Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le couvre feu approche, mais bavardons quand même ! (PV PERCY)
Sylvester Y-S Seo
Sam 29 Juil - 20:15
Sylvester Y-S Seo
Outrageous
Messages : 46
Age : 20
Multi-comptes : Noa A. White
Le couvre feu approche, mais bavardons quand même
La curiosité est un vilain défaut
Sylvester Y-S Seo
&
Percy Driss Reed

Sylvester triturait machinalement le stylo entre ses doigts, le regard posé sur ses devoirs de mathématiques. Cette matière lui posait souvent des problèmes, son esprit n’étant pas assez logique pour y comprendre quoique ce soit. Il arrivait à maintenir ses notes à niveau uniquement grâce à ses efforts colossaux et l’aide que lui fournissaient son professeur et ses proches. Mais là, rien à faire, il ne comprenait rien à ce problème d’algébre. Déjà que les chiffres lui donnaient du fil à retorde, alors mélangé avec les lettres... Pourtant, il avait un bon feeling avec ces dernières en général. Il était trilingue – le suédois, le coréen et l’anglais – et se débrouillait également dans les autres langues, même si c’était moins facile que ses langues maternelles.

Donc normalement l’algèbre composé essentiellement de lettres n’aurait pas dû poser problème... Sauf que, comme je vous l’ai dit il n’y avait pas de logique chez Sylvester. Il soupira et posa son stylo avant de s’étirer sur son lit. Rien à faire, il n’y arrivait pas tout seul. Il faudrait qu’il choppe son professeur dans la salle des professeurs à l’occasion ou qu’il demande de l’aide à un de ses frères et sœurs. C’était bien beau de faire des efforts, mais parfois cela ne suffisait pas. Et il n’allait pas se laisser démoralisé par des maths quand même ! Un miaulement interrompit ses pensées et il sourit d’un air attendri en voyant son chaton essayer de grimper sur le lit. Kuro – oui comme celui de Blue Exorcist à qui il ressemblait quelque peu – était encore trop petit pour y arriver seul, aussi il l’attrapa et le posa sur son ventre pour le caresser.

Ses devoirs attendraient le lendemain vu l’heure. L’heure du couvre feu approchait gentiment et il n’avait pas très envie de se risquer à traîner dehors. Malgré son petit côté rebelle qui l’avait amené à Outrageous, il n’était pas suicidaire, merci bien. Son regard bleu marine se posa sur les lits vides de la chambre et il se demanda où étaient passé ses colocataires. Enfin, ils avaient encore un peu de temps avant d’être en infraction, il ne s’inquiéterait que s’ils dépassaient le couvre feu. Le garçon avait un grand sens de la loyauté et comme il s’entendait assez bien avec ses camarades, il n’avait pas très envie qu’ils aient des ennuis. Il était aussi curieux de savoir ce qu’ils faisaient et se promit de leur poser la question avec son tact habituel, donc presque inexistant.

Le bruit de turbine lui fit baisser les yeux sur son chaton qui ronronnait vraiment fort et il sourit à nouveau, le gratouillant derrière les oreilles. Il jeta ensuite un regard vers son réveil pour voir l’heure et se demanda s’il avait le temps de s’assurer que son petit frère allait bien. Frère poule, lui ? Nooon, vous rêvez, voyons. Et puis, c’était plus une excuse pour se dégourdir une dernière fois les jambes avant de dormir, je vous assure. Mais malheureusement, Kuro ne semblait pas décidé à bouger et le temps que Sylvester se décide à le déranger, il serait trop tard. Bah, Mikaela pouvait bien attendre le lendemain et il en serait sûrement même plus content. Son aîné avait conscience de le coller un peu, tout comme le reste de la fratrie d’ailleurs, mais c’était plus fort que lui. On ne pouvait pas lui reprocher d’aimer les siens quand même.

Un soupir s’échappa de sa bouche quand son regard se reposa sur ses devoirs. Il se fixait rarement sur quelque chose pendant plus de quelques minutes, même s’il savait faire des efforts pour travailler quand il le voulait vraiment. Mais ce soir, la motivation n’était vraiment pas là. La porte s’ouvrit alors en grinçant un peu et le garçon releva vite la tête, soulagé de voir un de ses colocataires qu’il salua d’un signe de la main joyeux alors qu’il était allongé.  

- Salut, Percy ! T’as failli trop traîner, tu sais. Ce serait dommage que tu te fasses chopper après le couvre-feu. Tu faisais quoi ?


Hyperactivité non détectée et curiosité maladive, je vous dis.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 16 Oct - 12:31
Anonymous
Oh, shit.
T'avais pas fait gaffe à l'heure. Pas fait gaffe au soleil qui se couchait. Pas fait gaffe à... à rien en fait.
Ca s'appelle la concentration.
Parce que hell yeah, c'que t'étais concentré. T'avais passé au moins deux heures à t'entraîner sur une nouvelle figure, et donc deux heures à te ramasser la gueule toutes les cinq secondes ; donc t'étais grave concentré à rester en un seul morceau. C'était pas forcément très facile vu la complexité du truc.
Puis une alarme sur ton téléphone t'avait alerté de l'heure qu'il était, t'avais levé le nez, remarqué que le ciel commençait à être sombre tiens alors comme c'est étrange, puis oh, peut-être serait-il l'heure de rentrer avant de violemment se faire fister le postérieur !
Oh là là, comme ce serait bien de rester entier !
Filons à la vitesse de la lumière !
Donc t'étais monté sur ton skate parce que c'est plus rapide qu'en courant, et direction le Pensionnat. Que tu avais donc atteint rapidement. Et maintenant tu cours. Histoire d'arriver à l'heure dans ta piaule, histoire de pas être sanctionné alors que tu fais jamais de conneries promis, t'oublies juste des trucs à l'occasion, comme l'heure ou les devoirs ou devenir intelligent, puis histoire d'être un peu plus un élève modèle que tu ne l'es.
Dur d'être un "élève modèle" quand on est vraiment nul en cours quoi. Alors autant essayer de soigner son comportement pour contrebalancer un peu, you see.
Du coup, dérapage contrôlé, porte qui s'ouvre à la volée, « yo ! » qu'tu t'exclames, porte qui se referme violemment, parce que la vie est trop silencieuse. For real. Puis hé, y a que Sylvester et il semblait pas très occupé, tu peux bien faire preuve d'un peu de bonne humeur et de vitalité !
Plus de vitalité que de bonne humeur, en soi.
« Salut, Percy ! T’as failli trop traîner, tu sais. Ce serait dommage que tu te fasses chopper après le couvre-feu. Tu faisais quoi ? »
Tu balances un peu ta veste sur ton lit, t'y affales - sur le lit, pas la veste - et pousses même le vice jusqu'à t'allonger en vrac.
« Ouais j'm'entraînais déso. Un trick bien chiant j'me suis rapé les mains. Mais j'vais bientôt y arriver donc ça va ! J'avais pas vu l'heure, 'fin. Tu fais quoi toi ? Devoirs ? » Au vu des papiers éparpillés partout, ce serait logique. Mais t'as pas trop envie de regarder au risque de te tirer une balle - t'y arrives déjà pas maintenant, svp épargnez ton petit cerveau face aux difficultés de l'avenir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sylvester Y-S Seo
Ven 8 Déc - 17:03
Sylvester Y-S Seo
Outrageous
Messages : 46
Age : 20
Multi-comptes : Noa A. White
Le couvre feu approche, mais bavardons quand même
La curiosité est un vilain défaut
Sylvester Y-S Seo
&
Percy Driss Reed
Sylvester regardait son coloc’ avec un sourire amusé, sans toutefois se lever. Il avait beaucoup trop la flemme pour ça. Et ça l’obligerait à déloger Kuro, hors il était aussi protecteur avec son chaton qu’avec sa famille. Il préféra gratouiller le chaton derrière l’oreille quand ce dernier le rappela à l’ordre d’un coup de patte, griffes heureusement rentrées. Ouais, les chats dominaient clairement le monde, il fallait s’en méfier, c’était de vrais dictateurs qui obligeaient leurs maîtres à les papouiller jusqu’à ce que mort s’ensuive...

Enfin, là n’était pas la question et sans cesser de répondre aux demandes de sa majesté, il observa Percy s’affaler sur son lit sans aucune retenue. Ah, pour ça, ils étaient sur la même longueur d’ondes. Un bon point pour le blond. Amusé, Sylvester osa déplacer le chaton noir pour le mettre sur le lit à côté de lui afin de se mettre lui-même sur le côté. Cela lui permettait de mieux voir son camarade sans choper un torticolis de la mort. Il n’avait pas très envie de plus pouvoir bouger la tête pour les cours du lendemain, ils seraient bien assez pénibles comme ça.  Enfin bref.

- Oh, chouette ! J’espère que t’as pas trop mal quand même, m’obliges pas à te traîner à l’infirmerie ou à demander à ma sœur une crème cicatrisante, hein. Bonne chance, sinon ! Et t’inquiète pas, t’es arrivé à l’heure c’est le principal. Et moi...


Le regard de Sylvester se posa sur son chaton, puis sur sa pile de devoirs un peu plus loin et haussa les épaules tant bien que mal vu sa position.

- Bof, j’ai abandonné ce soir. C’est trop tard, mon cerveau marche plus à cette heure. Je trouverais bien un moment demain pour finir. Et puis, demain je pourrais demander de l’aide à mon frère ou ma sœur si nécessaire.

Sylvester esquissa un sourire amusé en se demandant si Percy allait lui demander auquel ou à laquelle il pensait. Parce que oui vu sa fratrie, il y avait de quoi embrouiller tout le monde. Et pour répondre à cette question, il pensait à ses aînés. Sa sœur jumelle n’accepterait jamais de l’aide et logiquement ses cadets ne pourraient sans doute pas le faire.

Et Leyna ne refuserait jamais de donner un coup de main à un de ses cadets, surtout quand le dit cadet était l’un des meilleurs – si ce n’était le meilleur - pour faire des yeux de chat battus. Mais peut-être qu’il tenterait d’amadouer Fenrir cette fois, c’était souvent plus difficile et il aimait les défis. En plus se faire aider par son frère prof’ c’était quand même la classe intégrale.

- Si tu devines à qui je pense, je ferais du skate’ avec toi la prochaine fois.

Kuro s’était enfin endormi et le métisse en profita pour croiser ses bras derrière sa tête dans une habitude bien ancrée, un sourire malicieux aux lèvres. D’ailleurs, il fouilla dans sa poche et jeta quelque chose à son camarade. Un sachet de bonbons à moitié entamé, il aimait partager. Et puis, il s’entendait bien avec Percy, alors c’était le principal. Et se faire des confidences en partageant des bonbons, c’était classe quand même. Ouais, il avait une drôle façon de voir les choses, mais justement c’était parce qu’il était original qu’on l’aimait, non ?

- L’école, ça craint quand même.

Son ton posé plein de lassitude – volontairement exagérée pour rendre la chose plus dramatique – contenait également sa malice habituelle. Comme si partager ce genre de révélations avec un ami le rendait heureux, ce qui était sans doute le cas. Il ne pouvait pas après tout dire ça à ses aînés ou même à ses cadets. Il voulait que les premiers soient fiers de lui et il devait montrer l’exemple aux seconds. Et puis... S’il avouait ses difficultés et sa répulsion de l’école à sa jumelle et à son cadet masculin... Il se ferait sans aucun doute juger. Non merci donc. Rien de mieux que les potos pour ce genre de confidences donc ! Et Percy n’allait sans doute pas le contredire là-dessus. S’il critiquait le skateboard, là c’était sûr ce serait la guerre, mais sinon... Il ne risquait pas grand-chose.

- Hé, il fiche quoi à ton avis notre lascar ? Il va avoir des ennuis à ce rythme.

Ouais, c’était parfois dur de le suivre le Sylvester. Il fallait être habitué pour y arriver parce qu’il adorait changer de sujet sans prévenir. Pas hyperactif dans le sens de la maladie, mais niveau comportement c’était vraiment ça. A se demander s’il ne faisait pas exprès des fois pour s’amuser et rompre l’ennui en embrouillant les gens... Peut-être qu’un jour on aura la réponse... Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: