Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aelig Yeats
Precious
Aelig Yeats
Messages : 20
Age : 22
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Ben/Chris Perrault
Precious
Jeu 17 Jan - 10:24
Ô Aelig, douce Aelig.

Tu ne faisais que marcher, rien de plus. Rien de moins. Ne cherchant outrage à personne, tu parcourais ta demeure partagée avec ta grâce naturelle, sans chercher à ennuyer qui que ce soit. Ta tête te tournant un peu, tu avais décidé d’aller prendre l’air, pour évacuer cette sensation d’engourdissement que tu avais en ton corps depuis ton réveil difficile, il y a une petite heure.

Mais tu n’en eu pas l’occasion, Aelig. Oh non. Car tu t’es brusquement sentie chuter, dans les escaliers du palais. Et ton dos avait encore mieux perçu ce motif de main sur ta colonne vertébrale, bien que tu ne t’en figures pas immédiatement. La douleur léchait ton corps de part en part. Tu essayas de te relever, sans grand succès. Et surtout, la seconde suivante, ce fut un hurlement strident qui quitta tes lèvres. Toi la statue éthérée qui jamais n’a un mot plus haut que l’autre, tu voici à te cramponner à ton ventre tant il te faisait souffrir, tout à coup.
C’est directement à l’hôpital que les pompiers t’emmenèrent.

❀ヅ❤️

Ô Aelig, douce Aelig.

Tu ne saurais dire combien de temps tu as dormi, si ce n’est que ton corps te donnait l’impression d’être passé sous un rouleau-compresseur. Tu te sentais presque comme sur un petit nuage, malgré tout. Tes muscles endoloris appréciaient le repos alors offert.

En voulant te relever de ce lit, que tu imaginais être un lit d’hôpital – vu l’odeur de désinfectant flottant dans l’air -, ton poignet manifesta son mécontentement, tu faisant sursauter. Tes doigts de l’autre main vinrent glisser sur ce qui entourait cette partie de ton corps. Un bandage. Probablement une entorse, donc. Mais comment ? Subitement, tes souvenirs se firent flous.

Jusqu’à ce que tu entendes la porte de la chambre s’ouvrir et une voix, sans doute celle d’un infirmier, qui t’interpelles alors.
« Ah ! Vous êtes réveillée ! Ne bougez pas, je vous l’amène tout de suite ! »
« Que… ? »

Tu n’as pas vraiment le temps de t’arrêter sur ce qu’il vient de dire qu’il revient dans la minute pour te déposer quelque chose dans les bras, avec une précaution infinie.

« Félicitation, vous avez accouchée d’un beau petit garçon ! »
… Pardon ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tim Crawley
Outrageous
Tim Crawley
Messages : 656
Age : 22
Multi-comptes : HUAN et Cody
Outrageous
Lun 28 Jan - 0:47
Il avait entendu trop tard, qui était la pauvre personne emmené dans le camion de pompier venu plus tôt. Il en avait rien à battre au début, encore un con qui s'est fait mal, whatever, avec de la chance Connor s'était empalé sur ses cisailles.
Mais si Tim avait de la chance, sa vie serait bien bieeeen différente, même s'il est pas à plaindre, techniquement.

Du coup, c'est comme un œuf raté qu'il a appris que c'était Aelig, poussée dans les escaliers, et il avait eu des envies de meurtre. En fait, tout le monde l'avait entendu menacer quiconque oser dire qu'elle n'avait juste pas 'vue' où elle allait. Enfin, menacer, si on considère frapper la tête d'un gars contre un mur une menace. Enculé tiens.

Et ofc, une fois arrivé à l'hosto, cette CONNASSE d'infirmière refusait de le laisser entrer, soi-disant il fallait être de la famille. Bitch ? Mais grosse, conne putain ! Il avait joué la carte du petit copain en retour, ce qui avait bizarrement, trop bien fonctionné, entre les 'félicitations' et les 'vous avez de la chance que rien n'est arrivé', il voyait un peu flou.

Et après, la meuf reçut un bip comme quoi Aelig était réveillé, et tout partit en wtf à partir de là.
Il entra dans la chambre, et ses sourcils montèrent si haut sur son front qu'on aurait cru qu'ils allaient s'envoler.
Que.
« Qu'est-ce que tu fous avec un chiard. » Smooth. Mais le pire, c'est qu'elle semblait aussi paumée que lui.
« Ils sont en manque de personel pour te faire faire du babysitting? Hâte de voir comment tu vas faire pour la couche. » Sure.

_________________
Mon magnifique avatar à été fait par Limas, la signa toute belle là, c'est de Séréré ♥ ♥
FicheRSPhone
Tim hurle en #708090 Dispo Rp : 5/7 ready to write
more :
 

My son is the best:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aelig Yeats
Precious
Aelig Yeats
Messages : 20
Age : 22
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear Nash
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Ben/Chris Perrault
Precious
Mar 29 Jan - 17:43
Ô Aelig, douce Aelig.

Toi-même tu ne comprends pas vraiment ce qui t’arrive. Tu as l’impression de rêver. Mais tout es bien trop réel pour qu’aucun rêve n’atteigne ce stade de détail, de perfection dans le déroulement des choses. Il n’y a bien que l’incohérence de la situation qui te fasse encore un peu douter de la véracité des événements.

Et pourtant.

Tu le sens. Ce petit être qui gigote à peine dans le creux formé par tes bras. Cette chaleur qui se diffuse dans ta poitrine et ces sensations qui t’étaient jusque-là inconnues. Tu ne parviens plus vraiment à dire ce qui se passe réellement, maintenant. Un enfant ? Non, c’est impossible. Tu n’avais pas…

Oh.

Tu réalises maintenant que ton corps n’avait plus connu de cycles depuis plusieurs mois. Mais en discutant avec le personnel infirmier, il était apparu que la solution résidait dans le stress qui avait incurvé tes veines durant le tragique événement de l’inondation. Oui, cela ne pouvait être dû qu’à cela. Tu avais eu si peur… Enfin, c’était là l’excuse que tu t’étais donné.

Mais visiblement, elle venait d’éclater tel un ballon de baudruche. Un déni de grossesse, donc. L’une de ses mains vient se perdre sur le derme de ton bas-ventre et tu sens. Tu sens les oscillations de ta peau maltraitée par cette apparente naissance. Tu sens la trace maintenant visible et si longtemps retenue par tes entrailles. Tu déglutis. Tu es mère ?

Tes réflexions sont interrompues par l’arrivée de quelqu’un dans la chambre. Tim. Et là, tu es partagée entre plusieurs sentiments, Aelig. Cela ne te ressemble pas. Et pourtant, tu trembles. Et chacun de ses mots agite en toi une peur irrationnelle. « N-Non, je… » Comment lui dire ? Peut-être aussi simplement que comment on te l’a annoncé, toi. « C’est le mien. Je viens d’accoucher. »
Et ce n’est pas la chose qui te fait le plus peur, encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: