Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
douces retrouvailles • pv enola
Aller à la page : Précédent  1, 2
△ Enola S. Beauchamp
Hellhounds - Professeur de Journalisme
avatar
Messages : 41
Age : 32
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Hellhounds - Professeur de Journalisme
Sam 18 Aoû - 18:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carry on.
Enola va à la cuisine, d’un pas lent et baladeur. Elle allume la machine à café quasiment neuve et fait couler deux cafés. Celui d’Artus, avec deux sucres, le sien serré sans sucre. Pendant que le café coule, elle s’adosse au comptoir et observe son ami se balader au sein de son univers pour travailler. Elle ne l’a jamais vu à l’œuvre, il n’était pas encore pompier lorsqu’ils se sont rencontrés. Ou tout juste, elle ne se souvient plus vraiment à dire vrai. Et ça n’a pas d’importance. Artus est sérieux, et ça ne l’étonne pas le moins du monde. Elle découvre une nouvelle facette de lui, celle du professionnel impliqué qui veut sauver des gens. Cette idéologie un peu utopiste qu’il faut forcément avoir pour faire ce métier.

Une fois les cafés finis de couler, Enola approche d’Artus et lui tend une tasse. Elle attrape un bloc note sur l’un des bureaux et note toutes les informations que le décoloré lui donne.

❝ Pourquoi pas, ça ne ferait de mal à personne. Faut que je voie combien ça coûte pour l’inclure dans le budget. Et non tu ne le feras pas à l’œil il en est hors de question.

Elle termine de prendre des notes et repose le stylo avant de déposer la feuille sur son bureau. Il n’a rien de plus que les autres si ce n’est qu’il est plus encombré. Ils ne sont pas très nombreux à travailler ici encore. C’est principalement elle, honnêtement. Et les étudiants en journalisme.

Elle reprend sa tasse et lui sourit.

❝ Je t’emmène dans mon appartement, maintenant qu’on est là autant visité jusqu’au bout !

Elle se dirige donc vers l’escalier en colimaçon qu’elle emprunte sans difficulté malgré ses talons hauts. Arrivée en haut, elle sort ses clés et ouvre la porte. Il s’agit d’une porte en ferraille surmontée d’une fenêtre. L’intérieur est une immense pièce découpée en plusieurs partie. Un vestibule en entrant une cuisine américaine sur la droite sui donne sur un salon-salle à manger. Plus loin, la chambre est séparée de l’espace de vie par un paravent en bois et un long rideau qui traverse la pièce pour plus d’intimité. Finalement, au fond, deux portes. L’une donnant sur une salle de bain comportant une douche, une baignoire et un meuble double-vasque dans les tons noirs et blancs. La seconde est la porte des toilettes.

❝ Fais comme chez toi.

Elle s’étire, abandonne son manteau sur le porte manteau et son sac au pieds de ce dernier avant d’aller s’étaler dans le canapé pour retirer ses chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Age : 28
Multi-comptes : Sony McClusky
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Strangers
Mar 21 Aoû - 15:30
« Pourquoi pas, ça ne ferait de mal à personne. Faut que je voie combien ça coûte pour l’inclure dans le budget. Et non tu ne le feras pas à l’œil il en est hors de question. »

Il la regarde avec une pointe d'étonnement puis éclate de rire, sa main venant ébouriffer ses cheveux.

« T'en fais pas pour ça, j'demanderais à Jojo de me ressortir la documentation et je te l'apporterai. Mais te prends pas la tête pour ça, ça me fait plaisir. »

Lorsqu'elle l'invite à aller voir son appartement, il la suit sagement, sa tasse de café dans la main. Ça le rend presque nostalgique, quelque part, d'aller chez elle. Une fois la porte poussée, il entre et observe mécaniquement les lieux. Un sourire étire les lèvres du pompier ; la décoration est à l'image d'Enola, et il n'est donc pas vraiment surpris.

« Fais comme chez toi. »
« On va éviter. J'me balade à moitié nu chez moi. »

Un nouveau rire s'échappe d'entre ses lèvres et, alors qu'il retire ses chaussures pour les laisser dans l'entrée, il la rejoint avant de se laisser tomber dans le canapé. Il va pas se gêner pour tester le mobilier par contre.

« Confortable. Même pour des galipettes. » Petit coup de coude amical. « T'as pensé à tout hein ? Coquine. »

Il rit une nouvelle fois, de bon coeur toujours. Artus boit une gorgée de son café, satisfait par le goût ; Enola sait exactement quelle dose de lait est la bonne dans son café. Elle est parfaite ; se souvenir ce détail après autant de temps, c'est bluffant. Il se penche et vient déposer un baiser sur sa joue.

« Ça, t'as pas besoin de me le payer, c'est gratuit. »

Il tend le bras et le fait passer autour de ses épaules pour la ramener contre lui, frottant sa joue contre son crâne. Comme le gamin qu'il est un peu resté.

« J'suis tellement content de t'avoir retrouvée, Nono. Tu m'avais manqué. » Il la libère pour lui adresser un sourire franc. « Tu sais que tu peux m'appeler à n'importe quel moment, hein ? Bon, évite juste de foutre le feu exprès juste pour me voir à l'oeuvre hein. »

Et il rit encore ; il est vraiment heureux.

_________________
Artus combat le feu habillé en goldenrod
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
△ Enola S. Beauchamp
Hellhounds - Professeur de Journalisme
avatar
Messages : 41
Age : 32
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Hellhounds - Professeur de Journalisme
Lun 17 Sep - 22:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wait for me to come home
Enola n’a pas envie que, même dans son commerce, Artus immisce des cadeaux l’air de rien. D’autant que les pompiers ont besoin de vivre comme toute autre administration. Alors, si elle doit dealer directement avec ce Joach pour être sûre de payer ce qu’elle doit, elle le fera. Qu’importe ce que le décoloré pense.
Elle pose la tasse sur la table basse le temps de se débarrasser de ses échasses qu’elle pose sur le côté, abandonnant cet instrument de torture sans lequel elle ne sortirait plus de chez elle.

❝ Si c’est à moitié nu ça va encore, y’a pire que de voir un homme torse nu se balader chez les gens. Tu pourrais être l’homme de ménage. Ou le plombier.

Et la voilà partie dans un mauvais film porno, un rire ne pouvant s’empêcher de lui échapper. Elle boit une gorgée de café avant de se réinstaller, le laissant prendre place près d’elle. Elle lève les yeux au ciel à sa réflexion sur son canapé.

❝ Il faudrait qu’il soit aussi petit que moi pour qu’on arrive à faire des galipettes sur un canapé. Et je ne prends pas mes amants au berceau donc ça n’arrivera jamais.

Elle ne connaissait pas beaucoup d’homme adulte de moins d’un mètre soixante. Et déjà cette taille là était quand même considérée très petite pour la plupart des gens. Et puis, elle les aimait plutôt grand, elle devait bien l’avouer.

❝ Il manquerait plus que tu te prostitue en plus…

Un rire quitta ses lèvres alors qu’elle se laissait attirer dans ses bras, s’installant confortablement et fermant les yeux. Ouais, ça lui rappelait des souvenirs. C’était agréable.

❝ Je suis contente aussi, ça faisait longtemps que je voulais reprendre contact mais je n’ai jamais réellement osé. Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce que si tu avais réussi à refaire ta vie ça m’aurait renvoyé à mon échec.

Elle sourit un peu, les yeux clos.

❝ Mais on est des boulets tous les deux alors ça va.

Bien qu’il fût plus jeune qu’elle, elle avait un peu moins de temps devant elle au fond. Mais était-ce réellement un souci ?

❝ Je le sais oui. Pareil pour toi. Et j’évite de foutre le feu, ça me plaît moyennement toute cette histoire.

Elle ne s’est pas réellement remise de son passage à Blenheim durant l’incendie alors au fond, si elle peut éviter d’avoir à faire à une chose pareille chez elle, ça l’arrangerait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: