:: Fosterhampton :: Basse-ville :: L'hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hellow, how are you \ ft. Titania et Vitani

avatar
Messages : 21
Age : 20
Multi-comptes : Pavla Edly | Charly Owen

Feuille de personnage
Orientation : Hétérosexuelle
Situation: Célibataire
Groupe: Artist Alley
Artist Alley
Voir le profil de l'utilisateur




Sumalee Yonvidhyak
Artist Alley
Mer 15 Nov - 23:35
Hello, how are you
En m'observant dans le miroir ce matin, je n'aurai jamais cru que j'avais assisté à un incendie la veille, si mes souvenirs n'avaient pas été si nets. La vision de ce four béant, qui vomissait des dizaines de gens qui hurlaient... Déjà que de mon coin, en sécurité sur la pelouse, j'avais pas apprécié, alors être enfermée à l'intérieur... Je m’efforçai de chasser ces pensées de ma tête et entrepris pour une fois de m'attacher les cheveux, arrangeant quelques mèches parmes derrière mon oreille. Pas la peine non plus de me mettre sur mon 31, j'allais rendre visite à Titania. Elle avait du passer une nuit en observation à l'hôpital, mais ses sms m'avaient vite rassuré : à part la fumée inhalée elle n'avait aucune séquelle et elle était avec Vita. Un collègue Artist. Mais évidemment, elle avait trouvé le moyen de s'inquiéter pour moi plutôt que pour elle. Combien d'heures j'avais dormi. J'attrapai mon téléphone pour pianoter. Ouais, il fallait bien avouer que j'avais pas dormi du sommeil du bienheureux. Pas grand-chose, mais bon, je m'en remettrai ! Et toi ? Au pire je prends des sous pour la machine à café. Je n'attendis pas de réponse et empoignai mon large sac à main rose. J'aurai pu y glisser la machine à café elle même qu'elle y serait entrée. Je claquais la porte du petit studio dont mon père payait toujours le loyer depuis 4 ans que j'étais ici, au cas où d'un... Bah, un incendie. Sans doute derrière y avait-il des pensées plus triviales, mais je n'en savais rien. D'ailleurs, je pourrais toujours proposer à Tita d'y loger un certain temps, non ? En bas, coup de chance, le bus approche de son arrêt, je saute dedans, et en vingts minutes à tout casser je suis dans le hall blanc et aseptisé de l'hôpital. Par contre, truc con, je sais pas où elle est, Tita, dans ce grand bâtiment. Je brandis mon téléphone. Chuis arrivée, t'es où ? Et en attendant une réponse, je m'avançais vers la machine à café qui trônait dans un coin, tel un bouddha scintillant et m'appelant. Cafééééé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Age : 21
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Rhys E. O'Neill + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley

Feuille de personnage
Orientation : ??
Situation: Célibataire
Groupe: artists alley
Artist Alley - Chasseur de tête
Voir le profil de l'utilisateur




Titania M. Headland
Artist Alley - Chasseur de tête
Ven 17 Nov - 23:28
Ce sont les souvenirs confus, c'est la panique, la fatigue et l'inquiétude. Une soirée qui ne s'oublie pas, et pas dans le sens positif du terme. Blenheim le havre de paix a failli tomber dans les flammes ; il tombera sans doute sous les flashs ? Non, on doit tous être plus forts que ça. Je regarde mon téléphone d'un regard vide, fixé sur le dernier message de Sumalee. Elle arrive. Il me tarde de la voir, sincèrement. Su', c'est devenu un peu un repaire pour moi, moi qui suis si solitaire, indépendante et toutes ces conneries. Su', elle fait partie des gens qui m'ont appris l'affection réelle, la peur de les perdre. Cette dernière découverte, je m'en serai bien passée.
C'était comme pour Louve, Reyn (lol), Vitani... Vitani. Je baisse mon téléphone, le glisse dans ma poche. Je me redresse, songeant que j'aimerais bien le voir, lui aussi. Ou le revoir en l'occurrence. Mais hier... Hier, j'ai à peine pu m'assurer qu'il allait physiquement bien après qu'il m'ait interpellé et pouf, fini. Des pompiers ont débarqué et nous ont emmené sans qu'on ait notre mot à dire. Ouais... J'ai un peu besoin de revoir Su' et Vitani. Alors en attendant que la première n'arrive, je pars en quête du second, le tout en essayant de ne gêner personne dans les couloirs.
Oh, et n'oublions pas les Headland qui ne devraient pas trop tarder. Je sais toujours pas comment gérer cette information-là, tiens.
Bien bien bien. Procédons intelligemment. Vitani allait bien globalement, il n'est donc pas dans les services des grands brûlés ou des urgences - ces trucs-là où ils foutent ceux pour qui ça craint. Comme qui, tiens ? J'ai peur d'y croiser des gens que je connais. Il faudra bien que je finisse par avoir des nouvelles de Quara... Indra a fini par me répondre, mais pas elle... Fasse qu'elle n'y soit pas, s'il vous plaît...
Je recule.
Vitani.
Souviens-toi de tes objectifs ma grande.
Je le cherche du regard en parcourant les couloirs, le tout en longeant le plus possible les murs. Mon téléphone vibre dans ma poche et d'un coup d'œil, je constate que Su est arrivée. Si je n'étais pas si déterminée à trouver Vitani, j'aurais immédiatement tourné les talons pour aller la serrer violemment dans mes bras, ce contre quoi je lutte donc. J'inspire une grande bouffée d'oxygène et avance plus rapidement.
« Message reçu. Je cherche vitani et on arrive ! »
Su' va se demander pourquoi je cherche Vitani, mais au pire, j'm'en fous. Attends, si... J'ai dit que je l'attendais avec lui de toute façon. Donc techniquement, c'est pourquoi je le "cherche" ?
...
Oh puis osef.
Les avoir tous les deux près de moi me rassurera, c'est décidé. Je tourne d'ailleurs cinq bonnes minutes avant de parvenir à mon premier arrêt : check, Vitani sur une chaise. Seul, abandonné, oublié. J'avoue que sur le coup, je suis partagée entre soulagement intense et légère colère ; reprends-toi Tita', ils ont une catastrophe sur les bras. J'approche rapidement, évite de justesse une infirmière qui ne semble pas s'en préoccuper outre mesure, et je remarque au passage des grosses cernes sous ses yeux. Tu vois, Tita. Je me mords la lèvre et reprends ma marche jusqu'au blond abandonné.
– Vitani !
J'arrive à son niveau et ne lui laisse pas une seconde de réflexion, de réalisation, de tout ce que vous voulez, que je m'accroupie vers lui.
– Tu vas bien ? On a été séparé super vite, hier... Tu vas bien ?
Je m'empresse d'ajouter un petit ajout non-négligeable.
– Mentalement. Je sais que physiquement ça peut aller.
Je passe une main dans sa chevelure désordonnée, un peu brûlée sur certaines mèches - et nue de tout couvre-chef. C'est étrange, il est si souvent avec son bonnet que le voir sans me perturbe pendant une seconde.
– Je sais que tout ça est brusque, mais... Si personne ne veut venir s'occuper de toi (j'ai un regard un peu courroucé), tu veux venir avec moi, prendre un café ou un chocolat chaud, un thé ? Bref, une boisson chaude. Sumalee nous y attend.
Bon, techniquement, c'moi qu'elle attend, mais actuellement c'la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Age : 17
Multi-comptes : wanda romanova •
Artist Alley
Jeu 1 Fév - 15:40



C’était un peu une soirée de merde. Un peu. Il avait juste failli mourir brûlé, son chat avait failli mourir (son chat putain) de la même manière, il avait perdu à peu près l’ensemble de ses affaires et contrairement aux trois-quarts des gosses de riches de cette école il ne pouvait les repayer en claquant des doigts et enfin, il était très incertain quand à la situation de ses amis qui pourraient tout aussi bien être morts aussi. Brûlés.

Vitani soupira, s’enfonçant un peu plus sur la chaise sur laquelle une infirmière lui avait dit de s’asseoir. L'hôpital était à cours de lit alors il avait fallut faire un tri dans l’ordre des priorités des demandes et pour sa part, Vitani n’avait des brûlures superficielles sur les bras et les jambes et de la fumée dans les poumons. On le gardait pour la nuit et on avait bandé ses mains et ses pieds dans des gazs froides (et ça faisait tellement du bien) et puis on lui avait demandé de pas bouger. On avait essayé de lui prendre Georges, mais le chat avait craché et griffé l’infirmière alors on avait juste abandonné parce qu’il y a plus important à traiter qu’un gamin aux cheveux cramés et son chat obèse (sauf que Georges est un chat norvégien donc en fait c’est normal qu’il fasse le poids et la taille d’un poney miniature).

Du coup il était seul. Il avait faim aussi, un peu. Il aimerait bien téléphoner à Amandine, il ne sait pas trop pourquoi. Probablement que l’entendre l’insulter, râler et lui dire qu’il aurait dû crever pour lui faire quelques vacances lui manque. Il sourit un peu à cette pensée, mais se rappelle que son téléphone est déchargé et qu’il ne peut pas. Soupir. Sa main fait des allers et retours dans la fourrure douce de Georges. Le chat est un peu stressé, mais la présence de Vitani semble le rassurer assez pour qu’il tolère cet environnement inhabituel (l’inverse est vrai aussi).

Il entend soudain son nom prononcé et relève la tête. Ah.

Titania. Hey.

Sa voix est un peu faible et enrouée. Sa gorge lui fait mal. Le médecin à dit que ça prendrait quelques jours pour qu’il puisse parler normalement de nouveau. La main de Titania est dans ses cheveux et ça fait du bien. Il est content de la voir. Georges est un peu tendu, il plante ses griffes dans les cuisses de Vitani, mais il le rassure en lui gratouillant la base de l’oreille.

Ça va. Je crois. Je me pose pas trop la question en fait. Et toi ? il réfléchit un peu. Sumalee ? Ah oui elle est en art aussi, il se souvient d’elle. et une boisson chaude sonne bien. Il hoche la tête. Ouais, allons-y je crois qu’on en a besoin.

Il se lève, Georges calé dans ses bras et suit Titania, presque collé contre elle même, pieds nus, vers les machines à café. L'hôpital est agité, tout le monde court partout. Il a juste envie de calme.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Palais de Blenheim :: Fosterhampton :: Basse-ville :: L'hôpital-