Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
❝ can't get you off my mind — HANNAH
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Jeu 30 Aoû - 1:13

❝ can't get you off my mind

Hannah, douce Hannah.
Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour toi ? Prendre du temps sur un après-midi où il aurait pu faire du basket — cet obsédé — pour te donner un coup de main en mathématiques. Mais ça lui fait plaisir de te rendre service. Toujours.
Et ça lui permet de passer du temps avec toi.

Parce que depuis quelques temps, c'est tout ce qu'il veut. S'accaparer ton temps, le plus possible, se montrer tactile, très tactile, trop tactile...
Il ne comprend pas vraiment ce qui lui prend. Il sait juste qu'il en a fichtrement envie et qu'il n'a jamais eu autant de peine à se retenir de toute sa vie. Sauf qu'aujourd'hui, il est là pour quelque chose de sérieux.

Les mathématiques, c'était son domaine. Quelle ironie.
Pourtant il savait — et comprenait parfaitement pourquoi — que cette matière était haï par bien des élèves. À juste titre. Les maths, c'est une matière à rendre fou. Mais lui avait la chance d'avoir un esprit vif dans ce domaine-là. Alors, pourquoi ne pas en faire profiter sa meilleure amie ?

Meilleure amie.

Il déposait ses cahiers sur la table du café lorsque ces pensées lui vinrent en tête. Pause. Le temps de se rendre compte que ces mots sonnaient tellement... Faux. Pourtant il est vrai qu'Hannah était la fille dont il était le plus proche ici. Aucun doute. Mais sans réellement savoir pourquoi ça ne lui semblait pas... Juste ?

Pas le temps de s'y attarder, la concernée arrive.
Elle n'était pas en retard, c'était juste lui qui était en avance, rien que pour le plaisir de se lever de sa chaise, lui tirer la sienne et l'accueillir un grand sourire aux lèvres.

❝ J'arrive pas à croire que tu sois venue. ❞

Sourire amusé avant que la suite n'arrive.

❝ Faut vraiment être maso pour prendre des cours de soutien en maths. Avec moi. Le gars qui a littéralement le nom d'un mathématicien. ❞

Il n'était probablement pas à son niveau, mais tout de même. S'il y a bien deux domaines où Pythagore ne doutait pas de ses capacités, c'était bien celui-ci ainsi que le basket.
Il se penche un peu, leurs visages au même niveau, alors qu'il la fixe droit dans les yeux.

❝ Mais maintenant que t'es là, je vais prendre soin de toi. ❞ Et c'est dit avec une intensité qu'il voulait croire inconsciente, un peu trop éloigné des simples taquineries entre amis. Nom d'un chien Pytha, reprends-toi.

❝ J'ai même troqué les lentilles pour les lunettes. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Jeu 30 Aoû - 16:22
Hannah ajuste mécaniquement le petit sweat crème qu'elle porte, en retroussant négligemment les manches puis les différents bracelets à son poignet. L'Artist Alley attrape son sac à dos qu'elle passe sur son épaule avant d'enfiler ses baskets dont elle ne prend même pas la peine de nouer les lacets. Elle glisse son chiffon à lunettes dans la poche de son jean troué puis quitte sa chambre pour rejoindre le couloir et quitter le palais.

La brune ne peut qu'être perplexe quant au lieu de rendez-vous fixé. Ou, tout du moins, pour quelle sombre raison ils ne sont pas partis en même temps. Elle hausse les épaules en écho à ses pensées. Pytha a toujours eu des idées un peu loufoques. Mais elle l'aime comme il est. Lui qui a été là pour elle à un moment de sa vie où elle pensait que son monde s'effondrait.

Et désormais, il est là. Toujours. Comme une présence réconfortante, rassurante. Un gros ours qui veille sur elle. Ou un ange gardien. Un peu stupide parfois, il est vrai. Mais attachant. Trop attachant même. Elle se racle la gorge avant de secouer la tête.

Lorsqu'elle arrive devant le café, elle aperçoit sa tignasse écarlate et pénètre dans la boutique avant de se diriger vers lui. Il se lève et l'accueille avec cet énorme sourire ; elle ne peut nier qu'elle l'aime, ce sourire. Ça a l'étrange don de l'apaiser.

« J'arrive pas à croire que tu sois venue. »
« Je peux toujours repartir. »

Elle lui tire la langue avant de s'installer en secouant la tête. Il est insupportable quand il s'y met. Et dans ce domaine là aussi, il assure. L'américaine glisse son regard vers lui alors qu'il enchaîne.

« Faut vraiment être maso pour prendre des cours de soutien en maths. Avec moi. Le gars qui a littéralement le nom d'un mathématicien. »
« J'avoue que j'aurais pu trouv- »

Elle cligne des yeux lorsqu'elle remarque la proximité de leurs visages. Ses yeux plongés dans les siens, Hannah ne parvient pas à détourner la tête. Complètement happée par ce regard, la sauvage Hannah est incapable de fuir.

« Mais maintenant que t'es là, je vais prendre soin de toi. »

Elle se sent rougir ; ça fait longtemps déjà que Pytha s'amuse à la taquiner et que, elle aussi, répond par la taquinerie. Mais, là, cette phrase, elle a un sens différent pour elle. La jeune fille sent son coeur se serrer et elle ne sait quoi dire. Son père a toujours été le seul homme à savoir prendre soin d'elle. Le suivant qui a voulu essayé a fini par la trahir de la manière la plus odieuse qui soit. Et maintenant, c'est Pytha qui prononce ces mots.

« J'ai même troqué les lentilles pour les lunettes. »

Retour à la réalité.
Ce n'était qu'une taquinerie de plus.
Hannah lève les yeux au ciel et écrase sa main sur son visage pour le faire reculer.

« Si tu crois que ça te rend plus intelligent, tu te fous le doigt dans l'oeil, mon pauvre Pytha. »

Elle fouille dans son sac pour en sortir, quant à elle, sa propre paire de lunettes pour les glisser sur son nez. Puis elle s’attelle à surelever ses cheveux pour les attacher en un chignon négligé dont plusieurs mèches s'échappent ici et là. L'américaine attrape son cahier puis son crayon et tourne la tête vers son professeur particulier du jour.

« Mais ça te donne un petit air sérieux pas si déplaisant. »

Un sourire avant que son regard se détache de l'Olympic pour se poser sur les manuels ouverts devant eux. Elle feuillette les pages, se penchant un peu sur le côté, vers lui, pour lorgner sur son cahier.

« T'es peut-être bon en maths et au basket, encore que, ça reste à voir ça. Mais pour écrire, tu crains. J'arrive même pas à te relire. »

Elle lui donne un petit coup de coude avant de se redresser.
Il veut la taquiner, pourquoi ne le ferait-elle pas, elle?

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Jeu 30 Aoû - 17:34

❝ can't get you off my mind

Une grimace et un léger grognement alors que sa main l'éjecte sans pitié. Le contraire l'aurait étonné. Il sait à quel point la proximité et le contact la crispe. Pourtant, elle ne semblait jamais réellement s'offusquer. Et il aimait à croire qu'il était une exception.

Lamentablement rejeté, il reprend sa place d'origine et prend un air faussement indigné quant au commentaire concernant ses lunettes. Oui, parce que Pytha croyait réellement que ces objets avaient un pouvoir et que ce n'était pas seulement dû à son imagination s'il se sentait plus intelligent en les portant. Mieux valait ne pas le dire à Hannah. Elle se foutait déjà bien assez de lui comme ça.

Alors au lieu de briser le confortable silence s'était installé entre eux, l'Olympic prend le temps de la regarder, l'observer, l'admirer. Il avait l'impression de l'avoir vu travailler ses cheveux des milliers de fois et pourtant il ne s'en lassait pas. Et c'est lorsqu'il entend à nouveau voix — et il aimait l'entendre, cette voix —, qu'il sort de son état second.

❝ Mais ça te donne un petit air sérieux pas si déplaisant. ❞

Et son cerveau cesse de fonctionner un instant.
Il ouvre la bouche sans que rien ne sorte. Il voulait répondre, mais ne savait pas comment. Et ça le perturbe réellement, même en sachant que ce n'était qu'une plaisanterie, une blague entre amis, comme ils en avaient l'habitude... Mais elle est proche, si proche et le jeune homme a bien l'impression d'être sur le point de perdre ses moyens.

❝ T'es peut-être bon en maths et au basket, encore que, ça reste à voir ça. Mais pour écrire, tu crains. J'arrive même pas à te relire. ❞
❝ Attention Hannah, tu risques de donner à un homme certaines idées. ❞

Réponse tardive.
Vérité camouflée derrière une taquinerie.
Pythagore ne comprend pas ce qui lui prend, Pythagore est confus. Pourtant, pas une seule fois il ne l'a lâché du regard, comme s'il voulait s'assurer que le message était bien passé. Mais il s'appuie à nouveau contre sa chaise, fait retomber la tension qui s'installait si souvent entre eux et dit tout naturellement :

❝ Mon écriture est très bien, je vois pas de quoi tu par- ❞

Coup d’œil sur le cahier, plissement des yeux et réajustement de ses lunettes.

❝ Mais... C'est quel genre de lettre ça... ❞

Un incapable ? Oh oui, clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Jeu 30 Aoû - 18:35
Elle sent son regard posé sur elle mais, alors qu'elle s'apprête à le charrier, il se met à parler.

« Attention Hannah, tu risques de donner à un homme certaines idées. »

Elle se fige un instant avant de tourner lentement la tête vers lui, à la fois perplexe et surprise. Son regard noisette se plonge dans ses yeux ambrés. Pourquoi est-ce qu'il dit ça ? Elle l'ignore tout bonnement. Tout autant qu'elle ignore d'où il sort ça. Elle se recule un peu dans sa chaise avant de se regarder ; elle ne porte pas une tenue qui la mette en valeur. Elle ne l'a jamais fait. Hannah c'est la pro des vêtements trois fois trop grands pour elle.

L'américaine relève alors les yeux vers Pytha, s'apprêtant à lui demander où il a voulu en venir. Mais il reprend correctement place sur sa chaise, l'empêchant de se lancer. La brune détourne le regard après un moment, triturant le stylo dans sa main ; elle s'en veut un peu. Est-ce qu'elle aurait dit ou fait quelque chose qui agace l'Olympic ? Après tout, elle n'a jamais été très douée dans le social. Même après 3 années au palais, son relationnel n'a pas évolué.

« Mon écriture est très bien, je vois pas de quoi tu par- »

Elle relève les yeux vers lui et le regarde plisser les yeux pour se relire lui-même. Hannah fait la navette entre le cahier et son propriétaire.

« Mais... C'est quel genre de lettre ça... »

Elle pouffe.
Au point de devoir se cacher en tournant la tête à l'opposé de Pytha. Elle a honte ; pas de se moquer, mais de le voir presque si sûr de lui, si sérieux, pour au final tomber dans la perplexité.
Hannah finit par se pencher un peu vers lui et regarder par dessus son épaule pour voir son cahier.

« Je crois qu'il s'agit d'une fonction suivie d'une équation. Après, j'suis sûre de rien. C'est toi le spécialiste ici. »

Elle réajuste ses lunettes avant de gigoter sur sa chaise ; elle a toujours ce vague sourire amusé aux lèvres. Même si elle ne parvient pas à chasser la réaction précédente de son partenaire de son esprit. Elle feuillette le manuel et montre un problème du doigt, cette fois bien décidée à s'y mettre sérieusement.

« Tu vois, cette propriété là, je comprends comment il faut faire, mais j'arrive jamais à tomber sur le bon résultat. Tu veux bien m'expliquer ? »

Et elle le regarde, prête à entendre ses explications. Elle ne le lâche pas du regard. Ouais, finalement, les lunettes, ça lui va pas si mal. Baffe mentale. On reste concentrée, Hannah.
L'américaine écoute le petit -grand- génie lui expliquer les particularités de ce problème ; et Hannah prend des notes au fur et à mesure, l'écoutant avec beaucoup d'attention.

« Tu sais ? Je crois que je vais me contenter de sécher les cours de maths, et tu me donneras la leçon à la place. C'est plus facile quand c'est toi qui m'explique. »

C'est tellement plus facile quand c'est avec lui, tout simplement.
Ou, au contraire. Peut-être que ce n'est pas si simple ?

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Jeu 30 Aoû - 21:09

❝ can't get you off my mind

Elle ne relève pas.
Il retient un soupir de soulagement.
Parce que le jeune homme n'aurait pas su expliquer sa réaction. C'est sorti tout seul, aurait-il répondu. Elle n'aurait pas été satisfaite et lui non plus. Mais Pytha devait se souvenir de la raison de sa présence ici : l'assister en mathématiques et non pas embrouiller leurs esprits.

Pourtant, il savait qu'il n'avait fait que ça depuis le début.
Hannah aussi, elle était bien loin d'être innocente. Un frisson le parcourait à chaque fpis qu'elle se penchait près de lui. Alors qu'elle venait simplement regarder ce stupide cahier. Vraiment, il se mettait dans tous ses états pour un rien.

❝ Ah ouais. C'est ça. Merci Hannah. ❞

Au moins, il sera au clair quand il sera temps pour lui de réviser. Hannah, douce Hannah, que ferait-il donc sans toi ?
Un peu de sérieux. Les explications ne se feront pas toutes seules. Alors il écoute la brune, analyse la partie qui lui pose problème en hochant la tête.

❝ Ça c'est parce que tu peux pas utiliser cette propriété avant d'avoir fait cette opération là. Je faisais souvent cette erreur moi aussi. ❞ Un petit sourire amusé. ❝ On a tellement en commun, c'est fou. ❞

Pro des commentaires inutiles, le voilà.
Il garde pourtant tant bien que mal son regard posé sur le cahier, alors qu'il sent celui d'Hannah sur lui. D'accord, ça le rend un peu nerveux. C'est les lunettes, c'est ça ?

❝ Tu sais ? Je crois que je vais me contenter de sécher les cours de maths, et tu me donneras la leçon à la place. C'est plus facile quand c'est toi qui m'explique. ❞

D'accord, cette fille avait vraiment un don pour faire retourner son cerveau, elle allait le rendre fou.

❝ Tu veux dire, comme un professeur particulier ? ❞

Étrangement, il se voyait bien dans ce rôle. Peut-être parce qu'il le ferait pour elle et personne d'autre. Et il doit dire que l'idée lui plaisait étonnement. Coude sur la table, il s'appuie et se penche vers l'avant, réduisant une énième la distance les séparant.

❝ Parce que j'aurais tellement de choses à t'apprendre, on est bien parti pour des heures supplémentaires. ❞

Mais quel genre de professeur particulier flirte avec son élève, Pytha ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Ven 31 Aoû - 21:30
Elle ne parvient pas à retenir un petit sourire en coin lorsqu'il parle de ce point commun ; Hannah aurait aimé répliquer qu'ils ont bien plus en commun qu'il le laisse penser. Ne serait-ce que sentimentalement. Une triste histoire qui les a rapproché ; un mal pour un bien, finalement.

Puis elle lui fait part de cette envie un peu idiote, qu'elle n'appliquerait jamais.

« Tu veux dire, comme un professeur particulier ? »

Elle relève la tête vers lui, l'observant à travers ses lunettes. Et elle aurait pu répondre. Bien sûr qu'elle allait répondre. Mais, ça, c'était avant qu'il ne se penche de nouveau vers elle, brisant une nouvelle fois la distance entre eux. Et son coeur loupe un battement alors qu'elle se sent happée par ses yeux, par ce sourire dans son regard.

« Parce que j'aurais tellement de choses à t'apprendre, on est bien parti pour des heures supplémentaires. »

Et elle rougit. Comment pourrait-elle ne pas réagir ?
Mais elle détourne la tête, gênée, posant son regard sur son cahier. La nervosité la gagne ; parce qu'il est trop proche, parce qu'il dit des choses étranges, parce qu'il est différent aujourd'hui ; bref, il est bizarre. Et ça la trouble Hannah, plus que permis.

Elle se racle la gorge et finit par attraper son portefeuille et se lever précipitamment, manquant de heurter la tête de Pytha de la sienne.

« J-je vais aller prendre un café. Je te ramène un truc. »

Et elle fuit.
Parce que la fuite a toujours été l'option la plus facile, la plus évidente pour elle lorsqu'elle était acculée. Hannah n'est pas peureuse, mais elle n'est pas non plus téméraire. Aussi, lors de ce genre de situation, Hannah ne peut que fuir. Et Pytha le sait probablement.
Il sait, certainement mieux que quiconque, à quel point l'américaine est une sauvage.

En face du comptoir, elle fait mine de réfléchir à ce qu'elle va prendre ; mais elle sait très bien quel sera son choix. Elle cherche juste à reprendre son souffle, à se calmer. L'Artist Alley n'ose même pas glisser un regard vers la table, par peur de croiser le regard de l'Olympic. Et elle se sent tellement ridicule.

Ça fait longtemps qu'ils se taquinent. Alors pourquoi est-ce qu'elle réagit comme ça ? Il va certainement la prendre pour une idiote, et ça l'énerve, Hannah.
Elle soupire alors qu'elle finit, d'un sourire poli sans être exagéré, par passer commande. Un cappuccino noisette et un muffin à la châtaigne pour elle. Et, sans aucune hésitation, elle choisit ce que Pytha préfère. Et elle se surprend presque à le connaître autant.

Une fois le plateau prêt, elle revient vers Pytha, les yeux rivés sur le plateau en avançant prudemment. Parce qu'elle a un drôle de karma avec les boissons chaudes, en général. Elle n'est pas maladroite, mais c'est sa petite poisse. Autant dire que, lorsqu'elle se fait un chocolat chaud, elle s'assure d'avoir des vieux fringues ou son pyjama. Histoire de pas être trop ridicule.

La brune dépose le plateau sur la table, poussant un peu les cahiers, doucement. Histoire de pas déverser les boissons sur les cahiers. Ce serait con. Vraiment. Puis elle reprend place, poussant le gobelet de Pytha vers lui avant d'attraper le sien, le portant déjà à ses lèvres.

« De toute façon, j'aurais rien pour te payer des cours particuliers. Tout mon petit salaire servira à rembourser ma dette envers Blenheim. Mais… merci. »

Elle n'ose toujours pas le regarder.
Parce que si elle le regarde maintenant, elle sait qu'elle rougira.
Et si elle rougit, elle aura peur de comprendre.

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Ven 31 Aoû - 22:17

❝ can't get you off my mind

Elle fuit.
Il l'a faite fuir.
Petit pincement au cœur en la voyant se diriger vers le comptoir. Il ne comprend pas, car il sait que ce ne sera pas la dernière fois, qu'elle reviendra. Mais, la voir lui faire dos comme ça, s'éloigner petit à petit, ça lui fait bizarre.
Ça lui rappelle de mauvais souvenirs.
Pourtant, il secoue la tête, chasse cette pensée absurde, parce qu'Hannah n'est pas elle et elle n'est pas Hannah. La situation n'était pas pareil et la brune ne le voyait sûrement pas de cette manière.

Étrangement, il ressent un nouveau pincement au cœur à cette idée. Ils étaient amis pourtant. Juste amis.
À croire qu'il avait tendance à oublier. Aujourd'hui surtout. Mais il a vu ses joues rosies, il a vu qu'elle ne restait pas indifférente. Et d'un côté il avait peur, peur de la faire fuir définitivement, qu'elle ne cherche à mettre de la distance entre eux deux à cause de son comportement gênant. Pytha avait tellement peur de l'importuner.
Seulement, c'était plus fort que lui.

Comme l'impossibilité de détourner son regard de l'Artist Alley alors qu'elle vaquait à ses occupations. Même lorsqu'elle revient avec le plateau, ses yeux ne la quittent pas une seconde. Il l'admire encore, comme il l'a tant fait aujourd'hui.

Et le pire, c'est qu'il ne s'en lassait pas.

Il finit pourtant par s'intéresser à l'Americano qu'elle venait de lui ramener. Son préféré, évidemment. Elle le connaissait si bien. Puis, cette petite attention le touche. Pytha la trouve mignonne, sa Hannah.

❝ De toute façon, j'aurais rien pour te payer des cours particuliers. Tout mon petit salaire servira à rembourser ma dette envers Blenheim. Mais… merci. ❞

Les sourcils du colosse se froncent.
Ah oui, il avait presque oublié cette histoire de bourse. Mais, l'expression de Pythagore s'adoucit bien vite et sa main vient chercher celle de la brune pour la serrer doucement.

❝ Je fais pas ça pour l'argent moi, Hannah. Pour toi, je le ferais sans rien en échange. Juste pour t'aider et pouvoir être avec t- ❞

Il pince subitement ses lèvres.
Trop dit, il en avait trop dit. Il la fixe, interdit. Il redoute sa réaction. Il panique intérieurement. Il hurle intérieurement.

❝ Enfin, tu vois ce que je veux dire ? Bien sûr que tu vois, tu vois toujours tout. ❞

Rire nerveux.
Il faut qu'il se reprenne là, c'est pas possible.
Mission impossible. Résigné, l'Olympic soupire longuement.

❝ Putain Hannah, tu me perturbes tellement, tu sais pas à quel point. ❞

De la bonne façon ?
Oh oui, définitivement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Dim 9 Sep - 16:41
Il attrape sa main et elle a un léger sursaut ; son coeur loupe un battement et elle lève les yeux vers lui après un court instant. Pytha est certainement l'un des seuls qui puisse se vanter de pouvoir la toucher sans qu'elle ne cherche à rompre immédiatement le contact. Néanmoins, elle ne parvient pas à rester calme. Nerveuse et gênée, la voilà qui rougit.

Mais pourquoi ?

« Je fais pas ça pour l'argent moi, Hannah. Pour toi, je le ferais sans rien en échange. Juste pour t'aider et pouvoir être avec t- »

Elle cligne des yeux. Pourquoi il ne termine pas sa phrase ? Et pourquoi il ne lâche pas sa main ? Pourquoi est-ce qu'il est si différent aujourd'hui ?

« Enfin, tu vois ce que je veux dire ? Bien sûr que tu vois, tu vois toujours tout. »

Non, elle ne voit pas. Elle ne comprend pas. Ou elle a peur de comprendre. Hannah baisse le regard sur leurs mains alors que Pytha rit. Mais pas de ce rire qu'elle aime tant entendre. Un rire nerveux, mal à l'aise. Et elle ne veut pas qu'il soit mal à l'aise. Pas avec elle. Pas Pytha.
Son soupire, trop long pour ne pas lui briser le coeur, la fait relever la tête.

« Putain Hannah, tu me perturbes tellement, tu sais pas à quel point. »

Elle déglutit doucement ; pourquoi est-ce qu'elle le perturbe ? Elle aimerait comprendre ce qu'elle a fait. Et, pour le savoir, il n'y a pas d'autre solution que de demander.
Parce que même si la fuite restera toujours la réponse universelle face au conflit, Hannah sait pertinemment que Pytha ne la laissera jamais fuir indéfiniment. Il a appris à l'apprivoiser, comme on le fait avec un animal sauvage. Il la connaît très bien, et il sait comment elle réagit.
Peut-être est-ce la raison pour laquelle il n'a pas lâché sa main.

« Je… désolée Pytha. »

Elle hésite un moment qui semble durer une éternité, mais elle finit par poser sa main par dessus la sienne. On peut compter leur amitié en années à présent, et plus le temps passe, plus une certaine tendresse, taquine le plus souvent, s'est installée. Aussi, si elle peut aujourd'hui prendre sa main comme elle le fait, c'est qu'elle a confiance en lui. Une confiance inébranlable.

« Ta gentillesse te perdra, Pytha. Et ce n'est pas la première fois que je te le dis… Et je peux partir si… enfin si je te perturbe… mais... »

Mais elle est bien avec lui. Elle oublie jusqu'au monde qui les entoure. Il dégage cette aura si apaisante, cette sécurité qu'elle aime tant, que passer du temps loin de lui l'oblige à retrouver sa méfiance habituelle. Parce qu'elle ne se sent pas en sécurité ailleurs qu'avec lui.

« Mais pour ma défense, c'est pas moi qui fait des propositions saugrenues à l'autre. »

Elle veut rompre ce léger malaise entre eux. Et elle préfère l'enterrer plutôt que de le résoudre ; la politique de l'autruche, elle maîtrise. Elle tend la main et lui flanque une pichenette entre les deux yeux, profitant de la confusion pour récupérer sa main. La chaleur de celle de Pytha s'efface peu à peu de sa peau et c'est presque désagréable. Mais il le fallait.
Son coeur est sur le point d'exploser, malgré son sourire amusé. Feint.

« Mais… merci Pytha. J'accepte ton aide avec plaisir mais tout travail mérite salaire. Tu sais très bien que je resterai pas les bras croisés sans te remercier de tes services. Alors si tu ne veux pas d'argent, il y aura bien quelque chose que je puisse te donner. »

Elle attrape son café et en boit quelques gorgées, réfléchissant rapidement. Changer de sujet, il faut qu'elle change de sujet.

« Un cinéma ? »

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Mar 11 Sep - 1:35

❝ can't get you off my mind

Non.
Bien sûr que non elle ne pouvait pas comprendre. À quoi il pensait au juste ? Qu'Hannah pouvait lire dans les pensées ? Que cette dernière, en général tellement perdue lorsqu'il s'agit de sentiments, saurait interpréter les siens ? Il est stupide Pythagore et il le sait. Il serre les dents et secoue un peu la tête en entendant ces excuses qu'il ne voulait pas entendre. Qui n'était pas nécessaire. Parce que ce n'était pas sa faute à elle.

Une main sur la sienne.
Si petite, si douce. Il la regarde, légère surprise se lisant sur son visage.
Elle a peut-être raison : sa gentillesse le perdra. Mais, le jeune homme ne peut tout simplement pas se résoudre à se montrer cruel. Pas avec elle.

❝ Non, j'veux pas que tu- ❞
❝ Mais pour ma défense, c'est pas moi qui fait des propositions saugrenues à l'autre. ❞

Touché.
Même si honnêtement, le basketteur pourrait protester en disant que non, elle n'était pas si innocente que ça dans l'histoire car elle faisait bel et bien des propositions saugrenues. Elle ne s'en rendait juste pas compte.
Il s'apprête à répliquer, mais la pichenette l'en empêche, il recule un peu dans un grognement léger. Caressant l'espace entre ses deux yeux, fronçant les sourcils et faisant légèrement la moue, Pytha la laisse poursuivre. Regard attiré par son sourire.

Un sourire qui ne lui semblait pas si naturel.

❝ Pourtant tu pourrais... ❞

C'est dit dans un murmure boudeur et lorsqu'il s'en rend compte, il espère que ce ne sera pas arrivé aux oreilles de son amie. Apparemment, Pytha devrait se résoudre à l'idée qu'elle ressentira toujours le besoin de lui rendre l'appareil.

❝ Un cinéma ? ❞

Mais ça, ça c'est la proposition qui le fait se redresser presque brusquement. Ça, c'est une option qui l'intéresse plus encore que les cours particuliers — quoique... — discutés plus tôt.

❝ Quand ? ❞

Le plus tôt possible si ce n'est pas trop demandé, merci.
Plus il passait de temps avec elle, plus il se sentait bien. Un peu comme une drogue, s'il était nécessaire de faire une comparaison. Mais, une bonne drogue. Quelque chose qui ne lui bousille pas la santé. Enfin, juste le cœur.

❝ Parce que t'as déjà une idée de film ? Une préférence ? Ce sera juste toi et moi ? ❞

Tellement excité qu'il en oublie toute cohérence.
Notez cependant que la seule réponse qui l'intéressait réellement était celle à sa dernière question.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Mar 11 Sep - 9:53
Il se redresse si brusquement que ça la fait sursauter et elle manque de s'étouffer avec son café. Elle attrape une petite serviette et la cale devant sa bouche pour s'essuyer un peu et s'assurer qu'elle n'a rien renversé ; miracle. Ses grands yeux noisettes se posent alors sur Pytha pour essayer de comprendre pourquoi cette subite réaction.

« Quand ? »

Hannah l'observe, surprise, perplexe, tout en clignant des yeux ; la proposition semble lui convenir. Pour une fois qu'elle touche dans le mille ; parce qu'Hannah c'est pas la spécialiste des bonnes idées. En général, se caler dans son lit avec un livre, ça lui suffit pour passer une bonne journée. Ou grimper dans un arbre avec son appareil photo et attendre les bons moments à immortaliser.

« Eh bien je... »
« Parce que t'as déjà une idée de film ? Une préférence ? Ce sera juste toi et moi ? »

Elle se tait et le regarde ; on dirait un enfant tout excité. Et ça l'attendrit tellement qu'elle est obligée de détourner la tête pour masquer son rire. Chose qu'elle fait sans vraiment y parvenir. Elle le regarde de nouveau assez rapidement, un sourire amusé étirant ses lèvres avant qu'elle regarde autour d'eux.

« Pytha, tu vois quelqu'un d'autre que toi et moi, ici ? J'te rappelle que je suis loin d'être la reine de la sociabilisation. »

Elle secoue la tête avant de hausser les épaules, attrapant son muffin qu'elle commence à grignoter en picorant dedans avec ses doigts.

« Enfin, si tu avais prévu d'y aller avec tes amis, ils peuvent aussi venir. J'peux bien supporter ça pour toi le temps d'un film. »

Elle n'a absolument rien contre les amis de Pytha ; après tout, s'ils ont trouvé grâce aux yeux de l'Olympic, c'est qu'il s'agit très certainement de bonnes personnes. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et ils le savent, tous les deux, bien plus que quiconque dans cette pièce. Se faire piétiner le coeur, se faire abuser et jouer de leurs faiblesses, lui, autant qu'elle, ils ont déjà donné.
Hannah espère simplement que si, bien que ça l'ait forcée à se renfermer sur elle-même, Pytha ne se fasse pas mener par le bout du nez une seconde fois. Elle ne le supporterait pas.

Et cette fois, elle en est sûre, elle deviendra méchante.

« Quant au film… eh bien… » Elle hausse les épaules. « Pas quelque chose de prise de tête ? »

Elle fixe, de manière absente, ses cheveux écarlates, plongée dans ses pensées. Elle n'en ressort que lorsqu'il bouge un peu, secouant doucement la tête pour mieux revenir sur terre.

« Mais pas un truc qui fait peur. J'suis… pas à l'aise avec ça. »

Rien que de repenser au dernier film d'horreur qu'elle a vu, elle en frissonne encore. Une sombre histoire de maison hantée par une poupée avec des tresses. Quelle horreur.
Hannah finit par tendre son muffin entamé à Pytha.

« T'en veux ? Il est bon. » Elle marque une pause. « Bon, pas autant que ceux de maman, mais c'est acceptable. »

Elle lui manque tellement sa mère… Un sourire absent étire ses lèvres lorsqu'elle se remémore la fois où Pytha est venu jusque chez elle, en plein hiver, après l'incident. Comment ne pas oublier le pull que sa mère a tricoté à ce colosse en face d'elle ? Hannah lève les yeux vers lui, nostalgique.

« Tu sais… si t'étais pas venu chez moi cette fois là, je sais pas si j'aurais eu la force de revenir à Blenheim un jour. Alors merci Pytha. » Elle détourne un peu le regard. « Merci d'être là pour moi. Dans les pires comme les bons moments. »

Parce qu'elle sait pas ce qu'elle ferait sans lui.

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Mar 11 Sep - 16:15

❝ can't get you off my mind

Son rire ne lui échappe pas.
Il sait qu'elle se fiche un peu de lui, mais c'est pas grave, il aime son rire. Et puis, il sait que c'est pas méchant. Alors cet éclat lui arrache un sourire, forcément.

❝ On sait jamais ? ❞

Il préfère dire ça que d'admettre la stupidité de sa question. Mais pour sa défense, l'excitation nous fait dire et faire n'importe quoi. Penser qu'Hannah était la reine de la sociabilisation, par exemple.

❝ Enfin, si tu avais prévu d'y aller avec tes amis, ils peuvent aussi venir. J'peux bien supporter ça pour toi le temps d'un film. ❞
❝ Nah. Je veux y aller qu'avec toi. ❞

Il fut bien évidemment tenté de répondre qu'il n'avait pas d'amis, mais ce serait mentir et ça n'aurait rien apporté à leur conversation.

❝ Un film avec les potes, facile à obtenir. Il se penche un peu en avant, plonge son regard dans le sien dans un sourire. Un film avec Hannah Patridge ? Une toute autre histoire. ❞

Puis, il reprend sa place dans le plus grand des calmes, tout naturellement et la laisse continuer. Une petite interruption que Pytha maîtrisait si bien.
Mention pour les films d'horreurs ou d'épouvantes et le jeune homme tente de dissimuler un sourire vicieux. Ceux que l'on utilise seulement quand on prépare un sale coup.

❝ Teeeellement mignon. ❞

La ferme Pytha, t'es lourd.
Le muffin entre dans son champs de vision et bien sûr, comme le gros tigre affamé qu'il est, l'Olympics l'attrape et fourre un énorme morceau dans sa bouche. Et cette même bouche pleine, il répond :

❝ Ch'est chur, cheux de tfa mfère chont pflus bfons. ❞

Enfin il parvient à porter son intention sur autre chose. Intention qui, jusqu'à maintenant, a été entièrement monopolisé par Hannah. Maintenant, c'est limite s'il louche pas en regardant le muffin. Il ne s'attendait certainement pas à ce qu'Hannah ne choisisse ce moment pour activer la carte sentimentale.

Alors, il arrête tout ce qu'il fait pour relever la tête vers elle et la regarder, les yeux légèrement écarquillés. Il ne se souvenait que trop bien de cette visite.
Il ne peut que se souvenir de cette peine qu'ils avaient tous deux partager sans même le mériter.
Mais si Pytha pouvait faire quelque chose, revenir pour qu'Hannah et rien qu'Hannah ne souffre pas, il le ferait sans hésiter. Le basketteur se remet à mâcher rapidement et déglutit, frappe son torse pour faciliter les passage de la nourriture et expire.

❝ Déjà, content de savoir qu'il existe quand même des bons moments avec moi. Je commençais à avoir des doutes. ❞

Rien qu'une semi-vérité.

❝ Mais hey Hannah. Un grand sourire, le plus sincère qu'il puisse lui offrir. Je t'ai déjà dit que je serai toujours là. Et je compte bien tenir cette promesse. ❞

Il n'y a rien de pire que des promesses faites en l'air. Pythagore n'est que trop bien placé pour le savoir. Malheureusement.

❝ Puis si t'étais pas revenue, je me serais installé près de chez toi. Genre je construis une cabane à côté de ta maison. Comme ça on pourrait se voir tous les jours. Y en a quand même là-dedans, hein. ❞

Même s'il s'agissait d'une idée complètement stupide.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Patridge
Artist Alley
avatar
Messages : 22
Age : 20
Multi-comptes : Sony McClusky
Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Johanna McAvoy
Artist Alley
Ven 14 Sep - 0:26
Elle ne retient pas sa main qui s'écrase sur son bras lorsqu'il se met à la taquiner. Elle pousse un grognement désapprobateur même si elle ne peut que valider son commentaire. Hannah n'est pas du genre à aller au cinéma avec n'importe qui. Et il est évident que Pytha n'est pas n'importe qui, bien au contraire.

Puis vient la séquence émotion.
Elle aurait préféré y couper, mais c'est elle qui a remué les eaux troubles.

« Déjà, content de savoir qu'il existe quand même des bons moments avec moi. Je commençais à avoir des doutes. »
« Pardon ? »

Hannah le regarde, les sourcils froncés. Elle se sent vexée là. Depuis le temps qu'ils se connaissent, comment peut-il penser qu'elle n'ait pas de bons souvenirs avec lui ? Certes, elle n'a jamais des plus loquaces ou encore même des plus agréables à vivre. Mais elle ne serait pas là, avec lui, si elle ne passait pas de bons moments.
Elle se sent blessée qu'il puisse avoir des doutes. Blessée d'avoir cru qu'il la connaissait mieux que ça.

La question étant maintenant de savoir pourquoi elle se sent si atteinte par ses mots.

« Mais hey Hannah. Je t'ai déjà dit que je serai toujours là. Et je compte bien tenir cette promesse. »

Et elle ne peut que se perdre dans son sourire. Comment pourrait-il en être autrement ?

« Pytha, je... »
« Puis si t'étais pas revenue, je me serais installé près de chez toi. Genre je construis une cabane à côté de ta maison. Comme ça on pourrait se voir tous les jours. Y en a quand même là-dedans, hein. »

Silence.
Elle le fixe longuement avant de poser ce qu'elle a en main sur la table, se penchant vers lui. Ses yeux ancrés dans les siens, elle tend les mains vers lui avant de, subitement, lui saisir la tête et ébouriffer ses cheveux de manière frénétique.

Maintenant, elle s'en veut.
Elle s'en veut d'avoir pensé, l'espace d'un instant, que Pytha ne la connaissait pas. C'est tout le contraire, il la connaît par coeur. Il sait ce qu'elle veut entendre, et il sait comment la tirer vers le haut. Elle l'adore.

« Espèce de sale petit vicelard ! » Elle lâche un rire, sans pour autant lâcher sa tête. « Papa t'aurait jamais laissé tranquille ! Il t'aurait emmené couper du bois. Avec ta carrure ça aurait été du gâchis de ne pas te recruter. » Elle finit par libérer son crâne, laissant ses mains glisser et s'arrêter sur ses mâchoires. « Tu serais rentré, et je t'aurais préparé à manger avec ma mère. » Un sourire ourle les lèvres. « Ça me semble pas si désagréable comme avenir. »

Elle le libère alors que son regard s'arrête sur l'horloge du café. Déjà aussi tard.

« Peut-être que j'aurais mieux fait de ne pas revenir alors. »

Elle se lève et ramasse ses affaires rapidement, attrapant son café.

« Je dois aller faire quelques photos avec des Precious, désolée de te fausser compagnie. » Elle s'éloigne puis rebrousse chemin, se penchant par dessus son épaule pour attraper le reste du muffin et le poser juste devant lui. « C'est pour toi, morfale. »

Elle a un moment d'hésitation qui semble durer une éternité mais, finalement, elle se penche et dépose un baiser sur sa joue.

« Merci Pytha. Je compte sur toi pour tenir ta promesse. » Elle s'éloigne. « On se tient au courant pour le cinéma. »

Et… elle fuit.
Parce qu'on l'a dit plus tôt ; c'est son unique option. Sa carte maîtresse, de secours.
Et en quittant le café, alors qu'elle se dirige vers Blenheim, elle pique un fard, enfouissant son visage entre ses mains en poussant un bruit incompréhensible.

Pourquoi elle l'a embrassé ?

_________________
Hannah soupire en #B290B7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Age : 21
Multi-comptes : Jaime Ward-Prowse
Olympics
Sam 15 Sep - 14:45

❝ can't get you off my mind

Peur d'avoir dit une connerie.
Parce que s'il y a bien une chose que Pytha avait apprise tout au long de ces années, c'était que ce genre de silence annonçait rarement quoi que ce soit de bon. Il déglutit nerveusement, a l'impression que son cœur va exploser alors qu'elle réduit la distance les séparant.

Pas la peine de préciser qu'il ne s'attendait pas à un ébouriffement de cheveux. Ni de se faire traiter de vicelard. À vrai dire, toute cette partie concernant la vie qu'ils auraient vécu si elle n'était pas revenue, fut inattendue.

❝ Ça me semble pas si désagréable comme avenir. ❞

Nom d'un chien.
Est-ce qu'il avait bien entendu ?

❝ Peut-être que j'aurais mieux fait de ne pas revenir alors. ❞

Il avait très bien entendu.

❝ Hann- ❞

Mais elle rassemble déjà ses affaires, ne lui laisse pas le temps de répliquer. Photos, muffin, morfale. Il ne retient pas grand chose d'autre, parce que le basketteur est encore ébranlé par leur échange, encore entrain de se demander ce que ça voulait bien dire pour elle.

Pour lui.

Et ce baiser.
Ce baiser sur sa joue qui n'arrange rien à son état. Les remerciements de la jeune fille. Le baiser sur la joue. Le baiser. Pytha ne comprend plus rien. Il n'a même pas le réflexe d'empêcher sa fuite comme il lui arrivait de faire.

❝ Ouais euh... À plus ! ❞

Il hausse la voix pour s'assurer qu'elle l'entende.
Des regards posés sur lui et l'Olympics se sent tellement con. Mais tout ça, c'est sa faute à elle, c'est à cause d'Hannah.

Elle allait le rendre fou.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: