Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
shopping entre soeurs • pv. enola
Invité
Invité
avatar
Lun 8 Jan - 21:59
love you sis; enola
C’était elle qui avait eu l’idée, elle qui l’avait proposé à Enola. Une sortie juste toutes les deux, pour se changer les idées, pour se rapprocher un peu. Parce qu’elle avait désespérément besoin de retrouver un semblant de lien avec sa sœur. Une dernière tentative désespérée. Oh, évidemment elle savait qu’Enola l’aimait. Mais il y avait quelque chose entre elles, comme si elles n’étaient pas si proches que ça. De simples connaissances, au final, qui partageaient simplement un passé commun. Et penser à cela, ça faisait mal, souvent. Mais pas la peine de ressasser tout ça.

Elle secoua la tête alors qu’elle finissait de se préparer dans sa chambre, passa un dernier coup de brosse dans ses cheveux avant de se regarder dans le miroir. Ça ferait l’affaire pour une sortie entre sœurs. Grand sourire aux lèvres, elle fit un signe d’au revoir à ses colocataires encore dans la chambre tout en attrapant son sac à main avant de sortir. Elle ne savait pas exactement où est-ce qu’elles iraient, quels magasins elles feraient mais elle n’avait pas trop à s’inquiéter : elle avait de toute façon assez d’argent pour tenir et acheter ce dont elle souhaitait. Et si jamais elle pouvait appeler ses parents au secours, même si elle préférait éviter autant que possible — mais elle savait pertinemment qu’elle risquait de dépenser beaucoup plus que ce qu’elle voulait, irrécupérable elle était.

Elle sortit jusqu’à l’arrêt de bus et attendit qu’il arrive. Elle se souvenait avoir prévenu Enola de la rejoindre au centre commercial aux alentours de dix heures, elle espérait sincèrement qu’elle n’avait pas oublié. Dans le doute, elle lui renvoya un message rapide. Si elle devait l’attendre quelques minutes ce n’était pas grave, tant qu’elle ne l’avait pas totalement oubliée.

Elle monta dans le bus lorsqu’il s’arrêta devant elle, s’assit à la première place libre qu’elle vit et ferma ses yeux tout en posant sa tête contre la vitre pour le reste du trajet. Ce n’était pas très long, heureusement. Une fois à la station, elle se dépêcha vers le centre commercial, se retenant de courir tous les trois mètres, mais tout de même un sourire bien trop grand aux lèvres. Cela faisait combien de temps qu’elles n’avaient pas passé une journée toutes les deux ? Bien trop longtemps. Et il y avait tellement de choses qu’elle devait rattraper.

Elle arriva peut-être un peu trop en avance au point de rendez-vous et décida de s’adosser devant le centre commercial, ses yeux cherchant dans la foule la tête bien trop reconnaissable d’Enola, alors que la brune avait ses écouteurs enfoncés dans les oreilles et que ses pieds tapaient le sol en rythme avec la musique.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
△ Enola S. Beauchamp
Hellhounds - Professeur de Journalisme
avatar
Messages : 41
Age : 32
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Hellhounds - Professeur de Journalisme
Sam 13 Jan - 2:40
How Heart Unbreaks
Enola était habituée.
Enola savait que, quand Bérénice voulait quelque chose, c’était tout de suite.
C’est pourquoi elle n’avait été qu’à moitié surprise lorsque la jeune femme lui avait envoyé un message succinct dans lequel elle lui proposait une journée shopping entre sœurs. Ça faisait une éternité qu’Enola n’avait pas fait de shopping. Ni passé du temps avec sa sœur. Et que l’initiative vienne de la plus jeune emplissait le cœur de la journaliste de joie.

Elle avait bien pris soin de noter la date et l’horaire, elle avait même préparé une tenue pour être prête à temps.
L’hiver étant bien installé depuis quelques temps, la blonde avait opté pour un jean slim s’arrêtant juste sous la cheville, un petit haut à manche longues dans les teintes crème ainsi qu’un pull en laine bleu marine. Elle avait passé une veste de cuir bordeaux ainsi qu’une grosse écharpe aux motifs écossais entre bleus et rouge. Son sac à main était assorti à sa veste et elle avait ponctuée sa tenue d’une paire d’escarpins noirs vertigineux.
Parce qu’Enola ne serait jamais sans un minimum de sept centimètres en plus. Malgré la douleur.

Ce matin-là, elle s’éveilla assez rapidement. Elle prit une douche, enfila la tenue sélectionnée la veille et avala deux biscuits. Elles prendraient probablement un café sur place, pas besoin de faire un petit déjeuner trop copieux. Surtout qu’elles déjeuneraient au restaurant. Autant commencer à garder de la place.

Elle prit également un bus pour rejoindre le centre commercial, emmitouflée dans son écharpe. Elle en profita pour rassurer la plus jeune : elle était en route. C’était un souvenir d’Écosse, elle ne l’avait pas quittée depuis. Elle n’était peut-être pas à la pointe de la mode mais, elle lui plaisait. Elle était chaude et puis, elle avait une signification pour elle.

Il était dix heures moins cinq lorsqu’elle pointa le bout de son nez devant l’enseigne du centre. Elle chercha la tignasse brune de sa cadette parmi la foule et, un sourire illumina son visage lorsqu’elle l’aperçue. Elle avança d’un pas rapide et tapota sur son épaule pour lui signifier sa présence.

❝ Coucou ma belle, tu n’attends pas depuis trop longtemps j’espère !

Elle se pencha pour offrir deux belles bises à la styliste avant de se tourner vers le colosse de métal.

❝ Tu as des envies particulières, tu cherches des vêtements ou des inspirations ?

Autant faire un plan d’attaque. Elle savait que l’endroit n’était pas forcément le plus fournis en commerces de luxe mais, parfois, ça faisait l’affaire.

❝ Je suis contente que tu m’aies proposé une sortie toutes les deux ! Ça faisait longtemps !

Et Enola n’osait pas tellement proposer ce genre de choses à sa sœur, de peur de s’entendre dire qu’elle préférerait y aller seule que mal accompagnée. Ce qui, tout à fait entre nous, n’arrivera probablement jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 30 Jan - 15:28
love you sis; enola
Ses yeux allaient d’un passant à l’autre, cherchant la tête blonde qu’elle connaissait tant mais qui lui avait également tant manqué. Plongée dans sa musique, elle ne la remarque pas tout de suite, enfin du moins pas jusqu’à ce qu’elle s’écarte de la foule pour avancer vers elle. Presque instantanément, Bérénice enlève ses écouteurs et range son téléphone dans la poche de son long manteau, un grand sourire illuminant son visage à la vision de la femme. Elle s’approcha d’elle et secoua la tête à sa question, détaillant immédiatement — plus par habitude qu’autre chose — la tenue qu’elle portait, son grand sourire joyeux laissant place à un petit plus fier de voir qu’elles avaient au moins une chose en commun : ni l’une ni l’autre ne s’habillait mal.
« Non ne t’en fais pas, à peine quelques minutes avant que tu arrives ! »
Elle fit la bise à sa sœur avant d’attraper son bras dans le sien, s’avançant vers le bâtiment tout en réfléchissant au travail qu’elle avait en tête depuis maintenant quelques semaines. Non, pas faire les magasins. Aucun des magasins qui n’étaient ici ne l’intéressait vraiment, aucun n’était à son goût, surtout.
« Des inspirations principalement. J’ai envie de faire une collection plus… enfantine, plus sage que les autres. Et qui pourrait être portée aussi bien par les hommes que les femmes. Mais je ne sais pas vraiment par où commencer, ça m’est venu en plein cours l’autre jour.»
Elle rit tout bas, gênée, et serre un peu plus le bras de sa sœur contre elle. Heureusement qu’elle était là, elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance. Elles avaient beau n’être plus aussi proches qu’elles l’avaient été, son avis était toujours très important pour elle. Et si elle pensait que ce n’était pas une bonne idée… Elle repousserait probablement cette idée. Mais elle était presque totalement sûre que ça pourrait donner quelque chose bien, au final. Après tout, il n’y avait pas de raison pour que ça soit moche ou insortable, pas vrai ? Cela faisait bien longtemps qu’elle ne s’était pas trompée dans une de ses idées.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, ses pieds se dirigèrent automatiquement vers leur café, celui où elles allaient à chaque fois qu’elles se rejoignaient ici. C’était une habitude rassurante, une constante comme une autre. Bérénice mordit sa joue à la remarque d’Enola et hocha la tête en souriant, lâchant son bras lorsqu’elles entrèrent.
« Je me suis dit que c’était une bonne idée de se revoir. Parce que justement, ça faisait trop longtemps. Et nos sorties me manquaient un peu. »
Tu me manquais un peu, pensa-t-elle. Elle marcha vers une table vide et s’y installa, posa son sac à main sur ses genoux et tourna son regard vers la brune.
« Je me suis dit que c’était peut-être une bonne idée d’essayer de se revoir un peu plus souvent… Essayer de rattraper le temps perdu ?»
Elle n’était pas sûre d’elle, loin de là, et ça se voyait. Mais elle pouvait se laisser aller à montrer cette faiblesse, c’était sa sœur, la seule personne qui ne la jugerait pas pour ça. Enfin elle l’espérait.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
△ Enola S. Beauchamp
Hellhounds - Professeur de Journalisme
avatar
Messages : 41
Age : 32
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Hellhounds - Professeur de Journalisme
Ven 9 Fév - 19:15
The other side.
Bérénice était magnifique. Elle avait toujours eu plus de prestance qu’Enola. Elle était née dans tout ça. Autant par la place de sa famille que par la grâce de sa mère. Enola avait appris, ce n’était pas inné. Mais, Enola aimait beaucoup passer du temps à se pomponner, à se sentir bien. C’était quelque chose qu’elle avait appris tardivement finalement, mais elle ne le regrettait pas le moins du monde.

Une fois entrée dans le centre commercial, Enola observa autour d’elle, retrouvant rapidement ses marques. Elle adorait ce petit salon de thé qu’elle avait découvert lors de ses premières années en tant que professeur. Ca changeait de toutes les chaînes X et Y qu’elle ne supportait plus depuis son passage à Londres.

❝ L’idée n’est pas mauvaise mais je pense qu’il faut que tu creuses un peu, c’est très vague. Ça veut dire quoi « sage » ? Et pourquoi pas partir sur une gamme pour les enfants ? Enfin, si ce n’est qu’un début d’idée, je ne me fais pas de souci, tu sauras l’étoffer et en faire quelque chose de vraiment bien.

Elles avancèrent sans vraiment réfléchir jusqu’au salon de thé et s’installèrent à la même table que d’habitude. Un thé earl grey, du lait, du sucre et surtout, une part de ce cake marbré qu’elle avait adoré dès le début.

❝ Tu as raison, on a beaucoup de chose à rattraper.

Malgré le fait qu’elles se soient plus côtoyées depuis que la demoiselle était à Blenheim, les rancœurs et la distance qui s’était instauré suite à son départ avaient besoin tout deux d’être exposés et comblés. Et Enola savait qu’elle était coupable. Elle n’avait pas vraiment de doute à ce sujet.
Elle voulait simplement que Bérénice lui pardonne.

❝ Alors, raconte-moi, tu as un petit copain à l’école ? Parle-moi de tes amis, de tes professeurs !

Enola voulait tout savoir, surtout les petits détails qui semblaient insignifiants à une jeune fille de cet âge.

❝ En parlant de petit-copain ! Tu ne devineras jamais sur qui je suis tombé l’autre jour !

Bérénice était assez grande pour se souvenir de lui, bien qu’elle n’en n’ait peut-être rien à faire.

❝ Artus ! J’étais tellement contente de le retrouver, il n’a pas changé !

Je suis contente que tu m’aies proposé une sortie toutes les deux ! Ça faisait longtemps !

Et Enola n’osait pas tellement proposer ce genre de choses à sa sœur, de peur de s’entendre dire qu’elle préférerait y aller seule que mal accompagnée. Ce qui, tout à fait entre nous, n’arrivera probablement jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: