:: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(FLASHBACK) We were innocent once ღ Kaelen

avatar
Messages : 39
Age : 21
Multi-comptes : Séréna + Quara + Reyn + Scarlett + Tasha

Feuille de personnage
Orientation : hétéro
Situation: Célibataire
Groupe: Lord&Lady
Lord & Lady
Voir le profil de l'utilisateur




Leyna H-N. Seo
Lord & Lady
Mer 22 Nov - 19:34
Parfois, il y a des signes qui ne trompent pas. Quand bien même on aimerait se tromper, imaginer, rêver.
Parfois on voit le monde s’écrouler au ralenti autour de nous, sans savoir comment l’en empêcher.

Elle aurait aimé pourtant, et tant de choses : préserver sa famille. Faire en sorte que ses parents s’aiment toujours. Oh Leyna aurait tant aimé que rien ne change, ni eux, ni elle. Mais ce n’était plus une enfant, elle n’avait pas le droit d’être capricieuse ou de refuser. Encore moins alors qu’elle avait cinq jeunes frères et soeurs, qui devaient être encore plus perdus parmi les changements qui s’opéraient.

Papa et maman ne voulaient plus vivre ensemble.
Maman allait vivre loin, très loin, avec un autre.
C’était terrifiant.

Cependant Leyna s’était contentée d’écouter chacun et d’accepter, de sourire en donnant sa bénédiction. C’est ce qu’on attendait d’elle, ce qu’il y avait de mieux pour tous. Et si les plus âgés ne faisaient pas ce qu’il fallait, comment leur famille pourrait survivre ? Elle n’avait pas le droit à l’erreur, en tant que fille aînée. Il lui fallait faire preuve de discernement et de compréhension. Quand bien même elle aurait souhaité rester une petite fille, quand bien même ça la déchirait de devoir accepter sans rien dire.
Elle n’était pas tout à fait une adulte non plus, n’est-ce pas ?
Non, Leyna n’avait rien d’une adulte.

Alors un soir, elle s’était laissée aller au réconfort qu’on lui proposait. L’espace de quelques heures coupables la demoiselle a oublié sa famille, ses responsabilités et toutes ces choses qu’elle s’imposait. Qu’elle était bête à l’époque ; comment avait-elle pu, sous prétexte que sa situation familiale était pesante, négliger le bon sens ?
Elle savait, pourtant, quelles pourraient être les conséquences. Mais elle n’y a pas réfléchi. Peut-être pensait-elle que ça n’arrivait qu’aux autres ? Grave erreur de jugement.

Ce n’est que lorsque les premiers signes ont commencé à apparaître, que la jeune femme s’en est rendu compte.
Au bout de trois semaines, elle ne pouvait plus faire l’autruche ; Leyna a acheté un test et arpenté les couloirs au beau milieu de la nuit, pour aller aux toilettes situées à l’autre bout du Palais. En priant tout du long pour que personne ne la remarque et que les résultats soient négatifs. Surtout pour le second.

Mais apparemment, personne n’entendit ses prières : en arrivant à destination notre Lady tomba nez à nez avec une autre jeune femme. Elle s’arrêta un instant, surprise. Qu’est-ce que cette personne faisait ici ?
Avait-elle vraiment le droit de se poser cette question ?
Leyna se mordilla la lèvre inférieure en serrant un peu plus la boîte de son test, dans la poche de sa robe de chambre. Puis elle se hâta vers les cabinets les plus proches, en murmurant un “Bonsoir” parce qu’il ne fallait jamais oublier les règles de politesse.
Ne lui restait plus qu’à espérer que l’inconnue s’en irait vite.

_________________
Merci Lilas pour l'avatar ** ♥
Sa berceuse résonnait en cadetblue

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 248
Age : 23
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney

Feuille de personnage
Orientation : Hétérosexuelle
Situation: Marié
Groupe: Strangers
Strangers
Sam 25 Nov - 3:28
We made this memories for ourselfs.
Le floue. Le noir. Les lumières stroboscopiques.
Elle ressent la musique, les « boum-boum » caractéristique d’une boîte de nuit.
Mais elle ne l’entend pas.

Le paysage change.

Le carrelage blanc, éclatant, des toilettes.
Elle penchée au-dessus de la cuvette, dégobillant la totalité de son petit-déjeuner.
Elle, la sueur perlant à son front, les hauts le cœur, la prenant sans cesse.

Le paysage change.

Le vieil homme qui porte un regard accusateur.
Les étagères pleines de boîtes en carton blanc, des noms imprononçables inscrits dessus.
Il lui tend finalement le sachet, elle s’en empare et s’en va sans un mot de plus.

Le paysage change.

Le carrelage blanc, encore.
Mais il est plus haut. Elle n’est pas à genou sur le sol.
Assise sur la cuvette, elle est penchée en avant, une main entre les jambes.

Le paysage ne change plus.

Un + apparaît.
Au-dessus d’une mare de sang.



Un sursaut la fait sortir de son lit. Elle bondit, surprise, en sueur.
Ca faisait longtemps qu’elle n’avait plus fais ce rêve. Elle se passe une main sur le visage dans un soupir. La noiraude glisse un œil à l’écran rétroéclairé de son smartphone.

3:47 a.m

Génial.

Elle s’assied un moment sur son matelas, fixant alors un point invisible devant elle.
Comme d’habitude, elle sait qu’elle ne se rendormira pas. Pas tout de suite.

Elle se lève alors, sans pitié pour sa colocataire. A la lueur de son téléphone, elle attrape un jean dans sa commode et un pull à col roulé. Si le printemps arrive, il est quatre heures du matin. Il ne fait pas chaud. Et la sueur qui séchera lui donnera froid.

En plus du col roulé, elle attrape un pull en laine noir pour passer par-dessus. Elle enfile ses rangers et attrape sa veste.

Elle sait où elle ira.
Comme à chaque fois.
Comme toujours.

Parce que malgré tout, malgré ce qu’elle a fait, Kaelen reste humaine. Elle s’en veut. Elle aurait dû être plus prudente. Elle aurait peut-être dû laisser une chance à cet enfant.
Mais elle n’en voulait pas. Elle n’avait pas mis longtemps à prendre sa décision à l’époque. Une nuit lui avait suffi. Le lendemain matin, elle avait tout de suite appelé un planning familial.

Avorter.

Inconcevable pour certaine, indispensable pour les autres.

Ça avait été un besoin vital pour Kaelen.

Elle emprunta le même chemin que cette nuit-là, à la même heure. Elle rejoint les toilettes de l’aile Est.
Un endroit parfait pour faire un test de grossesse en pleine nuit. Personne n’y serait.
Pour elle, c’était un pèlerinage. Pour d’autres, elle se ferait sermonnée.

Mais qu’importait.

Elle resta quelques minutes dans la cabine, faisant ses petites affaires au passage, fumant une cigarette d’un autre côté.

Et puis, elle ressortie.
C’est là qu’elle tomba nez à nez avec une jeune femme.

Plus jeune qu’elle, deux ans peut-être ? Qu’est-ce qu’elle était jolie. Elle l’avait déjà croisée, mais jamais abordée. Une Lady, dans ses souvenirs. Pas vraiment le genre de personne avec qui elle traînait à l’époque.

« Bonsoir »

Réponse polie.

Jusqu’à ce qu’elle aperçoive, dans le miroir en face du cabinet, juste avant que la porte ne se referme sur la demoiselle, un test de grossesse.

Le même que celui qu’elle avait utilisé quelques années plus tôt.

Tu sens une boule se former dans ton ventre alors que tu passes le pas de la porte. Finalement, tu te figes, et tu fais demi-tour. Tu cognes deux petits coups à la porte et tu hésites.

« J’sais pas trop si j’fais bien la chose mais… Je sais ce que c’est de faire ça toute seule. Alors… Euh. Si jamais t’as besoin, j’reste là jusqu’à ce que tu sortes. »

Finalement, Kaelen recule et grimpe sur le plan de travail. Elle s’assied en tailleur, bien contente d’être au chaud dans sa veste.
Elle attend, patiente, soutient silencieusement la démarche de sa camarade.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Age : 21
Multi-comptes : Séréna + Quara + Reyn + Scarlett + Tasha

Feuille de personnage
Orientation : hétéro
Situation: Célibataire
Groupe: Lord&Lady
Lord & Lady
Voir le profil de l'utilisateur




Leyna H-N. Seo
Lord & Lady
Dim 31 Déc - 17:56
Lorsqu’elle réalisa que la charismatique brune - une Outrageous de mémoire - n'avait pas l'intention de jouer les curieuses, Leyna se détendit légèrement. Pas assez pour adopter une démarche naturelle, ni pour empêcher son coeur de battre à un rythme effréné ; pas même assez pour décrisper la mâchoire.
Juste assez, cependant, pour que l'imprudence ne la piège à nouveau. Ou bien était-ce la nervosité qui la trahit ?
Quoi qu'il en soit, elle commit l'erreur de sortir son test trop tôt en pensant que l'autre âme errante avait le dos tournée.

Une fois bien à l'abri dans la cabine, derrière la porte verrouillée, Leyna s'adossa à cette dernière. Les doigts crispés autour de l'emballage cartonné qu'elle tenait contre sa poitrine, elle attendit d'entendre des bruits de pas en direction de la sortie avant d’affaisser les épaules dans un soupir.
La demoiselle ferma alors les yeux en s’exhortant au calme. Les visages de ses frères et soeurs lui apparurent derrière ses paupières closes, et une bouffée d'émotion lui noua la gorge. Un doux sourire étira ses lèvres.
Tout irait  bien.

Son courage renouvelé elle se mit à s'affairer en silence, avec les gestes lents et hésitants de ces premières fois qui peuvent faire chavirer une vie mais qui pourtant nous semblent irréelles ; ces premières fois qui viennent parfois trop vite et dont, souvent, on ne nous parle pas assez. Elle s'asseya, déballa le test, se prépara mentalement.
C'est alors qu'ils retentirent, si doucement qu'elle crut d'abord à une hallucination. Deux coups contre la porte. Une voix qui s'élève.
Ses mains se mirent à trembler.

Il lui fallut une poignée de secondes et un déglutissement douloureux pour répondre - pour être sûre que sa voix ne se briserait pas. “Je… Ne vous en faites pas pour moi. Vous feriez mieux de vous en aller avant qu'on ne vous voie.” Ce n'était pas qu'une excuse ; Leyna était sincère. Elle n'aurait pas pu mentir maintenant. L'idée l'avait tentée pourtant, de faire l'autruche. L'idiote qui ne comprend pas. Mais le phrasé et le ton employé l'en avaient empêchée. Il y a des vécus, des blessures, qu'on ne peut ignorer simplement pour se mettre à l'abri.

Ceci dit la Lady en revint à la raison de son escapade nocturne, l’estomac noué. Finalement, savoir qu'une femme ayant à peu près le même âge et vécu la même expérience était juste dehors la réconfortait tout en la mettant mal à l'aise.
Mais dans tous les cas, il était trop tard pour renoncer.

Quelques minutes plus tard
Le résultat était sans appel.


Quand Leyna vit les deux barres, elle sentit quelque chose s'ébranler en elle. Une douleur lancinante lui transperça le coeur, comme une aiguille chauffée à vif.
Enceinte.
Elle était enceinte.

La jeune femme ne réalisa pas qu’elle s'était levée avant de se retrouver devant l'inconnue. Elle n'avait pas non plus remarqué qu'elle avait mis la main devant le ventre, ou que sa poigne froissait sa chemise de nuit.
Ce n'est que lorsque son regard croisa celui de la brune, qu'elle retrouva ses esprits. Son angoisse devint alors bien réelle, gênante, poignante, tandis que la vérité la frappait de plein fouet.
Sa lèvre inférieure se mit à trembler tandis que son désarroi adoptait la forme de ses mots. “Que dois-je faire… ?

Sans prévenir, les sanglots vinrent ; Leyna se mit alors à pleurer comme une enfant perdue. Elle s'effondra brutalement, et nul doute que seul le sol aurait pu amortir sa chute sans cette aide inespérée - nul doute qu'elle se serait brisée si Kaelen n'avait pas été là pour la rattraper

_________________
Merci Lilas pour l'avatar ** ♥
Sa berceuse résonnait en cadetblue

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 248
Age : 23
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney

Feuille de personnage
Orientation : Hétérosexuelle
Situation: Marié
Groupe: Strangers
Strangers
Ven 5 Jan - 0:16
We made this memories for ourselfs.
Il y a toujours des choses qu’on garde pour soi.
Parce qu’on a honte ou parce qu’on ne peut pas se regarder dans la glace sans y penser.

Kaelen est un peu comme ça.
Elle a toujours assumé son corps. Ses faibles rondeurs, ses défauts, ses qualités. Elle assume ce qu’elle est. Elle assume d’aimer le sexe et de ne  pas s’en priver. Et si on doit la traiter de salope, alors qu’on le fasse. Elle sait ce qu’elle vaut.

Mais quand elle a vu ce symbole s’afficher sur ce test de grossesse, elle a vu le genre de femme qu’elle détestait. Celle qui fait tout sans conséquence. Et elle s’est juré de ne plus jamais faire quelque chose de pareil.
Alors oui.

Elle a appris qu’elle était enceinte.
Seule.
Et elle a avorté.
Seule.

Personne n’est au courant. Ni Chris, ni Theo, ni Reyn. Personne. Parce qu’elle n’a jamais assumé jusqu’au bout ce qu’elle avait fait. Parce qu’elle se refusait à montrer sa faiblesse à ceux qu’elle appréciait. Parce qu’elle ne savait pas comment réagir face à ça.
Elle en était incapable.
Elle avait parfois cru que certains savaient. Mais comment auraient-ils pu ? Elle était seule le soir ou elle l’avait appris. Et elle avait été seule à la clinique un samedi. A moins d’avoir été suivie, personne n’aurait pu le savoir.

Personne.

Alors Kaelen avait été terriblement seule dans cette histoire. Et elle en avait beaucoup souffert. Elle avait estimé que c’était sa peine pour avoir tué. Mais, elle refusait à ce que quelqu’un d’autre subisse autant de souffrance. Surtout lorsqu’elle savait. Elle ne pouvait pas ignorer la jeune femme.

Perchée sur l’évier, elle ressasse les vieux souvenirs. Son cœur est serré, elle sent même une larme rouler le long de sa joue. Elle l’essuie rageusement et fixe le céruléen de ses yeux sur la porte en bois. Elle sait à quel point tout ça est pesant, stressant.

Et puis, la porte s’ouvre. Alors Kaelen descend de l’évier, pose ses pieds au sol et attend. Elle voit bien la main crispée sur son ventre. Elle sait ce que ça veut dire.

Alors elle approche d’un pas. Elle est gauche, bécasse. Elle ne sait pas quoi faire. Elle ne sait pas comment lui apporter son soutien.
Et soudain, la jeune femme tombe. Ses jambes la lâchent visiblement. Sans vraiment réfléchir à la chose, Kaelen se lance pour la rattraper avant qu’elle ne s’effondre au sol. Elles finissent toutes les deux à genoux sur le carrelage froid des toilettes.

Kaelen prend la jeune femme dans ses bras, caresse son dos et ses cheveux avec délicatesse. Elle ne dit rien, elle attend que les larmes se tarissent. Elle attrape l’une de boîte en cartons pleine de mouchoirs et la pose près de la Lady. Elle en aura besoin.

Plusieurs minutes passent dans un silence de plomb, un silence que Kaelen n’ose pas briser.
Finalement, lorsqu’elle sent le corps se calmer dans ses bras, elle recule un peu, attrape un mouchoir et essuie doucement les joues de cette demoiselle aux cheveux d’une couleur plus que non-conventionnelle.

« Tu dois réfléchir. En parler si tu le peux. Tu dois y penser sérieusement. Est-ce que tu veux le garder, oui, non ? Est-ce que tu veux avorter, oui, non ? Est-ce que tu préfères le faire adopter,  oui, non ? Tu n’as pas trente-six-mille options devant toi, mais c’est une décision difficile qui n’appartient qu’à toi. Et peut-être au père… Tu as un petit-ami qui pourrait t’épauler dans la situation actuelle ? »

Elle espérait du plus profond de son cœur qu'elle ne serait pas seule.

« En tout cas, rassure-toi. Je suis là. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux venir me voir. Je suis Kaelen, chambre W205. Jour ou nuit, tu peux m’appeler. Je te filerais mon numéro de portable. Alors rassure-toi, je suis là. »

Que pouvait-elle lui dire de plus ? Pas grand-chose. Ah, si.

« Comment tu t'appelles, ma biche ? »

_________________

Well I found a woman, stronger than anyone I know
She shares my dreams, I hope that someday I'll share her home
I found a love, to carry more than just my secrets
To carry love, to carry children of our own
We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time
Darling, just hold my hand
Be my girl, I'll be your man
I see my future in your eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Age : 21
Multi-comptes : Séréna + Quara + Reyn + Scarlett + Tasha

Feuille de personnage
Orientation : hétéro
Situation: Célibataire
Groupe: Lord&Lady
Lord & Lady
Voir le profil de l'utilisateur




Leyna H-N. Seo
Lord & Lady
Mer 14 Fév - 19:21
Elle pleure à n’en plus voir, tremble à n’en plus respirer ; Leyna est au bord du gouffre et le vide lui fait peur.
Leyna est dépassée.


Heureusement, elle n’était pas seule.

Instinctivement, notre Lady avait agrippé le haut de la brune d’une main tandis que la seconde tenait encore sa nuisette. Elles se connaissaient à peine, la décence aurait dû l’en empêcher - quelle personne bien éduquée s’appuierait ainsi sur une étrangère, les larmes aux yeux et la détresse aux lèvres ?
Mais toutes les manières qu’on lui avait inculquées n’auraient su l’aider, face à la réalité qui s’était formée dans son esprit et ses entrailles. Pas comme le fit Kaelen en la prenant dans ses bras et en la rassurant, en la maintenant entière ; et Leyna ne pouvait refuser un tel soutien. Elle en avait besoin.

A travers le torrent qui obstruait sa vue, elle distingua plus qu’elle ne vit la boîte de mouchoirs que l’Outrageous posa non loin. La sud-coréenne en prit plusieurs et se couvrit le bas du visage avec en gardant le front contre l’épaule de sa vis à vis, en sanglotant de plus belle. Plusieurs pensées lui vinrent : comment l’annoncer à sa famille, dans le contexte actuel ? Comment faire face au père ? Comment affronter les regards extérieurs ?
Comment s’occuper de cet enfant alors qu’elle ne pouvait pas s’occuper d’elle-même ? Il avait le droit d’être heureux, mais comment l’être avec pour mère une pauvre étudiante naïve et imprudente ? Elle ne savait pas, n’avait aucune idée de ce qu’il fallait faire, de la meilleure marche à suivre pour ce petit être - à peine formé, pas encore né, mais déjà si cher.
Son bébé.
Et ça la déchirait.

Finalement, c’est la fatigue qui assécha ses larmes et calma ses tremblements. Leyna avait tellement pleuré que ses yeux lui faisaient mal, ses muscles ne répondaient plus et son esprit était étrangement vide. Elle se laissa faire sans rien dire quand la brunette se mit à lui essuyer le visage, se contentant de lui adresser un regard triste.
Kaelen se mit alors à lui parler, à lui expliquer les choix qui s’offraient à elle. La Seo se dit qu’elle semblait familière avec ce dilemme, que ses propos semblaient remplis d’expérience, mais elle était encore sonnée par le trop plein d’émotion pour comprendre, lire à travers les lignes. Ce dont elle était sûre, c’est que l’une des options évoquées par son interlocutrice était déjà rayée : la simple idée d’avorter lui provoquait un pincement au coeur.

Et qu’elle avait eu de la chance dans son malheur.

Quand Kaelen lui demanda son prénom, Leyna ne répondit pas tout de suite. Elle déglutit d’abord doucement pour rendre sa gorge moins râpeuse, puis lui prit délicatement le mouchoir des mains afin de s’essuyer le visage elle-même.
Comment laisser cette jeune femme s’occuper d’elle de cette manière, porter le poids de sa misère ? Ce n’était pas digne d’une lady. Alors elle s’obligea à se redresser puis à afficher un léger sourire. Ses yeux étaient sans doute bouffis, ses joues rosies, elle était décoiffée et débraillée ; c’était assez de laisser-aller comme ça.
Je m’appelle Leyna. Enchantée.” Que c’était bizarre, de dire enchantée alors qu’elle venait de passer dix bonnes minutes à lui pleurer dessus ; mais les règles de politesse sont ce qu’elles sont. Mais bref ; elle continua. “Vraiment désolée pour ce qu’il vient de se passer. Je n’aurais pas dû…Non. Elle secoua doucement la tête. Ce n’est pas ce qu’elle devrait dire. Certes Leyna s’en voulait de s’être effondrée de la sorte devant Kaelen, de s’être appuyée contre elle alors qu’elles n’entretenaient aucun lien, de lui avoir imposé sa douleur et sa panique. Et puis, s’excuser de la sorte serait injuste envers cette âme charitable.

Mais avant tout, ce qu’elle voulait lui dire, c’était “Merci.” Merci de m’avoir soutenue, moi, une sombre et pitoyable idiote que tu ne connais pas. Merci de me proposer ton aide. Merci d’être restée. Leyna sentit une boule se former dans sa gorge, ses yeux s’embuer à nouveau.
Un rire forcé franchit ses lèvres tandis que du revers de la main, elle chassa une larme qui coulait sur sa joue. “Oh non, voilà que ça recommence.” La demoiselle prit une inspiration hachée pour essayer de se détendre. “Pour répondre à vos questions, je n’ai pas de petit ami à proprement parler. C’est compliqué. Et je…” La plus jeune baissa le regard vers ses mains, qui désormais reposaient sur ses jambes. Son hésitation était palpable. “Je ne sais pas encore que faire. C’est encore trop tôt.” souffla-t-elle, donnant sans le vouloir un double-sens à ses propos.

Quatre semaines de grossesse, c’est encore trop tôt.
Dix-huit ans, c’est encore trop tôt.
Là, prostrée sur le carrelage froid des toilettes de l’école, Leyna ne se sentait soudainement plus les épaules pour continuer cette conversation - et encore moins pour porter une autre vie.


_________________
Merci Lilas pour l'avatar ** ♥
Sa berceuse résonnait en cadetblue

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Palais de Blenheim :: Around the world... and even more! :: Another life, another shape! :: Flashbacks & flashforwards-