Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Louve Crawford
Lord & Lady
avatar
Messages : 58
Age : 21
Multi-comptes : Lysandre S. Chevalier
Lord & Lady
Lun 31 Déc - 12:20
CRAWFORD Louve & PERRAULT Christophe
Acte II Scène 1 : Rescue

Les mains tremblantes, tu jettes un nouveau regard au téléphone portable posé sur ton bureau. Le sms est là, clair comme de l’eau de roche et ta tête va peut-être bien exploser sous le dilemme qui s’impose à toi.
Chris t’a trouvé une nouvelle audition. Un truc qui vaut le coup, pour pas changer - Tu peux bien le nier autant que tu veux à voix haute, au fond tu sais très bien qu’il est plus qu’efficace comme agent. Sauf que ouais, le casting a lieu cette semaine. Et cette semaine, tu es en vacances chez tes parents. Et tes parents ne savent toujours pas que tu veux devenir actrice.
Ah.

Perrault va te pourrir si tu bouges pas tes fesses quand il te déniche une chance de te faire connaître urgh.
Et honnêtement, même toi tu serais déçue de ta propre lâcheté.
Tu savais bien qu’il faudrait leur face un jour de toute manière.

Ca n’empêche PAS ton cœur de jouer les grosses caisses. A double pédales.
badadumbadadum – badadumbadadum – badadumbadumb.
Et tu envisages sérieusement de juste. Partir sans rien dire. Tu l’aurais probablement fait s’ils n’étaient pas foutus de lancer Scotland Yard à tes trousses pour te retrouver.

*PONK*
"AOUTCH-EUH."

Tu viens de laisser tomber ta tête contre ton bureau de la manière la moins délicate possible et la suite d’onomatopée qui en découle est assez claire sur ce que ça a tendance à causer.
Frottant ton front, une moue au visage, tu te décides enfin à te relever et à descendre au salon. Si tu ne le fais pas maintenant … Tu ne le feras jamais.

---

Quand tu remontes dans ta chambre à la fin de la discussion, c’est au pas de courses, le visage fermés, clairement en train de lutter en vain contre des larmes de colère et de frustration mêlées.
Tu as l’impression d’avoir 15 ans à nouveau. Aussi bien dans ton incapacité à gérer tes nerfs, que dans la façon de tes parents de vouloir diriger ta vie. Et ce n’est pas le claquement de porte magistral que tu effectues qui va à l’encontre de ça.

Tu fermes à clé derrière toi, bien décidée à ne pas les laisser toucher une seule de tes affaires. Ton père avait l’air bien parti pour te confisquer tes affaires comme on retire ses jouets à un enfant désobéissant et ahah, what about no ?.
Non, définitivement, il peut hurler autant qu’il veut que tu as plutôt intérêt à aller faire du droit pour aider ta sœur à tenir l’empire familiale il peut, cordialement, aller se faire mettre.

Le message que tu envoie à Chris est à peu près aussi clair qu’il est un subtil appel à l’aide.

- J’aurais voulu, mais je tiens un siège dans ma chambre. Pour faire court, mes parents sont des couillons. Et j’peux pas sauter par la fenêtre sans me tuer … Pas envie de tester en tout cas -

Tu observes l’écran une minute avant de te remettre à taper.

- Si t’as plus de réponse c’est que j’ai cédé à l’appel de la faim et que mon père en a profité pour m’enlever mon téléphone. Et probablement mon pc. Bref, tout ce qui pourrait me permettre d’accéder au monde extérieur ou de passer cette audition sans sortir, AHAH. -

Un grognement dont le sens est probablement un ordre de sortir de ta chambre émane de derrière la porte et tu essuies tes yeux d’un coup de manche rageur, prenant une inspiration pour répondre de la voix la moins tremblante possible.

"MERDE."

Cadeau de Lady Crawford. Là.

Outfit ; x


_________________
Je suis pretty grace à Lilas && Pav ♥
Louve déclame en #126532.
Revenir en haut Aller en bas
Ben&Chris Perrault
Hellhounds - Professeur de français
avatar
Messages : 179
Age : 25
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats

Hellhounds - Professeur de français
Lun 31 Déc - 13:20
Let's hurry


  Bon bah. C’est la merde, semblerait-il. En même temps, sans faire de mauvais jugements en avance, je l’avais un peu senti venir. Dès lors que Louve m’avait snapé sa tenue pour me demander de lui souhaiter bon courage, j’avais pas trop su quoi répondre à part la bête et méchante réponse toute faite « Tu vas tout déchirer. ». Tu parles. Vu ce qu’elle m’avait dit de ses parents, ça m’aurait étonné aussi, qu’ils la laissent suivre ses idéaux. Les bourgeois anglais, y a rien de pire quand il s’agit de s’accrocher quelque part. Ou à quelque chose. C’est des bouledogues dopés aux idées préconçues, ouai. Et encore je fais des efforts pour rester poli.

  Inutile de dire qu’à la seconde où j’ai reçu ce sms, j’ai filé vers ma moto et je suis parti. Est-ce que j'ai prévenu mon infirmière ? Non. Mon frère ? Encore moins. Je savais que personne ne m’aurait laissé partir si je disais ce que je comptais faire. Hors, là, c’est aussi ma carrière qui se joue. Et en prime j’ai jamais supporter qu’on dise aux autres quoi faire, comme si c’était naturel de suivre les traces familiales. Mon cul.

  Moto garée dans une allée pleine de feuilles, je la cache sous une bâche stylisée, histoire qu’on me la pique pas – oui j’ai oublié l’antivol en partant. Puis je m’approche discrètement de la villa Crawford, en tâchant de ne pas – trop  - me faire repérer. Je peux me tromper mais j’ai pas vu de caméra jusqu’à présent. Et j’en suis pas à mon coup d’essai d’entrer dans des propriétés privées.

   Si je me souviens bien des brèves infos que j’ai dégoté en parlant avec ma pouliche, sa chambre devrait être… là. Juste au-dessus de la tête. J’avise autour de moi, y’a un petit établi non loin. Pas fermé à clef, décidément, c’est la journée. Je me glisse à l’intérieur et m’éclaire à la lumière de mon portable, histoire de voir si je trouverais un truc utile ici. Bingo, une corde et une truelle. Parfait, je vais me fabriquer un grappin artisanal, ça va être vite fait.
Pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr pour faire un peu de bricolage. Mon arme de fortune faite, je re-revérifie que personne ne se trouve dans les alentours – cette famille n’a même pas un vigil pour monter la garde, ou quoi ? – et me positionne sous la fenêtre.

  Il me faut quand même trois essais pour que la truelle se bloque comme je veux. Putain je me fais vieux je crois, help.

  Mais bon, pas le temps de tergiverser. En attendant, je grimpe aussi vite que possible – même si en jean c’est pas le must – et fini par m’accrocher aussi au balcon. A travers la fenêtre, je peux voir Louve, qui ne semble pas trop en forme, comme ça, étalée sur son lit. J’attrape mon portable dans ma poche et lui envoie un message. « Attention où je vais finir par voir au-delà des limites de ta robe si tu t’étales plus Wink »

Subtilité ? Never.



(c) morphée/candide

_________________
Cassie-chou ♥:
 

♛ Sweet love, sweet life ♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louve Crawford
Lord & Lady
avatar
Messages : 58
Age : 21
Multi-comptes : Lysandre S. Chevalier
Lord & Lady
Jeu 3 Jan - 11:13
CRAWFORD Louve & PERRAULT Christophe
Acte II Scène 1 : Rescue

Durant les dernières heures tu as joué un ping pong verbal effréné avec ton père, sous le regard réprobateur de ta mère que tu es persuadée de pouvoir ressentir à travers la porte qui te sépare de tes parents.
Il parait que tu agis comme une enfant, que tu pourrais penser un peu à autre chose qu'à toi même et que le théâtre n'est qu'une lubie qui te passeras. Tu as gentiment répondu qu'en même temps ils te traitent comme une enfant et qu'il faut bien que tu penses à toi parce que sinon tu sais pas trop qui le fera dans cette famille et que c'est pas la peine de lancer ce hoquet outré, s'ils faisaient un peu attention à toi ils se rendraient bien compte que cette "lubie" dure depuis quasiment 10 ans.

Tu tiens toujours ton siège, affalée sur ton lit lorsque ton téléphone se met à vibrer. Et en lisant le message qui s'affiche à l'écran, tu te relève soudainement, regardant autour de toi pour ... finalement apercevoir une tête blonde à ton balcon ?? Un semi-sursaut en le voyant et te voilà relevée, ouvrant la porte fenêtre de ta chambre et observant Chris, un sourcil haussé.

"C'est là que je suis censé faire un truc du genre. Attend."

Tu prends une pause dramatique, adossée à la fenêtre.

"Ô Roméo ! Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ?"

Tu joues la maline, mais c'est parce qu'une part de toi vois la présence de ton agent comme une première victoire sur ta situation actuelle. Parce qu'il y a deux minutes, tu jouais moins les fières.
...
Plus sérieusement, maintenant, qu'est-ce qu'il fait sur ton balcon ?

"Chris ôte-moi d'un doute. Est-ce que tu viens d'entrer par effraction et d'escalader ma maison ? La porte d'entrée c'était pas assez James Bond ?"

Ceci dit, t'es pas sûre de la réaction de tes parents en voyant débarquer le Perrault, pas certaine qu'ils auraient laissé n'importe laquelle de tes connaissances entrer vu que tu es "punie dans ta chambre".
Et après ils arrivent encore à s'étonner que tu agisses comme une gosse. Erh.

Outfit ; x


_________________
Je suis pretty grace à Lilas && Pav ♥
Louve déclame en #126532.
Revenir en haut Aller en bas
Ben&Chris Perrault
Hellhounds - Professeur de français
avatar
Messages : 179
Age : 25
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats

Hellhounds - Professeur de français
Jeu 3 Jan - 22:14
Let's hurry


  Toujours ce sarcasme mordant qui la caractérise si bien. C’est une bonne nouvelle, ça veut dire qu’elle n’a pas perdu sa combativité. Peu importe ce que la discussion avec ses parents a donné, elle n’a pas renoncé. C’est tout ce dont j’avais besoin pour me dire que j’avais fait le bon choix – même si bon, je me trompe jamais et, quand je le fais, c’est juste le monde qui est mal foutu, voilà tout.

« On verra plus tard pour les infos, princesse. » Je raffermis ma prise parce que ce serait quand même con de tomber une fois arrivée là. « Pour te répondre, je pars pas en guerre lorsque je la sais perdue d’avance. D’où l’intérêt de faire le petit bâtard et ninja et passer par des moyens détournés. » Je lui souris. « Et puis effraction… Tout de suite les grands mots ! Qui te dit que je n’ai pas un problème traumatisant avec les escaliers et autres marches ? S’il faut, je fais une allergie à ces choses-là… C’est handicapant au quotidien… »

Bon aller, j’arrête. J’oublies pas qu’elle à raison, je ne suis pas supposé être là, à la base. C’est bien pour ça que je m’y suis rendu, aussi. Plus le temps de déconner. « Aller, monte sur mon dos. J’ai ma moto pas loin. Enfin j’dis ça… Si tu aspires à autre chose que de jouer Raiponce dans ta tour d’ivoire, mais après, qui suis-je pour juger, hein… »

On sait jamais, des fois qu’elle ait changé d’avis… J’déconne, j’adore juste la titiller au max, ahahah.




(c) morphée/candide

_________________
Cassie-chou ♥:
 

♛ Sweet love, sweet life ♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louve Crawford
Lord & Lady
avatar
Messages : 58
Age : 21
Multi-comptes : Lysandre S. Chevalier
Lord & Lady
Ven 4 Jan - 15:30
CRAWFORD Louve & PERRAULT Christophe
Acte II Scène 1 : Rescue

Tu roules des yeux et ris aux psychoses imaginaires de Chris, intérieurement satisfaite qu'il ait pris la peine de venir te donner un coup de main. T'as toujours sur qu'il prennait à coeur ta carrière, de même que tu es consciente que tu peux compter sur lui - Et inversement, tu as limite tabassé quelqu'un, rappelons le. Mais il aurait pu s'agir d'une opportunité loupé comme il y en a tant dans une vie.
Tu ne doutes pas que si tes parents avaient prévus de t'enlever de Blenheim, il y aurait eu réponse ; ce n'était pas obligatoire pour une simple semaine de vacances d'été. Alors oui, tu es plutôt touchée.

Et puis d'un coup, le blond te demande de monter. Sur son dos. Pour redescendre l'immensité de ton domicile - tout est immense quand on fait 1m53 et ta maison n'est pas petite. Euh. Hm. Oui. D'accord. Très bien.

"T'es ... sûr de toi ?"

Visiblement oui, il a déjà fait le trajet inverse lui. Tu déglutis, lève ton index.

"Te pète pas la figure, je reviens dans trente secondes"

D'un geste rapide, tu attrapes un sac, y fourre le minimum syndicale, récupère ton téléphone portable, ressors sur ton balcon et balance le dit sac par la barricade. Et puis tu inspires un coup et commence à escalader la cloison, te retrouvant à côté de Chris.

"Je t'avoue qu'en général je faisais plutôt le mur depuis la fenêtre de la salle de bain du rez-de-chaussés, on est sur un autre level !"

Combattre la peur par l'humour, bon plan. En attendant, ça ne vous avance pas. Alors tu finis par aller t'accrocher sur le dos du blond, fermement.

"Je te fais confiance pour pas nous tuer, hein."

Outfit ; x


_________________
Je suis pretty grace à Lilas && Pav ♥
Louve déclame en #126532.
Revenir en haut Aller en bas
Ben&Chris Perrault
Hellhounds - Professeur de français
avatar
Messages : 179
Age : 25
Multi-comptes : Elisa Riddle
Aethelwulf G. Churchill
Yugi Wakaïdo “H.”
Faith Callaghan
Anémone XXX
Lear NASH
Ryuuji Fujiwara
Chester J. Montugen
M. “Maxxie” A. O’Leigh
Alex’ R. O’Marsh
Dove Starviewer
Aelig Yeats

Hellhounds - Professeur de français
Sam 5 Jan - 0:17
Let's hurry


J’ai pas trop eu l’occasion d’aborder le sujet avec Louve depuis mon agression, là. Ce truc qui me pourrit l’existence encore aujourd’hui. Et puis bon, entre deux séances de rééducation, on a pas trop eu le temps de se croiser – d’ailleurs, j’ai pas sécher une séance, là ? Oopsie. En vrai je m’en bas les couilles. Ca va, j’ai doublé la dose des cachetons pour amoindrir les tremblements, ça rafistolera comme il faut jusqu’à l’arrivée à Fosterhampton.

Bref. Je disais quoi ? Ah oui, j’sais pas si Louve est au courant mais si elle pensait que j’allais la laisser dans cette situation, c’est bien mal me connaître. Perdre une poule aux œufs d’or pareille ? Et puis quoi encore ? Je m’accroche comme un parasite quand je veux un truc. En l’occurrence même dans l’emprise de la mort je pourrais me relever juste pour la balancer sur des planches. C’est ma fierté. Et aussi ma carrière qui en dépend. Aussi simple que ça.

« Aller, je descends. » J’essaie de me souvenir de mes cours d’escalade, plus jeune. Ca va le faire. En théorie.
Bon, j’avoue, quand la corde s’est dénouée à moitié et qu’on a légèrement chuté sur cinquante centimètres, j’étais pas bien. Mais j’en laissais rien paraître. J’ai ma fierté quand même. Bon.

J’allais pour vérifier si l’attache de fortune que j’avais fait tenait encore le choc – une truelle c’est pas Superman non plus – quand j’ai vu un truc qui m’a frappé. Enfin, au sens littéral du terme, cette fois. « Oh oh… » Petit éclaircissement de la gorge. « Louve ? T’as quelque chose contre le fait de sauter de là où on est pour courir jusqu’à la moto ? »

Non parce que si c’est pas ses parents qui nous zieute depuis son balcon, j’sais pas qui c’est. Mais ça me dit rien qui vaille dans tous les cas.




(c) morphée/candide

_________________
Cassie-chou ♥:
 

♛ Sweet love, sweet life ♛:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: