Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
savoir veiller sur l'oisillon tomber de son nid • pv jaime
avatar
Messages : 89
Age : 28
Multi-comptes : Sony McClusky
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Strangers
Dim 7 Oct - 19:00
Contrôle de routine à l'hôpital.

L'écossais est bien heureux de ne plus avoir son plâtre, mais il doit continuer à passer quelques contrôles pour s'assurer que tout est bien en place. Question de sécurité. Et, compte tenu de son métier, il est plus prudent de savoir si le pompier est opérationnel. Un mauvais geste, une gêne au mauvais moment, ça pourrait coûter la vie d'une personne, voir de plusieurs.
Et c'est hors de question qu'Artus prenne le moindre risque.

Le pompier ressort donc de la salle d'examen, après une petite demi heure d'examens et de discussions. Tout est en ordre, au plus grand bonheur de tout le monde. Prochain contrôle le mois prochain. Artus est aux anges et s'empresse d'attraper son téléphone pour envoyer un message à son meilleur ami, histoire de le rassurer.
Et c'est en rangeant son téléphone, relevant donc la tête, qu'il aperçoit un visage qui ne lui est pas inconnu.

Le temps que ça monte au cerveau, le pompier a déjà tendu la main pour la poser sur l'épaule du jeune homme en face de lui.

« Hey, mais c'est Texas Ranger ! »

Oui, autant, il peut être assez physionomiste, autant la mémoire des noms, c'est une autre histoire. D'où les surnoms plus loufoques les uns les autres. D'un large sourire, il lui ébouriffe les cheveux, se plaçant à ses côtés avant de l'observer de haut en bas. Le pompier lui donne une tape amicale et sans violence sur l'épaule avant de croiser les bras sur son torse.

« Ça a l'air d'aller, p'tit gars ! Content de te voir en forme. » Il se désigne sans perdre de son sourire. « Tu t'souviens de moi ? C'est moi qui t'ait emmené ici quand t'as fait ton infarctus. »

Artus regarde autour d'eux, d'un air soudainement curieux, puis repose les yeux sur l'étudiant. L'écossais est réellement content de le voir en bonne forme. Enfin, il se doute bien que sa présence ici n'a rien d'anodin. Son sourire s'estompe donc pour laisser place à une mine inquiète.

« T'es sûr que ça va hein ? »

_________________
Artus combat le feu habillé en goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Age : 18
Multi-comptes : P. Mathias Hemelrijck
Outrageous
Mer 17 Oct - 15:56





savoir veiller sur l'oisillon tomber de son nid

Il ne supportait définitivement pas les hôpitaux.
Que ce soit l'odeur, l'agencement ou les personnes s'y trouvant, Jaime haïssait cet endroit du plus profond de son âme. Aussi parce que lorsqu'il avait le malheur de s'y rendre, ce n'était jamais pour une raison que l'on pourrait considérer comme étant anodine.

Car oui, Jaime était peut-être un peu fou mais cependant pas assez pour oser affirmer qu'un infarctus pouvait être négligé comme on avait l'habitude de le faire avec un rhume. Alors, bien que l'idée de s'échapper de l'hôpital lui a traversé maintes fois l'esprit, Jaime finit par se dire qu'il valait mieux ne pas faire le malin dans une telle situation.

Mais, il se sentait en cage.
Le personnel refusait de le libérer avant que la période d'observation ne soit échue. Normal, ils faisaient leur travail. Mais, cela n'avait pas empêché l'Outrageous de piquer une crise comme un gosse turbulent à qui l'on aurait arraché son jouet – ce qui était honnêtement une bonne manière de le décrire. De plus, les choses ne feraient que de s'empirer : ses deux mères et probablement sa jeune sœur, viendront bientôt lui rendre visite. Jaime ne savait pas par quel miracle il était parvenu à retarder leur venue, mais il l'avait fait. En contrepartie, il subissait les appels incessants et le spam par message de sa sœur.

Il n'a jamais répondu.
Il raccrochait même.

« Je suis vraiment un gros bât- »
« Hey, mais c'est Texas Ranger ! »

Il sursaute légèrement, parce qu'il ne s'attendait pas à ce que qui que ce soit ne l'interpelle. Il ne pensait même pas recevoir de visite aujourd'hui. Alors lorsque Jaime reconnait l'homme en face de lui, la surprise se lit sur son visage et sa bouche se retrouve en forme de O alors que ses cheveux se font ébouriffer.

Tellement surpris qu'il répond à ses deux questions en hochant vivement la tête, la bouche toujours ouverte. Après seulement, il finit par se reprendre, se rendant compte qu'il avait probablement l'air d'un parfait idiot en ce moment même. Puis cet air inquiet, c'est bien le genre d'expression qu'il détestait voir sur le visage d'autrui.

Jaime aime attirer l'attention, mais pas de cette façon.

« Oh vous savez, je dois être la victime d'infarctus avec la santé la plus saine au monde. Je pourrais courir un marathon, mais personne semble me croire ici. »

Il croise les bras et hoche la tête, paupières closes, comme s'il confirmait intérieurement ses dires. Puis, le jeune homme rouvre ses yeux dans un sourire parce qu'en réalité, il était bien heureux de voir la personne qui lui avait évité de mourir d'une manière aussi anti-climatic.

« Merci encore de m'avoir amené ici. Vraiment. Vous m'avez sauvé la vie. »

Rare de voir un Jaime aussi sincère.

« Genre comme Captain America. Vous lui ressemblez un peu d'ailleurs. »

Mais bien évidemment, impossible d'espérer le voir rester sérieux plus d'une vingtaine de secondes, pas vrai ? Il perd pourtant son sourire et prend un air interrogateur, penche la tête vers la gauche.

« Et vous, Captain America ? Vous faites quoi ici ? »

notes
#4e77c1 ft. Artus Hôpital
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 89
Age : 28
Multi-comptes : Sony McClusky
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Strangers
Ven 2 Nov - 14:54
« Oh vous savez, je dois être la victime d'infarctus avec la santé la plus saine au monde. Je pourrais courir un marathon, mais personne semble me croire ici. »

Artus penche la tête sur le côté et lâche un rire avant de tapoter l'épaule de l'étudiant.

« Les marathons ça demande de l'entraînement, p'tit. Commence d'abord par faire des footings réguliers, et tu pourras viser le marathon après. »

Le pompier n'a pas de raison de croire que Texas Ranger n'en est pas capable. Mais il est vrai que tenter un marathon suite à son infarctus, c'est un peu risqué. Mais avec un entraînement adapté et un accompagnement, c'est envisageable.

« Merci encore de m'avoir amené ici. Vraiment. Vous m'avez sauvé la vie. »
« Hm ? Bah... » Il lâche un petit rire, s'approche et vient ébouriffer ses cheveux. « C'est mon travail, Texas Ranger. T'as pas besoin de me remercier, je n'ai fait que mon devoir. »
« Genre comme Captain America. Vous lui ressemblez un peu d'ailleurs. »

Artus cligne des yeux ; il a pour habitude de se comparer à un super héros, mais c'est assez rare que le compliment vienne de quelqu'un d'autre. Un large sourire bienveillant étire les lèvres du pompier ; il est touché, inutile de mentir.

« C'est gentil et ça me touche. Mais... » Il retrouve son entrain habituel. « Moi j'ai pas de bouclier. Je suis le bouclier ! »

Artus ébouriffe de nouveau ses cheveux en souriant. L'expression que son cadet lui donne alors l'interpelle.

« Et vous, Captain America ? Vous faites quoi ici ? »
« Hm ? Oh, un contrôle de routine. » Artus pose sa main sur son épaule avec un sourire absent puis repose son attention sur Jaime. « J'ai été blessé pendant l'inondation. Clavicule fracturée et épaule luxée. C'était pas très agréable. Mais ça va mieux maintenant. Même si je dois continuer à venir ici pour quelques examens. Comme toi j'imagine. »

Artus sourit toujours et regarde autour d'eux avant d'attraper le bras du plus jeune pour l'entraîner plus loin, histoire de ne pas être dans le passage.

« Et sinon, tu dois venir souvent toi ? Ça doit être dur à ton âge, non ? J'imagine que tu préférerais profiter en t'amusant avec tes amis plutôt que d'être ici. D'ailleurs, en parant d'amis... » Il jette un œil autour d'eux, un peu perplexe. « Ta copine est pas là ? »

Il le fixe et commence à user de ses mains pour décrire la dite copine. Il se mime de longs cheveux puis essaie de se rappeler sa taille. Elle était un poil plus petite que Jaime, de mémoire. Mais il ne se rappelle pas tant de son apparence, plutôt de son comportement. Il lâche un petit rire à ce souvenir.

« La p'tite brune était tellement paniquée en arrivant. Elle m'a presque sauté dessus en arrivant. Une vraie furie. Elle avait engueulé le docteur qui refusait encore les visites en dehors de la famille pour l'instant. J'ai oublié son nom, mais ça matche avec Texas Ranger, aha ! »

Artus, ou l'art de se mêler de ce qui ne le regarde pas.

_________________
Artus combat le feu habillé en goldenrod
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Age : 18
Multi-comptes : P. Mathias Hemelrijck
Outrageous
Sam 1 Déc - 3:26





savoir veiller sur l'oisillon tomber de son nid

Il prend un air faussement indigné, parce que, qui dit qu'il n'allait pas courir tous les matins avant d'aller en cours ? Mais, il n'essaie même pas de le faire croire, parce qu'il sait très bien que ce ne serait pas crédible. Il était plutôt sportif pourtant. Maintenant, il craignait que sa maladie n'ait affectée son endurance. Ce serait le comble quand même.

Il ferme les yeux le temps que l'on ébouriffe ses cheveux.
Il le dit pas, mais il aime bien ça Jaime. Ce genre de geste affectueux. Parfois, il se dit qu'il aimerait bien avoir une figure paternelle ou fraternelle comme Captain America. Mine de rien, ça use de vivre qu'avec des filles. Avec de forts caractères en plus. Et Dakota avait un tempérament tout aussi explosif.

Du coup, ouais, il aime bien Artus.
Un rire lui échappe quand il mentionne le bouclier et ébouriffe à nouveau sa chevelure.

« Un bouclier super efficace alors. Genre, incassable. »

Mais l'ambiance bonne enfant s'envole alors que l'interrogation de Jaime tombe. Il porte son attention sur l'épaule du pompier en écoutant l'explication de ce dernier. Ah oui, l'inondation. Bien sûr qu'il se souvient de cet incident. Mauvais souvenir, pourtant le brun sourit et dit :

« Vous avez fait le héro je parie. »

Comme il l'avait fait avec lui.
Jaime n'était pas vraiment au courant des détails concernant l'inondation, il n'avait pas été directement concerné. Mais, avec ce qu'il savait, le garçon était relativement soulagé de voir que son sauveur s'en été sorti avec des blessures minimes.

Sauf que Jaime détourne le regard et baisse la tête lorsqu'Artus le questionne sur sa condition à lui. Ce n'était pas vraiment une chose dont il aimait parlé, vous l'aurez deviné. Mais, lorsqu'il commence à décrire cette « copine » qui avait fait un scandale à son admission, l'Outrageous relève subitement son regard vers lui, l'air ahuri. Il ne pouvait parler que d'une seule et unique personne.

« Dakota ? »

Si elle avait engueulé le docteur concernant les visites, elle allait carrément le tuer en apprenant qu'il refusait celle-ci depuis son réveil. Jaime serre les lèvres et fronce un peu les sourcils.

« C'est pas ma copine. »

Puis, il se retrouve à nouveau la tête basse à dire d'une voix mal assurée, toute petite :

« Pas encore... »

Il a de l'espoir le garçon, oui.
Parce que ça fait vivre, comme on dit.
Sauf qu'il se rend compte de l'agressivité dont il a fait preuve et son visage s'adoucit.

« Désolé, c'est juste que.... »

Le jeune homme s'arrête un instant, il hésite un peu, mais finit par se lancer.

« Est-ce qu'elle est venue récemment ? »

Parce que, mine de rien, Jaime crevait d'envie de la voir.

notes
#4e77c1 ft. Artus Hôpital
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: