Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Frères et étrangers // ft. Faith.
Invité
Lun 11 Sep - 18:42
Anonymous
Frères et étrangersFaith & CharlyAvec les premières années, c'est toujours la même chose. C'est petit, bruyant, ça pleure parce que ça s'est perdu, et ça a besoin d'aide. Bon, Charly était tout ce qu'il y a de plus silencieux, à part quand il manquait se prendre un mur ou une poubelle, mais autrement il répondait assez bien à cette description, à ses propres yeux peu fiers de lui même. C'est pourquoi sans doute le directeur de l'établissement n'avait pas été con et chargé tout élève de classe supérieure, de faire visiter le palais aux petits premières années qui seront sans doute tous admiratifs de leurs années. Papy Foster avait ajouté que cela permettrait aussi de vendre son club et d'y entraîner les naïfs petits nouveaux. Bref, tout ça pour dire qu'à sa rentrée, déjà il était pas serein. Il était à l'autre bout du monde, dans un lieu totalement inconnu où personne ne comprenait ce qu'il disait -et pas seulement à cause de son accent- et totalement gigantesque où il était censé errer librement au milieu de ses cours. Quand il avait jeté un œil au plan tout simple du pensionnat, il en avait eu des vertiges, et le chasseur de tête qui l'avait accompagné jusqu'à sa coloc ne lui avait pas permis de mémoriser le trajet, trop angoissé qu'il était de côtoyer une personne autre que sa mère. Et puis le cauchemar avait continué quand il avait fallu rencontrer les garçons avec qui il partagerait la chambre, et puis ensuite on lui avait filé son emploi du temps, tous les papiers administratifs qu'à l'époque, on lui réclamait 6 mois avant qu'il ose les réclamer à sa mère, et oh mon dieu. C'était beaucoup trop d'un coup, et il s'était endormi au bord des larmes dans son grand lit, en serrant les draps comme un doudou. Il avait 16 ans, et il avait l'impression d'être un petit qui entrait au CP. Avoir des colocs ne l'enchantait pas. En fait, il avait juste peur qu'ils le malmènent, le frappent et l'utilisent comme esclave. Mais ils n'avaient pas eu de mot pour lui, et le lendemain il avait fui la chambre encore plus anxieux : il devait affronter sa classe, ses professeurs, ses camarades, et ses souvenirs des brimades subies au collège étaient bien trop présentes. Mais il avait fait de son mieux pour être fort et il eut beau "insister" (entendre, regardé le prof d'un air suppliant pour qu'il change d'avis) pour découvrir seul, on lui avait refourgué un guide. Un garçon d'une année supérieure pour lui montrer tous les coins de l'école. Sauf qu'il avait déjà trouvé la bibliothèque, et que ça lui suffisait amplement. Mais non, après les cours du matin, il avait fallu qu'il se rende à l'entrée principale du palais, où un grand garçon brun à l'air intimidant l'attendait. Il manqua juste faire demi-tour en courant en le voyant, et resta juste tétanisé. En plus, son guide l'avait vu. Dieux du ciel. Et il venait vers lui. A l'instant, paniqué au point d'en trembler, le cœur tout battant, il se maudissait.© YOU_COMPLETE_MESS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Faith Callaghan
Mar 12 Sep - 22:47
Faith Callaghan
Olympics
Messages : 218
Age : 21
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Ben/Chris Perrault
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Sincèrement, j’avais l’air d’avoir que ça à foutre de mes journées que de jouer au guide improvisé pour toutes les cervelles de moineaux que sont les premières années de Blenheim ? Non mais sans déconner, je n’ai eu besoin de personne, moi, quand je suis arrivé. Alors oui, je me suis perdu comme un boulet mais au moins je n’ai emmerdé personne et je n’ai pas obligé qui que ce soit à jouer le gentil gars bien sympa quand en réalité l en aurait rien eu à battre de moi. Un peu comme moi présentement, quoi. Le karma me tombe dessus en ce moment je crois.

Je suis presque sûr en plus que ça m’est arrivé parce que je me suis arrêté en plein milieu de ce foutu couloir tout à l’heure. Je voulais envoyer un texto à Hanna. Je n’ai pas pu. Je ne savais pas quoi lui dire. Après tout, elle ne m’a pas envoyé de nouvelles de toutes les vacances alors peut-être que… Elle ne veut plus me voir ? Franchement, je n’en sais rien. Et ça me plombe un peu. Et je déteste ça. Forcément je suis de mauvaise humeur. Ce n’était pas le moment de me coller un chiard dans les pattes. Pas du tout. J’aurai dû remonter dans ma chambre plus vite, ça m’apprendra pour la prochaine fois.

Bon, il est où l’autre dégourdi, que je finisse au plus vite ma corvée ? Je n’ai pas franchement envie de m’éterniser dans ces couloirs que je connais par cœur, depuis le temps. Je me masse le cou. Et putain, je n’ai pas pris Roméo en venant, donc je ne pourrais pas en profiter pour lui faire faire sa promenade. Bon bah et de deux sorties pour moi aujourd’hui. Et dire que j’avais la flemme. Une prochaine fois, il faut croire.

Je poireaute un peu là où on m’a dit d’attendre le nouveau. Ca me parait être une éternité mais en réalité, je n’en sais rien. C’est juste moi qui ne suis pas patient. Je le sais mais je ne peux rien faire là-dessus. C’est comme ça. Alors, lorsque je le vois –enfin – arrivé, je m’avance vers lui, histoire qu’il ne mette pas mille ans à faire trois pas supplémentaire. Par tous les saints il n’a pas l’air de savoir survivre comme un grand, celui-là. Où est-ce qu’ils ont été le chercher, exactement ?! « Salut. Il paraît que je dois faire la visite à un nouveau. C’est toi ou pas ? » S’il faut je me suis attrapé le mauvais boulet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 17 Sep - 20:42
Anonymous
Frères et étrangersFaith & CharlyRien qu’à l’idée de côtoyer des gens, Charly était tétanisé. Mais si en plus il fallait joindre la pensée à l’acte, alors il pourrait s’en évanouir. Il avait si peu de chance dans la vie, que la moindre personne le croisant pourrait le victimiser, juste parce qu’il a l’air faible et fragile. Et au fond, il s’est persuadé qu’il ne méritait que ça, vu ce qu’il a vécu jusque-là. Alors quand cet ado s’est dirigé vers lui, il s’était tout naturellement attendu à ce qu’on l’insulte et lui dise de se tirer. Et étrangement, sa crispation de terreur était plus due à la surprise qu’à une réelle peur. Parce qu’il avait été plutôt correct, ce jeune homme. Un bonjour, une demande somme tout banale, il cherchait le môme qu’il devait guider, donc il se renseignait. Et même s’il l’avait trouvé, Charly devait maintenant se manifester. Il hésita un moment à mentir ou du moins, répondre évasivement histoire d’être débarrassé et pouvoir retourner se planquer à la bibliothèque. Mais si ce garçon allait se plaindre qu’il n’était pas venu au rendez-vous, il n’osait pas imaginer la colère du professeur. Rien que l’idée d’être convoqué, sermonné comme tant de fois au collège lui brouillait la vue. C’est la gorge serrée qu’il ouvrit la bouche pour balbutier tout bas que oui, c’était bien lui qu’il cherchait. Lui qui accaparait ce gars qui à sa tête, ne donnait pas l’air d’avoir demandé à ce qu’on lui fasse perdre son temps. L’idée de proposer à ce garçon d’abréger tout ça –parce que plus ça durera, plus le malaise grandira- le toucha bien, mais jamais il ne réussirait à proposer une idée de lui-même. A l’écrit, ça se serait peut-être mieux passé, et de toute manière vu comment il bredouillait, il doutait que le mec l’aurait compris. Il ne savait même pas comment il s’appelait, et il était déjà parti en direction du palais. Le môme dut donc le suivre en trottinant derrière l’autre qui était bien plus sportif et faisait de bonnes enjambées. Sans doute voulait-il, malgré ses bonnes manières, en finir vite. Vraiment, il passait sa vie à gêner les autres, et ce même quand après quelques mètres, il s’empêtra les jambes et tomba la première fois. Rouge de honte de s’être déjà ridiculisé devant lui, il se redressa doucement, lui assurant dans un marmonnement sans doute incompréhensible que tout allait bien. Pourvu qu’il ne fasse pas toute la visite comme ça.© YOU_COMPLETE_MESS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Faith Callaghan
Mer 20 Sep - 14:30
Faith Callaghan
Olympics
Messages : 218
Age : 21
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Ben/Chris Perrault
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Ok super je suis tombé sur un mec en syndrome post-traumatique constant je crois. Il sait articuler et parler à une hauteur de décibel plus forte que le cliquetis de chauve-souris ? Bon, en fin de compte, peu m’importe la réponse à cette question. Tant qu’il me suit et ne me pose pas de problème, je devrais m’en sortir rapidement avec cette visite de merde, sans queue ni tête.

Mais à peine avais-je fais un pas vers le palais que déjà, ça commençait à devenir gavant et pour moi et… pour lui, visiblement.

« Au fait, moi c’est… Faith. »

Okay il s’est rétamé devant moi sur une surface plane. J’ai eu un temps de latence avant de reprendre ma phrase. Mais putain pourquoi c’est à moi qu’il ont refilé ce dégourdi en carton-pâte, là ?! Sérieusement, une personne plus posée aurait pu faire l’affaire, non ? Hanna ,’était pas dispo’ ? Ou même, les Shakespeare ou les Galilée auraient très bien pu correspondre au profil. Pourquoi moi bordel.

« Bon… »

Je mets les mains dans mes poches. Je le regarde de manière neutre et détache – de toute manière après cette visite je ne le verrais probablement plus jamais de ma vie.

« Je te laisse te relever comme un grand, hein. Évites de te laisser submerger comme ça par la suite parce que si le sol plat arrive à te coucher, je préfère ne pas imaginer ce que ça donnera avec les escaliers du palais. »


Et eux ils sont franchement costauds, dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 1 Oct - 19:03
Anonymous
Frères et étrangersFaith & CharlyLa première chose qu'il fit en se redressant sur les genoux était de vérifier que Freddy allait bien. Malgré le nombre de chutes et maladresses qu'il accumulait, la petite souris blanche allait très bien, et il s'empressa de la lover contre lui. Elle fila se cacher sous son col, et il releva un regard surpris vers le garçon qui était planté devant lui, les mains dans les poches, l'air parfaitement nonchalant. Voilà qu'il le faisait attendre, en plus de l'accaparer, et Charly rougit de plus belle, alors qu'il se relevait dans une grimace. Il aura sans doute des bleus aux genoux. Non seulement il était maladroit, mais en plus sa peau marquait facilement. On aurait dit qu'il se mettait tout le temps dans les pires situations. « Je te laisse te relever comme un grand, hein. Évites de te laisser submerger comme ça par la suite parce que si le sol plat arrive à te coucher, je préfère ne pas imaginer ce que ça donnera avec les escaliers du palais. » Il n'attendait même pas d'aide ! Mais la honte l'envahit de plus belle, et nez baissé sur le sol, il marmonna un « Désolé… » qui se perdit dans le vent. Et pourtant, tout plein de bon volonté, il fit un timide pas vers lui pour continuer à le suivre. En espérant que ce garçon, dont il n'avait pas entendu le nom, et lui était loin de donner le sien, oublierait vite l'incident et ne le croise plus jamais. Comment faisait-il pour marcher si vite, et avoir l'air simplement cool, comme n'importe qui ? Lui, à côté, se sentait comme un môme de cinq ans, tout pataud et incapable de survivre à une petite situation gênante comme celle-ci. Il fallait qu'il cesse de le fixer de la sorte, ou il allait encore tomber. Il évita de justesse une nouvelle dégringolade justement dans les escaliers. A croire qu'il allait falloir par lui tenir la main tout le long de la visite. Pourquoi avait-il fallu que ce garçon commence par les étages ? Mais il n'allait pas se plaindre, alors même qu'il ne savait pas ouvrir la bouche pour dire des choses toutes banales, et qu'il accaparait le grand brun. Peut-être qu'à force de le voir épuisé de tomber, il allait écourter la visite de lui-même.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Faith Callaghan
Dim 1 Oct - 20:06
Faith Callaghan
Olympics
Messages : 218
Age : 21
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Ben/Chris Perrault
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
D’accord. Ok. Très bien.
Je vais essayer de faire comme si je n’avais rien vu. Après tout le mioche est encore en un seul morceau, non ? C’est tout ce qui compte. Continuons cette maudite visite avant que je ne perde vraiment patience. Ce n’est pas exercice auquel j’apprécie spécialement m’adonner pour tout dire. Je me masse la nuque alors que l’on entre dans le bâtiment. Je jette un coup d’œil discret derrière moi quand même, sait-on jamais. Mais non, apparemment cette fois le héros du jour parvient à tenir sur ses deux jambes.

Miracle, hallellujah, on sabre le champagne.

Rah. Ça me fatigue cette histoire, y’a pas à dire. Nous voici arrivé à l’état des mecs. Si je veux être un minimum rapide et ne pas perdre davantage mon temps, mieux vaut que je commence les explications maintenant.

« Au fait, c’est quoi ton nom ? Et puis, on a déjà dû te donner un numéro de chambre, non ? Ici, au départ, on est placé par chambre de trois personnes. Du coup, pour que je puisse te dire où est ta piaule, il faut que tu m’aide un petit peu, tu vois ce que je veux dire ? »

Et là je me demande un truc très pragmatique. Il a déjà posé ses affaires dans sa chambre, ou pas ? Que je ne fasse pas doublon non plus, ça n’aurait absolument aucune utilité, de faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 10 Déc - 17:00
Anonymous
Frères et étrangersFaith & Charly
Il avait l'impression que d'une minute à l'autre, le grand gars allait lui hurler dessus et le planter au milieu du palais, seul et perdu. Parce qu'en plus de se prendre absolument tous les obstacles possibles sur le chemin, son guide marchait vite, et avalait les escaliers comme... Comme si de rien n'était, alors que Charly, il fatiguait vite, il avait encore le corps d'un enfant. Mais comme il ne voulait plus se prendre de remarques, il essayait de rester au rythme du brun. Donc il risquait d'autant plus d'encore se casser la figure. Très logique. Mais finalement, en regardant ailleurs que ses pieds, il remarqua qu'il était à l'étage des mecs, non loin de sa chambre. Ca va, il reconnaissait, mais il ne dit rien. Il ne voulait pas déranger le garçon dans sa visite. « Au fait, c’est quoi ton nom ? Et puis, on a déjà dû te donner un numéro de chambre, non ? Ici, au départ, on est placé par chambre de trois personnes. Du coup, pour que je puisse te dire où est ta piaule, il faut que tu m’aide un petit peu, tu vois ce que je veux dire ? » Oh non, il ne s'était pas présenté. Lui non plus après tout, mais Charly voyait totalement ça comme un reproche envers sa seule personne. Il se colora comme un coquelicot. Il détestait se présenter, allez savoir pourquoi. C'était pourtant ce qu'il y avait de plus simple au monde, dire son prénom. « Ch-Charly. Charly… Owen. » Miracle, il n'avait pas pleuré, tremblé, claqué des dents ou trop bégayé. Pourvu qu'il ne le fasse répéter, et qu'il donne son nom de lui-même, parce qu'il n'allait pas avoir la force de lui demander. Ni de lui expliquer qu'il avait déjà posé ses affaires dans sa chambre avec la jeune fille qui l'avait accompagné au palais. Alors au lieu d'ouvrir le bec, il trottina jusqu'à un numéro de chambre et le pointa, sans oser croiser son regard. A coup sûr il allait l'engueuler en comprenant qu'il l'avait fait monter jusqu'ici pour rien.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Faith Callaghan
Jeu 21 Déc - 16:13
Faith Callaghan
Olympics
Messages : 218
Age : 21
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Ben/Chris Perrault
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Bon, mon but, là, de suite, c’est de trouver un moyen pour finir rapidement cette visite de mes deux. Pour lui comme pour moi, ce sera une épine dans le pied en moins, autant être honnête. Je vois bien que je lui colle la trouille à ce petit truc tout ramolli. Faudrait qu’il prenne un peu sur lui et qu’il colle deux-trois pains dans la gueule des autres qui lui cherchent des noises, pour voir. Mais bon, quelque chose me dit que c’est plutôt mal parti. Il m’a plus l’air d’être de la Team Punchingball que Gants de Boxes. Je soupire. J’en ai un poil marre, n’empêche.

Paradoxalement, je n’arrive pas à me mettre en pétard lorsqu’il baragouine son nom – heureusement que j’ai de bonnes oreilles, hein… - parce qu’en vrai je crois que j’ai passé le stade du blasage atomique. Après tout… Si j’avais pas été élevé un peu à la dure – mon père m’a jamais frappé mais il a fallu que je fasse mes armes tout seul pour me faire respecter dans le quartier – peut-être que j’aurais fini comme lui, va savoir. Bon…

« Charly, hein ? Moi c’est Faith. Faith Callaghan. Mais bon, normalement t’auras pas besoin de t’en servir, on va espérer. »

Et puis j’ouvre la porte de sa chambre. Ok, y’a pas un lit de libre, donc j’en déduis qu’il s’est déjà installé, en fait. Bon. Super. Aller, on essaie de positiver un peu.

« Bon, concrètement, qu’est-ce que tu n’as pas vu, ici, déjà ? Non parce que si je te fais faire un tour du propriétaire que t’as déjà fait, je ne vois pas l’intérêt. »

Autant faire ça vite et bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: