Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
I don't deserve it ❧ Brume
avatar
Messages : 52
Age : 21
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Artist Alley
Mer 22 Aoû - 23:57
I don't deserve it.
Tu es assise sur ton lit depuis tellement longtemps que tes jambes sont complétement engourdies. Tu ne sens même plus les fourmis qui s’étaient insinuée quelques longues minutes plus tôt dans tes jambes. Alors, tu abandonnes finalement ton observation du ciel pour t’habiller. Le beau temps est revenu sur Fosterhampton depuis l’inondation, alors tu décides de sortir. Tu n’as pas envie de cuisiner, tu n’as pas envie de lire ou de regarder un film.

Par contre, tu irais bien t’imposer chez ta cousine. Que tu n’as pas vu depuis une éternité. Elle travaille dans l’école ou tu étudies mais tu as l’impression qu’elle est plus volatile qu’un coup de vent. Alors, tu envoies simplement un sms.

« Coucou ! J’ai envie de passer te voir ! T’es dispo ? »

Tu n’as pas attendu la réponse pour t’enfuir dans la salle de bain une fois les fourmis passées. Tu restes une petite demi-heure dans la salle de bain, le temps de prendre une douche, laver tes cheveux et te sécher et t’habiller. T’as enfilé un jean et un t-shirt à l’effigie de ta maison de Poudlard, une paire de sneakers et regarder la réponse au SMS. Tu t’es mise en route tout de suite après avoir vu que Brume était disponible et qu’elle t’attendait.

Sur le chemin, les mêmes pensées t’encombrèrent. Tu ne savais plus ou tu en étais, tu n’avais plus aucune idée de ce que tu avais envie de faire ou non. Les récents événements survenus à Blenheim n’ayant pas aidé.
Et tu avais terriblement besoin de quelqu’un qui avait un peu plus d’expérience que toi dans certains domaines pour y voir plus clair.

Et puis, l’illumination : tu ne pouvais pas arriver les mains vides. Clairement pas pour ce genre de conversation en plus. Alors tu t’arrêtas dans un salon de thé pour choisir quatre pâtisseries qui avaient n’avaient pas l’air mauvaises. Puis, en ressortant, tu fis un second stop dans une épicerie pour acheter de la glace. Häagen-Dazs Vanille-Noix de Macadamia et Cookie aux pépites de chocolat. Tu ne connaissais pas très bien les goûts de Brume en matière de glace mais tu espérais très fort que ça irait.

Arrivée en bas de l’immeuble, tu pousses la porte cochère pour rejoindre l’appartement de ta cousine. Tu cognas à la porte après avoir repris un peu ta respiration, un sourire accroché aux lèvres lorsque Brume ouvrit.

- Livraison de glace et de gâteaux !
©️ Kendall - Toute copie partielle ou complète est prohibée
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 16
Age : 30
Multi-comptes : Aucun
Strangers
Ven 24 Aoû - 12:55
Il faisait enfin du beau temps. Après toute cette eau, ce n'était pas de refus ! A croire que Brume n'avait pas vu assez d'eau ces derniers jours cependant, elle s'était mise en tête de passer la serpillère et de faire la lessive. Ce n'était pas comme si elle avait aussi passé des jours entiers à aider les gens qui en avaient besoin à nettoyer et déblayer les endroits ravagés par l'innondation, mais il était de notoriété publique que la rouquine n'était pas du genre à rester les bras croisés, quelle que soit l'activité à faire. Même quand il n'y avait rien de spécial à faire, cela dit. Elle était rentrée en début d'après-midi chez elle après avoir passé du temps avec ses élèves, à la fois pour remettre leur salle de cours un peu plus propre et pour pratiquer un peu. Ce jour-là n'était pas un meilleur jour en soi, ni même une plus grande raison de se réjouir qu'un autre jour, mais elle se sentait plus enjouée sans pouvoir dire pourquoi. C'était un bon jour pour faire le ménage, en somme. Elle avait enfilé un caleçon de yoga court et un t-shirt ample un peu court, puis elle avait noué ses longs cheveux en chignon à la va-vite. Pas besoin de trop en faire pour rester à la maison, surtout que ça soit pratique !

Elle avait allumé la radio pour écouter d'une oreille distraite les informations du jour en prenant son déjeuner, préparant bien plus dans sa tête la liste des choses à faire dans la journée qu'elle n'analysait les tenants et les aboutissants de ce qui sortait du poste avec un léger grésillement. Finalement ce fut une playlist sur son ordinateur qui fit grâce à ses yeux comme fond sonore tandis qu'elle triait le linge et mettait une machine à tourner. Les lessives de linge de maison étaient celles qui lui déplaisaient le plus mais elle devait bien le faire avant qu'elle ait épuisé son stock de draps et serviettes de toilette. Et puis ça ferait moins de choses à étendre dans son appartement. Un seau, la bouteille de produit lavant, une bonne dose d'eau chaude, elle était partie pour faire un sort aux sols de tout son logis, dansant avec son balai de façon peu conventionnelle mais c'était ça aussi, lier l'utile à l'agréable. C'était même indispensable dans ce genre de cas. Prise dans son élan, elle n'entendit pas de suite le message qu'elle avait reçu dix minutes plus tôt et ne jeta un œil à son téléphone que lorsqu'elle avait fini de nettoyer toutes les pièces sauf celle où elle attendrait que ça sèche. Ce fut à ce moment qu'elle vit le message de Cait et un sourire se dessina sur ses lèvres. Il était rare que sa cousine lui demande si elles pouvaient se voir. D'ordinaire elles se croisaient à peine, assez peu habituées à passer du temps ensemble depuis que Cait avait grandi et que Brume avait quitté Edimburg. Et vivre dans la même ville ne les avait pas beaucoup plus rapprochées même si elles en exprimaient régulièrement le désir l'une et l'autre. Sans hésiter, elle pianota sur son écran :

Bien sûr ! Passe quand tu veux, je reste chez moi aujourd'hui.

Elle reposa son téléphone, jeta un coup d'oeil dans son salon et vit que ce n'était pas encore assez sec. La rouquine en profita pour sortir de quoi faire le thé quand Cait arriverait. Tant pis pour la cuisine, elle la nettoierait le lendemain. Après tout, rien ne pressait. Toutes les fenêtres ouvertes contribuant au sèchage rapide, elle put remettre en place tout ce qu'elle avait enlevé du sol pour se faciliter la tâche puis s'installa à sa table basse et son ordinateur portable pour travailler à la préparation des cours de l'année prochaine. D'aucuns diraient qu'elle préparait un peu trop, mais elle préférait prendre en compte les lacunes de cette année pour d'ors et déjà les combler sur l'année d'après. La rouquine travaillait notamment à une bibliographie à proposer à ses élèves ainsi qu'à l'élaboration d'un dossier papier de culture générale et de réflexions sur la danse et ses fondements au cours de l'histoire, ses évolutions, ses courants de pensée, ses styles... C'était un travail de fourmi auquel elle s'attelait, mais qui ne faisait que reprendre en partie ses études. Les dossiers de presse, les coupures de journal scannées, les photos d'archives, les documentaires successifs... elle en avait tout un tas sur un disque dur, il suffisait qu'elle se repenche sur la question pendant l'été et ses élèves seraient blindés s'ils souhaitaient réellement faire carrière dans la danse sans passer pour des blaireaux. Il fallait également qu'elle se procure un certain nombre d'opéras et de ballets enregistrés, si possible venant de pays différents. Elle ne savait pas quand elle trouverait le temps de leur montrer tout ça mais rien ne l'empêchait de négocier des créneaux horaires et une salle pour le faire une fois par mois avec ses élèves des différents niveaux.

Brume en était là de toutes ses réflexions, les yeux rivés sur une programmation encore en construction et un emploi du temps qui lui paraissait bien trop court quand elle entendit la sonnette de son appartement retentir. Elle laissa tout en plan, refermant le clapet de son ordinateur portable pour aller ouvrir et trouver sa cousine, plus grande qu'elle, les bras chargés de victuailles bonne pour la ligne -de celle qui suit les flancs des montagnes pour en souligner les reliefs. Un large sourire aux lèvres, elle haussa légèrement les sourcils.

« Tu es trop mignonne ! Allez, entre avant que les voisins ne t'entendent et qu'on soit obligées de partager ! »

Elle lui adressa un clin d'oeil, non sans enrouler doucement le bras autour du cou de sa cousine, posant sa main à l'arrière de sa tête et l'embrassant moitié sur la tempe, moitié dans les cheveux, un sourire radieux aux lèvres.

« Merci, ma poupée. »

La porte de l'appartement se referma avec un bruit feutré, même si Brume ferma le verrou derrière elles.

« Tu peux tout mettre au frigo ou au congélateur le temps que je fasse le thé, si tu veux. Fais comme à la maison. »


Cette expression ne se décollerait jamais de sa bouche. Elle avait beau se sentir chez elle dans cette ville, elle ne cesserait d'appeler leur vie à Edimburg « la maison ». Tandis qu'elle préparait leur boisson, elle continuait de deviser :

« Alors, qu'est-ce que tu me racontes ? Tout se passe bien en ce moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Age : 21
Multi-comptes : E. Kaelen Knightwalker
Bartholomew II Richardson
Ù. Caitrìona Muirhead
Nikolaus K. Nielsen
Harold C. Edly
Enola S. Beauchamp
Xavier W. Disney
Artist Alley
Lun 17 Sep - 23:20
She played the fiddle in an Irish band.
Brume et toi aviez eux des problèmes. Surtout à cause de toi, s’il fallait que tu sois honnête. Tu n’avais pas supporter la « perfection » de ta cousine, sa vie parfaite, sa famille parfaite. Le fait qu’elle réussissait tout ce qu’elle entreprenait.
C’était faux, évidemment, Brume n’était pas plus parfaite que quelqu’un d’autre, mais tu étais jeune, en pleine crise d’adolescence. En pleine crise d’existence.
Et tu le lui avais fais payer. Tu avais brisé quelque chose entre vous à cet instant. Et tu ne savais pas réellement quoi. Tu t’étais isolée plus que de raison, tu t’étais enfermée dans ce cocon de solitude qui t’avais rendue dingue avant que tu ne découvres ta propre voie.

Et puis, tu avais grandi, un peu regretter, jamais su comment réparer. Tu avais laissé le temps faire et tu avais été agréablement surprise de savoir que Brume allait venir enseigner dans ton école. Même pour elle ça devait être une vraie consécration d’être appelée pour enseigner à Blenheim. Et si tu aurais pu te dire que finalement, tu n’étais pas exceptionnelle puisque même Brume parvenait à enseigner ici, tu avais suffisamment grandi pour ne pas t’en soucier.

Tu la laisses t’embrasser avec un sourire et lui claque une bise sur la joue avant de te diriger vers la cuisine pour tout mettre au frais. Tu n’avais pas passé de temps comme ça avec elle depuis tellement longtemps que tu ne savais même pas par ou commencer. Elle n’était pas au courant de la moitié des choses qui s’étaient passée dans ta vie.

- Se passer bien est un bien grand mot mais disons que ça va. Je crois.

En soi, elle se sentait mal par rapport à ces décisions qu’elle devait prendre mais, sinon dans la globalité tout allait bien. Elle rejoint le canapé, retira ses chaussures et s’installa en tailleur dessus, observant avec curiosité les papiers posés sur la table.

- Je pense que j’ai beaucoup trop de chose à te raconter, ça fait longtemps qu’on n’a pas discuter.

Tu lui offris un sourire coupable, tu as été accaparée aussi. La cuisine, Pavla, Stijn, Xiao Lian, les cours. Elle n’a eu que peu de temps pour elle depuis quelques semaines.

- Et toi, tout va bien ?
©️ Kendall - Toute copie partielle ou complète est prohibée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: