Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
((end)) «assis à l'arrêt, j'ai compris que le bus démarrait avec ou sans moi»
Invité
Lun 15 Mai - 13:44
Anonymous
Victoire "Lilas" Iphigénie Chevalier
• Nom : Chevalier
• Prénom : Victoire Iphigénie
• Surnom : Lilas + Vic (elle en a tout bonnement horreur)(si tu l'appelles comme ça, elle hack ton compte facebook pour le transformer en page de fanclub My Little Poney)
• Date de naissance : 19 novembre 1999
• Nationnalité : française
• Origines : française avec des origines maternelles grecques
• Orientation sexuelle : non renseignée
• Statut : célibataire
• Groupe : Outrageous
• Club : aucun
• Profession : hackeuse (très la légalité son job) + étudiante
• Phobie : mourir + le noir + le vide, le non-être + les gens un peu + les hôpitaux beaucoup + les aiguilles + aimer, peut être
• Faible devant : tout ce qui est mignon + surtout les bébés animaux + moins devant les bébés humains +
• Logement : au pensionnat pendant l'année et hors hospitalisations + sur Paris quand elle rentre chez sa mère
• Rêve : (vivre ?) elle en sait rien. comme tout l'monde, être heureux ?
• Date d'arrivée en ville : rentrée 2015
« j'ai marqué vivre sur la liste des choses à faire avant de mourir »
• Taille : un mètre soixante deux armée de talons
• Poids : cinquante kilos
• Peau : pâle qui bronze
• Yeux : ambrés qui n'aiment pas le soleil
• Cheveux : teinture violette bleutée, naturellement chatains
• Maladie : leucémie lymphoïde chronique
• Particularités physiques : adore les fringues mignonnes + et colorées + et roses + les jupes + les collants cute + n'a que peu de peau découverte + c'est maladif, elle a besoin de cacher son corps qu'elle trouve malade visuellement + porte donc toujours des collants, des vestes, voire des gants + et se maquille beaucoup + cela reste naturel,
mais elle a besoin de s'embellir, enlever le malade, le morne
+
Caractère :
elle était une guerrière des couloirs d'ivoires, une combattante des chambres stérilisées, une survivante dans une enveloppe qui ne lui appartenait plus.
elle avait les doigts qui tremblent et le regard humide de sanglots qu'elle tentait de dissiper en battant violemment des paupières. elle avait la lèvre inférieure tremblotante et le pouls qui s'emballait – et la vie qui, à chaque battement, pouvait lui échapper.
enfant terrifiée, cris étouffés, elle s'écroulait en elle-même ; mais jamais elle ne laissait les cristaux rouler sur ses joues quand on la regardait.
elle ne voulait pas voir la pitié, le chagrin, et toutes ces conneries dans ceux qui ne comprenaient pas vraiment.
alors lilas s'est tue, lilas s'est travestie, camouflée dans cette enveloppe d'assurance et d'acidité, maquillées ces lèvres en un sourire narquois, en un sourire mauvais, un sourire paré de mensonges et d'un chargeur qu'elle vide dans son propre poitrail.
lilas est terrorisée
mais elle n'a pas le droit d'avoir peur lilas, elle est forte lilas, elle se joue de la faucheuse et d'un humour d'ébène. elle a le cynisme dans le propos, l'ironie et la pique facile, et le mensonge.
lilas c'est qu'un gros, un énorme bobard.
c'est la sale peste lilas, pour beaucoup c'est qu'une salope lilas ; celle qui se fout du respect, qui lui marche dessus sur ses jolis talons et derrière son joli mascara. lilas c'est une gosse superficielle, pour beaucoup ouais, lilas est qu'une petite fille qui crache à la gueule des autres.
mais lilas n'est pas une jolie lolita, une jolie fille à son papa.
lilas vit plus chez elle que dehors ; lilas a peur de dehors, des gens qui peuplent cet extérieur néfaste, peur de sa faiblesse, sa vulnérabilité. lilas n'est forte que derrière un clavier, et ses paroles ne sont un poison que pour elle-même.
lilas cherche encore plus faible qu'elle-même.
lilas « elle s'en fout », lilas elle rit et dit que la vie a une fin et puis voilà –mais encore ? lilas semble s'en moquer, mais lilas flippe putain, lilas est terrorisée. lilas hait cette enveloppe malade qu'elle voit crever dans le miroir quand d'autres en voient la beauté, lilas rêverait d'être une autre, ô que oui, elle en crèverait, lilas.
être quelqu'un d'autre qu'elle-même.
lilas c'est qu'une gosse, une gosse qui a grandi trop vite, une gosse au bord du vide et qui glisse sans trouver aucune attache. lilas, elle aimerait appeler à l'aide, mais ça lui fait peur ; ça lui fait peur ou honte. lilas a peur des autres – lilas a le mépris d'elle-même.
lilas c'est une gosse négative derrière une image pastel. fermée sur elle-même à double tour, lilas ne se lie que rarement avec autrui – si elle y a un intérêt, majoritairement. lilas ne veut ni aimer ni être aimée, parce qu'elle est condamnée.
et peut être que lilas n'est pas qu'égoïsme – ou peut être a-t-elle juste peur de voir à nouveau ce regard, celui-là qu'ont les gens qui aiment quand on leur arrache un morceau d'eux-même, avec un « je suis malade », « leucémie », et tous ces mots désagréables.
lilas a juste peur.
lilas n'est pas une gentille petite fleur, elle n'en a que l'air ; lilas se fout de la merde des autres, son fardeau lui suffit. lilas veut pas connaître tes problèmes, lilas se noie déjà dans les siens.
LILAS VEUT VIVRE, PAS SURVIVRE.
alors lilas s'en fout des autres oui, lilas te laisse te relever, ramper, tout seul ; lilas ne veut pas qu'on lui tende la main, lilas ne tendra pas la sienne.
lilas veut pas appeler à l'aide, lilas en a besoin.
lilas est humanité dans un corps froissé ; déité de lignes codées. lilas joue les justicières, parfois, derrière son écran ; parfois, lilas se risque à un peu de cruauté et de justice privée, parfois, lilas joue les toutes puissantes.
lilas ne veut pas aider, lilas veut punir –
s'anesthésier.
certaines paroles s'ancrent aussi bien dans les mémoires que dans les chaires ; telles un frisson lourd de promesses, douces ou amères.
certaines paroles portent la vérité et le poison, soulignent le mal rongeant, et condamnent l'innocence à perpétuité.
encore faudrait-il que la perpétuité dure.
l'enfant est condamnée, l'enfant va s'effacer. un jour elle ne sera plus que poupée de chiffon, dans ces draps trop blancs, ces murs trop clairs, ces échos trop lointains. un jour son visage d'ange ne sera plus qu'une carcasse sans vie,
et ça fait peur.
victoire a chu, son âme émoussée contre des maux invincibles. victoire a perdu la lueur dans ses grands yeux clairs, perdu le sourire doux et naturel. victoire a perdu tout ça, et papa et maman ont perdu victoire.
spectre dans une maison trop blanche, épouvantail plein d'aiguilles, victoire s'est éteinte. victoire a grandi là, entre les sourires de pitié et les tremblements d'inquiétude – victoire est partie là, entre la mort de l'insouciance et la fracture d'une famille.
maman ne connaissait que trop bien les symptômes – papa ne les comprenait que pas assez. elle savait gérer, mécaniquement, professionnellement, la maman de victoire ; mais son père, lui, il ne savait que se noyer dans ses dossiers. papa attendait peut être qu'une balle l'emporte – lui avant elle.  « un parent ça part en premier », dans un soupire et des sanglots, victoire niait.
victoire est une boîte d'échos, un petit carré de vide qui s'est agrippé à ce qu'elle pouvait.
victoire, la craintive victoire, la tendre victoire, elle y a gagné la méchanceté, et plus de peur encore – moins de certitudes.
victoire s'est réfugiée derrière les 0 et les 1, derrière les codes, eux qui ne meurent jamais.
et lilas est née.
lilas, anarchia, le crime virtuel – hacking.
la hackeuse anarchia a commencé à faire entendre parler d'elle – là, derrière son écran, elle était plus qu'une malade. enfin d'autres tremblaient devant elle, elle qui tremblait devant son miroir et de la laideur qu'il lui renvoyait. elle s'est toujours vue malade. alors elle s'est maquillée, embellie, cachée la mort qu'elle portait et qu'elle la était seule à voir.
papa et maman ont divorcé – lilas s'est cassée la gueule, encore – lilas a puni. lilas n'était pas une petite fille douce et docile, lilas n'était pas « la pauvre enfant », lilas était la « sale peste ». lilas préférait ça. et qu'importe si ça faisait mal.
lilas est sortie de l'hôpital pour vivre avec sa mère, médecin, alors qu'elle avait une quinzaine d'années. elle a multiplié ses conneries, hacké des sites à la protection faramineuses, volé des sommes astronomiques qu'elle ne gardait même pas pour elle.
elle s'amusait, s'oubliait, vivait.
et puis elle a fait une bêtise lilas.
une simple petite bêtise, elle qui n'en faisait jamais. elle qui n'avait jamais été démasquée, même quand elle avait fait sauter le réseau du commissariat de son père – il s'en doutait et, par conséquent, avait étouffé l'affaire, il est vrai.
mais là, elle avait fait une bêtise, lilas.
alors un jour, quelqu'un est venu chez elle, avec ses papiers et ses sourires.
grillée, elle avait foiré. hacké un compte qui n'aurait pas dû l'être, laissé une piste qu'elle aurait dû effacer. et on l'avait trouvé, anarchia au joli visage d'ange.
et même pas de surprise sur ses traits.
maman n'était pas contente du tout – papa était d'accord, elle devait suivre cet homme, étouffer – encore – ses crimes.
alors lilas l'a suivi, lilas est entrée dans un établissement si grand, mais pas blanc – lilas hait le blanc.
lilas est devenue une teigne, une outrageous, et si le goût du chantage est amère, vivre est si doux.
mais pour combien de temps ?
quand lilas s'éteindra-t-elle à son tour ?
• Pseudo : kingyo, candide, morphée
• Age : 20 ans
• Disponibilité : aléatoire
• Comment tu nous as connu : baghera m'a envoyé un lien sauvage sur skype
• Des remarques : ce fo est BEAU gosh ! j'suis fan ** en plus je peux enfin
jouer stardust alors je suis heureuse gngngn/out
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ben&Chris Perrault
Lun 15 Mai - 13:49
Ben&Chris Perrault
Hellhounds - Professeur de français
Messages : 185
Age : 26
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats

WELCOME HERE PETITE CUTIE BLEUE/VIOLETTE/BREFUNECOULEURSTYLEE ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
E. Kaelen Perrault
Lun 15 Mai - 13:50
E. Kaelen Perrault
Citoyen Fosterhampton
Messages : 318
Age : 25
Occupation : Tiens une boîte de nuit
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Bienvenue p'tite outrageous ! ♥ T'as intérêt à bien représenter la maison èwé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte B. Perrault
Mar 16 Mai - 15:05
Charlotte B. Perrault
Shakespeare
Messages : 78
Age : 19
Occupation : Infographiste
Multi-comptes : -
Je me permet de te souhaiter la bienvenue ici aussi du coup ! Smile
Bon courage pour ta fiche \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 16 Mai - 15:21
Anonymous
MERCI 'Z'ÊTES CUTE ♥♥♥♥
& fiche finie hihi ! bonne lecture & j'espère que ça passera xwx
lovelove ♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sir Foster
Mar 16 Mai - 16:23
Sir Foster
PNJ
Messages : 584
Joyeuse Validation
Bienvenue sur Le Palais de Blenheim & Félicitations pour ta validation !
Te voici désormais une Squirell! ♥️
Tu as maintenant accès à la zone RP ainsi qu'au lieu secret de ton groupe Wink
Tu peux :
• Faire ta fiche de lien
• Poste ton téléphone
• Faire une demande de RP
Recenser ton avatar
• Découvrir ta chambre ainsi que tes colocataires de départ! ♥️

Si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de rejoindre le serveur Discord du forum en suivant ce lien :  https://discord.gg/GBjj3fz

Amuse toi bien parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: