Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Watch me working, I'm perfect! || AMANDINE LANCEL
Anémone Wiita
Dim 25 Juin - 0:06
Anémone Wiita
Citoyen Fosterhampton
Messages : 55
Age : 33
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Ben/Chris Perrault
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Amandine Lancel
• Nom : Lancel. Oui, comme la célèbre marque de maroquinerie française.
• Prénoms : Amandine Aliénor Gaëlle
• Surnom : Am’ / whatever
• Age : 27 ans fraîchement acquis le 14 Février de cette année - eh oui ♥
• Nationalité : Française
• Origines : Française, même si de lointain témoignages prêtent à des membres féminins de sa famille des flirts avec un certain Benjamin Disraeli. Mais c'était il y a fort longtemps.
• Orientation sexuelle : Hétérosexuelle gourmande.
• Statut : Ne souhaite pas aborder le sujet. Tout va très bien, ok ?
• Groupe : Strangers
• Profession : Officie une carrière avec un doctorat de physique. (elle n'a commencé à travailler que cette année)
• Phobie : Rien à signaler.
• Faible devant : Les beaux vêtements, les sacs de luxe, les bébés (humains&animaux)
• Logement : Fosterhampton, un pavillon où elle vit seule.
• Rêve : Devenir l'ingénieure d'aéro-nautique spatiale la plus reconnue au monde
• Date d'arrivée en ville : Fraîchement cette année
« Marche dans la lumière avec fierté ou meurs dans la pénombre en fermant bien ta gueule. »
• Taille : 1m68
• Poids : ELLE VOUS EN POSE DES QUESTIONS ?!
• Peau : Blanche, tendant à se hâler au soleil.
• Yeux : Verts
• Cheveux : Longs, châtains foncés.
• Maladie : Aucune connue à ce jour, si ce n’est, peut-être son hystérie de temps à autre.
• Particularités physiques : R.A.S
Caractère : A première vue, on pourrait effectivement dire qu’Amandine est une pouffe superficielle. C’est vrai, quoi, regardez-moi ça, toujours bien pomponnée, maquillée, habillée toujours à la mode sans aucun raccord de couleurs ou de motif… Il n’y a bien qu’une cervelle creuse pour ne penser qu’ainsi !

Eeeeeeeeeeeeeh bien, j’aurais volontiers pu donner raison à ce cliché, mais non.

Alors, c’est vrai, lorsqu’elle s’exprime, bouge, se comporte, Amandine donne tout à fait l’impression d’être le stéréotype de base d’une nana populaire, de l’ordre de celles qui n’étaient aimées que par leurs semblables et les masses faibles d’esprits – voulant à tout prix leur ressembler – au collège et au lycée. Et ce n’est ni une image, ni un rôle qu’elle se donne – elle est très mauvaise en comédie, pour dire vrai. Non non, cette jeune demoiselle est réellement ainsi, prenant un soin tout particulier de son apparence, chose qu’elle fait à merveille depuis toute jeune – éduquée ainsi, que voulez-vous que j’y fasse moi, pauvre voix-off, dans cette histoire…

En plus, elle est potentiellement mal-aimable. Lorsqu’elle ne vous aime pas, elle le fait sentir et difficile de ne pas pouvoir définir un sourire hypocrite sur son joli visage de poupée – ceux-là, elle les emploie uniquement lorsqu’elle veut se servir de quelqu’un. Tout dans l’intérêt, oui, elle ne perd pas le Nord, il ne faut pas croire.

Elle sait pertinemment pourquoi elle est à Fosterhampton : réussir. Et si elle doit écraser autrui pour se hisser au sommet, elle le fera. La collaboration ? Okay. La soumission par pitié ou qu’en sais-je encore ? Vous pouvez aller vous faire enfiler avec. C’est là son credo, sa ligne de conduite. Elle peut se révéler être sans pitié dans l’univers des études et du travail, n’hésitant pas à y aller de son petit commentaire péjoratif ou dégradant et tant pis si ça ne plaît pas. En démocratie, elle pense bien entendu que l’on a largement le droit de donner son avis, point barre.

Pour autant, il ne faut pas s’y laisser prendre, Amandine est bien plus que cela. Seulement, pour le savoir, encore faut-il faire partie de son cercle très privé. La majorité de ses ‘amis’ ne connaissent pas cette facette d’elle, car elle ne veut pas la montrer.
Derrière cette barrière de cheveux châtains foncés ondulant jusque dans le milieu de son dos, se dissimule une personne non pas moins incisive, mais plus ouverte et à même de tenir une discussion malgré une divergence d’opinion avec son homologue.

Là, elle tolère la critique qu’elle aurait peut-être mal digéré autrement. En réalité, cette demoiselle d’un mètre soixante-huit a une sainte horreur de l’injustice. Si elle peut se dresser contre une démonstration de ce genre, elle le fera sans hésiter un instant.  Enfin, après, c’est comme tout et cela dépend du contexte dans lequel elle se trouve dans l’instant, bien sûr. Elle n’est qu’humaine et donc faillible à bien des niveaux, ne l’oublions pas.

Élevée dans le luxe le plus total, elle aime à faire étalage de son héritage naturel – car même si sa famille ne possède plus l’entreprise Lancel, son nom lui parait suffisant pour faire montre de son ascendance. Elle ne demeure pas pingre ni avare, loin de là. Après tout, l’argent, elle ne l’emportera pas dans la tombe, n’est-ce pas ? Alors elle peut parfois se montrer généreuse mais trouvera toujours quelque chose d’acide à répliquer si quelqu’un la surprend à l’être, pire, fait une remarque à ce sujet.

Pour simplifier, Amandine n’est peut-être pas une princesse, elle possède pas mal de défauts mais également des qualités qu’il faut savoir attendre patiemment pour les entre-apercevoir. Elle a simplement très confiance en elle et n’hésite pas à se faire une armure de sa self-esteem. Ce n’est pas parce qu’elle a de la cellulite qu’elle ne va pas aller draguer et ce n’est pas parce qu’elle est jolie qu’elle ne va pas louer les services d’une maison close, de temps en temps. Parce que bon, draguer, c’est fatiguant aussi, parfois.

Et vous ? Qu’avez-vous à dire sur cette personne, dites-moi ?
• Comment es-tu arrivé à Fosterhampton : Par ses propres moyens, en ferry puis en voiture avec chauffeur.
• Tes proches, que pensent-ils de ta présence ici : Elle est en âge de faire ce que bon lui semble de sa vie. Ils restent malgré tout très heureux pour elle.
• Où as-tu grandis et avec qui : Paris, avec sa famille et sa fille.
• Tes parents, tu peux nous dire quoi à leur sujet : Des parents impeccables bien que souvent absents.
• Tu as des frères/sœurs, tu peux nous en parler : Trois frères dont un adopté.
• Tu as une passion : La mode.
• Aimerais-tu quitter cette ville : Sitôt son projet terminé, oui.
• Comment vois-tu ta vie dans dix ans : Ingénieure aéronautique-spatiale reconnue.

Amandine naît sur le tard de deux parents ayant déjà eu deux garçons avant elle. Ses frères ainés, Grégoire et Sébastien, avaient respectivement quatorze et seize ans lorsqu’elle vint au monde. Ceci étant dit, cela ne l’a guère empêché d’être aimée et choyée comme une princesse, le contexte autour d’elle le permettant aisément. Et puis bon, pour l’anecdote, ses frangins l’emmenaient souvent se balader en poucette pour draguer parce que « un bébé, c’est trop mignon et super efficace pour se faire aborder par des filles ».

Aujourd’hui, les deux guss sont mariés et font leurs vies, l’un en Norvège en tant qu’ingénieur spatial spécialisé dans la robotique externe – oui oui, parfaitement – et l’autre au Zimbabwe où il s’est établi avec sa petite chérie, à la tête d’une réserve naturelle d’animaux sauvages. En clair, il y a du niveau chez les Lancel.

Tout naturellement, Amandine voulu très tôt emboiter le pas de ses prédécesseurs et se révéla très tôt être une acharnée du boulot – même si vu de l’extérieur, on ne dirait pas comme ça.
Ceci étant dit, Amandine ne resta guère longtemps toute seule chez elle puisque l’année 1999 marqua dans son foyer l’arrivée d’Huzo, un orphelin traumatisé par la guerre du Kosovo alors en marche dans son pays d’origine. Immédiatement, un lien se crée entre les deux enfants du même âge et ce qui devait être une solution provisoire se révèle être une adoption définitive puisqu’Huzo ne repartit jamais chez lui et fut intégré à la société française. Aujourd’hui, il travaille en tant que responsable commercial chez… Lancel. De quoi faire sourire et pourtant, c’était sans doute le destin, ou quelque chose dans le même genre. Whatever.

La vie suit son cours, la demoiselle prend vite son indépendance puisque ses parents quittent la capitale française pour aller prendre racine sur un bateau privé et s’organiser un tour du monde rien qu’à eux, pour leur retraite bien méritée. Elle reste donc seule avec Huzo et des gouvernantes chez elle à partir de quatorze ans. Heureusement que cela ne l’a jamais perturbée plus que cela – il faut dire qu’au moindre problème, ses parents et ses frères étaient prêts à revenir à Paris en urgence, donc c’était un point sécurisant, idem pour les adultes payés pour prendre soin d’elle. En plus, elle ne manque de rien, sa famille ayant beaucoup, mais alors beaucoup d’argent.

Avançons un peu dans le temps. Le vingt et unième siècle est bien entamé. Amandine prépare un projet ambitieux pour l’année suivant celle qu’elle effectue alors : partir étudier à Londres, dans une prestigieuse université. La demoiselle veut absolument y faire son cursus et en ressortir diplômée, elle met donc toutes les chances de son côté de pour y parvenir. Un soir – ou plutôt, un matin -, alors qu’elle rentre de boîte de nuit où elle avait passé la nuit avec des amis du lycée – et dans laquelle elle était rentrée sans avoir l’âge, la petite coquine -, elle se déleste de son sac de soirée dont la lanière vient de lâcher. Heureusement, il n’y avait pas grand-chose dedans, uniquement ses clefs  et son téléphone, mais la suite est assez étonnante. En effet, alors qu’elle balance ledit sac dans une benne à ordures à quelques rues de chez elle, ses oreilles perçoivent un couinement répété.

Curieuse, Amandine escalade donc – après avoir ôté ses couteuses chaussures Louboutin – le côté de la benne et quelle ne fut pas sa surprise de voir s’agiter au milieu des détritus… un bébé. Tout petit, encore emmailloté dans un drap taché de rouge, il est là, seul, sans personne pour le protéger. Alors, que pensez-vous qu’elle a fait, cette adolescente de seize ans ? Eh oui, elle a sauté dans la benne, a récupéré le petit et est rentrée fissa chez elle, le tout en oubliant ses chaussures aux pieds de la structure métallique. Oui, elle est rentrée à pieds nus dans les rues de Paris. Ainsi était déjà Amandine à l’époque.

Ramenant l’enfant chez elle, la jeune femme est accueillie par des gouvernantes et un Huzo totalement paniqués par son état peu glorieux – elle avait déchiré sa robe et plusieurs coupures c’étaient invitées sur sa peau de perle. Pourtant, elle s’en fichait, réellement. Ce matin-là, Amandine était devenue maman. Elle fit passer le bébé pour le sien, mentant même à ses parents et ses frères en faisant jurer aux employés et à Huzo de garder le secret.

Quelque chose lui fit ressentir qu’elle ne voulait pas laissé partir ce bébé, qui était une fille. Amandine lui donna le nom très doux d’Olivia et s’inventa toute une histoire sur une grossesse dont elle n’avait jamais rien sut – les déni, quelle belle invention de dieu, n’est-ce pas ? Autant dire que ses parents étaient furax, ainsi que ses frères, bien sûr. Mais bon, le temps qu’ils reviennent tous à Paris pour constater les faits, ils s’étaient déjà un peu calmés. Et puis bon, Olivia avait tout de même une sacrée bonne bouille.

Alors ils ont punis Amandine pour toute l’année suivante mais ont accepté le bébé dans la famille. Personne à part ceux présent lors du rapatriement du nouveau-né en demeure Lancel n’est au courant des réalités et lorsque l’on questionne Amandine sur le père d’Olivia, c’est nonchalamment qu’elle réponds « Off, je sais pas trop, c’était à une soirée, j’étais alcoolisée et il y avait plein de garçons. Ça pourrait être n’importe qui. ».

Car Amandine assumait elle-même les conséquences de ses choix.
L’année de ses dix-sept ans, son dossier est accepté à Londres et elle emménage à Londres, dans un sympathique appartement où elle à longtemps résidé toujours, d’ailleurs. Commençant ses études à fond, elle prend au départ un petit job de baby-sitter histoire de s’occuper un peu après les cours. Ça ne dure pas très longtemps mais l’expérience lui a plu, il était mignon le petit Vitani, tout de même.

Depuis lors, elle continue d’étudier d’arrachepied sans pour autant se priver de vivre. Régulièrement, elle rentre en France pour rendre visite à Huzo, qui est maintenant adulte et s’occupe d’Olivia seul, avec son petit-ami, un certain Daniel. Sa ‘fille’ lui manque toujours beaucoup, mais elle tâche de garder le cap sur ses objectifs. Elle ne veut pas les perdre de vue.

Le dernier point, tout récent, est l’arrivée dans la faille Lancel de deux enfants réfugiés Syrien. Jodee et Ammar sont passés par la Hongrie avant d’arriver en France où les Lancel se sont portés garants de leur offrir un toit. Croyez-le ou non, mais c’est Amandine qui a été les chercher en voiture à la frontière hongroise pour les ramener plus ou moins légalement chez elle. Elle faisait partie du convoi exceptionnel partie d’Autriche pour la même cause. Depuis, elle est retournée en Angleterre mais à fait les démarches pour les accueillir chez elle en bon et due forme. Huzo est ravi, lui qui adore prendre soin des enfants ne pouvait qu’adhérer à la cause également. Désormais, il faut juste attendre que le transit des deux petits se termine dans un centre de soin agrée pour qu’ils soient enfin libres. Amandine leur envoi souvent des messages via des responsables de santé. Elle pense fort à eux.

De son côté, il lui faut continuer sa vie. Elle est partie à Fosterhampton dans le cadre de son travail mais sait que sa vie est ailleurs. Ce n’est qu’une étape. Et elle la savourera comme les précédentes. Et comme celles à venir.

MAMA IS STILL THERE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 25 Juin - 0:09
Anonymous
Fsfhhf ** REBIENVENUE SUR TON FO/MEURT
♥♥♥♥♥♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Connor de Péval
Dim 25 Juin - 0:16
Connor de Péval
Hellhounds - Jardinier
Messages : 200
Age : 23
Multi-comptes : Chin-Hae Ahn.
Mignonne, cute, adorable.
Bon, peut-être pas autant.
MAIS.
J'attends de voir ce côté pétasse irp du coup. (a)
Oh &. La gourmandise est un vilain défaut. Cool)
REBIENVENDU.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 25 Juin - 0:19
Anonymous
Ok Amandine pue la classe
(tu fais que des canons ma parole)
BIENVENUE A CE PERSOOO ♥♥♥♥
Jtm/dies
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Anémone Wiita
Dim 25 Juin - 0:23
Anémone Wiita
Citoyen Fosterhampton
Messages : 55
Age : 33
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Ben/Chris Perrault
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats
Héhéh merci ♥♥♥
J'vous aime les dudes B)
Revenir en haut Aller en bas
Sir Foster
Dim 25 Juin - 0:38
Sir Foster
PNJ
Messages : 584
Joyeuse Validation
Bienvenue sur Le Palais de Blenheim & Félicitations pour ta validation !
Tu as maintenant accès à la zone RP ainsi qu'au lieu secret de ton groupe
Tu peux :
• Faire ta fiche de lien
• Poste ton téléphone
• Faire une demande de RP
Recenser ton avatar
• Faire ta demande de lieux !

Tu peux également tenter de contrer Queen en utilisant le compte de M.O.N.A.R.C.H ! Les identifiants sont disponibles ci-dessous.


Si ce n'est pas déjà fait, n'oublie pas de rejoindre le serveur Discord du forum en suivant ce lien : https://discord.gg/GBjj3fz !

Amuse toi bien parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: