Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
au pied du mur • pv lou-ann
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
avatar
Messages : 88
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Hellhounds - Chargé de sécurité
Mar 21 Aoû - 22:41
Sony s'applique à changer la couche d'Opaline, comme à son habitude, en prenant soin de ne pas s'appuyer sur sa jambe encore invalide. C'est donc muni d'une seule de ses béquilles qu'il rejoint Théo et Lou-Ann au salon, s'installant dans le canapé avec la petite sur les genoux.

« Et voilà, la princesse est changée. »

Les gazouillements de la petite lui arrachent un sourire et il la fait s'appuyer contre lui alors qu'elle commence à bâiller. Sa main frictionne le dos de l'enfant avec beaucoup de douceur. Il aurait pu être gêné du fait que Lou-Ann le voit avec Théo et Opaline. Mais la rose sait qu'il est habitué à s'occuper de la petite depuis longtemps déjà.

Et puis, être avec elles, c'est apaisant pour lui. Malgré le bruit généré par les quelques pleurs d'Opaline, ou les cris de Théo qui s'est encore pris les pieds dans quelque chose. Ils passent tous un bon moment, à se remémorer les souvenirs du passé. Jusqu'à ce qu'un coup de fil vienne troubler la quiétude du chargé de sécurité. A entendre le ton de Théo, il ne peut s'agir que de Chris.

Et c'est confirmé lorsque Théo les informe, gentiment, qu'il est l'heure pour elle de passer du temps avec Chris qui n'allait pas tarder. Oh, ils auraient pu rester, bien sûr. Mais Sony ne supporte de moins en moins de voir Théo et Chris ensemble. Et il suppose que Lou-Ann ne le supportera pas non plus.

« On va te laisser. De toute façon, Lou-Ann devait m'accompagner faire une course, pas vrai ? »

Regard entendu. Il fallait, avant tout, sortir Lou-Ann de ce traquenard. Le chargé de sécurité se lève donc, attrapant sa béquille pour aller coucher Opaline qui somnole à moitié. L'australien observe l'enfant un moment avant de se pencher pour déposer un baiser sur son crâne. Il sait qu'il commence à perdre la tête ; il commence à se sentir mal à l'idée d'être loin de cette enfant qui n'est pourtant pas la sienne.

Il quitte la chambre et s'approche de Théo. Comme à son habitude, il l'enlace doucement. C'est devenu tellement naturel pour eux, pour lui, qu'il ne pense même pas à Lou-Ann, encore une fois. Et Sony ne peut que profiter de cette trop courte étreinte avant de la libérer en lui offrant un sourire. Un de ces sourires qui n'appartient qu'à elle.

Mais, alors qu'il attrape sa seconde béquille, Théo l'arrête pour déposer un baiser sur sa joue. Ce n'est pas la première fois, certes, mais il ne s'y attend jamais tant les situations sont différentes à chaque fois. Sony cligne des yeux avant de se redresser, balbutiant un au revoir un peu maladroit. Il lui tourne bien vite le dos pour sortir ; il se sent rougir et c'est hors de question qu'elle puisse le remarquer. Jusqu'ici elle ne l'a jamais vu rougir, alors c'est pas demain la veille.

Ce n'est que dehors, et hors de vue de l'appartement de la surveillante, que le métisse pousse un long soupir. Il se passe une main sur le visage après s'être accordé une pause en s'appuyant contre une rambarde. Et il remarque la présence de Lou-Ann qui ne l'a pas lâché.

« ...tu sais, c'était un prétexte la course à faire, hein. J'ai besoin de rien, tu peux rentrer. »

Sony espère secrètement. Sony espère très très fort. Mais, étonnamment, quelque chose lui dit qu'il est foutu cette fois.

_________________
Sony grogne en #53A2B2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou-Ann K. Fukuda
Hellhounds - Professeure de musique
avatar
Messages : 85
Age : 24
Multi-comptes : Jalander A. Churchill
Lucrezia I. de Guevara
Hellhounds - Professeure de musique
Mer 22 Aoû - 17:46
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


MCCLUSKY SONY & FUKUDA LOU-ANN
Au pied du mur


C’était une journée agréable.
De celle qui vous donne envie d’abandonner un temps vos problèmes dans un coin.
Et c’est exactement ce qu’avait fait Lou. Assise dans le salon de son amie Theo, elle prenait le thé avec sa meilleure amie. Et Sony. Et oui, contre tout attente, ce trio improbable avait réussi à se réunir sous le toit de la demoiselle. Lou était particulièrement heureuse ce jour là : elle avait passé l’après-midi bien entourée, entre Opaline qui était un vrai rayon de soleil, son amie qui avait énormément de chose à lui raconter -et elle aussi- ainsi que Sony qu’elle trouvait un peu plus détendu qu’à l'accoutumée. Cela lui faisait plaisir. Depuis un peu plus d’un moi, elle et le chargé de sécurité avait renoué -ou plutôt noué- des liens et elle pouvait le dire : elle était ravie. Bien sûr il restait cet espèce de grand bourru qui la réprimandait parfois comme si elle avait toujours 19 ans, mais il n’en restait pas moins quelqu’un de bien.

Et cela se voyait encore plus lorsqu’il était avec Theo et, surtout, avec Opaline. Elle s’était surprise à trouver qu’il ferait un excellent père : présent mais pas trop envahissant. Et surtout, la petite semblait l’adorer. Même lorsqu’elle pleurait près de lui, il avait le coup de main, là où Lou paniquait ne sachant pas quoi faire pour l’arrêter. Ce qui faisait hurler de rire Theo et sourire Sony d’ailleurs. Alors qu’elle posa sa tasse sur la table, elle vit Sony revenir dans le salon puis s’installer sur le canapé avec Opaline sur les genoux, à côté des deux jeunes femmes. “Et voilà, la princesse est changée”. Lou fit un grand sourire, puis fit un signe de pouce levée. Elle restait admirative face à ces gens qui arrivaient à supporter tout les “mauvais” aspect d’un enfant comme le changer par exemple. Elle avait encore du mal et elle ne le cachait pas. Peut-être que c’était pas son truc, peut-être que ça ne le sera jamais. Ça n’empêchait pas d’être gaga de temps à autre.

Comme ce moment précis, où elle se pencha pour poser sa main sur la tête d’une Opaline qui commençait à somnoler, pour lui caresser la tête. Ouai, elle était adorable. Vraiment TRÈS adorable. Même Lou craquait. Alors elle comprenait très bien que Sony aussi se soit autant rapprochée de la petite. Se rasseyant, elle vit dans la foulée Theo se lever et décrocher son téléphone. Rapidement, elle comprit que la tranquillité était terminée. Se tournant vers eux, elle expliqua que Chris allait bientôt rentrer. Oh, elle savait que Theo le disait comme une formalité et qu’elle ne les poussait pas du tout vers la porte. Pour Lou, ça avait surtout déclencher toutes les alarmes possibles dans son cerveau, mais elle ne savait pas trop quoi dire pour ne pas éveiller le moindre soupçons ou même froisser son ami. Heureusement, elle pu compter sur Sony. “On va te laisser. De toute façon, Lou-Ann devait m'accompagner faire une course, pas vrai ?”. Lou acquiesça le plus naturellement du monde, chopant d’une main le bâton que lui tendait Sony. D’un autre côté, elle savait qu’il n'aimait pas énormément Chris, alors elle ne se sentait pas trop coupable de “l’obliger” à partir.

Malgré tout, il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que l’annonce de l’arrivée de Chris ne plaisait pas du tout à Sony. Et cela se voyait beaucoup plus que d’habitude. Peut-être parce qu’il était entouré de gens en qui il pouvait avoir confiance ? Elle regarda Sony partir vers la chambre d’Opaline, pendant que Lou rassemblait ses affaires et tenait la deuxième béquille de Sony pour lui redonner lorsqu’il reviendra. Échangeant quelques mots avec son amie, elle lui promis de repasser prochainement ou de l’inviter à la maison. Voyant Sony qui approchait, elle allait lui tendre sa béquille quand elle le vit serrer Theo dans ses bras. Elle fit un sourire en coin. Elle les trouvait vraiment mignons. Tiens. C’était bizarre de penser ça non ? Bon. Il faut dire qu’elle trouvait Sony assez différent lorsqu’il était avec Theo. Plus doux, plus patient aussi. Et surtout plus tactile. Elle avait eu l’occasion de le croiser quelques fois depuis leur retrouvaille, mais il n’était comme ça qu’avec Theo. Se plongeant subitement dans un silence plein de réflexion, elle finit par tendre la béquille à Sony.

Et au même moment, elle vit Theo s’approcher de lui. Et. Lui faire un bisou sur la joue. Oh, c’était pas grand chose, elle-même avait fait la bise à Theo avant de partir. Mais ce qui la surprise, ce fut la réaction de Sony. Elle avait eu le temps d'apercevoir très, très peu qu’il semblait … Rougir. Mais il s’était tourné tout aussi rapidement et sa voix était devenue bien moins assurée que d’habitude. Maladroite. Un peu bredouillante. Oh. Lou écarquilla les yeux en grands, très grands. Puis, se reprenant assez vite, elle salua Theo une dernière fois avant d’emboîter le pas de Sony et de le suivre de près. Elle le suivit jusqu’en extérieur, puis, restant à ses côtés, elle le vit s’appuyer contre une rambarde en poussant un long soupir. Ce genre de long soupir que Lou connaissait par cœur.

Sortant déjà son paquet de clope, elle fixa Sony un long moment. En faite, elle le fixa jusqu’à ce que Sony se tourne vers elle, semblant prendre conscience que oui, Lou était juste à côté, en faite. Elle ne pu s’empêcher de retenir un rire, coinçant sa clope entre ses lèvres. Oh bordel.
Ça par contre, elle l’avait pas vu venir. Clairement.
Mais là, c’était si visible que même un aveugle derrière un mur de brique l’aurait vu.

“...tu sais, c'était un prétexte la course à faire, hein. J'ai besoin de rien, tu peux rentrer”. Lou fit un sourire en coin. Elle avait compris, et lui aussi, il avait compris. “Oui. J’m’en suis doutée. Merci de m’avoir sortie de là. Même si je pense que j’étais pas la seule à pas avoir envie de le voir, mmh ?”. Puis, elle tendit son paquet à Sony. Ça, c’était le signe que non, elle n’allait clairement pas rentrer. “C’était très chouette comme journée. Je suis contente qu’on ait pu voir Theo. Ça va, pas trop dur de partir un peu dans l’urgence ?”. Elle marqua une pause. A vrai dire, elle ne savait pas trop comment lui dire sans le braquer. Elle savait être franche et direct, mais les sous-entendus c’est pas trop son délire. Alors elle allait improviser. “Et donc … C’est ça ta fameuse expérience personnelle ? Je comprend mieux pourquoi c’est aussi compliqué. Surtout que tu la vois presque tous les jours. Ça fait longtemps ?”. Ouai, cette fois-ci, Lou avait décidé qu’elle lâcherait pas le morceau. Et s’il essayait de s’enfuir, elle lui arracherait ses béquilles. Au moins il pourrait pas aller bien loin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] X [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


©️ Nephilith pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lou en #cc6666, en gras pour le Japonais et en italique pour le Français
(o≧∇≦)o [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] o(≧∇≦o)
Revenir en haut Aller en bas
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
avatar
Messages : 88
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Hellhounds - Chargé de sécurité
Jeu 23 Aoû - 20:15
Et c'est fini.
A l'instant même où son regard se pose sur ce sourire en coin, Sony a su qu'il était foutu. Et il la connaît bien Lou-Ann, malgré les apparences ; ou tout du moins malgré leur récente amitié. Il l'a assez traquée à l'époque. Le chargé de sécurité détourne la tête.

« Oui. J’m’en suis doutée. Merci de m’avoir sortie de là. Même si je pense que j’étais pas la seule à pas avoir envie de le voir, mmh ? »

Il ne répond pas et, bientôt, il sort lui aussi son paquet de cigarettes de sa poche ; il attrape une cigarette avec ses dents puis allume le bout de celle-ci, rangeant ensuite le tout à sa place. Il n'y coupera pas, il le sait désormais. Et pourtant il espère encore. Alors il joue la carte de la distance, du détachement. Il tire sur sa cigarette avant d'expirer une longue volute de fumée après un court instant.

« C’était très chouette comme journée. Je suis contente qu’on ait pu voir Theo. Ça va, pas trop dur de partir un peu dans l’urgence ? »
« Question d'habitude. »

Il hausse les épaules ; ce n'est pas la première fois qu'il le fait, et ce ne serait certainement pas la dernière. Il fait avec, c'est comme ça ; il prend les choses telles qu'elles sont. A-t-il vraiment le choix ? Sony ne regarde donc toujours pas Lou-Ann, il attend. Ironiquement, il attend d'être mis au pied du mur. Mais, quelque part, il sait qu'il a encore une carte à jouer.

« Et donc … C’est ça ta fameuse expérience personnelle ? Je comprend mieux pourquoi c’est aussi compliqué. Surtout que tu la vois presque tous les jours. Ça fait longtemps ? »

Il glisse enfin un regard vers elle, sa cigarette coincée entre ses lèvres. L'australien garde le silence pendant un instant avant de venir chercher sa cigarette pour mieux soupirer. Il se pince l'arrête du nez avant de basculer légèrement la tête en arrière, son regard se perdant dans le ciel. Il finit par reprendre une dose de poison ; sitôt ses poumons diagnostiqués guéris, il a repris la cigarette. Et il aurait bien besoin d'un verre là, tout de suite.

« 5 ans. »

Il ferme un instant les yeux ; c'est beaucoup que d'avouer qu'il aime Théo depuis aussi longtemps. Elle était encore étudiante lorsqu'il a commencé à éprouver des sentiments étranges pour elle. Il avait une affection certaine pour elle, mais il pensait qu'il projetait simplement ses sentiments de frère aîné sur elle, puisqu'il passait son temps à la reprendre à l'ordre, à la sermonner. La mort d'Abigail était encore trop fraîche.
Il pensait que Théo était devenue une sorte de substitut.

Mais quand il la voyait avec Shawn, ça le faisait enrager.
Alors il a eu tantôt fait de comprendre que ce n'était pas qu'un sentiment filial.

Sony tire une nouvelle fois sur sa cigarette avant de redresser la tête, lançant finalement un regard vers Lou-Ann.

« J'aurais préféré fuir, moi aussi. Lâcher prise et essayer d'aller de l'avant. Juste de l'oublier. » Il esquisse un sourire amer et hausse les épaules. « J'ai jamais réussi. »

Il marque une pause ; il n'a pas l'habitude de s'ouvrir autant. Les derniers en date n'étant autres que Rhys et Ae. Et encore, il n'a jamais parlé d'Abigail à personne d'autre qu'à Rhys. Par hasard, certes. Avec l'aide du whisky. Mais passons. Le chargé de sécurité finit par croiser les bras sur son torse, il regarde devant lui pendant un moment avant de finalement tourner la tête vers Lou-Ann.

« Et j'ai pas envie de l'oublier. Vraiment pas. »

_________________
Sony grogne en #53A2B2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou-Ann K. Fukuda
Hellhounds - Professeure de musique
avatar
Messages : 85
Age : 24
Multi-comptes : Jalander A. Churchill
Lucrezia I. de Guevara
Hellhounds - Professeure de musique
Ven 24 Aoû - 20:24

MCCLUSKY SONY & FUKUDA LOU-ANN
Au pied du mur


“Question d'habitude.”

Elle qui n’avait jamais réussi à s’habituer à ce genre de situation, la réponse de Sony lui fit un coup au cœur. Peut-être que ce qui lui faisait un coup aussi c’était son visage -ou plutôt l’expression de son visage. Lou suivit du regard le chemin de la fumée qu’il relâchait. Lui aussi avait succombé au vice de la cigarette finalement. Peut-être l’avait-elle entraîné un peu aussi. Il ne la regardait pas et elle non plus finalement. Elle regarda loin devant elle, reposant le bas de son dos sur la rambarde, plus basse et plus petite que Sony. En même temps il était quand même vachement plus grand qu’elle ça n’avait rien d’étonnant. Elle prit un peu son temps avant de continuer.

Sony la regarda enfin directement. Lou se sentait presque déjà mal d’avoir franchis de façon insouciante la ligne jaune. Comme si elle l’avait passé à pieds joints. En réalité elle n’avait pas peur de Sony -elle a plus 19 ans là quand même. Elle n’avait pas peur de sa réaction non plus. En vérité ce n’est pas de la peur qu’elle ressentait, mais une forme d’inquiétude et … De culpabilité. Elle se souvenait très bien d’à qu’elle point ça lui avait fait mal de parler de tout ça : Chris, Theo, ses sentiments. Et elle ne voulait pas que ça le fasse souffrir non plus. Elle n’était pas encore très douée lorsqu’il s’agit d’aider un proche, de l’écouter et de savoir quoi dire et quoi faire. Peut-être avait-elle fait un mauvais choix en allant sur ce terrain. Mais maintenant, c’était fait. Elle le vit se pincer l’arête du nez. Lou déglutit silencieusement.

“5 ans”. Lou ne dit rien, mais à ce moment là, ses yeux s’étaient écarquillés encore plus grands qu’auparavant. 5 ans. C’était … Déjà c’était très long. Et puis ça remontait littéralement à l’époque où Lou était encore là en faite. C’était vraiment très, très long. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, d’une, et de deux elle sait à quel point il est douloureux -et un peu embarrassant- d’avouer les sentiments que l’on porte pour quelqu’un. A quoi cela lui servirait d’en rajouter une couche ? Alors elle se contenta de remettre sa cigarette à sa bouche, tirant de nouveau dessus et relâchant une fine fumée vers l’horizon. Elle se disait aussi qu’elle admirait énormément Sony : elle qui était dans un état si lamentable et ça ne faisait “que” trois ans. Un tout petit peu plus que trois ans. Si elle n’avait pas eu peur de se prendre un german suplex, elle l’aurait pris dans ses bras en signe de compassion.

“J'aurais préféré fuir, moi aussi. Lâcher prise et essayer d'aller de l'avant. Juste de l'oublier. J'ai jamais réussi”. Il haussa les épaules, et leurs regards se croisèrent. Elle n’aurait pas cru un jour avoir autant de similitudes dans sa vie affective qu’avec celle de Sony. Plus exactement, elle n’aurait pas cru un jour avoir cette impression qu’ils se ressemblaient. Et puis Lou baissa la tête avec un sourire triste. C’était à la fois vrai et faux. Certes ils avaient clairement pas de bol en amour tous les deux -A ce point là y’avait de quoi jouer au loto-, cela les faisait souffrir. Mais Sony avait quelque chose que Lou n’a plus maintenant : l’envie de s’accrocher, même désespérément. Et pour ça, oui, elle l’admirait.

“Et j'ai pas envie de l'oublier. Vraiment pas”. Et voilà. Cette simple phrase confirmait ce que Lou savait déjà. Pour autant, elle ne se sentait pas mal -Enfin pas plus que d’habitude quand on aborde ce genre de sujet. Elle soutenait le regard de Sony, avec un visage toujours légèrement marqué par la surprise et par la compassion. Une vraie compassion, sans borne. “Eh bah”. Dans un premier temps elle n’avait rien à dire de plus. Maintenant qu’elle avait poussé Sony a parlé, elle n’osait pas l’interrompre. Mais peut-être que c’était le moment pour elle de dire quelque chose. “Quand je t’ai vu avec elle tout à l’heure, je me suis doutée que ça faisait un moment … Je pensais pas que c’était autant”. Elle fit un léger sourire. “Et maintenant jsais pourquoi tu peux pas encadrer Chris. Ça se comprend totalement”. Elle tira de nouveau sur sa cigarette, levant un peu la tête en soupirant. “J’aurais pas cru qu’on avait un aussi gros point commun toi et moi. On se ressemble un peu”. Puis, elle fit un petit rire mais qui n’exprimait aucune joie. “La différence c’est que tu laisses pas tomber et qu’tu la fuis pas. J’t’admire un peu” dit-elle d’une voix plus basse, comme si elle espérait qu’il ne l’entende pas.

Elle vit que sa cigarette était finie et, sans même réfléchir, s’en ralluma une autre en mettant le cadavre de feu sa précédente cigarette dans son paquet. C’était sa façon à elle d’éviter de les jeter partout. “Ça se comprend que tu veuilles pas l’oublier. Mmh … T'as jamais tenter de lui dire quoi que ce soit ?”. C’était une vraie question. Après tout, Theo avait eu Shawn, un fond de raclure de bidet. Mais ensuite elle avait été seule -à sa connaissance. Puis il y avait eu Chris. Sony avait sûrement ses raisons -de bonnes raisons- pour ne lui avoir rien dit. Elle était prête à l’écouter, sans pour autant le forcer à parler. Elle voulait lui laisser le choix, maintenant que le plus dur était fait. “T’en as déjà parlé à quelqu’un ? Je sais que t’es pas en sucre mais, tu me l’as dit toi-même la dernière fois, en parler ou lâcher un peu parfois ça permet de se sentir … Jsais pas un peu mieux.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] X [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


©️ Nephilith pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lou en #cc6666, en gras pour le Japonais et en italique pour le Français
(o≧∇≦)o [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] o(≧∇≦o)
Revenir en haut Aller en bas
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
avatar
Messages : 88
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Hellhounds - Chargé de sécurité
Dim 26 Aoû - 18:34
Elle dit comprendre pour quelle raison il déteste Chris, et ça lui arrache un sourire ironique ; elle pense savoir les raisons qui anime cette rancoeur, cette presque haine. Mais il n'en est rien. Ce n'est pas une simple jalousie, c'est plus compliqué. Mais il n'en parlerait pas. Une confidence à la fois. D'autant que celle-ci relève clairement de l'accident.
Si Théo ne l'avait pas embrassé sur la joue, peut-être qu'il aurait encore très bien pu user de son masque de détachement, de distance. Mais elle a tout flanqué en l'air, cette petite sournoise.

« J’aurais pas cru qu’on avait un aussi gros point commun toi et moi. On se ressemble un peu. La différence c’est que tu laisses pas tomber et qu’tu la fuis pas. J’t’admire un peu. »

Sony hausse un sourcil, perplexe. Il tire sur sa cigarette, libérant la fumer après quelques longues secondes ; la brise vient faire s'entremêler leurs deux fumées avant de les emporter au loin. L'australien secoue finalement les épaules en signe de réponse. Il ne voit pas tellement de différence entre eux, lui. Lui aussi il fuit. Mais pas de manière aussi évidente, aussi significative qu'elle, oui. Lui, il fuit habilement. Il se contente du moment présent, préférant garder pour lui les sentiments qui l'animent plutôt que de risquer de perdre ce qu'il a déjà.

« Ça se comprend que tu veuilles pas l’oublier. Mmh … T'as jamais tenter de lui dire quoi que ce soit ? »

Il a la sensation d'avoir déjà eu cette conversation, et ça lui arrache un soupire presque agacé. Parce que ça ne fait que mettre en évidence qu'il a été parfaitement con.

« Non. »

Sony préfère rester vague ; il ne tient pas à rentrer dans les détails. Il ne tient pas à s'ouvrir autant qu'il a pu le faire avec Ae et Rhys. Sa relation avec Lou-Ann est encore bien trop récente bien qu'il ait la sensation qu'il puisse lui accorder sa confiance.

« T’en as déjà parlé à quelqu’un ? Je sais que t’es pas en sucre mais, tu me l’as dit toi-même la dernière fois, en parler ou lâcher un peu parfois ça permet de se sentir … Jsais pas un peu mieux. »

Il esquisse un sourire entre l'amusement et l'amertume. Son regard glisse vers Lou-Ann avant que sa main ne vienne ébouriffer sa chevelure rose bonbon. Le monde est étrangement coloré autour de lui, comme si la vie voulait lui faire passer un message.

« Je ne donne pas des conseils que je n'applique pas moi-même, en général. C'est justement parce qu'en parler à mes deux compères m'a fait un bien fou que je t'ai conseillé d'en faire de même. » Il marque une pause. « Remarque que t'es plutôt bien tombée avec moi. Moi, ils ont eu des doutes quand ils ont vu le carton d'emballage du berceau pour Opaline. J'étais grillé, j'ai dû passer à table vite fait avec ces deux là. »

Dans sa voix, il y a une certaine chaleur ; preuve de son attachement certain pour ses deux meilleurs amis. Ils sont plus jeunes, et ce sont comme des frères pour lui. Le chargé de sécurité finit par terminer sa cigarette, visant l'égoût avant d'y envoyer son mégot avec succès. Il finit par hausser les épaules, regardant d'où ils viennent. Il a la sensation que tout le ramène à Théo.

« J'suis peut-être pas en sucre, mais j'reste un être humain. Et chaque personne a ses propres limites. » Il regarde la rose avec un sourire. « Et j'approche des miennes. Je suis fatigué. »

Il va lâcher prise, il le sent. Soit il abandonnera et tâchera d'ensevelir définitivement ses sentiments.
Ou ce sera le parfait contraire et il va exploser. Et faire une énorme connerie.

_________________
Sony grogne en #53A2B2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou-Ann K. Fukuda
Hellhounds - Professeure de musique
avatar
Messages : 85
Age : 24
Multi-comptes : Jalander A. Churchill
Lucrezia I. de Guevara
Hellhounds - Professeure de musique
Jeu 30 Aoû - 0:56

MCCLUSKY SONY & FUKUDA LOU-ANN
Au pied du mur


“Non.” Lou ne dit rien dans un premier temps. Elle se contenta d’un haussement d’épaule, accompagné rapidement d’un “Ah”. Elle n’avait rien à dire à ce sujet finalement. Elle se voyait mal juger ou donner des leçons à Sony vu comment elle-même fuyait la vérité. C’est en posant la question à Sony qu’elle se rendait compte qu’elle-même n’avait jamais essayé quoi que ce soit et ce depuis trois ans. Pourtant les occasions n’avaient pas manqué, probablement comme pour Sony vis à vis de Theo. Et pourtant, rien. Alors d’une certaine manière, elle comprenait sans vraiment comprendre non plus. Elle connaissait Theo depuis longtemps et elle voyait bien le lien qui les unissait elle et Sony. A l’inverse de Lou qui n’avait, finalement, pas tant de liens que ça avec l’autre idiot blond. Ou peut-être ne voulait-elle pas les voir.

Face au silence de Sony, Lou choisis de nouveau de ne pas insister. Non pas qu’il lui faisait peur -faut pas exagérer- mais elle faisait partie de ses gens qui respectent la vie privée des autres. Enfin, maintenant c’était le cas, mais elle n’a pas toujours été aussi posée. En réalité, elle se mettait un peu à la place de Sony vu ce qu’il s’était déjà passé entre eux lors de leurs retrouvailles et elle savait à quel point cela peut être désagréable de parler de certaines choses. Elle partait du principe très simple que s’il souhaitait lui en parler, il saurait le faire tout seul. Maintenant qu’elle savait. Surprenament, la dernière question de Lou arracha un sourire un peu amusé à Sony, avant que ce dernier vienne lui frotter le dessus du crâne dans un geste devenu presque habituellement amical. Et comme à son habitude, Lou réagit en souriant et en faisant une moue faussement boudeuse, régressant pendant quelques secondes.

“Je ne donne pas des conseils que je n'applique pas moi-même, en général. C'est justement parce qu'en parler à mes deux compères m'a fait un bien fou que je t'ai conseillé d'en faire de même.” Elle sourit de nouveau, la cigarette au coin des lèvres. “Remarque que t'es plutôt bien tombée avec moi. Moi, ils ont eu des doutes quand ils ont vu le carton d'emballage du berceau pour Opaline. J'étais grillé, j'ai dû passer à table vite fait avec ces deux là.” Lou ne pu réprimer un rire sincère. Elle n’imaginait que trop bien la scène désormais. Avec le recul, c’est vrai que de savoir qu’une partie de son appartement soit aménagé pour la petite de Theo pouvait mettre la puce à l’oreille. Après tout, beaucoup d’amis -même proche- se contenterait d’emprunter à Theo le strict nécessaire lorsqu’il faut la garder. Puis elle regarda Sony droit dans les yeux en ajoutant “Ça doit être des gens bien tes amis. Quand t’en parles, tu souris quand même plus facilement.” Elle rigola de nouveau. “Pis bon, grâce à eux j’ai pu m’confier à quelqu’un. Même si j’avoue que j’aurais pas aimé tomber sur eux comme confidents, j’me serais fait cuisiner aussi.” C’est vrai qu’avec Sony, elle s’était sentie coincée mais il n’avait pas été … Insistant. Ce qui l’aurait surement fait fuir d’ailleurs. C’est peut-être aussi pour ça que Lou prenait sur elle pour ne pas trop le bombarder de question : inconsciemment, elle lui renvoyait l'ascenseur.

“J'suis peut-être pas en sucre, mais j'reste un être humain. Et chaque personne a ses propres limites. Et j'approche des miennes. Je suis fatigué.” Lou croisa le regard de Sony et elle ne pu s’empêcher de se mordiller la lèvre inférieur, preuve qu’elle se sentait vraiment mal pour lui. Même si Sony la regardait avec un sourire, elle sentait bien que oui, il était fatigué. Et quand elle voyait dans quel état elle pouvait se mettre à cause de l’autre chevelu, elle se disait que pour Sony ça ne devait pas être beaucoup mieux. Surtout que lui, il ne peut plus fuir Theo comme elle elle le fait avec Chris. Theo faisait partie de sa vie désormais, même si ça n’était clairement pas de cette façon qu’il l’imaginait. L’idée même de prendre Sony dans ses bras pour le consoler ne lui passerait jamais par la tête -quoi que-, elle se contenta donc d’un léger coup de coude en le regardant avec un sourire un peu triste.

“Ouai, j’imagine. C’est long cinq ans. Dis, tu as jamais eu l’impression que ce que tu ressens pour elle … Pourrait être réciproque ? C’est une vraie question hein” ajouta-t-elle en se grattant le crâne. “Tu dois la connaître un peu mieux que moi maintenant.” Puis, d’un geste étonnamment habile, elle se décolla de la rambarde pour venir s’asseoir dessus. De là, elle voyait mieux l’horizon et ça l’aidait pour réfléchir. Elle voulait consoler Sony, mais en même temps quels genre de mots seraient assez fort pour soutenir un trop pleins de plusieurs années ? Probablement aucun. “J’pense que n’importe qui craquerait à force. Je suis comme toi la dernière fois, j’peux pas t’encourager à aller vers elle. J’peux pas te dire non plus que tu craqueras jamais, parce que ça serait un énorme mensonge. Moi-même j’ai peur de craquer tout les jours. J’me dis qu’en vrai on est … Dans une vraie situation pourrie” ajouta-t-elle avec un rire un peu amer. Deux personnes coincés. Ce n’était même plus un triangle amoureux mais un vrai carré amoureux, pire que dans une romance un peu moyenne. Il fallait l’avouer, la situation avait quelque chose d’un peu drôle. “Jsais pas quand tu finiras par craquer mais bon, si t’as besoin hésite pas à m’appeler. J’te souhaite pas que ça arrive mais … Bon. Je veux juste pas que tu ai de regrets tu vois, donc si tu sais pas vers qui te tourner bah …” elle s’arrêta, se rendant compte qu’elle ne savait pas comment finir sa phrase.

Une autre chose la tracassait un peu. “J’me rend compte que si j’étais pas partie, ou que j’avais été un peu honnête, les choses auraient été p’tete différentes pour toi. J’espère que tu m’en veux pas trop” dit-elle avec un sourire. Pour autant, elle le pensait réellement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] X [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


©️ Nephilith pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lou en #cc6666, en gras pour le Japonais et en italique pour le Français
(o≧∇≦)o [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] o(≧∇≦o)
Revenir en haut Aller en bas
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
avatar
Messages : 88
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Hellhounds - Chargé de sécurité
Dim 9 Sep - 16:31
La rose lâche un rire qui provoque le haussement de sourcil du métisse. Il la regarde du coin de l'oeil, interloqué ; est-ce qu'il aurait dit quelque chose de drôle ? Il en doute étrangement ; Sony sait parfaitement qu'il n'est pas une personne très drôle. Ses tentatives d'humour se soldent généralement par des échecs. Et il doute que Lou-Ann oserait se moquer de lui.

« Ça doit être des gens bien tes amis. Quand t’en parles, tu souris quand même plus facilement. »

Ah, c'était donc ça. L'australien détourne la tête, se massant la nuque tout en tentant de dissimuler cette pointe de gêne qui traverse son visage l'espace d'une fraction de seconde. Il n'a pas honte de reconnaître que Rhys et Ae sont de précieux amis pour lui et qu'il les aime énormément, mais ce n'est pas non plus quelque chose qu'il va afficher ou déclarer de but en blanc non plus. Parce que Sony n'a jamais été doué pour ouvrir son coeur. Il a des attentions, des mots ou des gestes qui suffisent parfois bien assez.
Et concernant les deux énergumènes en question, le chargé de sécurité n'a pas besoin de s'étaler en long et en large. Ils savent très bien ce que leur ami ressent pour eux.

« Pis bon, grâce à eux j’ai pu m’confier à quelqu’un. Même si j’avoue que j’aurais pas aimé tomber sur eux comme confidents, j’me serais fait cuisiner aussi. »

Sony a un sourire ; elle n'imagine pas à quel point ses deux compères peuvent être insistants. Pire encore, à quel point ils sont bornés et particulièrement chiants, mais doués, pour tirer les vers du nez de quelqu'un. A quoi pouvait-on s'attendre de plus venant d'un avocat et d'un flic ? A eux deux, ils peuvent faire un remix de Cordier, juge et flic.

Finalement, Sony finit par s'ouvrir un peu. Peut-être parce que ça le pèse trop. Et peut-être que se confier à une personne qui vit plus ou moins la même situation est plus facile que d'en parler à ses deux meilleurs amis. L'australien n'a pas d'explication à ce sujet.

« Ouai, j’imagine. C’est long cinq ans. Dis, tu as jamais eu l’impression que ce que tu ressens pour elle … Pourrait être réciproque ? C’est une vraie question hein. Tu dois la connaître un peu mieux que moi maintenant. »

Il tourne lentement la tête vers elle, l'écoutant avec attention tout en retirant, de temps à autre, sa cigarette d'entre ses lèvres pour mieux en expulser la fumée.

« Si c'était réciproque, elle ne continuerait pas à sortir avec Chris. » Il bascule une nouvelle fois la tête en arrière pour regarder le ciel. « Y a pas besoin de la connaître depuis très longtemps pour savoir qu'elle n'est pas du genre à jouer sur deux tableaux. On parle de Théo. »

Lou-Ann grimpe sur la rambarde, attirant l'attention du chargé de sécurité. Il regarde la manière dont elle est installée et la tient à l'oeil ; si elle tombe, il va falloir la rattraper.

« J’pense que n’importe qui craquerait à force. Je suis comme toi la dernière fois, j’peux pas t’encourager à aller vers elle. J’peux pas te dire non plus que tu craqueras jamais, parce que ça serait un énorme mensonge. Moi-même j’ai peur de craquer tout les jours. J’me dis qu’en vrai on est … Dans une vraie situation pourrie »

Sony esquisse un sourire ; c'est vrai que c'est parfaitement ridicule. Mais ça n'en change rien la difficulté de la situation.

« Jsais pas quand tu finiras par craquer mais bon, si t’as besoin hésite pas à m’appeler. J’te souhaite pas que ça arrive mais … Bon. Je veux juste pas que tu ai de regrets tu vois, donc si tu sais pas vers qui te tourner bah … »
« J'suis pas sûr que tu sois prête à me voir craquer. Aucun de vous ne l'est. Crois-moi, ça n'a rien de gérable. »

Même pour lui.
Il suffit de remonter à quelques années, à la nouvelle de la mort d'Abigail. Et Sony ne veut plus revivre ça, plus jamais. Ni l'infliger aux autres. Même si, il le sait, cette fois, ce sera différent. Peut-être moins extrême, mais tout aussi dévastateur pour lui.
Il finit par soupirer, se pinçant l'arrête du nez.

« J’me rend compte que si j’étais pas partie, ou que j’avais été un peu honnête, les choses auraient été p’tete différentes pour toi. J’espère que tu m’en veux pas trop. »

Il hausse un sourcil et la fixe un moment avant de lui flanquer une claque derrière la tête.

« Ma situation ne découle pas de tes actions, crétine. Si j'me retrouve dans une telle merde, c'est bien parce que j'ai pas eu le courage d'aller vers en temps voulu. »

Il coince sa cigarette entre son index et son majeur puis expulse lentement la fumée. Si la rose commence à culpabiliser pour une chose qui ne la concerne pas, c'est qu'il a vraiment merdé quelque part. Il soupire et tourne la tête vers elle.

« Si ça avait pas été Chris, ça aurait pu être un autre, et la situation n'aurait rien changé. Et rien ne garantit qu'elle m'aurait accepté à l'époque. Pas plus que maintenant. Alors te tourmente pas. » Il tend la main, lui flanquant une pichenette sur le front. « Pense un peu à balayer devant ta porte avant de venir fourrer ton nez chez les autres, Lou-Ann. Tu n'es pas responsable de ce qui arrive. Ce n'est qu'une coïncidence. »

Il détourne la tête, un sourire amusé ourlant alors ses lèvres à mesure qu'il porte sa cigarette à ses lèvres.

« Et puis, si j't'en voulais vraiment, j'te l'aurais déjà fait payer. En te balançant en pâture à Chris, ou en te balançant à la mer. » Il hoche la tête, faussement songeur. « Tellement de possibilités dans une si petite ville. »

Il coule un regard vers elle avant de laisser ses lèvres étirer un nouveau sourire, toujours éphémère. Mais sincère. Le chargé de sécurité ne peut nier qu'il apprécie Lou-Ann ; après tout, elle lui a tellement mené la vie dure il y a quelques années qu'il peut bien, aujourd'hui, se venger un peu. Il termine sa cigarette, visant ensuite le cendrier public pour y lancer son mégot. Qui finit correctement sa course ; ses réflexes d'Olympic ne l'ont pas quitté.

« J'sais absolument pas comment m'y prendre. Dire à Théo que je l'aime, de but en blanc, ça risque de la faire rire, ou elle va mal interpréter les choses. Elle a déjà une image de moi qui se rapproche de celle d'une mère. J'peux te dire que ça refroidit. Vous appelez ce genre de truc la friendzone non ? Moi j'me suis carrément fait familyzoned. » Il soupire, lâchant un rire amer, jaune. « Puis, avec Chris… Théo est heureuse, j'ai pas envie de venir semer le trouble dans sa petite vie avec mes sentiments. Parce que, dans le meilleur des cas, elle va m'accepter, ce qui est définitivement impossible, mais ce serait… parfait. » Il marque une pause. « Et dans le pire des cas, elle va me rejeter. Scénario le plus probable. Mais chaque situation conduira forcément à un seul point ; notre relation changera. » Il se masse la nuque, soupirant une nouvelle fois avant de fixer le sol, songeur. « Dans le premier des cas, j'aurais pas à me plaindre. Mais, dans le second… j'suis pas sûr que j'pourrais supporter de vivre sans la voir régulièrement elle et Opaline. » Il lâche un rire, bascule un peu la tête en arrière. « Plutôt pathétique hein ? »

_________________
Sony grogne en #53A2B2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lou-Ann K. Fukuda
Hellhounds - Professeure de musique
avatar
Messages : 85
Age : 24
Multi-comptes : Jalander A. Churchill
Lucrezia I. de Guevara
Hellhounds - Professeure de musique
Lun 17 Sep - 13:03

MCCLUSKY SONY & FUKUDA LOU-ANN
Au pied du mur


Tout en discutant, Lou regardait l’horizon, fixant ses yeux sur cette ligne face à elle. Ce n’est pas qu’elle ne voulait pas regarder Sony -d’ailleurs de temps à autre elle tournait le regard vers lui- mais … Elle réfléchissait. A tout ça. Bien que le premier “choc” était passé, elle ne pouvait s’empêcher de penser que la vie avait un sens de l’humour vraiment douteux. Qui aurait pu croire que ce serait ce genre d’événement qui rapprocherait Sony et Lou ? Sûrement pas elle, déjà. Parce qu’elle n’avait rien vu, au début. Et surtout parce qu’elle ne pensait pas un jour s’enticher pour quelqu’un. Pas autant, surtout. Bien sûr qu’elle avait des personnes pour qui elle avait un profond attachement dans son entourage et ce, depuis qu’elle était ado. Mais pas à ce point. Elle en venait même à se demander si elle n’aimait pas Chris plus qu’elle n’avait aimé son premier amour. Soupir.

Ce fut la voix de Sony qui la tira de ses réflexions. “Si c'était réciproque, elle ne continuerait pas à sortir avec Chris. Y a pas besoin de la connaître depuis très longtemps pour savoir qu'elle n'est pas du genre à jouer sur deux tableaux. On parle de Théo.” Lou sourit tendrement. C’est vrai. On pouvait trouver des défauts à Theo -Comme pour tout le monde- mais s’il y avait bien une chose dont elle était incapable, c’est de vivoter entre deux relations. Elle est intègre, leur Theo. Et effectivement, si elle restait avec Chris c’est qu’elle l’aimait. A cette idée, elle fut à la fois contente de savoir que son amie était heureuse et dépité de la tournure que prenait les choses à cause de tout ça.

Perchée sur sa nouvelle amie la rambarde, elle regarda Sony sourire. Le genre de sourire un peu jaune face à une situation inextricable. Ni l’un ni l’autre ne pouvait tenter quoi que ce soit, concrètement. Un sacré bordel, en somme. “J'suis pas sûr que tu sois prête à me voir craquer. Aucun de vous ne l'est. Crois-moi, ça n'a rien de gérable.” Lou arrêta net de balancer ses jambes dans le vide, fixant avec un air très étonné Sony. Bah oui, après tout, pour elle, Sony semblait être capable de tout maîtriser -ou presque. Tant qu’il n’était pas au pied du mur quoi. L’entendre dire que ça n’avait rien de gérable la surprenait. Mais après tout, bien qu’elle lui portait beaucoup d’affection elle apprenait seulement à le connaître depuis peu. Haussant les épaules et reprenant le rythme effrénée de ses jambes, telle une enfant un poil trop énervée, elle dit d’une voix calme “Bah … Je crois que c’est jamais vraiment gérable quand qui que ce soit craque. Mais, bon, j’t’impose rien. Sache juste que … J’sais ce que ça fait, et que si tu as besoin je suis là quoi.” ajouta-t-elle en toussant un peu. Gênée ? Non. Si peu.

Et pis paf. Elle sursauta, menaçant de perdre l’équilibre sur son perchoir. Se retenant d’une main, avec l’autre elle frotta l’arrière de son crâne, murmurant un “Aïeuh, mais j’ai dis quoi encore ?!” avec une moue boudeuse. Une vraie gamine, l’espace de quelques secondes. “Ma situation ne découle pas de tes actions, crétine. Si j'me retrouve dans une telle merde, c'est bien parce que j'ai pas eu le courage d'aller vers en temps voulu.” Lou ne dit rien, massant toujours son crâne. “Si ça avait pas été Chris, ça aurait pu être un autre, et la situation n'aurait rien changé. Et rien ne garantit qu'elle m'aurait accepté à l'époque. Pas plus que maintenant. Alors te tourmente pas.” Elle haussa les épaules, à la fois peu convaincue et résignée face aux déclarations de Sony. C’est vrai qu’au fond, rien ne garantissait que s’il s’était déclaré auprès de Theo, cela aurait été réciproque. Que ce soit aujourd’hui, hier ou demain, elle n’avait aucune idée de ce que Theo pensait de Sony hormis sur le plan amical. En même temps, elle avait beau réfléchir, elle ne voyait pas comment aborder le sujet sans pour autant mettre la puce à l’oreille de son amie. Soupirant de nouveau, elle se réveilla d’un coup en sentant la pichnette sur son front. Râlant encore, elle fixa Sony avec un regard qui se voulait terrifiant -sans que ça marche- avant de murmurer de nouveau “Mais quoi pourquoi tu fais ça ...”

“Pense un peu à balayer devant ta porte avant de venir fourrer ton nez chez les autres, Lou-Ann. Tu n'es pas responsable de ce qui arrive. Ce n'est qu'une coïncidence.” Soupir de nouveau. Sony l’avait bien eu sur ce coup là. Bien sûr qu’elle devrait se mêler de ses affaires sans venir fouiller dans la vie de Sony. Mais que pouvait-elle faire concrètement ? Elle savait qu’elle ne pourrait pas éviter Chris toute sa vie, surtout si elle se retrouvait à fréquenter de nouveau Theo. Et puis, tout comme Sony elle ne voulait pas abandonner son amie; pas une deuxième fois. “Oui bon ça va … C’est juste que je m’inquiète pour toi.” Elle soupira, fixant toujours devant elle. “Comme tu l’as dit, on est dans le même genre de situation. Jvoudrais pas que ça finisse par vraiment te blesser, tu vois ? Alors jsais que je me mêle peut-être de ce qui me regarde pas … Mais j’ai pas envie que tu fasses un truc que tu regrette plus tard.” Le silence s’installa puis, se grattant la tête, elle rajouta “Ou plutôt, j’aimerais pas que tu regrettes plus tard ce que ce que tu fais PAS tu vois ?” Puis, elle laissa passer un petit silence. “Ça t’es déjà arrivé de craquer depuis ?”

Lou ne pu retenir un rire en entendant les menaces de Sony. “Et puis, si j't'en voulais vraiment, j'te l'aurais déjà fait payer. En te balançant en pâture à Chris, ou en te balançant à la mer. Tellement de possibilités dans une si petite ville.” Le voilà qui se met à faire des blagues. Enfin, blagues. Elle le croyait totalement capable de faire ça à quelqu’un qu’il n’aime pas beaucoup. Mais elle lui faisait aussi entièrement confiance. Et le sourire court mais sincère de Sony suffisait à lui rappeler. Au fond, elle se dit que si elle avait tant envie qu’il soit heureux c’est peut-être parce qu’elle l’aimait bien quand même. Personne n’exposerait volontairement ses faiblesses à quelqu’un que l’on n’apprécie pas. Elle continua de l’observer du coin de l’oeil, terminant également sa clope et mettant de nouveau le mégot dans son paquet. Mais elle se retint d’en prendre une; elle avait aussi sa fierté et elle ne voulait pas que son besoin compulsif de nicotine se voit de trop.

Et puis Sony se mit à parler. Bien plus qu’il n’avait parlé jusqu’à présent. Lou ravala sa surprise et sa langue, le laissant parler autant qu’il en avait besoin. Elle l’écouta, hochant de temps à autre la tête, agitant un peu nerveusement ses jambes dans le vide. En réalité, Lou se rendit compte à ce moment précis … qu’elle n’était pas vraiment douée quand il s’agissait de réconforter les gens. Elle qui avait ce sale défaut d’être franche et honnête, il fallait faire preuve parfois d’un peu plus de douceur pour réconforter les gens; sans mentir non plus. Mais simplement cracher une vérité -que Sony connaît déjà apparemment- n’arrangerait rien. D’autant plus que … Qu’en était-il vraiment ? Theo parlait beaucoup de Sony à Lou. Elle voyait bien qu’il s’occupait très bien d’Opaline. Mais au fond, pouvait-elle être sûre que Theo ne voyait en Sony qu’un ami ? Et à l’inverse, pouvait-elle être sûre que Theo voyait Sony autrement qu’en ami ? Rah. Lou se frotta les tempes, toujours très attentive à ce que disait Sony et laissant un coin de son cerveau réfléchir à fond tout seul.

Peut-être que, surtout, ce qui la touchait … C’était l’extrême tension et tristesse qui se cachait dans les propos de Sony. Et sur ce point, elle ne pourrait rien lui dire : supporter des sentiments à sens unique depuis si longtemps rendrait n’importe qui tendu, triste, voir déprimé. Ça, c’était surtout pour elle. Mais c’est justement ce qui l’inquiétait : même si Sony et elle n’ont pas le même caractère, elle sentait qu’effectivement, il était pas loin du gros craquage. Et personne ne pouvait le blâmer pour ça. Personne. Soupirant un peu, Lou tendit le bras et posa sa main sur la tête de Sony. Au pire, il la repousserait et elle ne se vexerait pas. Mais Lou était comme ça; son seul vrai moyen de communiquer ce qu’elle ressent se fait beaucoup par les gestes. Et le contact. Et là tout de suite, elle voulait surtout agir … Comme une vraie amie. Comme lui l’avait fait précédemment. “Non, je ne trouve pas ça pathétique.” Elle fit un sourire en sa direction, tapotant doucement le dessus de son crâne avant de retirer sa main doucement. L’idée n’étant pas de le mettre mal à l’aise non plus.

“T’es coincé dans une situation pas facile, entre tes sentiments, ta relation actuelle avec Theo, sa propre relation perso … Y’a de quoi craquer et j’pense être bien placée pour le savoir” ajouta-t-elle en riant un peu. “Comment t’y prendre ? Sincèrement … j’en sais rien. J’uis déjà pas très douée pour gérer ma vie, jsais pas si je serais de bon conseil. La seule chose que je sais … C’est que Theo compte beaucoup pour toi” Elle s’arrêta un peu, penchant la tête en arrière “... Et je pense que tu comptes beaucoup pour elle. Elle me parle de toi souvent. Est-ce que c’est juste parce que t’es un ami proche ? Parce qu’elle te voit comme sa famille, comme tu dis ? Parce que tu t’occupes bien d’Opaline ? J’en sais rien. Ce que je sais par contre” dit-elle en regardant Sony droit dans les yeux “C’est que quoi que tu fasses, Theo te laissera pas comme ça. C’est clair que si tu lui dit ce que tu ressens … Ça peut changer pleins de trucs. Mais qu’elle te rejette ou pas … J’la vois vraiment pas t’empêcher de la voir elle, ou Opaline. On parle de Theo quand même” ajouta-t-elle, reprenant l’expression de Sony. Un sourire aux coins des lèvres, Lou soupira “Elle m’a accueilli les bras ouverts après ce que je lui ait fait. Elle avance dans la vie avec une force que j’lui admire, j’avoue. Elle gère tellement bien avec sa gamine. C’est une nana adorable, pas du genre à rejeter les gens qui comptent pour elle … Même si les sentiments sont pas les même. Et jte dis, tu comptes pour elle” dit-elle en haussant les épaules “Imaginons tu lui dises. Jte dis pas que c’est une bonne idée ou quoi hein parce que j’en sais fichtrement rien. Mais bon, bref. Même si c’est bizarre, ouai, je suis pas sûre qu’elle arriverait à pas te voir. Après je dis ça mais bon” ajouta-t-elle en continuant à balancer ses jambes dans le vides “C’est mon ancienne meilleure amie. J’la connais, enfin, connaissais. De nous deux t’es sûrement celui qui connaît le mieux la Theo de maintenant. Mais c’est mon ressentis.”

Elle finit par craquer face à son vice et sortit une nouvelle cigarette, la coinçant entre ses lèvres pour l’allumer avant de tirer dessus et relâcher la fumée face à elle. Se frottant de nouveau les tempes, elle continua “Généralement j’recommande pas aux gens de cacher ce qu’ils ressentent. Parce que jsais pas le faire moi-même. Mais vu la situation … Je sais pas ce qui serait le mieux entre lui dire ou pas. Y’a que toi qui peut savoir, et j’uis désolée de pas pouvoir t’aider là-dessus” Lou le pensait vraiment. Il n’y a rien de plus rageant que de voir quelqu’un qu’on apprécie ne pas savoir sur quel pied danser. “Par contre en étant franche avec toi … Tu as l’air d’en avoir gros sur le cœur, je sais pas combien de temps tu tiendras encore. Et … ouai, ça m’inquiète un peu.” Tirant encore sur sa clope, elle regarda le sol, d’un air un peu fatiguée. “Bah, va savoir, je craquerais p’tete avant toi. Au moins si ça arrive, t’auras pas à te sentir coupable de mettre le boxon dans sa vie, haha” dit-elle avec un rire un peu sombre. Parce que Lou n’avait vraiment pas envie de faire ça à Theo. Ni à Chris. Ni à qui que ce soit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] X [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


©️ Nephilith pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lou en #cc6666, en gras pour le Japonais et en italique pour le Français
(o≧∇≦)o [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] o(≧∇≦o)
Revenir en haut Aller en bas
Sony McClusky
Hellhounds - Chargé de sécurité
avatar
Messages : 88
Age : 30
Multi-comptes : Artus K. Fraser
Sidney Craig
Keiko Hatsume
Roméo Di Leone
László Weisz
Hannah Patridge
Johanna McAvoy
Hellhounds - Chargé de sécurité
Ven 2 Nov - 14:43
Et Sony l'écoute, finissant par couler un regard vers Lou-Ann. Et le métisse ne peut s'empêcher de sourire en entendant les mots de la professeur. Sony sait que tout ce qu'elle dit est rigoureusement vrai ; parce que c'est ce qu'il voit, jour après jour. C'est ce que Théo est, ce qu'elle continuerait à être : une femme forte et indépendante. Et, tout comme Lou-Ann, Sony admire la surveillante pour ça. Théo a ce courage qu'il n'aurait probablement jamais.

Sony n'a pas quitté la rose des yeux, laissant un nouveau sourire étirer ses lèvres alors qu'il finit par détourner le regard. Il se retourne, appuyant ses coudes sur la rambarde pour mieux venir loger son menton dans le creux formé par ses bras. Son regard se perd désormais à l'horizon.

« J'aimerais que ce soit aussi simple que tu le penses. Qu'il se passe ce que tu crois qu'il peut se passer. Mais le risque zéro n'existe pas. » Il redresse la tête, fixant Lou-Ann. « Et j'en prendrai jamais aucun, la concernant. »

L'australien la voit prendre une nouvelle cigarette ; il ne commente pas, il en a fumé plus d'une lui. Et puis elle fait bien ce qu'elle veut, c'est pas son père.

« Généralement j’recommande pas aux gens de cacher ce qu’ils ressentent. Parce que jsais pas le faire moi-même. Mais vu la situation … Je sais pas ce qui serait le mieux entre lui dire ou pas. Y’a que toi qui peut savoir, et j’uis désolée de pas pouvoir t’aider là-dessus »

Sony se redresse, reprenant appui sur ses coudes, sans quitter son amie des yeux. Il hausse les épaules et finit par se laisser un peu pencher vers elle pour que son épaule vienne percuter doucement son bras. Il esquisse un sourire entendu.

« Ouaaah. Tu t'inquiètes pour moi à c'point ? »
« Par contre en étant franche avec toi … Tu as l’air d’en avoir gros sur le cœur, je sais pas combien de temps tu tiendras encore. Et … ouai, ça m’inquiète un peu. »
« T'en fais pas. Si jamais j'me prends le râteau du siècle, tu m'apporteras de quoi me saouler la gueule jusqu'à plus soif. J'compte sur toi. »

Il tente un trait d'humour, même si c'est pas dans ses habitudes. Parce que Sony aimerait ne pas sombrer. Il est épuisé de se battre, mais il aimerait autant que possible rester à flot. Et il a la sensation qu'il peut compter sur Lou-Ann. Le métisse secoue la tête ; il ne veut être un fardeau pour personne.

« Bah, va savoir, je craquerais p’tete avant toi. Au moins si ça arrive, t’auras pas à te sentir coupable de mettre le boxon dans sa vie, haha »

Sony perd son sourire et la regarde avec sérieux. Ils sont vraiment dans la merde, tous les deux. Alors ils vont devoir se serrer les coudes. L'australien lâche un soupir et tend la main pour la poser sur le crâne de sa cadette. Il ébouriffe ses cheveux sans aucun ménagement puis plante son regard dans le sien.

« Lou-Ann, si j'me sentirai pas coupable de mettre le bordel dans sa vie, j'me sentirai coupable de profiter de l'opportunité pour me déclarer. Donc ce sera pas mieux, ce sera pire. Alors te prends pas trop la tête. »

Sa main quitte sa tête et il se redresse complètement. Les deux mains désormais sur la rambarde, il esquisse un sourire partagé entre lé résignation et l'ironie.

« La différence, entre toi et moi, elle se joue à pas grand-chose. Toi tu as encore de la force pour te battre. Moi j'ai épuisé mon stock. » Il s'écarte et attrape ses béquilles. « Et rien de mieux que du whisky pour en regagner. Je t'invite, partenaire. »

_________________
Sony grogne en #53A2B2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
true love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: