Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
{ ONE-SHOT } Flamenco Rage • Juin 2018 (Flashback)
XXXX
Strangers
avatar
Messages : 30
Age : 25
Strangers
Lun 17 Sep - 1:21

Il est des périodes où Fosterhampton s’agite plus qu’à l’accoutumée. C’est particulièrement le cas durant la saison d’été, lorsque des musiciens et autres artistes posent leurs bagages directement dans la rue afin d’offrir à la population des spectacles aussi riches que variés venus de tous les horizons.

Christophe aimait tout particulièrement ce genre d’ambiance et ne perdait jamais une occasion pour trainer son frère et sa désormais très chère belle-sœur pour marcher un peu à travers les bâtiments de cette ville qu’ils avaient su écumer, plus jeunes. A la manière d’un enfant, c’était Chris’ qui menait la marche, tandis que Benjamin et Kaelen, eux, restaient quelques pas en retrait. C’était un rythme qui convenait à tout le monde, en soi.

Ce soir-là, au milieu de la grande artère reliant la Basse et la Haute-Ville, un groupe de musiciens se donnait en spectacle en entonnant divers chants hispaniques, sans aucun doute revisités à la sauce moderne. C’était un mélange audacieux mais, après tout, pourquoi pas ? Chris était d’ailleurs le premier à aimer ce qui sortait de l’ordinaire et des sentiers battus.

Beaucoup de monde était rassemblé ici, à observer la performance offerte.

« On reste là un peu ? » Demanda Chris à ses deux victimes de la soirée.
« Si tu veux, par contre on va se mettre un peu en retrait, il commence à y avoir beaucoup de monde ici, pour passer. »
« Sans problème ! »

Benjamin et Kaelen allèrent donc s’adosser à un bâtiment proche, ce qui ne les empêcha pas de voir devant eux se décliner la prestation volontaire. Et puis la musique portait suffisamment pour que cette posture ne les dérange en rien.

La plus jeune des jumeaux se prit à bailler, ce qui attira l’attention de sa femme.

« Tu veux rentrer à la maison ? »
« Hum ? Oh, non non. J’ai promis à Chris se rester un peu, ce soir. »

Elle soupira.

« Benjamin Perrault, quand cesseras-tu de faire passer les autres avant toi ? »

Il rit, mettant un terme à ses protestations d’épouse inquiète.

« Ça, c’est trop tard pour revenir dessus je crois bien ! »

Leurs doigts se raffermirent les uns sur les autres et ils patientèrent tout en profitant du spectacle.

De son côté, Christophe prenait un petit bain de foule pour essayer de mieux voir les artistes lorsqu’une silhouette familière accrocha son regard. Sans hésiter un instant, il partit à la rencontre de la personne concernée.

« Hey Louvette ! Comment ça va ? »

Passant un bras par-dessus les épaules de la jeune femme, sans prêter attention au fait qu’il pouvait gêner, Chris se mit à rire. Il aimait bien la Crawford et voyait déjà en elle une étoile montante du théâtre. D’ailleurs, il s'auto-proclamait déjà comme étant son agent alors que la demoiselle n’était pas encore diplômée du palais de Blenheim. Mais cet état de fait se rapprochait plus du détail négligeable que du réel problème, à entendre l'ex-Empereur des Outrageous. Au bout d’un moment, plus personne n’essayait de lui faire entendre raison, c’était fatiguant.

C’est alors que quelques notes nouvelles furent émises depuis le groupe, au centre du cercle. Chris tiqua immédiatement. Du flamenco. Revisité. Un sourire étira ses lèvres, ce qui n’était jamais vraiment bon signe, avec lui. Et rapidement, il émit ses idées.

« Hey, Crawford, t’as déjà dansé El Baile ? »
« …Pardon ? »
« Ok, je prends ça pour un non. Prête à apprendre, donc ? »
« Hein ? Quoi ? Mais je- »
« T’occupes, je vais te montrer en direct. »
« … ? »

Et sitôt que les premières notes du flamenco s’emballèrent, Christophe entraîna Louve au milieu du cercle, juste à côté de l’orchestre improvisé, pour la faire… danser.

« Suis mes mouvements et ne te poses pas trop de questions. Je gère. » lui glissa-t-il à l’oreille.

Les musiciens, eux, paraissaient ravi d’avoir un couple de danseurs pour donner un rythme neuf à leur prestation quelque peu hors norme.

Le Perrault faisait tournoyer sa partenaire improvisée – ou kidnappée, selon le point de vue – avec une maîtrise et une élégance certaine. Déjà, le public, prit dans cette œuvre mouvante, applaudissait en rythme avec la musique.

Un peu plus loin, Kaelen se massa la tempe en voyant les agissements de son beau-frère.

« Mais c’est pas vrai, il a fallu qu’il emmerde une pauvre jeune fille qui n’avait rien demandé, encore une fois. »
« C’est Chris. Je suis sûr qu’il a su manœuvrer pour avoir ce qu’il voulait. »
« Comme d’habitude. Mais au fait, depuis quand il sait danser le flamenco, lui ? »
« Oh, tu serais étonnée. » Rétorqua Benjamin.
« …Sérieusement ? »
« Il s’y connait pas mal en danses hispaniques. Il a pris des cours privés, quand on était plus jeunes. »
« Sans déconner ?! »
« Eh oui. Il se débrouillait vraiment bien, en plus. Sa prof était ravie, en tout cas. »
« Laisses-moi deviner : il a couché avec ? »
« J’ai vraiment besoin de répondre ? »
« Bah… »
« Il a aussi couché avec ma femme, hein. »
« C’ÉTAIT AVANT QU’ON SE CONNAISSE TOI ET MOI ! » s’empourpra Kaelen, soudainement.

Benjamin ria de nouveau.

« Je sais, je sais. Je te taquine. Mais bon, tout ça pour dire qu’il a toujours eut ce qu’il voulait. »
« Ça ne m’étonne même pas. »
« Mais mieux vaut éviter que notre mère sache. Pour la prof, j’veux dire. »
« …Ah. T’aurais pas dû me dire ça. »
« Hum ? »
« Non non, rien. »

Ils continuèrent leur contemplation, main dans la main. Rose étant avec Marianne, ce soir, tout était parfaitement disposé pour qu’ils puissent déconnecter, ensemble.

Sur la piste de danse improvisée, Christophe continuait de faire valser sa partenaire au son des instruments neufs, exécutant les pas du Flamenco avec une certaine dextérité et s’ingéniant à guider Louve du mieux qu’il le pouvait. Elle se débrouillait très bien, songea-t-il, alors qu’il abordait la fin de la chorégraphie totalement improvisée.

Finalement, tout en maintenant Louve par la taille pour la faire basculer en arrière, Christophe fit un angle quasi-droit avec ses jambes, le visage dissimulé dans le giron de sa danseuse auto-proclamée. C’était la fin.

La foule le comprit immédiatement et les applaudissements plurent sans discontinuer pendant une poignée de secondes. Chris se redressa alors, ramenant également Louve sur ses deux jambes. Il eut un sourire en la voyant rouge et à bout de souffle et retint une blague de mauvais goût à ce propos. Ce n’était pas le moment. Quoi que…

« Eh ben dis donc, tu me diras si je ne t’ai pas é- »
« Belle chorégraphie, Chris. Si mes poulains ont réussi à te faire bouger, c’est qu’ils se sont bien débrouillé. »

Le Perrault s’arrêta dans sa tirade, reportant son attention sur l’épicentre de la nouvelle voix. Louve observa un instant le blond. Il n’avait jamais laissé qui que ce soit l’interrompre lorsqu’il parlait, cela elle pouvait l’affirmer assez clairement depuis le temps qu’elle le connaissait, maintenant.  Et puis, il donnait l’impression d’avoir vu un fantôme. Alors, relâchant les mains du Perrault, la brunette se retourna pour voir à son tour qui avait réussi ce tour de force.

Le silence qui retombait peu à peu sur l’assemblée la fit se disperser. La nouvelle silhouette s’approcha, passant une main dans sa chevelure rose fraîchement refaite. Apparemment, le groupe la connaissait et ne paraissait pas plus choqué que cela de son apparition soudaine. Puis, arguant ses lèvres d’un sourire, elle croisa les bras sous sa poitrine et délia sa langue une nouvelle fois.

« Ça fait longtemps. »

Chris ne répondit pas. A croire qu’il ne savait pas quoi dire.

Ce fut à ce moment-là que Benjamin et Kaelen les rejoignirent. Eux aussi se stoppèrent brusquement, la même expression que Christophe sur leurs traits – bien qu’elle était moins imprégnés sur leurs visages à eux que sur celui du plus âgé des jumeaux.

« Lou-Ann ?! »

Ce fut Benjamin qui résolu ce mystère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: