une très légère innocence. On ressent souvent une quiétude envahir les entrailles à tes côtés. Ta voix n'est qu'une agréable mélodie aux tympans, embellissant toute la bonté s'écoulant du creux de tes paumes. Elles ne vacilleront toujours que pour faire flamboyer le bien, véhémentes de franchise et de délicatesse. Certain symbolisme d'un semblant de Jardin d'Eden, tu es cette vierge trop souvent effarouchée de la sanglante cruauté de ce monde mais ta véhémence est d'un toxique éblouissement. Ta myriade de sentiments et d'une vivacité déconcertante. La béatitude se mue en éblouissants éclats de  rire ricochant contre les murs tandis que la lypémanie déclenche des torrents de perles lacrymales balafrant tes pommettes.

Le charme est une fragrance qui t'embaume naturellement à cause de ce charisme exsudé du moindre de tes pores. La fureur ne te gangrène point l'esprit, préférant se laisser assujettir d'un corrosif courage qui t'érode peu à peu. La quête du pardon s'insinue fugacement au creux de tes pensées. Adorable poupée de porcelaine qui s'émerveille de la générosité de Dame Nature. Ton iris contemple doucereusement ces perles exsudées de ces nuages emplis d'affliction qui trépassent violemment sur le sol et il s'embrase d'un éclat de plénitude lorsque la truculence d'un arc-en-ciel balafre le firmament et éclipse le mauvais temps.

C'est une fragrance de mysticité qui t'embaume et tu t'enlises alors au creux de cette marginalité tantôt attirante tantôt intrigante aux prunelles d'autrui. Tu sembles ardemment happée par un autre monde, utopique et dénué de toute insanité. Symbolisme d'une énigme, bien trop difficile à décrypter dont le bout des phalanges érige ces contes tantôt féériques tantôt puérils, au coin d'une flammèche vrillant dans les airs alors que l'obscurité emplit les couloirs. C'est la splendeur d'une myriade d'ombres chinoises fleurissant de la pulpe de tes doigts qui valse sur les parois murales, enchanteresse et détonante lorsqu'un origami confectionné au creux de tes paumes ne s'extirpe pas fugacement d'elles, fiévreusement enlevé par la soudaine brise ...
❝ Comment es-tu arrivé à Fosterhampton : La découverte de ton existence par le chasseur des Precious.
❝ Tes proches, que pensent-ils de ta présence ici : C'est la haine viscérale qui s'exsudent de leurs pores tant ils te méprisent et ne désirent que ton malheur.
❝ Où as-tu grandis et avec qui : Ta tante maternelle, sa fille et son mari, obligée de te t'élever à la place de tes parents ayant ardemment expié sur le coup de leur violent accident de voiture tandis que tu fus douloureusement épargnée de cette tragédie mortuaire mais à quel prix ...
❝ Tes parents, tu peux nous dire quoi à leur sujet : Débordants d'un amour passionnel qui te manquera toute ta vie à présent. Un médecin tombé éperdument amoureux d'une belle mannequin.
❝ Tu as des frères/sœurs, tu peux nous en parler : Le néant.
❝ Tu as une passion : Les ombres chinoises et les origamis qui te permettent de t'évader.
❝ Aimerais-tu quitter cette ville : Tu désires y demeurer et prospérer au sein de l'éclat du mannequinat.
❝ Comment vois-tu ta vie dans dix ans : Tu es incapable de te projeter dans le futur, parfaitement consciente qu'un aléa de la vie est vite fait arrivé. Séquelle du traumatisme que fut le terrible accident t'ayant confortée à la réalité que la vie ne tient qu'à un mince fil.
❝ BIOGRAPHIE :/!\ Je trouve que l'histoire possède des passages douloureux tout de même donc je préviens quand même aux âmes sensibles de s'abstenir de lire ♥️

C'est une enfance relativement paisible et aimante qui te berça durant dix longues années d'existence jusqu'à ce que le drame de toute une vie survint, implacable et cruel. La voiture de tes parents qui déambulait tranquillement le long d'une route sinueuse rencontra ardemment une autre qui la fracassa fiévreusement à cause de son conducteur assujetti par son état d'ébriété. La vitre frontale cola en éclat à cause de la violence de la collision si insoupçonnée car ton père n'eut point le réflexe de tourner le volant à temps. Le danger fut si fugace et sournois qui les fit trépasser en une fraction de seconde tandis que les éclats de verres s'engouffrèrent terriblement au sein de tes prunelles. Tu regretterais sans doute toute ta vie de t'être assise au milieu et ce fut de véhéments cris de torpeur qui balafrèrent les airs, exsudés de tes lippes frémissantes de douleur alors que ta silhouette s'effondra brutalement sur la banquette. Les filets d'un flamboyant carmin serpentèrent lascivement le long de tes pommettes et ta vue fut brouillée, conquise de leur couleur si horrifique. Ta souffrance était insupportable, davantage à cause de ces débris encore lovés au creux de la chair onctueuse de tes paupières et de tes sclérotiques. Ta respiration devint erratique et les minutes durant lesquelles tu agonisas avant que les secours ne vinrent t'extraire de la voiture délabrée te semblèrent une infinité.

La sirène si stridente de l'ambulance harponna tes tympans et lorsque tu entendis les roues du lit de sauvetage sur lequel on t'avait vivement allongée balbutier avec tant de hâte et de frénésie, le stress qui de gangrénait déjà les tripes atteignit son paroxysme malgré les voix des infirmières qui avaient fendu dans les airs. Maigre tentative pour te rassurer alors qu'un flou sanglant ne cessait de t'aveuglait. Ta tête gigota dans tous les sens et tes bras commencèrent à virevolter dans les airs, une puissante panique t'érodant les entrailles et recouvrant fugacement ta chevelure d'une parure neigeuse mais on te maintint avec fougue jusqu'à la salle d'opération où tu fus endormie sur le champ. Les chirurgiens passèrent plus de huit à sauver tes iris martyrisés mais ils ne parvinrent qu'à en préserver un seul. Ils ne furent qu'à demi satisfaits de leur exploit, ayant préféré te faire recouvrer la vue entière et lorsque la conscience vint à nouveau réchauffer tes esquisses, tu découvrit ta pulpe reposée sur un lit d'hôpital, tes prunelles recouvertes d'un bandage protecteur et ton bras gauche accompagné d'une perfusion de morphine pour te soulager de la torpeur encore trop véhémente.

Les professionnels de santé ne tardèrent pas à te faire part de la perte subite de tes parents de manière la plus douce possible mais les perles lacrymales affluèrent tout de même, humidifiant tes bandages qui se tâchèrent d'un flamboyant ... L'affliction te hanterait toute sa vie, blessure marquée au fer rouge au sein de ton palpitant déjà trop essoufflé de ce malheur. Tu demeuras trois longues semaines alitée sans pouvoir jouir de la moindre visite de ta tante maternelle, la seule famille vivant sur l'île. Les autres membres ayant préféré déposé leurs bagages de manière définitive à l'étranger. Tu ne connus que l'amertume de la solitude lorsque les infirmières eut fini de s'occuper doucereusement de tes soins quotidiens. Ce fut toutefois au terme de cette longue période que lorsqu'on te retira tes bandages, tu aperçus ta tante faire soudainement irruption dans ta chambre. Elle avait été contactée par l'hôpital pour endosser son rôle de tutrice à ton égard. Contrainte d'accepter pour éviter toute poursuite judiciaire en cas de refus car la majorité ne s'était pas encore abattue sur toi et surtout désireuse de te dérober finement et progressivement de l'héritage de tes parents, elle s'était déplacée jusqu'à l'hôpital. Il n'y eut aucune tendresse de sa part. Elle te révéla seulement qu'elle serait celle qui t'éduquerait désormais et te sommas de venir avec elle le plus vite possible, point enchantée d'être dans ce genre de lieux.

Tu revis une fois chez elle son mari et ta cousine Mimosa que tu n'avais pas vu depuis des semaines car ta tante avait toujours été jalouse de tes parents et les liens avaient alors été coupés pour éviter davantage de tensions. Tu n'eus pour chambre qu'un petit grenier rustique et empli de poussière avec un lit et une petite armoire. Tes accoutrements ne furent que vieilles guenilles et lorsque tu revis le reste des membres de ta famille, ce ne fut qu'un blizzard qui s'exsuda de leur réaction. L'homme ne daigna même pas te saluer et ta cousine critiqua tes cheveux devenus immondices à ses yeux. Dès lors ce fut une vie d'esclavage qui te fut tristement offerte, contrainte de faire le ménage dans la maison après les cours, de subir les harcèlements puérils de Mimosa et la jalousie de ta tante aux sombres desseins. La vue de ta chevelure et de ton oeil perdu te transperça le palpitant à chaque fois que ta réflexion dans le miroir de la salle de bain te flagella la vue, accentuant ta lypémanie.

Elle était ce monstre dénué de sentiments à tes iris dont la fureur éclata un jour lorsqu'une assiette s'extirpa malencontreusement du creux de tes paumes par maladresse et se brisa rudement sur le sol. La cruelle dame profita de cette situation comme de bien d'autres pour t'ensevelir de gifles et de coups de ceinture, couvrant un peu plus ton corps de blessures qui se mueraient plus tard en stigmates de souffrance. Jamais tu ne lui fis pourtant face. Que pouvais-tu bien faire sans elle ? Tu n'étais pas encore majeure pour avoir la possibilité de fuir cet enfer et tu dus te contraindre à de longues et amères années de calvaire.

Lorsque tes 18 ans bourgeonnèrent enfin, tu t'enfuis de cette maison si horrifique pour rejoindre la tienne et vendre peu à peu les biens les plus onéreux dont elle disposait pour gagner de quoi subvenir à tes besoins et tu te hâtas à te dégotter plusieurs petits boulots comme serveuse dans un bar, au MC Donald et même femme de ménage, usant davantage tes arabesques effritées de fatigue et de maltraitance pour survivre dans ce monde si injuste. Mais ta tante ne désirait pas te laisser partir car elle avait besoin de toi pour s'emparer de ton héritage. Ses virulents coups qui fracassèrent maintes fois la porte d'entrée furent si insupportables et effrayant qu'ils te contraignirent de lui ouvrir et ses doigts crochus se posèrent violemment sur tes épaules alors que sa voix se muas en cris de rage à ton égard. Tu n'étais qu'un fardeau et tu lui devais une compensation pour toutes ces années à être obligée de dépenser pour t'élever hurla t-elle si indécemment et alors que tu tentas que refermer la porte, elle t'en empêcha et sa paume se leva dans les airs, prête à s'abattre sur ta joue mais elle fut arrêtée au tout dernier moment par un inconnu qui semblait arpenter le voisinage. Il somma à la dame de s'en aller en la menaçant qu'il n'aurait aucun scrupule à appeler les forces de l'ordre pour signaler ses abus physiques et moraux. La femme se contenta de claquer d'agacement sa langue vipérine et s'éclipsa en se mordant la lèvre toujours suintante d'une corrosive fureur.

Tes remerciements fusèrent dans les airs tandis que ses prunelles s'accrochèrent à ton visage. Une fixation qui dura quelques minutes avant qu'une myriade de questions afflua à ton égard. L'invitation de rejoindre le palais de Blenheim déborda ensuite d'entre ses lippes car il estima que tu serais une existence prometteuse parmi les precious. Tu acceptas car tu vis en lui cette bouée de sauvetage, ce moyen de t'éloigner à jamais de cette île uniquement porteuse de malheurs à ton existence trop meurtrie. Là-bas, tu rejoignis les rangs des precious, les élèves aux physiques les plus attrayants mais le coût des études si onéreux t'obligea à trouver un emploi d'étudiant pour parvenir à les payer. Tu parvins à te faire embaucher dans un salon de toilettage pour chiens et chats situé en ville grâce à ton amour des animaux et ta doucereuse dextérité. Deux jours à peine plus tard, la chance sembla te sourire car un homme vint t'aborder lorsqu'il te vit quitter ton lieu de travail pour te présenter sa carte de business et te recruter en tant que mannequin facial que tu refusas avec un pincement au coeur en lui montrant ton oeil perdu dissimulé par ta soie vénitienne mais il te convainquit au contraire de le suivre jusqu'à l'agence car il semblait posséder la solution parfaite pour muer ce désavantage en un charmant atout. Sur place, tu eus droit à une calme visite et il t'offrit au terme de celle-ci une somptueuse broche à cheveux en forme de rose. Il attrapa délicatement une épaisse mèche dont il en fit une frange sur le côté et l'ornementa de la décoration pour dissimuler cette blessure immortelle. Le coeur pansé par cette tendresse, tu finis par accepter son offre de mannequinat, te sentant redevable face à tant de gentillesse que tu n'avais plus savourée depuis l'intervention du chasseur de tête ...  
❝ Pseudo : Verdandi
❝ Age : +18
❝ Disponibilité : Variable
❝ Comment tu nous as connu : Je ne sais plus TT
❝ Des remarques : Chû ♥️
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 249
Age : 19
Multi-comptes : F. Jesper Mckinnon + Rhys E. O'Neill + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Outrageous
Dim 14 Jan - 16:15
bonjour je t'aime déjà valkyria + ton feat j'étais achevée mais là je
je
je
*bug*
psfujqsdfjqsdfqsgoijqg t'as une écriture trop classe omg ??? ET GENRE UNE P R E C I O U S COMME IN MY ARMS OISDJqoisfjfqsdf.
j'te stalkerai un lien avec jesper omg c'est juste nécessaire là.
& j'adore ton deuxième prénom.
& team française sdoifjsoigfj (t'as vu j'poste avec ma française en plus/poutre)
puis UNE CHEER ??
!!!!!
bref.
bienvenue.
fighto pour la suite.
je t'aime déjà rip. odijfuoqisfjqsofq.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 14 Jan - 16:19
Assez drôle de voir " toiletteuse pour chiens et chats " au milieu de tous ces mots qui laissent imaginer -à tort du coup- une riche héritière hahahh! Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Dim 14 Jan - 18:02
Bjr tu es très jolie
Ce prénom kdndodndlksnssks
Je me suis fait la même remarque que Andréas omg xDDD

BIENVENUUUUUUE ♥

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥



Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 16 Jan - 19:56
LILOVE Je te l'ai déjà dit mais TU ME FAIS FONDRE TU ES ADORABLE LBKFKAEVFKZFVK ♥️ Tes personnages sont trop beaux, tes graph sont hyper aest je ... je ... *explose* Ouiii je veux des liens !!! ♥️ *KISS KISS*

Andreas MERCIIIIIIIII ♥️ Oui je t'ai bien eu hein *huhu*

Séréna MERCIIIIIIIII ♥️ Moooh tu es toute aussi magnifique omg ** Je suis forte pour entourlouper les gens on dirait *huhu*

J'ai finiiii ♥️ L'histoire est pourrie et truffée de fautes pardon TT
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 552
PNJ
Dim 21 Jan - 4:58
Hello Valkyria,
Merci pour les petits changements.
Pour le job étudiant tu devras juste modifier : tu es obligé d'utiliser les BoP pour en avoir un ! Du coup il faudra attendre un peu et RP pour arriver là Wink
Je te laisse modifier ça et je te valide !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 21 Jan - 14:28
Coucou ^^

J'ai donc modifié pour dire que ce sera prochainement donc au cours des rp: "Un luxe ne t'étant pas octroyée et qui te contraindra futurement à travailler à mi-temps en tant [...]"

Voilà o/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 552
PNJ
Dim 21 Jan - 14:38
Parfait !

Joyeuse Validation
Bienvenue sur Le Palais de Blenheim & Félicitations pour ta validation !
Te voici désormais un Squirell de 6ème ANNÉE ! ♥️
Tu as maintenant accès à la zone RP ainsi qu'au lieu secret de ton groupe
Tu peux :
• Faire ta fiche de lien
• Poste ton téléphone
• Faire une demande de RP
Recenser ton avatar
• Découvrir ta chambre ainsi que tes colocataires de départ! ♥️

Tu peux également tenter de contrer Queen en utilisant le compte de M.O.N.A.R.C.H ! Les identifiants sont disponibles ci-dessous.


Si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de rejoindre le serveur Discord du forum en suivant ce lien :  https://discord.gg/GBjj3fz

Amuse toi bien parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: