Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Ven 16 Juin - 16:11
Une nouvelle gorgée ; Rhys lance un regard par dessus son épaule. Il est fatigué bordel, crevé ; il enchaîne les heures sup' et finit par s'oublier. Ce soir il est venu échoué contre le comptoir d'une boîte de nuit dont il n'avait jamais foulé le seuil ; en même temps c'pas son truc. Rhys n'a rien contre les boîtes de nuit, les soirées, il les préfère juste accompagné. Mais ce soir, il a besoin de respirer, de s'assommer sous les basses à siroter une bière ou deux. Ensuite il retournera sur son canapé, celui-là même qu'il n'a pas beaucoup visité dernièrement.
Ou son lit.
Putain c'qu'il lui manque son lit.
Encore qu'il a pioncé d'dans la nuit dernière ; mais pas celle d'avant.
Celle d'avant, c'est ses papiers qui ont accueilli sa bave ; s'endormir au taff mon gars. Charmante image ; un rictus, une nouvelle gorgée. Putain il s'fait chier. Mais en même temps il est pas là pour s'amuser, pas là même pour draguer en vrai ; juste pour se poser, se fatiguer encore un peu et rentrer pioncer. Juste pour se dire qu'il a une vie sociale.
Ouais on en est là.
Rhys pose sa bouteille, la fait tourner entre ses doigts d'un œil distrait ; mais p't'être qu'il pourra vraiment rencontrer quelqu'un ce soir. Histoire que ce ne soit pas qu'un énorme bobard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Lun 19 Juin - 11:44
Un soupir lui échappe ; elle a les épaules basses ce soir. Les réjouissances ne font que commencer mais Séréna est déjà lasse. Finalement elle serait bien restée au calme, pour une fois.
Ce n’est pas qu’elle devient plus raisonnable. Elle n’a juste pas envie, voilà tout.

Alors elle traîne un peu les pieds, se tient à l’écart du groupe. La jeune femme se laisse assourdir par les basses en regardant la piste de danse, s’imagine seule avec ses pointes et un bon morceau de classique. Ce qu’elle ne donnerait pas pour être sur le parquet, à se bousiller les pieds en enchaînant sauts et arabesques. Se sentir défier la pesanteur tandis que son pouls bat la mesure.
Mais c’est un peu tard pour rebrousser chemin, elle a déjà franchi le seuil.

Cela dit Séréna ne peut pas s’en empêcher : elle est un peu ailleurs, et on ne tarde pas à lui faire la remarque avec étonnement. Quoi, miss FitzBurgess n’est pas d’humeur à faire la fête ? Que se passe-t-il donc ?
Elle se mord la langue et sourit comme si de rien n’était.
Comme si de rien n’était.
Ce n’est pas comme s’ils savaient - ou qu’ils avaient besoin de savoir - que cette virée survenait un peu tôt. Qu’elle n’est pas tout à fait à l’aise. Que ses jambes tremblent encore un peu, bien malgré elle.
Voilà l’irritation qui remonte ; ça ne lui ressemble pas, d’être aussi fragile.

Séréna trouve un prétexte bidon pour s’éloigner du groupe. Elle attend de se fondre dans la masse pour laisser échapper un claquement de langue jusqu’ici retenu.
Princesse est de mauvaise humeur, alors princesse va boire un coup et s’en retourner. Voilà son idée.
Elle demande un Manhattan au barman avant de s’asseoir, le menton dans la main. Puis son regard divague jusqu’à se poser sur cette bouteille qui n’arrête pas de tourner. En voilà un qui a l’air de s’amuser autant qu’elle. Curieuse, la brunette décide de voir à quoi ressemble son homologue du soir.
Et son souffle se coupe l’espace d’un instant.

Elle le fixe plusieurs secondes, incertaine. Est-ce vraiment lui ? Les images ne sont pas des plus nettes, mais Séréna pourrait parier dessus.
Après tout, il a un physique assez atypique. Preuve étant qu’elle l’avait confondu avec un ours, quand ils s’étaient vus pour la première fois.
Pour sa défense il faisait sombre et elle était bourrée.

Finalement, la demoiselle décide que rester là ne lui apporterait aucune réponse. Elle décide donc de se lever pour se placer juste à côté du brun, en attirant son attention avec un “Je peux m’asseoir ici ?” qui remplit parfaitement son rôle.
Quand il se tourne vers elle, Séréna lui décroche un sourire en coin - un sourire partagé entre l’amusement et l’ironie que suscite en elle cette rencontre.
Tu te souviens de moi ? Je suis la demoiselle en détresse de la dernière fois.La demoiselle en détresse, ouais. C’était le cas de le dire. Sans l’intervention de cet inconnu qu’elle venait d’aborder, qui sait ce que serait devenu sa vie.
Sa commande arrive ; Séréna se redresse légèrement en reprenant la parole. “Voilà une sacrée coïncidence. Si tu veux mon avis, il faut fêter ça.” Elle saisit son verre et le lève - en l’honneur de ces retrouvailles. “Et si tu me laissais te l’offrir, ce verre ?
C’est son habituel sourire enjôleur qu’elle arbore, mais pour une fois il n’y a aucune arrière pensée.
Pas pour l’instant, du moins. Il lui fallait d’abord tenir sa promesse. N’était-elle pas une lady ?

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Mar 20 Juin - 21:05
La bouteille tourne entre ses doigts sous le regard placide de Rhys. Son téléphone vibre, et il lui jette un regard ; faux espoir, c'est son opérateur, pas une quelconque vie sociale. Ce qui rend le tableau encore plus triste, en fait. Un nouveau soupire ; une nouvelle gorgée, un regard au décors. Puis du mouvement sur sa droite ; un coup d'œil, une charmante demoiselle échouée vers l'éthanol. Pendant une seconde, Rhys hésite ; et s'il l'abordait ? Au moins histoire de passer le temps, de voir son faciès de face, aussi. Pourtant il continue de faire tourner sa bouteille, continue de la fixer d'un œil placide, et n'a même plus conscience du temps qui s'étire.
Une voix tinte à son oreille avant qu'il ne s'éveille ; ses doigts cessent leurs mouvements, son regard s'anime et se tourne vers elle. « Je peux m’asseoir ici ? » Elle s'exécute, et Rhys n'a qu'un songe un peu bête, un peu simple ; bah il aura pas eu à bouger lui écoute. La jeune femme lui offre un sourire amusé quelque peu, et le brun ne lui en rend un que plus moqueur. « Mais bien sûr, ne te gêne pas. » Ô que non elle ne s'est pas gênée. Cela pourrait sonner comme un reproche ; cela ressemble d'avantage à une boutade. Son visage ne lui est pas immédiatement familier - il faisait noir après tout, ce soir-là. « Tu te souviens de moi ? Je suis la demoiselle en détresse de la dernière fois. » Rhys amenait sa bouteille à ses lèvres souriantes - légèrement -, il se ravise, fronce les sourcils, pose de nouveau la bouteille.
La demoiselle en détresse ?
Rhys étant flic, il en a sauvé, des demoiselles en détresse. Il cherche dans sa mémoire ; "la dernière fois" ? Cela signifie donc que c'est récent. Or, il ne se souvient pas...
Ah.
Si.
Rhys la fixe, dessine ses traits mentalement, intensément ; alors c'est elle ? Non, il faisait trop noir pour qu'il se souvienne d'elle, alors non, il n'avait pas tilté. Tellement préoccupé par ses songes, il réalise qu'il n'a toujours pas ouvert la bouche. Elle se redresse, se montre assez piquante, assez amusée. Amusée. Après avoir été agressée, hein ? Elle s'en était plutôt bien remise, visiblement. « Voilà une sacrée coïncidence. Si tu veux mon avis, il faut fêter ça. » Rhys penche la tête, légèrement. « Moui. Fêtons ça. »
Fêtons qu'il ait enfin une vie sociale là maintenant tout de suite.
« Et si tu me laissais te l’offrir, ce verre ? »
Rhys a un nouveau sourire, plus vif cette fois. Celui de la jeune fille est enjôleur, charmant. Laissant là sa bouteille pendant une seconde ou deux, il se tourne légèrement sur son siège vers elle pour lui tendre la main. « Rhys. » Il lui sourit, et lui offre même un clin d'œil. « Volontiers le verre. Et ravi de voir que tu vas mieux. Ce type n'avait pas eu le temps de te toucher, ça va ? »
Avant de draguer, s'enquérir de la situation. C'est ce que toute personne normalement constituée se doit de faire. « J'aurais bien voulu le savoir la dernière fois, mais mieux vaut tard que jamais. » Cette fois, c'est toujours le sourire aux lèvres qu'il porte de nouveau sa bouteille aux lèvres pour en boire une dernière gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Sam 24 Juin - 21:41
Au regard qu’il lui lance, Séréna devine qu’il ne la reconnaît pas tout de suite. Une partie d’elle se demande comment réagir, en cas d’erreur - vaudrait-il mieux jouer la carte de la fille déjà pompette qui a juste envie de causer, ou celle de l’intéressée ? Remarque, elle pourrait aussi simplement s’excuser puis migrer vers un autre siège. Ce serait sans doute le plus simple.
Mais n’allons pas si vite. Ce n’était de toute façon pas étonnant qu’il mette du temps à la replacer, en vérité elle s’étonnait plutôt de la certitude qui l’animait. A croire que chaque seconde de cette fichue soirée l’avait définitivement marquée… Ha.
Sa gorge lui paraît soudainement sèche. Elle se retient de scruter le comptoir pour vérifier si par hasard, sa boisson n’y est pas.

Ce qui l’en dissuade c’est la petite lueur qui apparaît dans les prunelles de son voisin, celle qui signifie que la mémoire lui revient - et que Séréna ne s’est pas trompée.
Elle peut donc se permettre de lui proposer un verre.
A son invitation, le sourire du jeune homme s’accentue. Il se tourne vers elle pour se présenter. Et surtout, lui fa ire un clin d’œil.
Il n’est visiblement pas contre, donc.
C’est au tour de la jeune femme de sourire de plus belle, en dévoilant ses blanches dents. “Séréna”. Elle saisit la main que Rhys vient de lui tendre. Quand ils referment les doigts la brunette a l’impression qu’il va lui broyer les phalanges à cause de la différence de taille, que nenni. En fait, elle fut plutôt agréablement surprise : la poignée de Rhys est chaude, chaleureuse même - ce n’est certainement pas désagréable.

Une fois sa main récupérée Séréna la regarde un instant, en se demandant quelle est donc cette drôle d'impression. Mais avant qu’elle n’arrive à mettre un nom dessus, Rhys la ramène à la réalité.

Elle s'y attendait, pourtant. Pourquoi son sauveur n'aurait-il pas le droit de prendre de ses nouvelles ? Si cela la gênait, elle ne pouvait s'en prendre qu'à sa propre personne pour l'avoir abordé.
Cependant, la demoiselle n'y peut rien ; quand elle relève le visage vers lui, son regard s'est assombri. Lèvres pincées elle garde le silence, juste le temps de se souvenir qu'elle allait bien - de se raffermir un peu.
Puis son expression revient à la normale, si rapidement qu'une personne peu observatrice ne se douterait sans doute de rien.

Oh, alors tu t’inquiétais pour moi ? C'est mignon. Rassure-toi tu es intervenu à temps. Je vais bien.
Ce n'était pas forcément un mensonge ; Séréna n'avait effectivement gardé aucune trace visible de cet incident. Ni bleu, ni cicatrice. Pourtant elle sent sa main trembler légèrement lorsqu'elle saisit son verre. Sa mâchoire se contracte. Ridicule. Qu'avait-elle eu de plus qu’un coup à l'ego ?
Elle refusait d'admettre que cet alcoolique avait réussi à lui faire peur.
Qu’au fond - inconsciemment -, cette conversation était peut-être un moyen de se prouver qu'elle allait vraiment bien.

Elle serre son verre un peu plus fort avant de le porter à ses lèvres. Une gorgée, les yeux fermés ; l'alcool qui descend l'aide à se détendre avant de reprendre parole. “En tout cas, on peut dire que tu sais maîtriser les alcoolos. Un hobbie, peut-être ? Ou bien une manière d'impressionner ces demoiselles ?
Sa propre touche d'ironie la fait doucement rire. Voilà à quoi elle en était réduit : tourner le sujet en dérision pour se sentir mieux.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Lun 26 Juin - 20:59
« Séréna. » Nom charmant pour une aussi charmante jeune femme. Tout comme le sourire qu'elle arbore. Elle lui rend sa poignée de main, et son sourire à lui s'accentue ; puis le contact se dissipe et ses longs doigts au toucher si doux retournent à leur place. Au passage, il note le soin apporté à sa manucure ; ce qui signe le soin qu'elle met à paraître parfaite. Cela fait dégager d'elle une certaine assurance, surtout couplée à sa posture, son regard, et toutes ces choses là.
Gars arrête de lire les gens. Drague et pose ton cerveau.
Donc. Elle est carrément canon.
En attendant, Rhys lui demande comment elle va ; et subitement, son regard pourtant si lumineux semble s'éteindre. Cela ne dure pas vraiment longtemps, mais c'est comme si toute la bonne humeur qui l'habitait disparaissait soudainement, comme si l'on avait appuyé sur un petit interrupteur.
Et donc, l'interrupteur se sent fichtrement con.
Con de ne pas avoir pensé qu'elle pouvait faire semblant d'aller bien, ou qu'elle essayait de s'en remettre en se forçant à sourire. Con de ne pas avoir pensé qu'elle pouvait aller mal, même si elle ne le montrait pas. Donc ouais, Rhys se sent grave con.
Son visage reprend vite sa luminosité ; cela n'a duré qu'une seconde, et pourtant, Rhys a l'impression que le temps s'est figé. Figé autour de cette femme meurtrie qui va bien, figé autour de l'abruti qui ne soupçonnait rien.
Non vraiment putain qu'il est con.
Son visage est recomposé, son sourire est rallumé. « Oh, alors tu t’inquiétais pour moi ? C'est mignon. Rassure-toi tu es intervenu à temps. Je vais bien. » Il y a du vrai et du faux dans ce qu'elle dit. Exit la taquinerie, Rhys se penche légèrement, mais pas trop pour ne pas la mettre mal à l'aise. Son regard se fait d'une infinie douceur, et il décide de plutôt lui sourire. De lui sourire gentiment, mais d'y mettre aussi un peu de cette folie taquine, de ce naturel moqueur. « Je m'inquiète toujours pour les jeunes femmes en détresse, enfin. » Sa main se fait tremblante, il le note du coin de l'œil ; elle sert un verre qu'il n'avait même pas vu arriver. Il est absorbé par sa contemplation. Sa main à lui s'approche de sa main à elle. Mais elle se meut avant qu'il n'agisse, elle porte le verre à ses lèvres pour le reposer ensuite. Avec une délicatesse inexistante, qu'il soupçonne pourtant existante chez la damoiselle. « En tout cas, on peut dire que tu sais maîtriser les alcoolos. Un hobbie, peut-être ? Ou bien une manière d'impressionner ces demoiselles ? » Rhys se met à rire, jette un coup d'œil discret à ses doigts - ils ne tremblent plus pour l'instant. Se passant une main dans la chevelure, il réfléchit, une seconde, deux ; finalement il interpelle le barman, commande un whisky coca. « De ta part, donc ? » Puis quand l'individu file s'exécuter, Rhys se tourne plus franchement vers elle, s'appuie légèrement contre le comptoir, et lui renvoie un sourire pétri d'ironie, sublime réponse à se petite remarque.
Sérieux elle croit qu'il voit pas c'qu'elle veut faire ?
« Plus qu'un hobby, c'est une véritable vocation. Ca m'a aidé quand j'ai décide de devenir flic, tu vois. » Dire ça c'est mauvais pour la drague mon gars. « Et la vérité, c'est qu'tu vas pas si bien que ça. J'me sentirai coupable de faire le boulot à moitié tu sais. T'as pas à me mentir. » Il aime pas ça.
VRAIMENT mauvais pour la drague...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Jeu 29 Juin - 23:06
Au final, c’est d’une idée un peu naïve qu’est née cette conversation : l’idée que si elle parvenait à rester naturelle face à lui, à parler volontairement cette soirée sans que les souvenirs ne la fassent trembler, alors elle n’aurait plus cette boule dans la gorge.
Séréna en a marre d’avoir l’impression d’être dos au mur, de sentir encore la pierre froide et cette haleine puant l’alcool, ces mains avides et ce regard dément.
Ce soir, Séréna est bien décidée à en découdre.

Et tout se passe plutôt bien, jusqu’au moment où il s’enquiert de son état.
Tant que c’est elle qui aborde volontairement le sujet, la jeune femme peut gérer. Mais le fait que Rhys prenne cette initiative ébranle ses défenses - la rend vulnérable.
Cet instant de faiblesse n’est pas bien long, elle sait se remettre sur pieds rapidement. Cependant, il suffit largement à son vis à vis pour éviter le panneau.

Ses épaules se raidissent lorsqu’il se penche vers elle - autre effet secondaire de l’incident, elle était un peu plus consciente des faits et gestes d’autrui. Sans doute l’a-t-il deviné, car le jeune homme a la prévoyance de rester à distance raisonnable. Il est assez loin pour respecter son espace vital de sécurité, mais assez près pour créer une petite bulle dans toute la cohue qui les entoure.
Inconsciemment, Séréna relève vers lui un regard interrogateur.

Ses yeux s'écarquillent légèrement en tombant sur ceux de Rhys. Parce qu’elle comprend qu’il sait. Parce qu’elle est déstabilisée. Parce que ces yeux-là sont bien trop tendres. Ils l’ébranlent autant qu’ils la réconfortent.
Tout ça à cause du regard d’un homme qu’elle connaissait à peine. Quelle gaminerie. Elle se fait un peu pitié.
Pourtant, elle aurait pu rester comme ça encore longtemps.

Toute concentrée que la demoiselle est, elle comprend à peine ce qu’il raconte. Elle capte qu’il essaie de lui remonter le moral, c’est suffisant. Et que le sourire qu’il lui adresse demande une réponse. Elle la lui accorde donc, bien que ce ne soit qu’un lointain écho.
Finalement Séréna risque un “Je vois. Quelle noblesse d’âme.” et se félicite en constatant que sa voix ne tremble pas, contrairement à sa main.  
Ces tremblements-là ne passent qu’après une bonne lampée d’alcool.

La conversation reprend sur un trait d’ironie qui l’aide à retrouver contenance. Rhys ne répond pas tout de suite ; il passe d’abord commande auprès du barman et lui demande si son offre tient toujours, ce qu’elle confirme par un “bien sûr” accompagné d’un hochement de tête. Puis le brun se tourne dans sa direction, l’incitant à faire de même.
Miss FitzBurgess hausse les sourcils au mot flic. Policier, lui ? Voilà qui était difficile à imaginer, il n’en avait aucunement l’image. Mais soit, pourquoi ne pas le croire au moins jusqu’à preuve du contraire.
Ce n’est de toute façon pas ce qui retient le plus son attention.

Tu ne vas pas si bien que ça. Rhys vient de prononcer les mots qu’elle souhaitait le moins entendre, actuellement. Ceux qu’elle redoutait le plus. Parce qu’ils ne signifient pas simplement  “t’es pas au mieux” ; pour elle, ça veut dire “t’es en train de te démener pour rien, personne n’est convaincu par ton numéro”.
Ce qui ne l’aide pas vraiment.

Séréna garde le regard rivé vers celui de son interlocuteur, hésitante. Que répondre ? Fallait-il nier, tout en sachant qu’il n’en goberait pas un mot ? Ou bien lui dire ce qu’elle ressentait et paraître encore plus fragile ?
Aucun des ces choix ne lui convenant, elle penche vers la troisième option et s’arme de son habituel sourire charmeur. “Tu n’es pas doué pour draguer, je me trompe ? Alors voici la règle numéro une : ne jamais contredire la demoiselle.” Elle fait de nouveau pivoter son siège vers le bar et pose les coudes dessus. “Et si tu estimes qu’il est de ton devoir de veiller sur moi, alors disons que tu l’accomplirais à merveille en restant là. Je préfère boire en bonne compagnie plutôt que seule.” Sur ces mots, Séréna lui adresse un clin d’oeil. “Marché conclu ?

Boire en discutant de tout et de rien pour se vider la tête, voilà une excellente thérapie. Bien plus efficace que d’aborder ce qui fait mal alors qu’elle ne s’y sent pas prête, de son point de vue.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Dim 15 Oct - 16:12
Touché, coulé, Séréna cherche à nager.
Dans son grand regard qui s'écarquille, Rhys devine la crainte, la mauvaise surprise. Sa réaction n'a rien de surprenant ; qu'elle l'envoie sur les roses est tout attendu. Mais c'est plus fort que lui ; il n'arrive pas à la voir comme un objectif, veut juste lui venir en aide - finir ce qu'il a commencé. Rhys a le goût du travail bien fait.
Même quand il est censé décrocher du boulot, justement.
Mais il se sent responsable, pourrait-on dire ; c'est de son devoir que d'être... quoi, lourd ? C'est sans doute ce qu'elle songe.
Elle hésite ; une poignée de secondes laissent passer son incertitude, sa crainte, sa vulnérabilité. Puis elle se saisit, se ferme derrière un sourire charmant. Qui la désappointe. « Tu n’es pas doué pour draguer, je me trompe ? Alors voici la règle numéro une : ne jamais contredire la demoiselle. » Un sourcil se hausse ; la fuite. Bien. Séréna se tourne vers le bar et Rhys l'imite, décidant, non de lâcher prise - un vrai boudolg ce type - mais de la laisser tranquille pour le moment. Cela ne l'avancerait à rien de la pousser à bout pour qu'elle se retranche complètement, voire ne fuit. « Et si tu estimes qu’il est de ton devoir de veiller sur moi, alors disons que tu l’accomplirais à merveille en restant là. Je préfère boire en bonne compagnie plutôt que seule. Marché conclu ? » Elle doit lire dans ses pensées, n'est-ce pas ? Rhys a un sourire, se tourne légèrement vers elle de nouveau. Autant jouer son jeu pour le moment, veiller sur elle en passant une agréable soirée... Quelque chose comme ça. « Marché conclu. » Le verre arrive, Rhys le porte à ses lèvres et boit une première gorgée. « Même si mes capacités de dragueurs sont en jeu, maintenant. » Regard amusé ; quelle capacité de quoi déjà ? « Moi qui croyait que jouer les héros c'était efficace. » Lui-même ne sait pas vraiment s'il s'agit d'une vanne ou s'il souligne sa très légère pointe d'agacement.
Difficile d'aider quelqu'un qui s'y refuse.
« Alors, la demoiselle... c'est la première fois que j'te vois ici. » Eviter l'interrogatoire. Eviter l'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Lun 16 Oct - 11:31
Si elle est blessée, Séréna n’en reste pas moins sensée. Pourquoi se confierait-elle à lui ? ce n’est pas le genre de fille qui pleure sur la première épaule venue. Elle est plus forte que ça, plus confiante que ça, plus méfiante que ça aussi - hors de question de révéler ses failles à n’importe qui. Quand bien même la demoiselle lui est redevable, ils ne se connaissent pas assez pour que Rhys soit exclu de ce “n’importe qui”.
Ou bien est-ce que sa détermination flanchait ? Avait-elle peur ?
Non, c’est ridicule.

Cependant il en sait déjà trop. Mentir n’est plus une option, sauf si elle tient à se faire honte. Ne lui reste plus qu’à le dissuader de creuser le sujet. Fort heureusement, le jeune homme la laisse faire. Notre Precious incline la tête lorsqu’il accepte le marché, sans le quitter des yeux. Son expression change brièvement : son sourire se fait plus hésitant, son regard est droit mais vacillant. C’est un merci silencieux, parce qu’elle sait bien, Séréna. Elle sait qu’il le fait par égard, pour la ménager. Comment peut-elle en être convaincue ? Oh, c’est impossible. Ceci dit, si le pourquoi lui échappe, la brunette sait au moins une chose : en cet instant elle a l’intime conviction de comprendre Rhys comme s’ils se connaissaient déjà. Etrange, comme il pouvait lui être à la fois inconnu et familier. Est-ce à cause de la chaleur de ses mains ou de ce regard qui aurait pu aussi bien la noyer que la sauver ? Est-ce qu’elle s’illusionne, tout simplement ?
Le barman dépose la commande du brun, signant la fin de cet instant fragile. Séréna remet son masque et lève son verre en même temps que son voisin.

La réflexion qu’il lâche ensuite lui tire un rire amusé, mais aussi attendri - elle a senti une pointe de déception, peut-être même d’agacement dans sa voix, et trouve ça adorable. Une révélation lui vient à l’esprit : il ne ment pas. Rhys souhaite honnêtement l’aider sans arrière-pensée. Cela est source d’incompréhension pour la FitzBurgess, qui ne connaît pas la bonté sans profit. L’espace d’un instant, elle se demande si son interprétation est juste - s’il ne serait pas judicieux de se méfier de lui. Il peut être un loup déguisé en agneau comme ces gens qu’elle côtoie quotidiennement, comme sa propre personne.

Ne fais confiance à personne, lui a toujours dit son père. Alors la jeune femme essaie. Elle s’efforce de se méfier de cet homme qui se dit prêt à la rattraper si elle tombe.
Mais ce n’est pas si facile, sa résolution flanche déjà quand elle lui répond. “C’est très efficace, voyons. Ce n’est pas tous les jours que j’offre un verre à un homme.” Voilà une tentative à la fois franche et détournée de le consoler. Séréna ne ment pas, elle préfère clairement qu’on lui offre un verre plutôt que l’inverse.

Son interlocuteur semble se remettre assez bien de sa déception, puisqu’il relance rapidement la conversation. “Pas étonnant, c’est la première fois que je viens. D’habitude je vais dans un autre club, un peu plus loin. Mais…” Elle pose le menton dans sa main et le regarde avec un sourire rusé. “Est-ce que ça veut dire que toi, tu es un habitué ?” Autant savoir si revenir dans cette boîte pourrait éventuellement présenter un intérêt autre que la musique entraînante et les savoureux cocktails.
Et puisque la miss y est, elle rajoute une question. “Et donc, tu es flic ? Je n’aurais jamais deviné. No offense, mais tu n’as pas vraiment la tête de l’emploi.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Lun 16 Oct - 11:57
L'incertitude flotte dans l'air, les regards se font insistants et la proximité, inattendue ; tout compte fait, ce n'est pas qu'une jolie plastique que Rhys a rencontré ce soir, ce n'est pas qu'une vague vie sociale. L'équilibre entre malaise et bienêtre est étrange, dans ces grands yeux clairs. Elle qui semblait si affirmée, Rhys croit deviner des hésitations, des doutes. Une faille, comme tout être humain en a. Ce n'est pas qu'une rencontre creuse d'intérêt, ce soir ; il ne voit déjà plus le temps passer. Et quand bien même accepte-t-il de ne pas creuser de façon ostensible ce qu'elle tait, il n'est pas vraiment question qu'il lâche totalement l'affaire.
Ce n'est pas que pour ses beaux yeux, bien que l'on pourrait imaginer le contraire, qu'il a toujours le cul vissé sur sa chaise à accepter de contourner le sujet.
Mais Rhys, bien que brusque, sait faire des détours si cela s'avère nécessaire. Rhys sait être doux et patient, malgré sa gueule d'ours de deux mètres - presque. Alors il vanne, réalise que son agacement se sent peut-être un peu, se détend. Il ne doit rien laisser paraître, elle ne doit pas se fermer. « C’est très efficace, voyons. Ce n’est pas tous les jours que j’offre un verre à un homme. » Rhys a un rire, et peut-être même est-il ravi de sa réponse taquine. « Ca m'rassure. » Le verre tourne entre ses doigts - c'est un tic, il n'y pense pas - son regard vogue entre ces derniers et la douce figure de la jeune femme. Il fait de son mieux afin de ne pas se montrer intrusif ; la frontière entre conversation et interrogatoire peut être difficile à définir, surtout pour un flic habitué au second exercice. Mais vraisemblablement, elle ne s'offusque pas ; il a donc bien visé la première catégorie, non la seconde. « Pas étonnant, c’est la première fois que je viens. D’habitude je vais dans un autre club, un peu plus loin. Mais… Est-ce que ça veut dire que toi, tu es un habitué ? » Son sourire joueur ne quitte pas ses lèvres. Elle est à l'aise à cet exercice, visiblement ; la conversation.
Néanmoins, avant qu'il n'ouvre la bouche, une sorte de lueur s'allume dans son regard ; lueur qui pousse Rhys à attendre qu'elle ne rajoute quelque chose, autant éviter de lui couper la parole si telle est son intention. Et il se trouve que telle est son intention. « Et donc, tu es flic ? Je n’aurais jamais deviné. No offense, mais tu n’as pas vraiment la tête de l’emploi. » C'est un franc rire qui s'échappe de sa gorge, un rire grave et rauque sous la surprise et l'amusement. « J'suis pas offensé t'inquiète, j'ai l'habitude de ce genre de remarques. » Son verre continue de tourner légèrement sur le comptoir du bar, son sourire flotte et son regard se fait plus amusé, comme si toute trace de frustration l'avait quitté. C'est faux. Il revoit juste ses priorités. « Alors, dans l'ordre... C'est aussi la première fois que j'viens ici. Mais j'en suis pas mécontent. » Petit regard amusé, sourire aux lèvres toujours accroché. « Et pour en revenir à la "tête de l'emploi"... Quoi, y a souvent des flics plus sombres que moi dans les séries ! Faut pas être aussi surprise, Miss. Même si, certes, les séries c'est du bullshit. Et donc, ouais... Flic. Service de la délinquance juvénile. Et toi ? Tu fais quoi dans la vie ? Histoire que je sois pas le seul à me livre, tout d'même. » Là, comme ça.
C'est une conversation. Il n'a plus qu'à attendre la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Lun 16 Oct - 14:36
Séréna sent l’atmosphère changer quand Rhys laisse échapper son premier rire depuis qu’elle l’a abordé, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Elle préfère encore cette ambiance bon enfant, qui efface les pensées sombres et lui fait oublier les sujets plus sérieux. Pourquoi ne pas se changer les idées ?
Voilà comment ils se retrouvent à discuter autour d’un verre et d’une complicité naissante. Et surtout, à discuter d’autre chose que leur première rencontre.

Oh, la jeune femme n’oublie pas cette vérité que Rhys a formulé plus tôt. Elle n’oublie pas non plus qu’il tient à aller jusqu’au bout des choses - par conscience professionnelle ? Par pure gentillesse ? Par intérêt ? Elle ne tient pas à savoir. Séréna ne veut pas gâcher la soirée avec des questions inutiles, elle préfère profiter de l’agréable compagnie que lui offre le brun en enterrant le reste. Tout ce qu’elle retient pour le moment, c’est qu’il a l’air d’être quelqu’un de sérieux sous ses airs d’ours. Quelqu’un d’engagé.
Elle n’arrive décidément pas à se méfier de lui.

Quelqu’un qui ne prend pas la mouche si facilement aussi, vu comment son rire résonne quand elle lui annonce qu’il ne ressemble pas à un flic. Ou bien est-il trop habitué à ce genre de remarque ? Quoi qu’il en soit, sa réaction la surprend autant qu’elle l’amuse : Séréna se dit qu’un rire sonore peut être agréable, elle à qui on a inculqué le principe de retenue. Être bruyant, laisser exploser sa bonne humeur ou même ses émotions, ça n’a rien d’élégant.
Mais Rhys n’est pas de ce monde froid et terne, où les cœurs battent en demi-mesure. Et c’est sans doute cet éclat de vie qui vient la capturer, la captiver, alors qu’il la regarde de nouveau.

Il lui avoue ne pas être mécontent, et la brunette se demande - espère - un instant qu’il ne parle pas simplement du lieu. Elle sent sa température augmenter légèrement, mais se secoue intérieurement avant que l’idée ne la rende fiévreuse. Tu n’es plus une gamine bon sang.
Pour mieux se calmer, Séréna se recentre sur les dires de son voisin de siège. Ils la font rire dans un premier temps - vrai qu’il doit avoir un autre regard sur les séries policières, même un spectateur lambda peut les trouver fort exagérées alors ne parlons pas d’un vrai flic -, jusqu’à ce que le jeune homme ne précise sa section.

Délinquance juvénile. Par chance, elle a appris à se glisser dans un personnage de manière à ce que ce genre de révélation ne la secoue pas. Après tout, si Séréna se laissait surprendre à chaque fois qu’un représentant des forces de l’ordre se pointe ou qu’on contrôle sa carte d’identité, voilà un moment qu’on l’aurait repérée. Non, le secret, c’est de toujours faire comme si tout était normal, naturel.
Elle force même l’illusion en prenant une gorgée d’alcool tandis qu’il lui renvoie sa curiosité.

La demoiselle passe sa langue sur ses lèvres avant de répondre. “Moi ? Je suis la jolie demoiselle en blouse blanche sur laquelle les hommes aiment fantasmer.” Elle le gratifie ensuite d’un regard complice. “C’est drôle, nous travaillons tous les deux avec des enfants. Tu connais le palais de Blenheim, je pense ?” Bon, il y a une part de vérité dans sa réponse : Séréna est bien à Blenheim. Mais elle y est étudiante, certainement pas infirmière. Enfin ça, Rhys ne doit pas le savoir. Elle ne tient pas à s’attirer d’ennuis. De plus cela mettrait probablement fin à leur conversation, or ce serait dommage quand ils sont en si bon chemin. Autant le dire, cet homme commence à lui plaire.

Ensuite, la brune continue la conversation par “Et je suis d’accord avec toi sur deux points. Un, les bonnes séries policières sont rares. Deux…” Elle se penche en avant tout en se rapprochant légèrement de Rhys et le regarde en contre-plongée. Un léger sourire vient flotter sur son visage. “Cet endroit est sympa.
Well. Que voulez-vous, ce ne serait pas juste qu’elle soit la seule à subir ça.
Cela dit, grâce à cette perche, une partie d’elle espère entendre quelque chose d’autre.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Lun 20 Nov - 12:52
Rhys continue de faire tourner son verre entre ses doigts, sans vraiment y réfléchir. Son sourire amusé accroché aux lèvres, il observe Séréna. Définitivement, elle semble à l'aise au contact d'autrui. Le genre de femmes sûre d'elle et taquine, affirmée et fière. C'est peut-être, aussi, ce dernier élément qui contient son désir de taire les craintes produites par leur première rencontre. Séréna est fière, trop fière pour laisser ses failles devenir apparentes.
Enfin, c'est une théorie. Il ne la connaît pas suffisamment pour en juger. Mais il imagine que c'est plausible. Cela, ou tout simplement, elle ne sait pas comment gérer ses peurs et préfère adopter la méthode de l'autruche. Dans un cas comme dans l'autre, Rhys va devoir se montrer prudent pour aborder le sujet qui fâche, histoire, d'une part de pas la faire fuir, d'autre part de ne pas la blesser plus qu'elle ne l'est déjà - ou plus que nécessaire. Un véritable jeu d'équilibriste, en somme. Mais en attendant de trouver une solution à ce problème, Rhys et Séréna conversent. Changent de sujet. Le contournent. Echangent des rires, des regards. « Moi ? Je suis la jolie demoiselle en blouse blanche sur laquelle les hommes aiment fantasmer. » Rhys hausse un sourcil, un nouveau sourire moqueur - et un peu intéressé, certes - aux lèvres. Une infirmière, donc. Sérieusement, Rhys trouve ça super sexy. Même si lui n'a jamais eu la chance de croiser des infirmières aussi... séduisantes que Séréna. « C’est drôle, nous travaillons tous les deux avec des enfants. Tu connais le palais de Blenheim, je pense ? » Rhys hausse les sourcils. Quelle coïncidence ! « Ah oui ? Quelle surprise. Ils sont comment, les gosses de Blenheim ? » Rhys n'est pas vraiment habitué à ce genre de compagnie. Lui, les gosses de riches, il les voit... à la télé. Ou dans la rue, à l'occasion.
Ou Connor. Mais Connor des fois il l'aime bien, des fois il rêve de le noyer. Il est pas encore décidé.
Bref. Là n'est pas la question. Rhys se demande bien s'ils sont mieux ou pires que les petites frappes parmi lesquelles il a grandi ; ceux qu'il voyait le plus souvent, jusqu'à ce qu'il ne soit en service à Fosterhampton. On peut dire qu'ici, c'est plutôt calme, de ce côté là. Mais il ne faudrait pas qu'il se laisse submerger par ses pensées ; après tout, voilà qu'elle remue légèrement sur sa chaise et s'apprête à lui adresser la parole, cette éternelle lueur taquine dans le regard. « Et je suis d’accord avec toi sur deux points. Un, les bonnes séries policières sont rares. Deux… » Elle peut dire ça comme ça, oui. Mais honnêtement, cette remarque est totalement secondaire et ne gagne pas en intérêt face au comportement qu'elle adopte par la suite. A savoir se pencher un peu et lui offrir une vue ravissante, le tout avec un sourire démontrant qu'elle est parfaitement consciente de ce qu'elle fait.
Globalement, elle l'allume un peu, là.
« Cet endroit est sympa. »
Hmmm pas juste un peu, tout compte fait. Il doute très fortement qu'elle fasse purement référence au lieu, au vu de son attitude. Alors il hausse sobrement un sourcil, un sourire toujours aux lèvres, et finit par cesser de faire tourner son verre. Son attention est toute focalisée sur elle. « Mmouais. » Il amène son verre à ses lèvres, sans jamais détourner son regard des azurées de la jeune femme, boit une gorgée, le repose. « Je devrais venir plus souvent... N'es-tu pas d'accord ? » OK d'habitude il est quand même plus direct. Il lui offre un sourire en coin, se tourne un peu plus vers elle. « Du style, hmm... pour se revoir. Le hasard faisant très bien les choses. » Très, très bien, même. Et peut-être a-t-il trouvé, ce soir, autre chose qu'une histoire sans lendemain.
L'espoir fait vivre, comme on dit. Il ne peut pas en juger pour le moment. C'est juste une femme... sacrément sexy, qui lui plaît, et qu'il continue de vouloir aider.
Pour l'instant, ce n'est rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Mar 21 Nov - 11:26
Finalement, penser à autre chose n’est pas si difficile ; il suffit de trouver la bonne compagnie.

Ses craintes sont lentement éclipsées par les sourires qu’ils échangent, leurs regards qui se cherchent. Les rires qui éclatent et l’intérêt mutuel qui grandit dans un cocon feutré. Par Rhys, tout simplement ; Rhys et sa manière d’écouter ses silences, et sa façon d’accepter ses mensonges. Rhys et ses mains rugueuses au contact agréable, et son regard doux mais perçant.
Rhys, voilà un nom qu’elle n’est pas prête d’oublier. Séréna n’est pourtant pas du genre à retenir l’identité des hommes qu’elle rencontre le soir, ni même à la demander. A quoi bon, quand ils n’allaient se connaître que quelques heures à peine ? Que leur seul intérêt était de l’aider à se sentir moins vide l’espace d’une nuit ? Autant ne pas s’encombrer d’informations inutiles.

Mais avec lui, c’est un autre genre de relation qui s’établit. Lui n’est peut-être pas comme les autres. Peut-être. En tout cas sa présence est agréable et leur conversation, amusante. La soirée se déroule bien mieux qu’escompté, grâce au brun. Oh la demoiselle ne se détend pas tout à fait, parce qu’il peut revenir à la charge à tout moment sur leur rencontre et qu’elle a une illusion à maintenir ; mais il n’empêche qu’elle est ravie du déplacement, elle qui traînait des pieds en arrivant.

Séréna se sent tellement mieux qu’elle se lance dans un petit jeu qui la connaît bien : la séduction. Quoi, elle est folle de draguer un flic ? C’est vrai. Totalement. Mais n’allez pas croire que la FitzBurgess ignore les risques qu’elle prend - une partie d’elle, la plus raisonnable, lui chuchote de garder ses distances. Mais cette petite voix se perd parmi les autres, celles qui lui affirment que le jeu en vaut la chandelle, qui plaident ce bien-être qui l’envahit. L’homme qui est assis à côté d’elle est gentil, prévenant, honnête, drôle et tout compte fait, plutôt beau gosse. Pourquoi s’en empêcher, donc ?
Rhys pourrait bien lui faire oublier toute prudence, à ce rythme.

Enfin, avant qu’ils n’en viennent là, il ne faut pas oublier la discussion ; quand le jeune homme la questionne sur les élèves de Blenheim, notre Precious fait une légère moue. “La plupart sont très bien éduqués. Il y a beaucoup d’enfants de bonne famille, après tout. Ce ne sont pas tant leurs manières qu’on pourrait leur reprocher.” Elle tourne la tête, fixe son verre - son regard se fait lointain. “Ce sont plutôt leurs manies.Ses manies ; les mensonges. L’égoïsme. La recherche du profit.

Séréna ferme les yeux, secoue un peu la tête. Elle n’est que l’infirmière, pour Rhys ; il ne faut pas qu’elle se montre trop impliquée non plus. A la limite, juste assez pour laisser croire qu’elle s’inquiétait pour ses patients. La brunette relève le menton et regarde de nouveau son interlocuteur, son sourire retrouvé. “Au final, ce sont des enfants comme les autres. Ils ont simplement été élevés différemment.” Des enfants avec leurs états d’âmes, leurs doutes, leurs rêves - toutes ces choses que quelques adultes s'efforcent de remplacer par l’ambition.
Ce qu’elle aimerait ne pas être de cette jeunesse dorée, de ces enfants brisés.

Mais la jeune femme ne tient pas à s’attarder là-dessus. Elle n’a pas esquivé un sujet difficile pour en aborder un autre. Alors elle en revient à un domaine plus confortable, en manifestant ouvertement son intérêt pour le jeune homme.
Et comment dire ? Sa réaction la surprend légèrement. Dans le bon sens.

En général, lorsque Séréna allume un mec, il se transforme tout de suite en loup affamé. Parce qu’elle a un physique ravageur et une dégaine de fille facile, elle est parfaite pour la nuit mais pas pour la vie. Non pas que l’adolescente s’en plaignait, après tout quelque part, elle le cherchait. Cela dit, les hommes qui deviennent hésitants et la prennent au sérieux sont rares - et si vous voulez son avis, plutôt mignons.
Cela confirme son hypothèse, Rhys est quelqu’un de bien. Sur le coup elle s’en veut presque pour tous les bobards qu’elle lui a sortis.
Cela, aussi, ne fait que renforcer son envie de mieux le connaître.

Absorbée par ces pensées, Séréna ne réalise pas tout de suite qu’elle est en train de le sonder du regard. Elle cligne des yeux et s’éclaircit la gorge, avant de répondre. “Je suis tout à fait d’accord, d’ailleurs je pense en faire de même”. Venir plus souvent, s’entend. Sourire entendu. “Et laisser le hasard faire le reste.” Parce qu’il fait très bien les choses, certes, mais a besoin d’un coup de main de temps en temps.
La brune prend une gorgée de son cocktail, le plus lentement possible. Le temps d’essayer de comprendre à quel point Rhys est sérieux. Jusqu’où elle peut aller. Le temps de se calmer un peu, aussi. Puis elle reprend la parole. “Dis-moi, est-ce que tu crois au destin ?
Par exemple euh. Les rencontres. Les âmes soeurs.
Par exemple.
… Pourquoi elle lui pose cette question, au fait ?

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Ven 24 Nov - 19:13
Evidemment, si Rhys n'aimait pas un temps soit peu les gosses - les adolescents -, il ne ferait pas son job. Surtout, pas aussi bien. Alors évidemment, ce qu'elle lui raconte l'intéresse ; pour ça, puis parce qu'il est curieux aussi, tout simplement. Il n'a jamais été confronté aux gosses du Palais Blenheim, ils sont plus sages, eux ; plus sages ou plus doués ? « Ce ne sont pas tant leurs manières qu’on pourrait leur reprocher. Ce sont plutôt leurs manies. » Leurs manies, hein ? Il médite sur ses paroles quelques instants, mais se rappelle vite de ses priorités ; capte un regard lointain de la jeune femme vraisemblablement impliquée. « Au final, ce sont des enfants comme les autres. Ils ont simplement été élevés différemment. » Son regard change ; de manière infime, telle une lueur dans le brouillard qui s'étouffe tout aussi rapidement qu'elle n'est apparue. Une forme de tristesse ? Impliquée. Rhys songe sans doute que, peut-être, est-elle comme lui : de ces salvateurs qui veulent éviter aux gosses de faire leurs propres conneries dans son cas à lui, de ces aînées qui guident ceux qui ont vécu la même merde, dans son cas à elle. Peut-être est-elle issue de la Haute elle aussi ; maintenant qu'il y regarde bien, sa dégaine n'est clairement pas celle d'une péquenaude. Disons qu'elle doit pas être trop pauvre, ou surendettée.
Mais on s'en fout.
Parce que toute sa brillante analyse s'effondre à l'instant même où elle se penche, où elle l'allume, et que lui décide que c'est un très bon plan.
Un très bon plan. A-t-il déjà songé à draguer une femme après l'avoir sauvée ? C'est pas un mauvais plan, ça ?
...
Elle ne semble pas vraiment partager son avis. Il s'en fout ? Non, bien sûr que non. Mais il ne va pas l'inviter à aller voir ailleurs non plus, elle lui plaît beaucoup trop pour ça. Sans compter que c'est pas vraiment son genre, d'envoyer sur les roses une femme qui le drague. Ou pas sans un minimum de délicatesse.
Mais là n'est pas le sujet, puisqu'il décide totalement de rentrer dans son jeu. De se laisser absorber par son regard d'azur, hypnotiser par ses lèvres pulpeuses, captiver par ses paroles.
Il n'y a plus qu'elle.
Plus qu'eux.
Et pendant un instant éternel, ils s'échangent un regard, s'observent en silence, se sondent.Se reconnaissent. A quoi il pense déjà ? C'est ridicule. Elle lui a tapé dans l'œil, mais quand même, il y croit pas à ces conneries. Ils s'observent juste... s'analysent... calculent si le jeu en vaut la chandelle ? Ils se plaisent, voilà tout.
On dirait qu'il se persuade.
« Je suis tout à fait d’accord, d’ailleurs je pense en faire de même. Et laisser le hasard faire le reste. » Elle lui offre un sourire entendu, et Rhys arrête de réfléchir ; c'est juste de la drague, pas la femme de sa vie. Mais aucune femme ne lui avait fait autant d'effet depuis... Depuis Wanda. Wow. Quand même. Ses hormones reviennent à la vie le pauvre. Elle retourne boire une gorgée de son cocktail et lui ne peut s'empêcher de la détailler du regard. Ce qui est au moins étrange, mais il ne s'en formalise pas. Il essaie de comprendre, essaie de comprendre s'il n'est pas un peu trop alcoolisé ce soir, si elle n'a pas quelques sortilèges en plus de sa somptueuse plastique. Essaie de comprendre si son seul désir de l'aider, de lui faire cracher le morceau, peut justifier tout ça. Non, bien sûr que non ; alors, est-ce que ça y contribue ? « Je- » « Dis-moi, est-ce que tu crois au destin ? » Il n'a pas eu le temps d'en caser une. Il a réfléchi combien de temps au juste ? Plus important encore... De quoi parle-t-elle ? Par destin... l'entend-elle comme synonyme de hasard ? Ce qui pourrait, dans ce cas, renvoyer à ses derniers propos... non. Il a un doute. « Quel destin ? Celui qui dit que tout est écrit ? De la mort d'un proche à la personne qui nous est destinée en passant par une note pourrie à un examen ? » Cette question est un peu con, oui. Mais mieux vaut être sûr de comprendre quel est le sujet avant de débattre, ça, c'est moins con. Il médite sur la question quelques instants puis hausse les épaules et va boire une gorgée de son verre, qu'il se remet à faire tourner entre ses doigts. « J'en sais rien. J'tiens sans doute trop à l'idée de libre arbitre pour y croire. J'aime trop l'idée de choix. » C'est plus simple comme ça, que de cracher sur une enflure de destin qui lui aurait pris son frère. « Qu'ce soit le destin ou le hasard... J'pense qu'il faut les aider. Que ça va pas se faire tout seul. Comme toi et moi. » La mort de la subtilité. Un éclat de rire rauque lui échappe. « Même si, OK, sans hasard on se serait jamais rencontré, ni vu deux fois. Mais qui sait si y en aura une troisième, si on essaie pas ? » Essayer quoi ? De se voir ? Juste de se voir ? Pour l'instant, oui. Rhys veut juste la revoir. Mais il faut cesser de se faire des illusions ; elle lui a vraiment tapé dans l'œil. A savoir s'il pourrait l'aimer. Mais pour ça, il faut qu'il la connaisse, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Age : 18
Multi-comptes : Tybalt + Reyn + Leyna + Scarlett + Tasha + Yunan + Lorella
Precious
Sam 25 Nov - 2:20
Ce n’est pas qu’elle y croit. Séréna n’est pas le genre de fille fleur bleue qui croit aux âmes soeurs, ni de ces fatalistes qui se servent du destin pour justifier leur propre paresse - ou leur incapacité. Ceux-là, on lui avait appris à ne pas être tendre avec eux. Parce que seuls les malins et les ambitieux obtiennent des résultats. Sans ça, on oscille toute sa vie entre banal et médiocre.
Or elle ne tolère ni l’un, ni l’autre.

Séréna on lui a appris à travailler d’arrache-pieds pour atteindre l’excellence, sans se reposer sur quelque chose d’aussi controversable que le destin. On lui a appris à être rationnelle : les efforts paient toujours, contrairement aux espoirs ou à de vagues croyances. Alors elle est loin de vivre dans la fantaisie.

Pourtant quand Rhys a parlé de hasard, elle n’a pas pu s’empêcher de faire le lien - comme s’il s’agissait d’une évidence. A cause du contexte de leur rencontre ? Parce que contre toute probabilité, ils se retrouvaient ce soir ? Non, sans doute pas. Parler de destin supposerait que tout était déjà prévu, or de son point de vue, ce n’est pas spécialement intéressant.
Cela supposerait aussi que le policier doit occuper une place de premier choix dans sa vie ; la jeune femme ne nie pas l’importance du rôle qu’il a joué l’autre soir, cependant elle a une idée très arrêtée sur le genre de personne qui pourrait compter dans son avenir. Et ce n’est pas contre lui, mais le brun ne rentre pas dans cette catégorie - au mieux que pourraient-ils être, amis ? Lorsque personne ne serait là pour critiquer ses fréquentations ?
Autant le dire : il fait partie de ces personnes que notre Precious a le droit d’apprécier, mais pas trop non plus. Ces personnes dont elle aimerait se rapprocher, tout en plaçant des barrières devant.lolilol tmtc :kiss:

Seulement il n’est pas question d’avenir, actuellement. Il est question de présent - d’eux, d’un moment hors du temps, hors de tout. D’un homme et une femme à l’alchimie étonnante, qui lentement leur fait tourner la tête. De ce désir naissant.
Un désir qui n’est pas seulement charnel. Sinon, comment aurait-elle pu rester suspendue à son regard de la sorte ?

Mais la vérité, c’est que Séréna ne verrait pas de mal à coucher une fois avec un homme puis à rester en bons termes avec. Alors elle ne réalise pas ce qu’il est en train de se passer ; elle se dit juste qu’au pire, il fera un bon compagnon de beuverie après.
Enfin, ils n’en sont pas vraiment à s’envoyer en l’air. Pas encore.

Pour l’instant, la brunette écoute avec intérêt sa réponse.

Elle comprend, en l’écoutant, qu’il aime être maître de sa vie. Qu’il tient un minimum à sa liberté. L’espace d’un instant elle l’envie ; Rhys avait tracé son propre chemin - même s’il était semé d’embûches, même si ce n’était pas le plus glorieux ni le plus évident, il l’avait choisi par lui-même.
Finalement la brunette se dit que ressasser de telles pensées ne sert à rien.

Puis son interlocuteur revient à ces retrouvailles fortuites, avec une subtilité non-existante ; Séréna hausse d’abord les sourcils, en se demandant si elle a bien entendu. Avant de partir dans un rire contenu mais franc.
Décidément, il est bien plus innocent qu’on ne pourrait l’imaginer en le voyant. Non pas que cela lui déplaît, au contraire : un homme comme Rhys la change des princes pompeux de Blenheim et des chaud-lapins qu’elle croise en soirée.

Son hilarité calmée, notre FitzBurgess fixe à nouveau son vis à vis. Ses iris pétillent d’amusement et d’autre chose, une sorte de sympathie - parce que quelque part, le brun la touche. Mais ils ne peuvent pas être au stade où elle pourrait éprouver de l’affection pour lui, pas si elle y songeait rationnellement.
Sauf que la logique et les sentiments ont finalement bien peu en commun.

Règle numéro deux : savoir être subtil. Bien que finalement, une approche comme la tienne ne me déplaît pas.” Son sourire n’est plus celui, séduisant, de tantôt ; il est plus transparent, plus honnête. “Essayer, hein ? C’est une bonne idée. Comme tu le dis si bien, le hasard a besoin d’un coup de main parfois.” Surtout si ça lui permet de revoir Rhys.

Séréna agite un peu la tête. “C’était une question étrange, pardon. Et si tu reprenais plutôt ce que tu allais dire, avant que je ne te coupe la parole ?
Etrangement, ce qu’il a à dire l’intéresse.

_________________
> Elle s'exprime en cornflowerblue
Merci Lilas pour l'avatar ♥

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Take me (I'm yours) :
 
M&M 2017 :
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Age : 26
Multi-comptes : V. «Lilas» Chevalier + F. Jesper McKinnon + Titania M. Headland + Percy D. Reed + Theodora B. Knightley
Strangers
Mar 12 Déc - 21:49
Elle est de celles qui vous font tourner la tête ; et Rhys a le tournis. Chacun de ses battements de cil l'hypnotise et il est déjà captif de ses grands yeux. Vraiment, ses hormones vont le tuer à ce rythme. Pour commencer, il vaut mieux qu'il ne pose pas son cerveau trop loin, ou il va finir par dire une connerie et la faire fuir. Ce serait con de la faire fuir maintenant. Autant voir comment ça se passe entre eux et définir si elle peut lui plaire sur le long terme, avant. Une espèce d'attirance physique, magnétique, ne définit pas tout, et s'il n'est pas totalement contre un coup d'un soir, il a des atteintes, des désirs, des ambitions ; plus qu'un sourire ou une caresse, il veut son foyer, une femme avec qui vivre, vieillir. Et Séréna, si elle lui plaît énormément en cet instant, est encore bien loin de ce rôle. Mais peut-être. Pourquoi pas.
Et son rire l'invite à insister sur ce dernier songe ; ouais, pourquoi pas.
Son rire, il vole en éclats, et éclate un truc dans ses côtes avec. Qu'est-ce qui lui arrive bordel de merde. C'est totalement absurde. C'est pas un gamin, il peut arrêter de sauter aux conclusions et gagner en patience, à un moment ; voir comment les choses se déroulent, pas désirer ardemment un développement précis. Ce qu'il fait. Ce qui est une mauvaise idée. « Règle numéro deux : savoir être subtil. Bien que finalement, une approche comme la tienne ne me déplaît pas. » Mais si ça la fait autant rire, il a pas envie d'être subtile. Surtout si son approche lui plaît. Et puis allez qu'elle sourit, d'un sourire moins sexy, moins provocateur que précédemment, mais étrangement plus...
plus beau.
« Essayer, hein ? C’est une bonne idée. Comme tu le dis si bien, le hasard a besoin d’un coup de main parfois. » Il y pense à cet instant ; mais ce serait en effet bien de rendre effectif cette remarque. Faire en sorte d'aider le destin. « C’était une question étrange, pardon. Et si tu reprenais plutôt ce que tu allais dire, avant que je ne te coupe la parole ? » Leurs regards se croisent de nouveau, pour se plonger l'un dans l'autre, quelques secondes de trop ; encore. Il ne sait plus ce qu'il voulait dire. Ça n'a aucune importance. « Et si on se donnait nos numéros ? Pour se donner rendez-vous, cette fois ? » Non, la subtilité, c'est décidément pas son truc. Et en parlant de téléphone, ils ont tout juste le temps d'échanger leurs numéros – des battements de cœur, des vertiges – que son appareil sonne. Haussant les sourcils, il s'excuse rapidement auprès de la jeune femme pour répondre. Et maudire le timing.
« J'suis désolé, le taff... Une urgence. Alors, hmm... On se rappelle ? »
On joue avec le destin ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: